Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Belle Poule
Belle Poule
Sous voilesSous voiles
Gréement : Goélette à huniers (paimpolaise)
Débuts : 1932
Longueur : 37,5 m (hors-tout)
25,3 m (flottaison)
Tirant d'eau : 3,65 m
Déplacement : 275 tonnes en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne...)
Voilure : 450 m², 600 m² avec la fortune
Équipage : 1 officier, 5 officiers-mariniers, 10 quartiers maîtres et matelots et 20 élèves stagiaires
La Belle Poule à quai au port de commerce de Brest (16 mars 2002)
La Belle Poule (La Belle Poule est, avec son homologue (sister-ship en anglais) l'Étoile, une goélette à hunier, appelée aussi goélette paimpolaise. Elle a été construite en 1932 à Fécamp, en Seine-Maritime.) à quai au port de commerce de Brest (16 mars 2002)

La Belle Poule (Poule est un nom vernaculaire ambigu en français. Une « poule » est une femelle de plusieurs espèces de galliformes, en particulier la poule domestique. Chez les autres espèces, on...) est, avec son homologue (sister-ship en anglais) l'Étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus...), une goélette (Une goélette (ou anciennement goëlette) est un voilier dont le mât de misaine, placé à l'avant du grand mât, est plus court que ce dernier ou de taille égale et porte des voiles auriques (placées dans...) à hunier (Le hunier est une voile carrée supérieure à la grand'voile qui se trouve sur le mât de hune. Elle est fixée en dessous du perroquet.), appelée aussi goélette paimpolaise. Elle a été construite en 1932 à Fécamp, en Seine-Maritime.

Après avoir pratiqué la pêche à la morue jusqu'en 1935, elle a été rachetée par la marine nationale, en effet elle arrivait à la fin de la grande époque de la pêche sur les bancs de Terre-Neuve et d'Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de glace »), est un État insulaire de l’océan Atlantique Nord,...).

Elle participa à la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. ...) Guerre mondiale dans les rangs des Forces navales françaises libres et a le privilège de ce fait d'arborer le pavillon à la croix de Lorraine.

Toujours active, elle sert actuellement à l'entraînement des futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) chefs de quart de la marine nationale et participe souvent aux rassemblements de vieux gréements pour lesquels on peut observer un regain d'intérêt ces dernières années.

Cependant elle est l'héritière d'une tradition de frégates de la Marine Royale puis Nationale dont le nom serait issu d'un bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport...) corsaire (Un corsaire est un membre de l'équipage d'un navire corsaire, navire civil armé, généralement marchand, autorisé par une lettre de course (ou lettre de marque) à attaquer tout navire battant pavillon d'États...) célèbre sous François 1er, la "Belle Paule".

  • La première fut une frégate de 30 canons, armée en 1765 à Bordeaux, et qui participa au premier combat de la guerre d'indépendance des États-Unis,
  • La seconde portait 40 canons et fut construite à Nantes entre 1801 et 1802. Capturée en 1806 par les anglais, elle fut débaptisée pour servir dans la "home fleet".
  • La troisième a été lancée en 1834. Ce fut elle qui ramena les cendres de l'Empereur de Sainte-Hélène en 1840.

Caractéristiques

  • hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) du grand mât : 21,6 m
  • coque en bois de chêne doublée de cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses...) pour les œuvres vives
  • mâture en pin (Pin désigne :) d'Oregon collé
  • nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de voiles : 12 (clin foc (Le foc est le nom donné à la première voile d'avant triangulaire endraillée d'un voilier. Un grand foc s'appelle aussi génois. Le plus petit foc (pour le mauvais temps) est appellé...), grand foc, petit foc, trinquette (Voile d'avant dans un voilier, triangulaire et associée au système complet des focs. La trinquette est le petit foc le plus près du mât et permet d'augmenter l'écoulement...), misaine (« Misaine  » désigne deux choses sur un bateau :), hunier, voile (Les Voiles sont l’une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud. Incluse à l’origine par Ptolémée dans...) d'étai (Sur un voilier, l' étai (1) est un câble servant à maintenir le mât longitudinalement vers l'avant. Les haubans (3) et les galhaubans maintiennent le mât latéralement,...), Grand-voile (Sur un voilier, la grand-voile est:), flèche, auxquelles s'ajoutent fortune, voile de cape et foc ballon)
  • vitesse (On distingue :) maximale sous voiles : 12,5 nœuds par grand vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne....)

Galerie

L'Etoile

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.