Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Internet Protocol
Pile de protocoles
Application
Présentation
Session
Transport
Réseau
Liaison de données
Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...)
Modèle OSI

L'Internet Protocol (L'Internet Protocol, généralement abrégé IP, est un protocole de communication de réseau informatique par commutation de paquets. IP...), généralement abrégé IP, est un protocole de communication (Dans les réseaux informatiques et les télécommunications, un protocole de communication est une spécification de plusieurs règles pour un type de communication particulier.) de réseau informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport...) par commutation de paquets (La commutation de paquets, ou plus généralement la commutation d'étiquettes est une des techniques de commutation. Les grandes techniques de commutation correspond...). IP est le protocole d'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide...). IP est un protocole de niveau 3 du modèle OSI et du modèle TCP/IP permettant un service d'adressage unique pour l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des terminaux connectés.

Fonctionnement

Lors d'une communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) entre deux postes, les données provenant des protocoles des couches supérieures sont encapsulées dans des paquets à leur passage au niveau de la couche réseau par le protocole IP. Ces paquets sont ensuite transmis à la couche liaison de données (niveau 2 du modèle OSI) afin d'y être encapsulé dans des trames.

Lorsque deux terminaux communiquent entre eux via ce protocole, aucun circuit pour le transfert des données n'est établi à l'avance : on dit que le protocole est non orienté connexion. Par opposition, pour un système comme le réseau téléphonique classique, le chemin par lequel va passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) la voix (ou les données) est établi au commencement de la connexion : on parle de protocole orienté connexion

Services délivrés par le protocole IP

Le protocole IP assure l'acheminement au mieux (best-effort delivery) des paquets, non-orienté connexion. IP ne se préoccupe pas du contenu des paquets, mais recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) un chemin pour les mener à destination.

Fiabilité

IP est considéré comme étant un protocole non-fiable. Cela ne signifie pas qu'il n'envoie pas correctement les données sur le réseau, cela signifie qu'il n'offre aucune garantie pour les paquets envoyés pour aucun des points suivants :

  • corruption de donnée
  • ordre d'arrivée des paquets (un paquet A peut être envoyé avant un paquet B, mais le paquet B peut arriver avant le paquet A)
  • perte ou destruction de paquet
  • ré-émission des paquets en cas de non-réception

En terme de fiabilité, le seul service offert par IP est de s'assurer que les en-têtes de paquets transmis ne comportent pas d'erreurs grâce à l'utilisation de somme de contrôle (checksum). Si l'en-tête d'un paquet comprend une erreur, son checksum ne sera pas valide et le paquet sera détruit sans être transmis. En cas de destruction de paquets, aucune notification n'est envoyée à l'expéditeur (encore qu'un paquet ICMP peut être envoyé).

Pour garantir ces points de fiabilité qu'IP n'offre pas, un protocole de niveau supérieur doit être utilisé.

La raison principale de cette absence de gestion de la fiabilité au niveau IP est la volonté de réduire le niveau de complexité des routeurs et ainsi de leur permettre de disposer d'une plus grande rapidité. L'intelligence est alors déportée vers les points d'extrémités du réseau.

Historique des versions

IP est le protocole le plus couramment utilisé aujourd'hui sur l'Internet tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme sur les réseaux privés. La version la plus répandue actuellement est la version 4 : IPv4 (L'Internet Protocol version 4 ou IPv4 est la première version d'IP à avoir été largement déployée, et forme encore la base (en...).

Le manque de plus en plus criant d'adresses disponibles sur le réseau public a entraîné la création d'une nouvelle version IPv6 (IPv6 (Internet Protocol version 6) est un protocole réseau sans connexion de la couche 3 du modèle OSI.). IPv4 utilise 32 bits d'adresses (soit environ 4 milliards de combinaisons) tandis qu'IPv6 utilise 128 bits d'adresses (soit environ 3.4×1038 combinaisons). L'adaptation et le passage au protocole IPv6 se fait doucement, mais on peut penser que le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) croissant du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'adresses pour des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de...) comme la Chine ou l'Inde va forcer à accélérer son adoption.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.