Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par jyb le 29/05/2011 à 17:09
Premier incident: l'avion entre dans une zone de perturbations

Résumé de la note du BEA

Ce premier incident se produit à 2h 10 et 5 secondes:
- chute de la mesure de vitesse côté gauche à un niveau ridiculement bas
- perte de la vitesse de l'instrument de secours ( l'ISIS )
- l'avion part en roulis vers la droite
- débranchement du pilote automatique (Un pilote automatique (souvent abrégé PA) est un système permettant de maintenir un véhicule sur une trajectoire et avec une vitesse préétablies.)
- débranchement de l'auto-manette
- déclenchement de l'alarme de décrochage à deux reprises

Le pilote navigant (PF pour Pilot Flying, celui qui tient les commandes) tire la manette vers la gauche et vers l'arrière. Le BEA souligne que seule la vitesse (On distingue :) côté gauche est enregistrée dans la boite noire.



Illustration: Techno-science.net

Comment comprendre ?

Même si cela n'est pas précisé noir sur blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle...), la cause la plus probable de ces événements est que l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) est bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la...) et bien entré dans une zone à la météo dégradée avec:

Pour les sondes de Pitot:
- soit des cristaux de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) qui obstruent l'un des orifices d'au moins certaines des sondes de Pitot situées côté gauche (le plus probable)
- soit une vitesse verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) trop forte du fait des turbulences qui perturbe l'entrée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) dans les orifices horizontaux des sondes

Pour les autres éléments:
- cela ne concerne pas les prises d'air relatives à la mesure de l'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes...), les altimètres semblent bien fonctionner
- le déclenchement de l'alarme de décrochage n'est ni dû au problème de sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines, l'espace qui est...) de Pitot, ni dû à un vrai décrochage, mais probablement à un vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les...) vertical suffisamment violent pour que l'incidence de l'écoulement d'air sur les ailes soit perturbé
- le tangage est probablement lié aux turbulences
- la perte du pilote automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes...) et de l'auto-manette (pilote automatique sur les manettes de gaz) sont des réactions normales des systèmes de l'avion qui redonnent la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à saisir et...) à l'humain lorsqu'ils ne sont pas en mesure de gérer la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...)
- aucune autre alarme et surtout aucune alarme intempestive liée à la vitesse ne semble s'enclencher.

Tout laisse à penser que le pilote naviguant a bien compris qu'il n'est pas en décrochage et fait des actions à la fois pour corriger la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) de l'avion et débuter la manœuvre prévue en cas de perte d'information de vitesse. La check-list prévue consiste à orienter l'assiette de 5° vers le haut et à pousser les manettes de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend...). Pour le moment (on est juste quelques secondes après le début des événements), le pilote naviguant semble occupé à corriger les mouvements de l'avion.
Partagez: 34 commentaires - Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS