Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Colonisation du système solaire externe
Colonisation de l'espace
  • Points de Lagrange
  • Mercure
  • Vénus
  • Terre
    • Lune
  • Mars
  • Astéroïdes
    • Cérès
Système solaire externe
  • Jupiter
    • Europa
    • Callisto
  • Saturne
    • Titan (Cliquez sur l'image pour une description)
  • Objets transneptuniens
Autres
  • Habitat spatial (Un habitat spatial, aussi appellé colonie spatiale ou colonie orbitale, est une station spatiale qui est une installation permanente plutôt qu'un relais orbital ou autre installation spécialisée....)
  • Megastructures orbitales
  • Orbite terrestre (Une orbite terrestre est une orbite située autour de la Terre. La Lune, le seul satellite naturel de la Terre, est située sur une orbite terrestre. Les...)

Certaines des lunes des planètes externes du système solaire sont assez vastes pour être des endroits convenables pour la colonisation. De nombreuses lunes externes contiennent de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) gelée, de l'eau liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) et des composants organiques qui pourraient être utiles pour la production de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie...) entre autres. Des colonies dans le système solaire externe pourraient également servir en tant que centres pour étudier des planètes ou d'autres lunes sur le long terme. En particulier, des systèmes robotisés pourraient être contrôlés par des humains sans les délais très longs requis pour communiquer avec la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes....). Il y a également eu des propositions pour placer des aérostats robotiques dans les atmosphères supérieures des planètes gazeuses géantes pour l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) et éventuellement la récolte d'hélium-3, qui pourrait avoir un très bon rendement en tant que carburant thermonucléaire.

Cependant tous ces projets sont pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.) sans suites, faute de financements ou de compétences techniques suffisantes.

Astéroïdes

L'idée d'utiliser les astéroïdes comme sources de minéraux (l'exploitation minière des astéroïdes) pour la colonisation spatiale est répandue dans la science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des...), étant donné qu'ils sont nombreux, rocheux et ont une vitesse (On distingue :) de libération faible. Certains ont proposé de rendre creux des astéroïdes pour servir de grandes stations spatiales.

Jupiter

Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire...)

Le Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) Artemis (Artemis Project) a conçu un plan pour coloniser Europe. Des scientifiques sont prévus pour habiter des igloos et forer dans la croûte glaciaire d'Europe, explorant son océan souterrain. Ce projet discute également de l'utilisation de trous d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) pour l'habitat humain. Cette base de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) sur Europe utiliserait également des structures gonflables. L'exploration d'Europe et de son océan souterrain serait effectuée par des sous-marins.

Il y a quelques difficultés liées à la colonisation d'Europe. Un problème important est le haut niveau de radiation (Le rayonnement est un transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique (par exemple :...) de la ceinture de radiation de Jupiter, qui est approximativement 10 fois plus élevé que la ceinture terrestre de radiations de Van Allen. Un être humain ne survivrait pas longtemps sur ou à proximité de la surface d'Europe sans une très grande protection anti-radiations.

Ganymède

Dans un futur éloigné, la lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) Ganymède sera un endroit probable pour l'installation d'une base, étant donné qu'elle est la plus grande lune du système solaire. Ganymède est également la seule lune possédant une magnétosphère.

Callisto

La NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence...) a effectué une étude nommée HOPE (Revolutionary Concepts for Human Outer Planet Exploration, Concepts Révolutionnaires pour l'Exploration Humaine de Planètes Externes) concernant l'exploration future du système solaire. La cible choisie était Callisto. Il serait possible de construire une base en surface qui produirait du carburant pour davantage d'exploration du système solaire. Étant donné qu'elle est en dehors de la centure de radiation de Jupiter et également géologiquement très stable, elle pourrait s'avérer être un endroit très convenable pour une base. Cette base serait également un centre pour l'exploration du système de Jupiter, par exemple pour une exploration éloignée d'Europe.

Astéroïdes troyens

L'annonce en 2006 par l'observatoire des Télescopes Keck que l'astéroïde troyen 617_Patroclus et probablement un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'autres objets troyens dans l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) de Jupiter, sont probablement composés d'eau glacée, avec une couche de poussière, suggère que miner l'eau et d'autres volatils dans cette région et les transporter via le réseau de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de...) interplanétaire serait faisable dans un futur pas si distant. Cela pourrait rendre la colonisation de la Lune, de Mercure et des colonisation des astéroïdes de la ceinture principale plus envisageables.

Saturne

Titan

Voir Colonisation de Titan

Aucune étude ni projet solides n'ont été faits concernant des missions habitées pour Titan, ou la colonisation de ce monde (Le mot monde peut désigner :), tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) du moins pas en dehors de la science-fiction. Une exception est un chapitre dans Entering Space de Robert Zubrin qui spéculait sur comment les humains pourraient faire face et exploiter l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) de Titan. Il semble que la surface de Titan est très jeune et active, et contient de grandes quantités d'eau glacée et peut-êtres des océans et canaux de composants organiques liquides. Elle devrait être capable de supporer une base, mais plus d'information concernant la surface de Titan et des activités sur elle sont nécessaires. L'atmosphère épaisse et le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue...) sont également des facteurs à considérer.

Encelade

Le 9 mars 2006, la sonde spatiale (Une sonde spatiale est un vaisseau spatial non habité envoyé par l'homme pour étudier à plus ou moins grande distance les corps célestes se trouvant dans le système solaire (planète, lune,...) Cassini-Huygens de la NASA a trouvé des preuves probables d'eau liquide sur Encelade. D'après la NASA, "des poches d'eau liquide pourraient être collectées bien plus facilement sur Encelade que, par exemple, Europe (voir plus haut). La découverte d'eau, en particulier d'eau liquide, améliore généralement grandement la considération d'un corps céleste pour la colonisation.

Uranus

Étant donné qu'Uranus a la vitesse de libération la plus basse des quatre géantes gazeuses, elle a été proposée comme site d'exploitation pour l'hélium-3. Si la supervision humaine de l'activité robotique s'avérerait nécessaire, un des satellites (Satellite peut faire référence à :) naturels d'Uranus pourrait servir de base. Une alternative serait de placer des cités volantes dans son atmosphère. En utilisant des ballons remplis d'hydrogène, de grandes masses peuvent être suspendues à une gravité grosso modo terrestre. Saturne et Neptune pourraient convenir également, mais Jupiter ne pourrait pas, à cause de sa gravité, de sa vitesse de libération et de ses radiations élevées.

Neptune

Neptune et ses satellites pourraient également être utilisés pour la colonisation, mais sont plus éloignés, et Neptune a une plus grande gravité en surface qu'Uranus. Ses satellites, en particulier Triton, pourraient également être colonisés.

La ceinture de Kuiper (La ceinture de Kuiper (parfois appelée ceinture d'Edgeworth-Kuiper, ['kœj.pər] en néerlandais), est une zone du système solaire s'étendant au-delà de l'orbite de Neptune, entre 30...) et le nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage dépend de la...) d'Oort

À voir : Colonisation des objets transneptuniens

On pense que plusieurs billions de comètes ou d'astéroïdes de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) existent en dehors de l'orbite d'Uranus. Ceux-ci pourraient abriter tout les ingrédients pour la vie (La vie est le nom donné :) (eau glacée et composants organiques) parmi lesquels de grandes quantités d'hélium-3. Des colonies envoyées à ces petits mondes perdus pourraient construire des habitats rotatifs ou vivre dans des espaces creusés et les éclairer avec des réacteurs à fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de molécules toutes...) pour des centaines de millions d'années avant de s'en aller. Il est envisagé qu'au fil des époques l'humanité pourrait migrer vers des systèmes solaires voisins, qui pourraient avoir des nuages similaires, sans avoir besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) de grands astronefs interstellaires.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.