Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Avion de reconnaissance ou de surveillance

Les avions de reconnaissance ou de surveillance sont des avions militaires conçus pour surveiller l'activité ennemie, et en général n'emportent pas d'armement offensif.

Typologie

On fait généralement une distinction entre les missions suivantes :

  • la reconnaissance photographique, destiné à prendre des photos aériennes de sites sensibles (zones militaires adverses, objectifs d'une prochaine mission, etc.)
  • la patrouille maritime, destiné à surveiller l'espace maritime
  • la surveillance aérienne et commandement aéroporté, destiné à surveiller l'espace aérien (L'espace aérien est organisé pour fournir une sécurité optimale à tous les aéronefs qui y évoluent.) et coordonner les avions amis
  • l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des amateurs...) du champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de bataille, destiné à surveiller l'évolution des combats au sol et à guider le soutien aérien.

Certaines missions effectuées par des avions de guerre électronique, notamment l'écoute (Sur un voilier, une écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence...) des communications radios ennemies, peuvent également être considérées comme des missions de reconnaissance.

La reconnaissance classique

Un F-4 Phantom II de l'armée japonaise modifié pour la reconnaissance photo
Un F-4 Phantom II de l'armée japonaise modifié pour la reconnaissance photo
Un avion espion Lockheed U-2
Un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) espion Lockheed U-2 (Le Lockheed U-2 est un avion de reconnaissance utilisé intensivement durant la guerre froide par les Américains, notamment pour observer les territoires soviétiques. Il a donné son nom au groupe de rock...)

Les aéronefs d'observation ont une longue histoire : dès 1794, la France utilise des ballons entre autres pour le réglage des tirs d'artillerie. Lors de la Première Guerre mondiale, alors que les Zeppelins allemands et saucisses volantes françaises sont encore largement utilisés, les premiers avions d'observation font leur apparition.

Pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La...) Guerre mondiale, des chasseurs comme le Spitfire britannique sont adaptés pour la reconnaissance photographique, et des avions spécialisés sont développés comme le Mosquito. De tels avions étaient allégés en armement et leurs moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...) étaient modifiés pour atteindre de plus grandes performances à haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique...) (plus de 12 000 mètres). Tôt dans la guerre, les britanniques développèrent des systèmes pour photographier à très haute altitude. Les vols de reconnaissance allèrent jusqu'à une centaine par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...), et les services d'interprétation des photographies britanniques traitaient parfois jusqu'à traiter 50 000 images par jour.

A partir des années 1950, la mission de reconnaissance est principalement assurée par des avions de chasse ou des bombardiers équipés de caméras et appareils photo (voir par exemple le RF-84F Thunderflash ou le Mirage IIIR). Ces avions peuvent également emporter des dispositifs électroniques tels que des radars spéciaux, en général dans un conteneur (Dans le domaine du transport, un container (de l'anglais), parfois francisé en conteneur, est un caisson métallique, en forme de...) externe.

Les Etats-Unis développèrent également deux avions spécialement conçus pour la reconnaissance stratégique à haute altitude. Le premier d'entre eux était le Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company) était un constructeur américain de l'aéronautique et de...) U-2 dont un exemplaire fut abattu en 1960 au dessus de l'URSS. Le second fut le SR-71 Blackbird capable de voler à plus de Mach 3 sur de longues distances.

Le développement des satellites (Satellite peut faire référence à :) d'observation rendit cependant ce type d'avion moins important. Actuellement, l'utilisation de drones de reconnaissance tels le RQ-4 Global Hawk (Le RQ-4 Global Hawk (aussi nommé Tier II+ pendant le développement) est un drone de surveillance construit par Northrop Grumman (anciennement Ryan...) ou le RQ-1 Predator (Le RQ-1 Predator est un drone de l'armée de l'air des États-Unis d'Amérique d'altitude de croisière moyenne et de longue autonomie.) devient de plus en plus importante car elle évite de mettre la vie (La vie est le nom donné :) d'un pilote en danger.

La patrouille maritime

Un Lockheed P-3 Orion de l'US Navy
Un Lockheed P-3 Orion (Le Lockheed P-3 Orion est un avion de patrouille maritime quadrimoteur à hélices mis en œuvre dans le monde entier. Le P-3 Orion est un dérivé...) de l'US Navy

Lors de la Seconde Guerre mondiale sont apparus les premiers avions de patrouille maritime. Outre leur participation à la lutte anti-sous-marine, ils sont aussi destinés à surveiller les eaux territoriales et internationales afin de détecter tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer...) suspect (contrebande, trafic d'armes, etc.) ou pollueur, et parfois soutenir des opérations de secours en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Certaines de leurs missions sont donc bien des missions de reconnaissance et surveillance.

Des exemples d'avions ce type sont le Lockheed P-2 Neptune, le Lockheed P-3 Orion et le Breguet Atlantic (Le Bréguet Br-1150 Atlantic est un avion de patrouille maritime, conçu par Bréguet Aviation et produit par la SECBAT, commercialisé depuis 1967 par la société Dassault...). Les patrouilleurs maritimes peuvent être armés de torpilles dans le cas d'une mission lutte anti-sous-marine.

La surveillance aérienne et commandement aéroporté

Un Boeing E-3 Sentry de l'USAF
Un Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège social est situé...) E-3 Sentry de l'USAF

Dès les années 1950, l'US Navy a mis en œuvre les premiers avions de type AWACS équipés d'un puissant radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un émetteur envoie des ondes radio, qui...) installé sur le dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les muscles les plus sollicités par les...) de l'appareil, permettant à celui-ci de surveiller un large espace aérien et de coordonner les missions des avions de combat situés dans sa zone de surveillance.

La surveillance du champ de bataille

La surveillance du champ de bataille fut la première mission dévolue aux aéronefs. Elle consiste à observer les évolutions des troupes au sol afin de déterminer les points faibles des forces en présence afin d'affecter les renforts au bon endroit ainsi qu'à régler les tirs d'artillerie et à marquer les cibles pour le soutien aérien.

Les premiers aéronefs à effectuer ce type de mission furent les ballons à air chaud et les dirigeables, ensuite il furent remplacé pendant la Première Guerre mondiale par des avions de reconnaissance plus rapides et donc moins vulnérables. Ces avions, à l'origine de simples sous-versions d'appareils existants, se spécialisèrent jusqu'à être spécialement conçut dans ce but tels l'OV-1 Mohawk ou l'OV-10 Bronco. Ce type d'avion tend à disparaître étant remplacés par des drones.

Pour réaliser ce type de mission, les appareils devaient être renforcés car évoluant à proximité du champ de bataille, ils étaient souvent la cible de la défense anti-aérienne. Ils étaient aussi doté d'appareils photographiques, de système infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.), de radars pour observer le sol, de fusées éclairantes ou fumigènes pour marquer les cibles, d'appareils radio (A supprimer) pour communiquer avec les troupes au sol, le commandement ou le soutien aérien et de lances-leurres pour leur défense.

  • Icône du portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.)
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.