Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par jyb le 21/07/2011 à 12:51
Années 50: de Mach 1 à l'espace
L'idée d'un avion spatial remonte aux années 1950. A cette époque, la NASA n'existe pas, les recherches aéronautiques et spatiales sont menées par la NACA (National Advisory Committee for Aeronautics c'est-à-dire Comité Consultatif National pour l'Aéronautique). La plupart des travaux sont alors menés en étroite collaboration avec l'armée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...), la toute jeune USAF, indépendante de l'US Army (armée de terre) seulement depuis 1947.

X15: de l'avion haute vitesse (On distingue :) à l'avion spatial (Un avion spatial, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule spatial réutilisable, généralement habité, pouvant regagner la Terre par ses propres moyens dans les conditions d'un aérodyne.)

Le but initial du X15 était d'étudier les très hautes vitesses et les hautes altitudes. Cette série d'avions expérimentaux allait dépasser les objectifs initiaux. Le X15 est ainsi le premier avion à avoir atteint l'espace. Au delà des réussites symboliques, le X15 va démontrer de nombreuses limites des technologies employées à commencer par le vol en haute vitesse.


Plusieurs vols du X15 permettent d'atteindre des vitesses phénoménales comprises entre mach 6 et mach 7. Mais lors de ces vols, les ingénieurs doivent ajouter une couche de protection éphémère qui est peu à peu consumée par la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), en pratique, l'appareil ne pourrait supporter ces vitesses de manière prolongée.

Le problème est qu'un appareil en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) ne se contente pas de vitesses de l'ordre de 7000 km/h, mais doit faire une rentrée atmosphérique à une vitesse de l'ordre de 28000 km/h. Les technologies mises en œuvre pour le X-15 (Le North American X-15 est un avion fusée expérimental américain, construit dans le cadre d'un programme de recherche sur les vols à très haute vitesse et très haute altitude. De 1960 à 1968, les 3 exemplaires construits ont effectué environ...) ne permettent donc pas de réaliser un avion orbital.


Le North American X-15 en vol

X20 Dyna Soar: la navette spatiale de l'armée de l'air américaine

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) X20 est lancé en 1957, Spoutnik (Tiré du mot russe ??????K (« compagnon de route » ou « satellite »), le terme Spoutnik désigne une série de satellites lancés par URSS au tout début de la conquête de...) ne fait pas encore de bip bip dans l'espace mais la NACA pense sérieusement à cette navette (Une navette spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais pouvant aussi assurer d'autres...). Les ingénieurs du projet avaient déjà réuni les grandes lignes de ce qui deviendra la navette spatiale que nous connaissons dans ce projet.


L'idée de base était de concevoir un avion militaire (Un avion militaire est un avion utilisé par une armée, soit en tant que moyen offensif ou défensif (avion de combat), soit en tant que moyen...) capable de faire des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des amateurs...) au-dessus de l'URSS en étant hors de portée des missiles ainsi que de saboter ou détruire les satellites (Satellite peut faire référence à :) ennemis. L'entrée en service de plusieurs X20 Dyna Soar est prévue dans le courant des années 60 avec un premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.) habité en 1965.

Les premiers succès spatiaux de l'URSS, à savoir la mise en orbite de Spoutnik et le premier vol habité de Youri Gagarine (Iouri Alexeïevitch Gagarine (en russe ???? ?????????? ???????) (9 mars 1934–27 mars 1968), héros de l'Union soviétique, est un cosmonaute qui, le 12 avril 1961, a marqué...), vont mettre les États-Unis sous pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.). Souhaitant ne pas prendre trop de retard symbolique, le gouvernement américain privilégie d'abord le programme Mercury (Le programme Mercury est le premier programme spatial américain à avoir réussi à envoyer un homme dans l'espace. Il a commencé en 1959 pour s'achever en 1963.), nettement plus simple et permettant un succès rapide. Par la suite, souhaitant devancer les soviétiques, John Kennedy lance la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale...) sur le programme lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.), ce dernier allant lui employer une très grande partie de son budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.). Le programme militaire du X-20 Dyna Soar fait les frais de ces orientations.

Lors de l'abandon du programme en 1963, la construction du premier prototype avait déjà commencé. Une maquette grandeur nature a déjà été construite et les premiers astronautes militaires ont commencé à se préparer. L'USAF est fortement soupçonnée d'avoir cherché à concevoir un successeur au Dyna Soar dans les années 60, mais sans budget suffisant et au milieu de programmes parfois concurrents (le fameux Blackbird YA12 et les satellites espions).


Maquette grandeur nature du X-20 Dyna Soar (image USAF)
Partagez: 4 commentaires - Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS