Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par jyb le 31/07/2011 à 18:37
Le point sur certaines rumeurs

Le centrage de carburant en cause ?

C'est un message qu'on retrouve soit sous forme d'articles, soit sous forme de commentaires. Les compagnies, pour économiser de l'argent, pousseraient les pilotes à déplacer le carburant vers l'arrière une fois l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par...) en vol de croisière. Avec un tel centrage, l'avion consommerait moins de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) mais rendrait l'avion particulièrement instable.

En fait... Il n'en est rien sur des avions de ligne classiques. La première raison est que les principaux réservoirs se situent dans les ailes et au centre de l'avion. Il existe des réservoirs à l'arrière, mais le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En architecture...) de carburant n'influe pas suffisamment pour modifier le comportement de l'avion au point (Graphie) de le rendre moins controlable. A bord du Concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale...), de telles opérations avaient lieu. Le supersonique (Supersonique signifie « supérieur à la vitesse du son ».) était doté d'ailes delta qui courraient sur une grande partie de la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) et d'un réservoir conséquent à l'arrière du fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure, l'empennage (pour la...). Ces recentrages étaient nécessaires pour maintenir un équilibre très différent entre le vol supersonique et le vol subsonique. Rien de tel n'est nécessaire à bord des avions plus classiques

Perte de la dérive en plein vol

L'Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans la construction aéronautique mondiale. Filiale à...) aurait perdu sa dérive en plein vol. Ce ne serait pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait une première puisque cela est déjà arrivé à un Boeing 747 (Le Boeing 747 est un avion de ligne construit par l'avionneur américain Boeing depuis 1968. Doté de quatre turboréacteurs, il offre une capacité...) de la JAL et à un Airbus A300 (L’Airbus A300 est une famille d’avions de ligne à large fuselage construits par Airbus de 1972 à 2007. La dernière version (A300-600) est un avion long-courrier.) d'American Airlines (American Airlines, Inc. (code AITA : AA ; code OACI : AAL) est une compagnie aérienne américaine. Elle opère des vols domestiques et internationaux sur quatre continents,...). Cependant, les premières analyses sur la dérive retrouvée ont montré qu'elle s'était détachée suite à une forte décélération verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) et horizontale. Il s'agit d'un choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) beaucoup plus compatible avec un détachement lors de l'impact de l'avion avec l'Océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en...) plutôt qu'avec un détachement en plein vol.

Surtout, les boites noires révèlent que les circuits hydrauliques et les commandes ont fonctionné jusqu'au dernier moment, impliquant que la dérive était bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du...) et bien présente.

Dépressurisation en plein vol

L'un des messages ACCARS révèle une décompression avant l'impact de l'avion. Cette hypothèse est souvent liée à la précédente. Mais là encore, il n'y a pas eu de décompression explosive. En réalité, la cabine (Sur un bateau, une cabine désigne une pièce d'habitation pour une ou plusieurs personnes. Une cabine peut prendre plusieurs aspects : sur un grand navire, elle prend...) des avions de ligne est équipée d'une sorte de soupape (Une soupape est un organe mécanique servant à fermer et ouvrir une chambre ou un conduit à la demande .). Si la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) augmente trop fortement, la soupape s'ouvre et laisse passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire...). C'est le déclenchement de ce mécanisme qui a provoqué le message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication, notamment en présence de...) ACCARS de décompression.

En réalité, l'Airbus qui fait alors une descente vertigineuse voit la pression de la cabine augmenter fortement alors que l'avion retourne dans des altitudes normales pour la vie (La vie est le nom donné :) humaine. C'est à ce moment que le système anti-surpression se déclenche.

C'est la faute de l'ordinateur

L'informatique embarquée (On désigne sous le terme informatique embarquée les aspects logiciels se trouvant à l'intérieur des équipements n'ayant pas une vocation purement informatique. L'ensemble logiciel, matériel intégré dans un équipement constitue un...) à bord des Airbus à partir des années 80 fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) de nombreux fantasmes. Pourtant la famille Airbus A330/A340 est l'une des familles d'avions ayant connu le moins de crashs au monde (Le mot monde peut désigner :), le seul avion à faire mieux est le Boeing 777 (Le Boeing 777 est un avion long-courrier bi-réacteur construit par la société Boeing (États-Unis) et dont le premier vol a eu lieu le 12 juin 1994. United Airlines fut la première...)... Lui aussi équipé de systèmes de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) informatisés.

Comme vu dans le dossier, il est possible qu'un manque de compréhension de certains systèmes de la part de l'équipage soit au moins en partie contributeur au crash, mais cela n'enlève rien au fait que les avions de dernière génération ont connu moins d'accidents que leurs homologues après le même nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'années de carrière.
Partagez: 11 commentaires - Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS