Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Autogire
ULM Autogire Magni M16
ULM Autogire Magni M16
Autogire La Cierva - 1932
Autogire La Cierva - 1932
ULM Autogire à l'atterrissage
ULM Autogire à l'atterrissage
Autogyre MT03
Autogyre MT03

L'autogire (L'autogire est un aéronef à voilure tournante libre. Inventé en 1923 par l'Espagnol Juan de La Cierva qui l'a nommé autogiro, il est parfois appelé gyrocoptère, par imitation de l'appellation anglaise....) est un aéronef (Un aéronef est un appareil capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs : l'aérostat et l'aérodyne. L'utilisation de ces...) à voilure tournante (La voilure est l'élément sustentateur d'un aérodyne. Elle peut être fixe (aile d'avion) ou tournante (rotor principal d'hélicoptère ou d'autogyre).) libre. Inventé en 1923 par l'Espagnol Juan de La Cierva qui l'a nommé autogiro, il est parfois appelé gyrocoptère, par imitation de l'appellation anglaise. L'orthographe assez commune autogyre, bien que rappelant l'étymologie grecque, et latine (gyrare=mouvement circulaire) n'est pas reconnue par l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de...) française.

Résumé

Les autogires furent réalisés dans les années vingt par l'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de...) Juan De La Cierva. Ils ont été brièvement utilisés avant la mise au point (Graphie) de l'hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases du vol.). Réintroduit dans les années 50 par Igor Bensen, seul un groupe de passionnés utilisaient ces engins pour le loisir. Quelques conceptions modernes ont permis une grande amélioration des machines actuelles. Les autogires sont sustentés par un rotor dans le plan horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la verticale. Une ligne horizontale va « de la gauche vers la droite » ou vice versa.), et propulsés par une hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.) dans le plan vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.). Le rotor possède des libertés de mouvement pour assurer le fonctionnement de l'appareil. Ces appareils sont réputés très stables à condition que leur fonctionnement reste dans une certaine plage (La géomorphologie définit une plage comme une « accumulation sur le bord de mer de matériaux d'une taille allant des sables fins aux blocs ». La plage ne se limite donc pas aux étendues de sable fin ; on trouve également des...) de manoeuvre. Depuis quelques années, les autogires sont en plein essor. Cela est dû au faible coût global de la machine et à ses performances.

Introduction

La surveillance des jeux d'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) à Salt Lake City a été réalisée par le Hawk 4, un autogire. Cet appareil a été préféré à un hélicoptère traditionnel pour son faible coût de production et d'utilisation. Longtemps délaissés au profit des hélicoptères, car l'autogire ne pouvait voler de manière stationnaire et avait besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires...) de plus de place pour décoller, les autogires furent oubliés. Dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de...) actuel, la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) a apporté diverses solutions pour régler les quelques défauts présentés par les autogires. Dans un monde (Le mot monde peut désigner :) où le carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie...) coûte de plus en plus cher, les autogires reviennent sur le devant de la scène grâce à leur faible consommation. Les autogires disposent d'autres qualités comme le faible coût de production et une vitesse (On distingue :) de pointe supérieure à celle d'un hélicoptère. Dans ce cadre, il nous est apparu intéressant d'étudier les autogires. Dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) nous verrons ce qu'est un autogire, quelle est l'histoire de cet appareil. Puis nous étudierons ses aspects techniques, et son fonctionnement. Pour finir, nous parlerons de son utilisation actuelle, du marché des autogires et de ses performances actuelles.

Présentation d'un autogire

Un autogire est un aéronef qui s’apparente visuellement à un hélicoptère. Cet appareil est généralement constitué d’une hélice procurant la vitesse horizontale, cette dernière étant généralement située à l’arrière de l’appareil, et d’un rotor sur l’axe horizontal assurant sa sustentation. La direction est assurée par une dérive située à l’arrière de l’appareil.

Pour décoller, le rotor peut être pré-lancé par le moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) relié à l’hélice, grâce à un système d’embrayage : lorsque le rotor a atteint une vitesse suffisamment importante, le pré-lanceur est débrayé et le rotor se met alors en auto rotation sous l’effet d’avance de l’autogire. Les différentes conceptions d’autogires vont des simples engins de monoplace, au prototype militaire pouvant transporter une charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à...) importante. Ils sont surtout utilisés pour l’observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le...) et le loisir.

L’autogire et hélicoptère

L’autogire est un aéronef à voilure tournante. Contrairement à un hélicoptère, le rotor libre n’est pas actionné par un moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce...), mais est entraîné à la suite du mouvement d’avance de l’aéronef. En conséquence, l’autogire est incapable de vol stationnaire. Toutefois, il peut monter et descendre presque à la verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) et effectuer des atterrissages et des décollages sur des très courtes distances.

Historique de l’autogire

L'autogire, maintenant appelé gyroplane, a été inventé en 1923 par un ingénieur Espagnol, Juan de la Cierva. Ses trois premiers appareils manquaient de stabilité et ils s’inclinaient trop au décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) et cassaient leur pales. Sa quatrième conception, l'autogire C-19, était un autogire plus perfectionné. Montré en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la population du...) en 1925 à un groupe d'officiers, ceux-ci se dirent impressionnés par son comportement et sa maniabilité (La maniabilité désigne la plus ou moins bonne aptitude d'un véhicule terrestre, naval ou aérien à réagir aux sollicitations de son conducteur ou pilote pour effectuer les manœuvres désirées.). Juan de La Cierva et le marquis Raoul Pateras-Pescara se rencontraient au Real Aero-Club d'Espagne, dont le Président à cette époque était M. Ruiz Ferry qui avait transmis en 1921 ce texte qui sera publié dans le journal l'Aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) "M. Juan de La Cierva est l'inventeur d'un appareil dénomé autogire, présenté en mars 1921, au Real Aero-club et où la sustentation est obtenue par le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En architecture navale, le déplacement...) d'une hélice à pas inverti, montée folle sur un axe et entrant en auto-rotation. Une hélice tractive assure au systéme la vitesse horizontale convenable, comme pour un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un...) ordinaire. M. de La Cierva a tenu à signaler, et le rapprochement s'impose en effet, que le système prété à M de Pescara et décrit sous le nom de gyroplane semble bien être le même qu'il a voulu réaliser par son autogire" Le brevet français n°554.031,intitulé Giroplane à été dèposé en Espagne le 23 Juillet 1921. "Le gyroplane objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini...) de l'invention est un aéroplane (L'aéroplane est l'ancêtre de l'avion au XIXe siècle, mot inventé en 1855 par Joseph Pline.) dont la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) sustentatrice peut varier dans les limites très étendues grâce à l'utilisation des propriété bien connues de l'auto-rotation" dira Raoul Pateras-Pescara à son agent de brevet qui rédigeait celui-ci. Le Marquis Pateras-Pescara prévoiera également la possibilité que la voilure est deux hélices tournant en sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine....) inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1 désigne...), soit un coaxial.

En 1928 un Américain, Harold Pitcairn, a acheté l’entreprise de Cierva. Pitcairn a employé un système à quatre pales pour le rotor et a proposé deux moteurs, 300 ch ou 420 ch, dans ses autogires PCA-2.

Le premier Pitcairn-Cierva PCA-1 a volé pour la première fois en 1929 et fut bientôt suivi par une version fortement améliorée, le PCA-2. En avril 1931, le PCA-2 devenait le premier aéronef à voilure tournante homologué pour utilisation commerciale aux États-Unis.

A la fin des années 1930, l’autogire était parfaitement au point ; par exemple, ce sont des KELLET KD.18 qui à partir de 1939 assuraient le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la...) du courrier entre Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie comptait 1 463 281 habitants dans la ville même et 5 976...) et Camden. L’U.S. NAVY utilisait le Pitcairn P.A. 35 pour les missions d’observations. L’armée française déployait quand à elle une cinquantaine de Lioré-Olivier Léo C-131. (porte à porte à ajouter)(p.avion) Ces appareils, avaient des vitesses comprises entre 30 Km/h et 210 Km/h. Dès le début de la deuxième guerre mondiale, l’autogire fût abandonné : à cause de sa grande stabilité il devenait beaucoup moins maniable et par la même occasion vulnérable face aux chasseurs ennemis.

En 1931, à Barcelone (Barcelone (Barcelona en catalan et en castillan) est une commune de Catalogne - Espagne, située dans la province de Barcelone. Elle est la capitale historique, administrative et économique de la Catalogne. Elle est aussi...), le marquis Pateras-Pescara présente son hélicoptère muni d'une hélice tractive.

Le Focke-Angelis Fa 330 est un petit appareil (sans moteur) démontable de 73 kg. Cet appareil a été fabriqué en Allemagne pendant la 2ème guerre mondiale. Il a été conçu pour fournir une plateforme élevée d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) pour une personne tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en étant remorqué derrière un sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans...). L’autogire est fixé au sous-marin par un câble en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage...). Un pilote observateur prend place à bord, équipé de jumelles (On désigne par le terme jumelles un dispositif optique binoculaire grossissant destiné à l'observation d'objets à distance, constitué de deux lunettes symétriques montées en parallèle.) longues portées qui lui permettent de voir par temps clair à 40 Km et d'un téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) par câble. Le pilote est tracté par le sous-marin à une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et...) de 100 à 150 mètres. En cas de danger, les pales sont éjectées (comme sur le Kamov Ka-50 (Le Kamov Ka-50 est un hélicoptère de combat russe. C'est actuellement le seul à être monoplace, doté de rotors contrarotatifs et d'un siège éjectable.) d'aujourd'hui) et l'observateur peut effectuer un saut en parachute (Le parachute est un dispositif destiné à freiner le mouvement, principalement vertical d'un objet ou d'une personne.), le sous marin plonge et récupère le pilote un peu plus tard, une fois la menace passée.

En 1953 Igor Bensen, a formé sa propre compagnie de fabrication d’autogires. Le premier autogire était le modèle B-7 présenté en 1955. Il a fait faire un fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure, l'empennage (pour la stabilité).) tubulaire en aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la masse totale.), avec des lames de rotor en bois. Il était motorisé par un moteur deux temps Nelson de 42 ch., monté dans une position de poussoir derrière le pilote. Bensen s’inspire du rotor dont est doté l’hélicoptère BELL (Bell Aircraft Corporation est un constructeur aéronautique américain fondé le 10 juillet 1935. Après avoir construit des avions de combat durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le premier avion à avoir franchi le mur...) 47 qui est un rotor bipale libre en battement (En physique, la superposition de deux ondes de fréquence, de nombre d'onde ou de phase différentes donne lieu au phénomène de battement. On l'observe de fait dans tous les...) uniquement autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) d’un axe central horizontal. Cet appareil a volé pour la première fois le 6 décembre 1955. Ceci a été suivi le 8 juillet 1957 par le premier B-8M (M = motorisé) et du début de production du B-8M, le 9 octobre 1957. Le B-8M a été actionné par un moteur McCulloch de 72ch. Les options incluaient un moteur McCulloch de 90ch et une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce...) de rotor permettant à l'autogire de faire des débuts de saut. Une version de flotteur du B-8M a été connue en tant qu’HYDRO-COPTER. La production de l’autogire de Bensen a continué jusqu'en 1987.

Les autogires de Bensen sont restés en tête pendant très longtemps grâce à leur simplicité et leur succès, mais malgré tout, il n’y a pas eu de développement dans ce domaine entre 1955 et 1967.

C’est en 1967 lorsque l’italien Vittorio Magni a repris la construction des autogires que le a été relancé.

Depuis 1967, Vittorio Magni a développé une gamme complète d’autogires monoplaces et biplaces. L'usine d'autogires de Magni est située à Besnate, en Italie. Il y a actuellement 350 autogires construits par Magni dans le monde, compris dans une gamme de 4 modèles différents, dont trois biplaces et un monoplace. La réussite des machines de Magni a relancé le mouvement autogire, et surtout les appareils biplaces, dès les années 80. Ces appareils étaient différents des autres en apparence et surtout des modèles de Bensen. Les modèles de Magni sont carénés et beaucoup moins spartiates que ceux de Bensen.

Extrêmement doux et stable comme un avion, cet autogire représente la nouvelle génération. Le Xenon est construit à partir de matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) composites qui rendent l’appareil plus confortable. Il est aussi muni d’un caisson central regroupant toutes les commandes de vol. La propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice...) s’effectue grâce au moteur HIRTH F30, d'une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de 102 CV. Ce moteur est équipé du refroidissement forcé et d'une hélice carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) Kevlar type Ivoprop Medium d'un diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère.) de 174 cm pour une poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) optimale.

Mécanique du vol des autogires

Il y a trois parties importantes à considérer sur un autogire : le rotor qui génère la portance, le chariot (Un chariot est un plateau équipé de roues (en général quatre) destiné au transport de charges. Un chariot est souvent muni de ridelles servant à maintenir la charge.) qui contient quasiment toute la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du...) de la machine et le centre de gravité (Le centre de gravité est le point d'application de la résultante des forces de gravité ou de pesanteur. Il est également le point d'intersection de tous les...), l’hélice qui engendre la poussée de l’appareil.

Lors du vol à altitude fixe, le rotor a un angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) d’incidence positif constant qui lui permet d’évoluer sans perdre d’altitude.

L’autogire en vol en montée : Pour monter il suffit de basculer la tête du rotor vers l’arrière. Le phénomène de précession (La précession est le nom donné au changement graduel d'orientation de l'axe de rotation d'un objet ou, de façon plus générale, d'un vecteur sous l'action de l'environnement, par exemple, dans le cas de l'axe de rotation d'un...) gyroscopique abaisse l’arrière du rotor et augmente ainsi son angle d’incidence. La seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde...) solution consiste à augmenter la vitesse de rotation du rotor à incidence constante.

L’autogire en vol en descente : Pour descendre il suffit de basculer la tête du rotor vers l’avant. Le même phénomène de précession gyroscopique monte l’arrière du rotor, son angle d’incidence baisse tout en restant positif. On peut aussi abaisser la vitesse du rotor à même incidence.

L’autogire en descente sans moteur : Pour le vol en descente sans propulsion, (par exemple, lorsque le moteur est défaillant), on incline fortement le rotor vers l’avant pour obtenir un angle d’incidence proche de celui utilisés en descente. Une traction T est générée qui entretient la vitesse de l’appareil.

L’autogire en virage : Pour virer, il faut agir sur la dérive dans le sens voulu. De plus il est nécessaire de pencher le rotor dans le même sens que la dérive. Deux nouvelles forces apparaissent, Fv la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles « force...) du virage et Fc la force centrifuge. Il en résulte une inclinaison (En mécanique céleste, l'inclinaison est un élément orbital d'un corps en orbite autour d'un autre. Il décrit l'angle entre le plan de l'orbite et le plan de référence (généralement le plan de...) de l’appareil

Décollage d’un autogire

Il existe deux types de décollages possibles selon la spécificité des autogires. La méthode traditionnelle sans prélanceur tels qu’étaient les premiers autogires jusqu'à celui de Bensen. L’autogire décolle comme un avion, c'est-à-dire qu’il prend de l’élan au sol, le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les...) relatif permet au rotor de prendre de la vitesse, quand la vitesse du rotor approche les 350 tr/min à environ 40 Km/h, l’autogire décolle comme un avion. La seconde méthode beaucoup plus récente avec un prélanceur consiste à motoriser le rotor juste pour le décollage, à la manière d’un hélicoptère, le rotor prend de la vitesse. Quand il tourne à minimum 500 tr/min, on augmente l’angle d’incidence du rotor, ce qui génère une portance. L’autogire décolle verticalement. Une fois en l’air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) le rotor est débrayé, l’hélice est la seule à être motorisée.

Différentes caractéristiques des autogires

Les autogires ne décrochent pas, ils ne peuvent pas perdre brutalement leur portance. Ils ne peuvent pas non plus partir en vrille, la vrille survient lorsque qu’une aile seulement décroche. Même si les autogires on la réputation d’être très stables, il existe quelques situations qui sont souvent fatales à l’appareil. Influence du facteur de charge : Lors d’une augmentation du facteur de charge, perturbation, montée, descente, virage, il en résulte une variation du régime rotor. A chaque augmentation du facteur de charge correspond une accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une...) du régime rotor, le contraire se produit pour une diminution du facteur de charge. Celle-ci n’est que temporaire et ne dure que le temps de cette variation. Cependant une variation du régime rotor trop importante peut entraîner le rotor en battement. Il risque de percuter l’hélice ou la dérive, ou même de se détruire. Ce phénomène peut se produire au sol, si le pilote cherche à décoller alors que le régime rotor est trop faible (moins de 100/120 tr/min). Balancement de l’autogire : La portance n’étant pas appliquée sur le centre d’inertie (L'inertie d'un corps découle de la nécessité d'exercer une force sur celui-ci pour modifier sa vitesse (vectorielle). Ainsi, un corps immobile ou en mouvement rectiligne uniforme (se déplaçant sur une droite à...) mais bien au dessus, il arrive parfois lors de perturbations que l’appareil se balance comme un pendule (Le mot pendule (nom masculin) nous vient d'Huygens et du latin pendere. Il s'agit donc à l'origine d'un système oscillant sous l'effet de la pesanteur. Parmi les célèbres pendules, c'est sans doute celui de Foucault qui est le plus connu....). Un pilote inexpérimenté tente, pour parer ce mouvement de le contrebalancer avec le manche. Il ne fait qu’entretenir ces oscillations qui finissent par renverser l’appareil alors qu’elles auraient cessé naturellement si aucune manœuvre n’avait été entreprise.

Motorisation des Autogires

La majeure partie des autogires actuels est propulsée par des moteurs à combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique (c’est-à-dire accompagnée d’une production d'énergie sous forme de chaleur ).) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en...) deux temps ou quatre temps. En altitude, la pression atmosphérique (La pression atmosphérique est la pression de l'air en un point quelconque d'une atmosphère.) s’abaisse, cela entraîne très vite des problèmes sur les moteurs non compensés. Pour parer à ce problème, les carburateurs sont équipés de correcteurs altimétriques à refroidissement pour permettre leur utilisation en altitude. Les moteur deux temps sont de conception plus simple, moins lourds qu’un moteur quatre temps. Malgré cela il faut un régime moteur élevé pour avoir de la puissance et du couple, ce qui accroît la consommation. Les moteurs quatre temps trouvent de la puissance et du couple à bas régime, leur durée de vie (La vie est le nom donné :) est donc accrue, et ils consomment moins de carburant. Mais ils sont généralement moins puissants pour une même cylindrée (La cylindrée est le volume balayé par le déplacement d'une pièce mobile dans une chambre hermétiquement close pour un mouvement unitaire. Ce concept est utilisé pour les pompes et tous...), et plus lourds. La puissance globale pour un autogire de classe moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...) se situe entre 50 CV et 100 CV.

Comparaison entre un autogire et un hélicoptère

Les autogires et les hélicoptère sont visuellement très ressemblants. Mais leur fonctionnement est complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant...) différent. L’hélicoptère possède un rotor entraîné qui permet sa sustentation et son mouvement. Un second rotor anticouple (Le rotor anticouple est un rotor auxiliaire de petite taille situé à l'arrière d'un hélicoptère et dont le pas des pales est actionné par les pédales...) qui compense le couple inverse que subit l’appareil. Sur un autogire, le rotor horizontal assure uniquement la sustentation et l’hélice verticale donne le mouvement d’avance de l’appareil, il n’est pas utile de mettre un rotor anticouple. L’autogire consomme moins de carburant compte tenu que le rotor est libre, son utilisation est donc moins coûteuse. Sa conception est plus simple mécaniquement. De plus les autogires modernes peuvent décoller quasiment à la verticale. L’autogire peut atteindre la vitesse théorique de 700 Km/h, le saumon (Le terme saumon est un nom vernaculaire ambigu désignant en français plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés qui compte onze genres et soixante-six...) de la pale (Une pale d'hélice (avion) ou de rotor (hélicoptère) est une surface portante en rotation autour d'un axe. C'est un dispositif aérodynamique ou...) avançante avoisinerait les 1110 Km/h proche mais inférieur à la vitesse du son. Alors que de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) quelques hélicoptères peinent à atteindre 350 Km/h. Il n’est cependant pas possible de faire un vol stationnaire avec un autogire. Il ne peut se maintenir en altitude sans vent relatif. Sinon, il perd de l’altitude. Un hélicoptère a une charge d’emport très supérieure a celle d’un autogire dû au fait qu’il décolle de façon parfaitement verticale. (Voir comparaison des consos sur le net).

Application civile et militaire des autogires

Les autogires peuvent être utilisés pour la surveillance de certains sites, comme les forêts pour éviter les incendies. La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) de personnes disparues, les déplacements privés. La surveillance des jeux Olympiques à Atlanta (La ville d'Atlanta est la capitale de l'État de la Géorgie, au sud-est des États-Unis. En 2007, Atlanta est une agglomération de...) fut assurée par des autogires en raison du coût d’utilisation inférieur à celui d’un hélicoptère. Dans le Var, une personne âgée a été retrouvée grâce à l’intervention d’un autogire d’amateur. Nous pouvons aisément citer quelques exemples de l'utilisation des autogires à l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...) actuelle : La firme AAI, une filiale du groupe américain GBA (Groen Brother Aviation) a développé un autogire de surveillance quadriplace, le Hawk 4, cet appareil a déjà été utilisé pour les jeux Olympiques de Salt Lake City. Le constructeur américain American Autogiro Inc a produit le 13 février 2003 un nouvel autogire de surveillance notamment dans la protection anti-terroriste, le Sparrow Hawk. Nous pouvons citer Carter copter, un autre fabricant qui travaille en collaboration avec la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est...). La firme a réalisé un ingénieux prototype, le Mu-1. Cet appareil dispose d'une voilure fixe comme un avion et d'un rotor. Il a la possibilité de replier les pales et de voler juste avec ses ailes. Un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) d’autogire pour la lutte des incendies, il pourrait s'utiliser pour des endroits d’accès difficiles comme le 20ème étage d'un immeuble ou pour éteindre les feux de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...). Cet appareil devrait pouvoir transporter 34000 litres d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), en remplissant son réservoir en 45 secondes et débiterait 2300 litres par minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le...). Il serait 3 fois plus économique qu'un Canadair (Canadair fut créée comme une compagnie indépendante canadienne dans le domaine de la construction d'avions civils et militaires. Elle fut ensuite une filiale de plusieurs compagnies dans le domaine et même, de 1972 à 1986,...). A l’heure actuelle les autogires sont surtout utilisés pour le loisir. Certain autogires ont participé à des raids comme France Maroc aller retour soit 6 500 km en 15 jours. Un pilote a même tenté de faire le tour du monde, il est parti d’Angleterre mais a dû s’arrêter en Inde, son appareil ayant été détérioré par la mousson (La mousson est le nom d'un système de vents périodiques des régions tropicales, actif particulièrement dans l'océan Indien et l'Asie du Sud. Le mot mousson provient (par le portugais) de l'arabe mawsim qui signifie saison et...).

Dès les années 40, les allemands ont réalisé un giroglyder tracté par un sous marin, qui pouvait observer l’horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie, littérature, et bien d'autres domaines :) et prévenir l’arrivée de navires ennemis. Les porte-avions (Un porte-avions est un navire de guerre permettant de transporter et de mettre en œuvre des avions de combat. C'est en fait une base aérienne flottante et donc mobile, qui...) américains disposaient d'autogires, ils furent vite remplacés par l’hélicoptère qui pouvait repêcher plus facilement les personnes à la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) grâce au vol stationnaire. Aujourd’hui, l’armée américaine s’intéresse au faible coût de fabrication et de consommation des autogires. Nous pouvons donner quelques illustrations du renouveau de l’autogire dans le domaine militaire : Le Hawk 6G est un Skymaster (avion utilisé durant la guerre du Vietnam) qui a été transformé en autogire. Cet appareil dispose d’une turbine (Une turbine est un dispositif rotatif destiné à utiliser la force d'un fluide (eau, vapeur, air, gaz de combustion), dont le couple est transmis au moyen d'un...) Rolls-Royce 250 de 420 CV. Il peut décoller verticalement et dispose d’une grande capacité de chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :).

Le groupe américain BOEING (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège social est situé à Chicago, dans l'Illinois. Ses deux...) a réalisé un autogire militaire, cet appareil n'a pas de pilote, il dispose d'un rotor très spécifique permettant la mise en stationnaire de l'autogire. BOEING prévoit une version qui posséderait un pilote humain. Le groupe Carter Copter que nous avons cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres...) précédemment, travaille avec la NASA sur un projet très spécial d'autogire de grande dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de...) qui peut transporter du matériel et des hommes pour l'armée. Il pourrait décoller et atterrir verticalement.

Conclusion

De nombreuses entreprises s’intéressent au faible coût des autogires, ainsi qu’à ses diverses caractéristiques le rendant plus intéressant qu’un hélicoptère traditionnel. Depuis les trente dernières années l’augmentation incessante du prix des carburants et les améliorations techniques mises en place sur les autogires, le remettent sur les devants de la scène. Sa réutilisation est encore trop récente pour évaluer la concurrence qui oppose les autogires et les hélicoptères. L’hélicoptère est aujourd’hui encore utilisé pour la totalité des besoins de vol stationnaire ou a faible vitesse. Il faudra encore beaucoup de temps à l’autogire pour convaincre l’ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) de la communauté aéronautique.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.