Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Publication le 20/05/2005 à 00:14
Le péché originel
L'homme peut-il élaborer une créature à son image sans y laisser des plumes ? De nombreux auteurs et réalisateurs semblent induire que la chose n'est pas possible, laissant transparaître une morale sous-jacente, comme quoi l'humain irait à l'encontre d'un certain ordre des choses en endossant ce rôle de créateur de vie (La vie est le nom donné :). D’ailleurs, bien des écrivains se plaisent à marquer la frontière entre l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon, tandis...) et sa progéniture artificielle en marquant le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) du premier par la notion de conscience, indépendante de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) automatisme ( Techniquement, un automatisme est un sous-ensemble ou un organe de machine(s) destiné à remplacer de façon automatisée une action ou décision habituelle et prédéfinie sans intervention de...). Quand bien même certains films tels que A.I. de Spielberg traitent de la potentielle naissance d'une telle intuition de soi-même, l'avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse destiné au Legüyi Hivatal, le...) général est que le robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont...) ne sera jamais qu'une machine quand bien même elle serait animée par un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions...) ultra-sophistiqué. Dans une de ses nouvelles, Boris Vian avait d'ailleurs eu ce trait d'humour par rapport à un robot que s'il lui manquait de respect, il s'aviserait de le débrancher !

Étant à jamais dépourvu de conscience, le robot serait faillible, malléable à merci — ne suffit-il pas d'un "bug" pour détraquer le plus puissant des ordinateurs et lui faire accomplir ce que ses créateurs n'avaient aucunement prévu ? Cette peur inhérente au robot semble porter une survivance du mythe de l'Apprenti (Un apprenti est une personne qui apprend un métier. Dans un contexte moderne, c'est un jeune professionnel qui suit une formation en alternance entre une entreprise et...) Sorcier, qui donne libre cours à une entité artificielle apte à se reproduire et effectuer des actions répétitives, mais rapidement hors de contrôle.

Pourtant, l'idée d'un serviteur qui déchargerait son maître des tâches ingrates s'apparente à un antique rêve de l'humanité. D'ailleurs, certains écrits anciens présentent l'Homme lui-même sous une telle lumière. Les tablettes retrouvées en Mésopotamie font apparaître une troublante analogie: celle de l’homme, automate (Un automate est un dispositif se comportant de manière automatique, c'est-à-dire sans intervention d'un humain. Ce comportement peut être figé, le système fera toujours la...) créé par les dieux pour assurer son service… "Un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...), les travailleurs divins, s’estimant exploités, se révoltèrent. Le dieu des techniques proposa que l’on confectionne des pantins doués de vie, que l’on mettrait au travail à la place des dieux. Ainsi naquirent les hommes. Afin qu’ils ne puissent se révolter, on les créa nettement inférieurs aux dieux et mortels".

Le mythe de Prométhée semble pareillement inscrire l'homme dans l'imperfection voulue par les dieux. Il est dit que ce géant avait créé le premier homme à partir d'un bloc d'argile (L'argile (nom féminin) est une roche sédimentaire, composée pour une large part de minéraux spécifiques, silicates en général...) mêlé d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), bravant au passage le pouvoir de Zeus. Ayant dérobé une étincelle au soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et composée...), il avait offert cette source de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) divin aux hommes qui s'étaient alors multipliés. Par la suite, Prométhée avait défié Zeus au cours d'un jeu auquel le dieu suprême avait été abusé: ayant dépecé un taureau (Le taureau est un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos taurus de la famille des Bovidés. C'est le mâle de la vache.), il en avait étalé d'une part, la chair, la moelle et les entrailles, recouverts de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) de la bête et de l'autre, les os, couverts de la graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On distingue les graisses des cires, de...) de l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On...). Prométhée avait offert à Zeus de s'attribuer l'une des deux parts, l'autre allant aux hommes. Attiré par la blancheur le dieu avait choisi les os. Zeus avait mal supporté d'avoir ainsi été leurré et s'était vengé sur Prométhée comme sur les humains dont l'existence avait été rendue sombre, suite à l'ouverture de la boîte de Pandore.

Ce mythe de Prométhée semble être à la source de cette morale sous-jacente à bien des intrigues ultérieures, comme quoi l'humain ne devrait point (Graphie) chercher à endosser le rôle dévolu aux divinités. Une notion plus paisible de l'automate serviteur est toutefois évoquée dans le chant XVIII de l’Iliade d’Homère, au VIIIème siècle avant J.C. Fils de Zeus et époux d’Aphrodite, Hephaistos (connu par les romains sous le nom de Vulcain) a construit des tables rondes reposant sur trois roues (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) qui font d’elles-mêmes le trajet jusqu’à l’Olympe, pour y porter les produits de sa forge. Deux servantes en or qu’il a fabriquées l’assistent dans sa tâche et elles sont capables de penser et de parler: "Elles sont en or," conte Homère, "mais ont l'aspect de vierges vivantes. Dans leur cœur est une raison ; elles ont aussi voix et force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou...) ; par la grâce des Immortels, elles savent travailler".

L’histoire de Pygmalion, que conte Ovide dans ses Métamorphoses, place également le mythe de la créature sur un versant (En géomorphologie, un versant est une surface topographique inclinée, située entre des points hauts (pics, crêtes, rebord de plateau, sommet d'un relief) et des points bas (pied de versant, talweg).) bienheureux. Roi de Chypre (Chypre (grec Κύπρος ; turc Kıbrıs) est une île située dans le Bassin Levantin qui constitue la partie la plus...) mais aussi sculpteur, Pygmalion désespère de trouver femme à son goût. Il crée alors une statue d’une esthétique parfaite, Galatéa. Étant tombé amoureux de son œuvre, Pygmalion va supplier la déesse Aphrodite d’insuffler la vie à Galatéa. Le thème sera abondamment repris par la littérature (comme dans Pygmalion de George Bernard Shaw en 1913) ou le cinéma (My Fair Lady de George Cukor).
Partagez: 32 commentaires - Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS