Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
New York
New York

Vue générale de New York

Sceau de New York
Sceau de New York

Drapeau de New York
Drapeau de New York

Pays  États-Unis
État New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200...)
Surnom : " Big Apple " (La grosse pomme (La pomme est le fruit du pommier, arbre fruitier largement cultivé. L'étude de la culture des pommes constitue une partie de la pomologie, la...))
" The city that never sleeps " (la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont...) qui ne dort jamais)
Gotham

Localisation de New York
Localisation de New (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué à Java) et introduit par Sun Microsystems à la fin des années 1980 n'a pas...) York

Municipalité depuis le 2 février 1653
Comté  Bronx (Le Bronx)
New York (Manhattan)
Queens (Queens)
Kings (Brooklyn)
Richmond (Staten Island)
Maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans un gouvernement à gérance municipale...)  Michael Bloomberg
Superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même (par exemple, on parle de la « surface d'un appartement »...)  1 214 km²
Population (2005)  8 143 200 (ville)
Densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence....)  10 292 hab./km²
Fuseau horaire  EST (UTC – 5)
Latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.)  40,47° N
Longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).)  73,58° O
www.nyc.gov
Les tours jumelles du World Trade Center, avant leur destruction
Les tours jumelles (On désigne par le terme jumelles un dispositif optique binoculaire grossissant destiné à l'observation d'objets à distance, constitué de deux lunettes symétriques montées en parallèle.) du World Trade Center (), avant leur destruction
Federal Hall à Wall Street
Federal Hall à Wall Street (Wall Street est le nom d'une rue située dans le sud du borough de Manhattan à New York (États-Unis). Wall Street part à l'est de Broadway en direction de l'East River jusqu’à...)

New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200 habitants. Son agglomération (Une agglomération est un ensemble urbain qui repose sur la continuité du bâti. L'agglomération correspond à la ville sur le plan physique. Une agglomération est...) est aussi la plus peuplée du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...), devant celles de Los Angeles (Los Angeles est une ville des États-Unis située au sud de la Californie, sur la côte pacifique. Les Américains l'appellent souvent par son diminutif...) et de Chicago (Chicago est une mégapole des États-Unis, située dans la partie nord du Middle West, à 1 280 kilomètres à l'ouest de New York et à plus de 3 200...), et la deuxième plus importante du monde (Le mot monde peut désigner :) pour le PIB total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total...) derrière T?ky?[1].

Située dans l’État de New York, sur la côte est des États-Unis, elle fait partie de la grande mégalopole (Une mégalopole (du grec megas, megalos, « grand » et polis, « ville ») est un espace urbanisé polynucléaire...) du BosWash. En 2000, son agglomération comptait 21 199 865 habitants répartis sur trois États (New York, New Jersey (Jersey est la plus grande des îles Anglo-Normandes, dont la capitale est Saint-Hélier. Sa superficie est de 118,2 km2 et elle est peuplée de 91 084 habitants (Jersiais ou plus...) et Connecticut) alors que la ville de New York proprement dite comptait 8 085 742 habitants, répartis dans cinq districts (boroughs) : Manhattan (Manhattan est l'une des cinq circonscriptions (borough) de la ville de New York (les quatre autres étant The Bronx, Queens, Brooklyn et Staten...), Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island.

Ses habitants sont les new-yorkais (attention à la présence du trait d'union absent du nom même de la ville : New York, - Suite à une erreur, le seul cas où il faut mettre un trait d'union est dans le nom de l'association : New-York Historical Society et dans le nom du musée de cette association).

New York est une importante place financière, dont la pièce principale est la Bourse de New York (NYSE - New York Stock Exchange). Elle est surnommée " The Big Apple ", c'est-à-dire La Grosse Pomme, ou parfois Gotham.

Histoire

Repères Chronologiques

  • En 1524, Giovanni da Verrazano, navigateur italien, y passe à proximité de la baie de New York, qu'il nomme Nouvelle Angoulême pour honorer celui qui finança en grande partie son expédition : François 1er, roi de France, et comte d'Angoulesme (aujourd'hui Angoulême) de 1496 jusqu'à son accession au trône en 1515.
  • En 1609, le navigateur anglais Henry Hudson redécouvre la baie de New York (le 11 septembre !).
  • En 1624, les premiers colons, essentiellement originaires des Pays-Bas , et donc entre autres de futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) belges, s'installent sur l’île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ;...) de Manhattan. Création à cette époque de La Nouvelle-Amsterdam, et avant cela de Nova (En astronomie, une nova est une étoile qui devient très brutalement extrêmement brillante, avec une grande augmentation de son éclat, qui peut être de l'ordre de 10 magnitudes. Cette vive...) Belgica ( la Gaule belgique, divisée en: Belgica Prima Belgica Secunda le mot latin pour les Pays-Bas après la division on parlait de: Belgica Foederata...), colonie néerlandaise.
  • En 1626, le navigateur Pierre Minuit rachète l'île de Manhattan aux Amérindiens pour l'équivalent de 24 dollars.
  • En 1664, le gouverneur néerlandais Peter Stuyvesant se rend à ses ennemis. La ville devient colonie britannique et prend le nom de " New York ".
  • En 1776, la ville passe aux mains des britanniques lors de la Guerre d’indépendance
  • En 1783, après reconnaissance de l'indépendance des États-Unis par la Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du...), la ville de New York devient américaine.
  • En 1835, la ville de New York devient la plus grande ville des États-Unis, avec environ 300 000 habitants.
La statue de la Liberté (1886)
La statue de la Liberté (1886)
  • En 1863, en pleine guerre de Sécession, la ville de New York est secouée par de violentes émeutes.
  • En 1886, inauguration de la Statue de la Liberté, offerte par la France comme symbole universel de la liberté, de la démocratie et de l'amitié franco-américaine.
  • En 1898, nouvelle organisation (Une organisation est) territoriale et administrative de New York, qui perdure de nos jours.
  • En octobre 1929, effondrement de la bourse à Wall Street.
  • En 1931, achèvement de la construction de l'Empire State Building (L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e...), plus haut édifice du monde à l'époque, avec ses 381 mètres.
  • En 1951, le Siège de l'ONU est inauguré, construit sur une parcelle de terrain offerte par John D. Rockefeller.
  • Le 11 septembre 2001, la ville de New York est au cœur des attentats terroristes perpétrés par Al-Quaida. Les Tours jumelles du World Trade Center sont détruites.

En reportage à la Nouvelle Orléans, John J. Fitzgerald entendit les valets d'écurie appeler les champs de course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de New York, " The Big Apple ". Le terme lui plut et il donna comme titre à sa chronique Around the Big Apple.

Dix ans plus tard, de nombreux musiciens de jazz commencèrent à utiliser le terme de Big Apple pour désigner New York, et plus particulièrement le quartier de Harlem (à Manhattan), considéré comme la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social,...) mondiale du jazz. Ils disaient qu'il y avait beaucoup de pommes sur les arbres du succès, mais quand vous sélectionnez New York City, vous sélectionniez LA grosse pomme. En 1971, cette expression prit toute son ampleur grâce à Charles Gillett (Président du NY Convention and Visitors Bureau) qui lança une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est caractérisée par...) publicitaire sur le thème de la Big Apple.

Vue panoramique de Lower Manhattan prise à partir du ferry de Staten Island.
Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) panoramique de Lower Manhattan prise à partir du ferry de Staten Island.

" New York est une ville debout, sous le signe des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) nouveaux. C’est une catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.), mais une belle et digne catastrophe. " 
Le Corbusier (Charles-Édouard Jeanneret-Gris, né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse), et mort le...), 1937.

Géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê...)

La ville de New York est située sur la côte est des États-Unis d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et...), à l’embouchure du fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un...) Hudson sur l’océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière l'océan Pacifique. Il s'est...), à mi-distance entre Washington DC et Boston[2]. Cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu...) privilégiée est renforcée par la présence de l'affluent (On appelle affluent un cours d'eau qui va se jeter dans un cours d'eau au débit plus important, au niveau d'un point de confluence. (Synonyme : tributaire).) du Mohawk : New York est reliée aux Grands Lacs et aux Grandes Plaines. Elle comprend l’île de Manhattan, Staten Island, la partie ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) de l’île de Long Island, un quartier construit sur le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres...) (Bronx), et plusieurs autres petites îles, situées dans les bras de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) et dans la baie : Roosevelt Island, Riker's Island (une prison), Prall's Island (réserve ornithologique), Liberty Island (statue de la Liberté), Isle of Meadow (réserve naturelle), Governors Island, Ellis Island (Ellis Island est une île située à l'embouchure de l'Hudson à New York, moins d'un kilomètre au nord de la statue de la Liberté. Elle a été, dans la première partie du XXe...), City Island, Ward's Island. Le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le dictionnaire de...) a été considérablement aménagé par les hommes, avec des extensions comme Battery Park City dans les années 1960 et 1970[3] ou des modifications profondes de la topographie, particulièrement à Manhattan[4].

La superficie totale de la ville de New York est de 1 214 km², dont 785 km² de terres émergées et 429 km² d’eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.). L'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...) maximale est de 124,9 m au dessus du niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de référence adéquat.), sur Todt Hill à Staten Island[5].

La ville est située à une latitude de 40,714' et à une longitude de -74,006'

vue satellite (Satellite peut faire référence à :) de New York sur WikiMapia.

Climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie...)

Température et précipitations
Température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux...) et précipitations

La ville de New York est soumise à un schéma climatique typique de la zone nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de la côte atlantique, similaire à celui qui régit la côte nord-est de l'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...). l'influence de grandes masses d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire...) combiné à la présence toute proche de l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en permanence renouvelée par des...) concourent à accentuer les contrastes climatique. Aussi, bien que New York se trouve à une latitude de zone tempérée, ces conditions climatiques peuvent provoquer des ouragans, vagues de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), tempêtes de neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons....) ou violents orages, et d'un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) à l'autre, changer de temps de façon spectaculaire. Au cours d'un année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) normale, la courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les...) de température connaît d'importantes variations, pouvant aller de -25,5°C en hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) à 41°C en été, soit une amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) de 65,5°C.

Le rythme des saisons à New York se définit de la manière suivante :

  • De décembre à mi-mars : janvier et février sont les mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) les plus froids. Habituellement au lever du jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) il fait -2°C à -5°C et l'après-midi +3°C à +5°C mais 2 à 3 hivers sur 10 les températures descendent au-dessous de -18°C et ont même atteint -26°C certains mois de février. New York reçoit des chutes de neige abondantes. Au cours de la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau...) il tombe en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur...) 60 à 90 cm de neige. Le temps est souvent très nuageux, il neige ou pleut généralement 10 à 12 jours par mois, mais une tempête de neige (Une tempête de neige est un phénomène météorologique produit par une dépression météorologique hivernale importante. Entre la fin...) peut durer une semaine.
  • De mi-mars à mi-mai : le printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et suivant...) est court. Les températures montent en flèche; de 7°C l'après-midi à la mi-mars, on passe très rapidement à 14°C en avril et 20°C en mai. Les gelées matinales de mars (-1°C) sont très vite remplacées par des matinées douces (5°C en avril, puis 12°C en mai). Cependant il pleut aussi fréquemment qu'en hiver : 11 à 12 jours par mois.
  • De mi-mai à octobre : un été long et chaud : 25°C à 28°C l'après-midi, 15°C à 19°C le matin. C'est le mois de juillet le plus chaud. Il arrive que les températures atteignent 35°C et frôlent même les 40°C à l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la surface sur laquelle se réfléchit cette lumière. Elle se...), certains étés. New York est alors étouffant. L'été est très ensoleillé puisqu'on enregistre 65 à 70 pour 100 d'ensoleillement par rapport à la durée maximale d'insolation possible. Pendant cette saison, on observe une moyenne de 18 à 25 jours où la température dépasse 32 °C. Les tornades qui se produisent plutôt de fin mai à fin août sont très rares.
  • Novembre : un court automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) de transition. Les températures chutent très rapidement, elles tombent à 10°C l'après-midi et 3°C le matin. Avec septembre et octobre, c'est le mois le plus sec. Mais, d'une façon générale, il n'y a pas de saison humide ou sèche. La répartition des pluies est sensiblement la même tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de l'année (75 à 100 mm chaque mois et 9 à 12 jours pluvieux chaque mois). Quant aux tempêtes de vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont...), on en observe 30 jours par an.

EFFET CANYON. A Manhattan, l'urbanisation en hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) a des effets erratiques sur le vent. On parle d'effet canyon -typique de Midtown et Uptown - lorsque le vent "rebondit" sur le sol et contre les flancs des gratte-ciel (Un gratte-ciel (calque de l'anglais skyscraper) est un immeuble de très grande hauteur. Il n'existe pas de définition officielle ni de hauteur minimale à partir de laquelle on...), et forme des colonnes d'air ascendant.

Géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et λογος (logos, « parole », « raison »), est la science qui traite de la...)

Le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps...) géologique de la région a permis la formation de l'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité se double le plus souvent d'une origine géologique commune.) à la pointe de la baie, un des principales échancrures de la côte est des Etats-Unis. Les voies navigables larges et profondes et la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme...) considérable du littoral ont facilité l'accès et le mouillage des navires. La situation de la ville, à l'embouchure de l'Hudson River, sa baie protégée, où débouchent plusieurs autres voies navigables, ont favorisé la croissance de New York et ont contribué à en faire l'un des principaux ports des Etats-Unis. Aujourd'hui, des cinq circonscriptions de New York, seul le bronx est rattaché au continent.

Il y a 17 000 ans, lors de la glaciation (Une glaciation ou période glaciaire est à la fois une phase paléoclimatique froide et une période géologique de la Terre durant laquelle une part importante des continents est englacée.), le site de New York était recouvert par un glacier (Un glacier est une masse de glace plus ou moins étendue qui se forme par le tassement de couches de neige accumulées. Écrasée sous son propre poids, la neige expulse l'air qu'elle contient, se soude en une masse compacte et se...) de 300 mètres d'épaisseur et le rivage en retrait de 160 km. La limite sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du glacier est signalée par une série de collines : la moraine frontale.

De -17 000 à -13 000 ans. A la fonte des glaciers, la moraine frontale joua le rôle de digue et les vallées creusées par la glaciation (Hudson Est et Harlem River) se remplirent d'eau. Par la suite, la rupture du goulet de la moraine frontale ouvrit les lacs à la mer.

De-13 000 à nos jours. La mer atteignit son niveau actuel, il y a 6 000 à 4 000 ans et donna au rivage l'aspect que nous lui connaissons.

remarque : Isham Park, au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de manhattan, offre la face découverte d'une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...) de marbre (Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont dus à des inclusions d'oxydes...) vieille de 500 millions d'années.

La faune et la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la...)

dans l'Hudson River

Situé au point (Graphie) de rencontre des eaux douces de l'Husdon et de celles, salées, de la baie de New York, le port, bien qu'il soit devenu l'un des plus actif du monde, demeure peuplé de nombreuses espèces. La faune aquatique local y côtoie une faune marine saisonnière; certains poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est. Bien...) migrateurs (bars, esturgeons) vont frayer plus en amont sur l'Hudson. Paradoxalement, beaucoup d'espèces sont ici communes: la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) les a préservées de toute capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui passe au voisinage d'un astre, est retenu dans la gravisphère de ce dernier. La capture de l'objet...) pour la consommation de masse. Crabe (Crabe est un nom vernaculaire ambigu utilisé en français pour désigner de nombreuses espèces de crustacés décapodes, pour la plupart comestibles. Ce terme...), homards et crevettes vivent sur le fond, tandis que le faucon pèlerin (Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) est un rapace robuste de taille moyenne, réputé pour être l’oiseau le plus rapide du...) exécute des piqués vertigineux à partir des ponts!

Exemple d'espèces présentes: la mouette (Mouette [mwεt] est un nom vernaculaire ambigu en français. On nomme mouettes les oiseaux de plusieurs genres de la sous-famille des Larinae et de la tribu des Larini, qui comprend aussi les goélands : il est d'usage...) atricille, le poisson-papillon à quatre yeux, le crabe bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle...), l'anguille d'Amérique, le bar rayé, l'alose d'Amérique, les mouettes et goélands.

A Central Park (Central Park (littéralement « Parc central ») est un espace vert d'une superficie de 341 hectares (3,41 km², environ 4 km sur 800...)

Central Park (littéralement Parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se distingue du Jardin...) Central) est un espace vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la bande passante est axée sur...) d'une superficie de 341 hectares (3,41 km², environ 4 km sur 800 m), situé dans le borough de Manhattan à New York. Il est géré par la Central Park Conservancy (comité de sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique.) de Central Park) qui dispose d'un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) annuel de 200 millions de dollars, et est entretenu au même titre que les autres espaces verts de la ville par le New York City Department of Parks and Recreation (Département des espaces verts de la ville de New York). Central Park constitue le plus grand espace vert de la ville de New York, si on ne prend en compte que les cinq grands boroughs de la ville. Achevé en 1873 après treize années de construction, selon les plans de Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux (également à l'origine du Prospect Park de Brooklyn), Central Park représente une oasis (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à...) de verdure au milieu de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...) de gratte-ciels de Manhattan, même s'il est situé au nord de l'île où les édifices sont moins élevés. Il est délimité par la 110e rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un réseau...) au nord, la Huitième avenue (Une avenue est une grande voie urbaine. Elle est en principe plantée d'arbres, et conduit à un monument.) à l'ouest, la 59e rue au sud et la Cinquième avenue à l'est. Ces rues sont respectivement baptisées Central Park North, Central Park West et Central Park South, et le parc est encadré par deux quartiers résidentiels : l'Upper East Side (à l'est) et l'Upper West Side (à l'ouest). Avec en moyenne 25 millions de visiteurs par an, Central Park est le parc le plus visité aux États-Unis.

Son aspect naturel est le résultat d'un important travail paysager : le parc contient plusieurs lacs artificiels (dont le plus important, The Reservoir s'étend sur 0,43km² (lien)), des chemins piétonniers, deux pistes de patinage sur glace (La glace est de l'eau à l'état solide.), une zone de protection de la vie (La vie est le nom donné :) sauvage et des pelouses pour pratiquer sports et jeux de plein air. Le parc est en outre un " sanctuaire " pour les oiseaux migrateurs, où de nombreux observateurs viennent les découvrir. Une route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) de 9,7 km de long, relativement peu fréquentée par les automobilistes, entoure le parc. Elle peut être empruntée par les piétons, les coureurs de fond, les cyclistes ou encore les adeptes du roller, surtout le week-end et en semaine après dix-neuf heures, lorsque la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou...) y est totalement interdite.

Urbaine

Malgré son univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) de béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers)...) et de gratte-ciel, New York est le refuge d'une faune et d'une flore qui, au fil des décennies, se sont progressivement adaptées à cet environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) artificiel. Il n'est donc pas étonnant de voir que ce "milieu" atypique a attiré d'abord des espèces hautement adaptables, notamment celles introduites par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) - comme les moineaux, les étourneaux ou les pigeons -, souvent originaire d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...). Sans concurrence directe, elles s'y sont multipliées, créant parfois de nouveaux problèmes à l'homme lui-même.

Exemple d'espèces présentent: l'étourneau sansonnet, le surmulot, le cornouiller, le pigeon biset et le faucon (Le terme faucon est un nom vernaculaire ambigu qui ne correspond pas à un taxon biologique exact, tout comme les termes « crécerelle », « épervier »,...) pèlerin (qui régule (Les régules sont des alliages d'étain ou de plomb et d'antimoine.) les populations de pigeons, d'étourneaux et de moineaux).

Démographie (La démographie (en grec δημογραφία, de l'ancien grec δήμος = demos signifiant « peuple » et de...)

Évolution de la population[6]
Année Habitants
1750 22 000
1790 49 400
1800 79 200
1810 119 700
1820 152 100
1830 242 300
1840 391 100
1850 696 100
1860 1 174 800
1870 1 478 100
1880 1 911 700
1890 2 507 400
1900 3 437 200
Année Habitants
1910 4 766 900
1920 5 620 000
1930 6 930 400
1940 7 455 000
1950 7 892 000
1960 7 782 000
1970 7 894.900
1980 7 071 600
1990 7 322 600
2000 8 008 000
2003 8 085 700
2004 8 091 700
2005 8 143 200[7]

New York est la ville la plus peuplée des États-Unis. Elle représente environ 40% de la population de l'État de New York. Sa croissance démographique est rapide, elle est passée de 7,3 millions d'habitants en 1990 à plus de 8 millions en 2005. Des études estiment que la ville atteindra entre 9,2 et 9,5 millions d'habitants en 2030[8]-[9].

D'après le Bureau du recensement (Le recensement est une opération statistique de dénombrement d'une population.) des États-Unis, la Ville de New York était peuplée par 8 085 742 habitants en 2003, soit une densité de 10 194 habitants/km². C'est la densité la plus élevée parmi les municipalités américaines de plus de 100 000 habitants. Dans le borough de Manhattan, la densité s'élève à 25 846 hab/km², c'est la plus forte au niveau des comtés.

Pour la première fois depuis les années 1910, le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de juifs résidant dans la ville est passé en dessous du million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier...), à environ 972 000 en 2003. Toujours selon les données de 2000, l’âge moyen était de 34 ans : 24 % de la population avait moins de 18 ans, 10 % avait de 18 à 24 ans, 33 % avait de 25 à 44, 21 % avait de 45 à 64 et 12 % avait plus de 65 ans. La répartition hommes/femmes (+18 ans) était de 86 hommes pour 100 femmes. 36 % de la population new-yorkaise est née hors des États-Unis, ce qui en fait une des populations les plus diverses et cosmopolites du monde[10]. La ville est à ce niveau seulement dépassée par Los Angeles et Miami (Miami est une ville importante située au sud-est de la Floride, aux États-Unis d'Amérique. Chef-lieu du comté de Miami-Dade, c'est, par sa population de...) aux États-Unis.

Politique

L'hôtel de ville de New York
L'hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Dans sa...) de ville de New York

Bien que dépendant de l’État de New York, la ville de New York bénéficie d’une large autonomie législative et exécutive. Ce statut est défini par une charte, amendée et promulguée par l'Assemblée législative de l’État de New York, et parfois par référendum.

Les New-Yorkais, bien que leur maire soit républicain depuis 1994, sont très majoritairement démocrates et libéraux : lors des élections présidentielles de 2004, le candidat démocrate John Kerry, a ainsi obtenu plus de 74 % des voix dans la ville, alors qu'il perdit l'élection au niveau national.

Il faut noter que l’administration new-yorkaise est divisée en trois branches : exécutif, législatif et judiciaire.

Exécutif

On trouve à sa tête le maire, qui est élu au suffrage direct. Il dirige cinq sections administratives de la ville et d’autres institutions :

  • Operations (Exploitation)
  • Economic Development and Rebuilding (Développement économique et reconstruction)
  • Policy (Politique générale)
  • Administration
  • Legal Affairs (affaires légales)

Le maire dispose également de pouvoirs exceptionnels en cas d’urgence tels que menace climatique, catastrophe naturelle, émeutes, troubles civils, invasion…

Depuis 2001, le maire est Michael Bloomberg.

Législatif

Les lois et règlements locaux de New York sont décidés par un Conseil municipal (City Council), comportant 51 membres, chacun représentant un secteur de la ville d’environ 157 000 habitants. Ils sont élus tous les quatre ans par les habitants des cinq arrondissements, et le chef de la majorité porte le titre de speaker. En 2006, le Speaker est le démocrate Christine Quinn. Ce conseil municipal est divisé en comités spécialisés par domaines d’intervention. Lorsqu’une proposition est votée à la majorité simple (50 %), elle est transmise au maire qui peut la promulguer en tant que loi locale. Si ce dernier met son veto, le Conseil a 30 jours pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) outre, par un deuxième vote à la majorité des deux tiers.

En 2005, le conseil est dominé à une écrasante majorité par les démocrates, qui détiennent 47 sièges, contre trois aux républicains (un dans le Queens et deux à Staten Island) et un au parti de gauche Working Family.

Judiciaire

À la différence du reste de l’État, les comtés de la ville de New York ne disposent pas chacun de tribunaux. Il existe un unique tribunal (Le tribunal ou juridiction (de jus dicere : littéralement, « dire le droit ») est un lieu où est rendue la justice. C'est là que les personnes en conflit viennent chercher la justice et celles qui n'ont...) civil (avec des annexes dans les différents districts). Un tribunal pénal, pour chaque comté, traite les délits mineurs et les violences domestiques, conjointement avec le tribunal des affaires familiales.

Les affaires criminelles sont renvoyées à la Cour suprême de chaque comté, qui s’occupe également des affaires civiles les plus importantes. Ainsi, à la différence d’autres états ou du gouvernement fédéral, la Cour suprême n’est pas l’instance la plus haute de ce système, contrairement à ce que son nom indique. Les appels sont traités par une division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce...) spécialisée de la Cour suprême, et le tribunal qui décide en dernier ressort est la Cour d’appel.

Découpage territorial

Les 5 districts de New York: ? (1) Manhattan, ? (2) Brooklyn, ? (3) Queens, ? (4) Bronx, ? (5) Staten Island
Les 5 districts de New York: ? (1) Manhattan, ? (2) Brooklyn, ? (3) Queens, ? (4) Bronx, ? (5) Staten Island

La ville de New York est constituée de cinq districts (en anglais boroughs), qui coïncident chacun avec un comté de l'État de New York (county).

  • Manhattan (ou Comté de New York), 1 546 856 habitants. L'île de Manhattan correspond au quartier le plus riche de la ville de New York, tout en étant le plus célèbre, puisque la plupart des buildings les plus célèbres du monde se trouvent à Manhattan. Manhattan se présente également comme une place financière d'importance mondiale, avec l'indice Dow Jones (NYSE) et le Nasdaq. Mais Manhattan est aussi un centre décisionnel majeur : siège de l'ONU, nombreux sièges d'entreprises, ce qui en fait l'un des lieux les plus puissants de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la...). Au niveau universitaire, Manhattan abrite l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où...) de New York, la prestigieuse université de Columbia (appartenant à l'Ivy League) ou encore Fordham University.
  • Bronx (ou Comté de Bronx), 1 354 068 habitants. Le Bronx a longtemps été considéré comme le quartier pauvre de la ville de New York, mais depuis quelques années, la politique de la ville a permis de rendre le Bronx beaucoup plus attrayant. Ce quartier est également considéré comme le berceau de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...) hip-hop, qui s'est à présent répandue largement dans le monde, et comme un quartier qui accueille des minorités hispaniques et noires, contribuant à l'image de melting pot de la ville. Le Bronx abrite en outre le nouveau Fulton Fish Market, qui est l'un des principaux marchés aux produits maritimes de la côte est. L'équipe des New York Yankees joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à mastiquer.) ses matches dans le Yankee Stadium, situé à la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut fortement varier suivant les régions et les époques. Entre les pays de...) entre Manhattan et le Bronx.
  • Brooklyn (ou Comté de Kings), 2 488 194 habitants. Brooklyn est un quartier à tendance résidentielle, ce qui explique qu'il est le borough le plus peuplé de la ville. Brooklyn a longtemps été une ville indépendante, avant de se rattacher à New York City en 1898, ce qui a été considéré par certains comme the big mistake, c'est-à-dire la grande erreur par certains médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre...). Brooklyn présente en outre l'une des rares plages de la ville.
  • Queens (ou Comté de Queens), 2 237 815 habitants. Le Queens est à la fois un quartier résidentiel et industriel ; il est en outre le plus vaste de la ville de New York. Le Queens est très ouvert sur l'extérieur, grâce à sa proximité avec les deux principaux aéroports de la ville, JFK, et La Guardia Airport (AirPort est un système réseau local sans fil (WLAN) du fabricant informatique Apple basé sur le standard IEEE 802.11b appartenant au groupe de normes...). Le Queens abrite également l'un des tournois de tennis majeurs de la saison, l'US Open. L'Unisphere (sphère en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la...) représentant la terre), située à Flushing Meadows, est d'ailleurs considérée comme le symbole du Queens, avec une idée d'ouverture sur le monde et d'universalité.
  • Staten Island (ou Comté de Richmond), 457 383 habitants, est le borough le moins intégré à la ville de New York, ne serait-ce que par son éloignement géographique. En effet, de nombreux habitants de Staten Island ne se considèrent pas comme des New-Yorkais. D' ailleurs certains habitants souhaitent la défusion. Staten Island est relié à Brooklyn par le Verrazano Narrows Bridge, l'un des ponts suspendus les plus longs du monde.

Économie

Le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la résultante des autres...) économique de l'agglomération new-yorkaise est considérable : en 2002, le PNB de la métropole (Une métropole (du grec mêtêr, mère, et polis, ville) est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui à la...) était de 448 milliards de dollars[11], c'est-à-dire qu'elle produit plus de richesses que les Pays-Bas[12] par exemple. Le PNB new-yorkais représente plus de 3,5 % du PIB américain.

Secteur primaire

Histoire

Au XVe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33...), l'archipel de Manhattan était occupé par des tribus de la famille des Algonquins qui vivaient de la pêche et de la chasse, mais aussi de la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) du maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale herbacée annuelle de la famille des Poacées, largement cultivée comme...), des courges et des haricots.

Secteur secondaire

Histoire

Le Flatiron Building
Le Flatiron Building (Le Flatiron Building (en français, "l'immeuble en forme de fer à repasser") est un immeuble de bureaux à New York, dans le quartier de Midtown, au carrefour de la 23e rue, 5e avenue et Broadway,...)

L’expansion économique de New York a été rendue possible par sa situation géographique exceptionnelle : établies sur un port naturel au débouché de l’Hudson, les activités portuaires ont induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) le développement industriel de la métropole. L’industrie textile se développa tout au long du XIXe siècle avec l’arrivée des migrants d’Europe centrale et orientale. Vers 1900, New York est la ville industrielle la plus importante des États-Unis[13], notamment grâce à son secteur bancaire et aux industries lourdes implantées dans le New Jersey. La crise des années 1960-1970 a engendré des friches industrielles dans le Bronx et le Queens. Pendant cette période, les usines ferment à cause de la concurrence internationale, déménagent ou se délocalisent à l’étranger. Ainsi, le chantier naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) de Navy Yard (Le yard (symbole: yd) est une unité de longueur du système d'unités de quelques pays dont, surtout, le Royaume-Uni (système d'unité impérial) et les États-Unis d'Amérique.) ferme ses portes en 1966. Entre 1953 et 1992, New York perd quelque 700 000 emplois industriels[14]. Au milieu des années 1970, la désindustrialisation et le déclin démographique poussent la ville au bord de la faillite. Depuis les années 1990, plusieurs opérations de réhabilitation ont été menées dans plusieurs quartiers de la Grosse Pomme. Plusieurs zones industrialo-portuaires sont reconverties (Brooklyn) en lofts, en ateliers d’artistes

Mutations industrielles

L'industrie est une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) qui n'a cessé d'évoluer sur la façade Atlantique des États-Unis. Elle a dû se moderniser, et évoluer pour répondre à des demandes croissantes. Le secteur industriel repose aujourd’hui sur un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit...) dense de PME. Il est très diversifié, allant des industries traditionnelles aux industries du luxe (quartier des diamantaires) en passant par la haute technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :). L'industrie se retrouve essentiellement dans le Queens, mais aussi de l'autre côté de l'Hudson River, dans le New Jersey.

Les principales activités industrielles de la ville sont ainsi l'imprimerie et l'édition, l'industrie agro-alimentaire, la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou...) et la pétrochimie (La pétrochimie est la science qui s'intéresse à l'utilisation des composés chimiques de base issus du pétrole pour fabriquer d'autres composés...), l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les...), la mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit...), l'électronique, et la confection textile, notamment dans le Garment Center (Manhattan). La ville possède un technopole (Les termes technopole ou technopôle apparaissent régulièrement dans la littérature à la fin des années 1970. Rapidement, un débat s'est engagé sur l'orthographe et le genre du mot. L'Académie...), pendant de la "Silicon Valley" sur la côte Est, la "Silicon Alley", concentrant les entreprises spécialisées dans le multimédia (Le mot multimédia est apparu vers la fin des années 1980, lorsque les CD-ROM se sont développés. Il désignait alors les applications qui, grâce à la mémoire du CD et aux capacités...).

Secteur tertiaire

Un centre de décisions et de finances majeur

La ville de New York est considérée comme le centre décisionnel le plus puissant de notre planète. Exemple type de la ville monde, Big Apple concentre en effet de nombreux sièges sociaux, et les quartiers généraux de plusieurs instances internationales. L'exemple le plus marquant est la présence du siège de l'ONU, depuis 1951 à Manhattan, au bord de l'East River. Mais New York abrite aussi le siège de l'UNICEF (Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (abrégé en UNICEF ou Unicef pour United Nations of International Children's Emergency Fund en anglais) est une agence de...) par exemple. En outre, de nombreuses entreprises multinationales sont basées dans la ville de New York, parmi lesquelles JPMorgan Chase (CHASE, acronyme anglais de CHilean Automatic Supernova sEarch est un programme de recherche de supernovae visibles depuis les observatoires astronomiques de...) & Co. (banques), Bloomberg (groupe financier), Sony Music Entertainment, Colgate-Palmolive ou encore PricewaterhouseCoopers (plus grand cabinet d'audit du monde). En outre, les filiales des grandes banques internationales sont toutes présentes à Manhattan. D’autre part, chaque pays possède une représentation consulaire.

New York est également la place financière la plus puissante et la plus influente du monde, avec la Bourse de New York, qui englobe plusieurs organismes.

  • Dans un premier temps le NYSE (New York Stock Exchange), qui est la bourse aux actions la plus puissante du monde. Les marchés des différentes bourses mondiales sont en effet directement dépendants des résultats affichés au NYSE. Parmi les principales entreprises cotées au NYSE, c'est-à-dire celles qui font partie du Dow Jones Industrial Average, on retrouve Coca-Cola, Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège social est...), Citigroup, Exxon Mobil (Exxon Mobil ou ExxonMobil (nommée Esso au Canada, en France, en Suisse, en Belgique et en Afrique) qui siège à Irving dans la banlieue de Dallas, est une société pétrolière et gazière états-unienne. Elle résulte de la fusion le...) ou encore Walt Disney Company (La multinationale Walt Disney Company a été créée en 1923 par Walt Disney. C'est aujourd'hui l'un des plus grands groupes de divertissement du monde....).
  • Le second organisme de la Bourse de New York est le NASDAQ (national association of securities dealers automated quotations), un réseau totalement automatisé que l'on retrouve tout autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) du monde mais dont le siège social se trouve à New York. Les entreprises cotées au Nasdaq sont surtout des entreprises de haute technologie (Microsoft Corporation, Yahoo! (Yahoo!,Inc. est une société américaine de services sur Internet opérant notamment un portail Web. À l'origine, Yahoo! était uniquement un annuaire Web....), Cisco Systems (Cisco Systems, Inc. est une entreprise informatique américaine qui vendait, à l’origine, uniquement du matériel réseau (routeur et commutateur ethernet).), etc.).
  • En dernier lieu, on retrouve l'American Stock Exchange (ou AMEX), le New York Mercantile Exchange (NYMEX), et le New York Board of Trade. La plupart de ces institutions financières sont situées dans le Financial District (quartier financier) au sud de Manhattan.

Au total, New York compte 328 000 emplois dans le secteur des finances[15]. Voir la liste des grandes sociétés ayant leur siège à New York.

Port de New York

Le Brooklyn Bridge.
Le Brooklyn Bridge.

À l'origine du développement économique de la ville, le port de New York a dès le début bénéficié d'un site naturel le protégeant des tempêtes. Après 1819, l'ouverture du canal Érié lui confère un avantage décisif par rapport à Boston et Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie comptait 1 463 281...). Historiquement, les installations portuaires se situaient au sud de Manhattan, à South Street Seaport. Il ne reste aujourd'hui qu'une activité résiduelle à Brooklyn (quartier de Red hook) et au Howland Hook Marine Terminal de Staten Island. Depuis les années 1950, le transit marchandises (notamment des containers) s'est déplacé vers le port Newark-Elizabeth Marine Terminal à Newark dans le New Jersey, au nord de Staten Island (15e rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du...) mondial).

Services et autres activités tertiaires

New York a aussi été le berceau du cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.) américain (studios Paramount dans le Queens), avant que la production ne soit déplacée à Hollywood. On y trouve encore de nombreux studios, pour le cinéma et la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur (ou,...). De nombreuses sociétés ont leur siège dans le quartier de Midtown (Manhattan), mais les usines et de nombreux services se sont peu à peu déplacés du centre de la zone urbaine vers la banlieue (La banlieue désigne communément l'espace urbanisé d'une ville qui est situé dans la continuité du bâti de sa ville-centre et qui en est administrativement distinct.). L'essor de la télématique (La télématique est un terme qui recouvre les applications associant les télécommunications et l'informatique.) a profité à la Sun (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.) Belt. New York bénéficie également d’importantes ressources liées au tourisme : la Grosse Pomme a attiré en 2003 quelque 2,3 millions de touristes internationaux[16] Les premiers visiteurs sont les Britanniques (1,2 million de touristes par an), suivi des Allemands (400 000 visiteurs par an) et des Français (265 000)[17].

Presse

La presse new-yorkaise, toujours en effervescence, et à l'occasion rebelle, n'a cessé depuis près de trois siècles de jouer un rôle crucial dans les transformation politiques et sociales de la nation. Ce fut un imprimeur new-yorkais, qui livra avec succès, en 1735, l'une des premières batailles pour la liberté de la presse. Dès la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est...) moitié du XIX siècle, la ville où sont publiés aujourd'hui 62 journaux et un quart des magazines diffusés aux Etats-Unis devint le centre incontesté de la presse américaine.

Le procès Zenger. l’acquittement, en 1735, du rédacteur John Peter Zenger, accusé d'avoir lancé dans son journal hebdomadaire, le "New York Weekly Journal", des attaques "venimeuses, calomnieuses et séditieuses" contre le gouvernement anglais, fut un élément déterminant. Il posa le principe essentiel de la liberté de la presse: le droit de critiquer les autorités gouvernementales.

Le " Yellow Journal ". Vers 1890, la presse à sensation connut un essor foudroyant, ce qui provoqua une compétition acharnée entre William Randolph Hearst, du New York Journal et Joseph Pulitzer, du New York World. On appela ce nouveau journalisme (Le journalisme est l'activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l'attention du public à travers les média.), qui faisait la part belle au scandale, au sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère...) et à la violence, Yellow Journalisme, par référence au " Yellow Kid ", célèbre héros de bande dessiné du New York World qui évoluait dans le petit monde des tenement (logement modestes).

Les " Muckrakers ". Au tout début du XXe siècle, des revues, dont, celle de McClure’s dénonçait les maux de la société. Faisant allusion à un personnage du Pilgrim’s Progress (Le Progress est un véhicule spatial développé en 1978 dans le cadre du programme spatial soviétique et qui est depuis, utilisé pour ravitailler les stations spatiales situées en orbite basse....), Theodore Roosevelt surnommait leurs journalistes muckrakers (" fouille-merde "). Leurs articles, exposant (Exposant peut signifier:) entre autres sujets les conditions de travail des ouvriers, influencèrent le programme du parti progressiste et la mise en œuvre de réformes dans les domaines urbain et industriel.

" The New Yorker ". Depuis les années 1920, cet hebdomadaire urbain et intellectuel s’intéresse à l’actualité culturelle, social, et politique. Il compte parmi ses collaborateurs des écrivains aussi renommés que Dorothy Parker, John McPhee, John Updike ou Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de l'Italie. Capitale de la région de Lombardie, au centre de la plaine du Pô, la ville compte 1 816 495 d'habitants, et...) Kundera, ainsi que des artistes et dessinateurs comme Saul Steinberg ou Jean-Jacques Sempé

Le siège du New York Times
Le siège du New York Times

" The New York Times ". Fondé en 1851, c’est le quotidien de référence de la nation depuis la seconde guerre mondiale. Son tirage tourne autour du million d’exemplaire en semaine et double le dimanche. En 1967, l’édition internationale du New York Times fusionne avec celle du New York Herald Tribune et du Washington Post pour former l’International Herald Tribune.

  • AM New York (quotidien gratuit)
  • Metro (quotidien)
  • New York Sun (quotidien)
  • New York Daily News (quotidien)
  • New York Times (quotidien)
  • New York Post (quotidien)
  • Foreign Affairs (bimestriel)
  • New York Press (hebdomadaire)
  • Newsday (quotidien)
  • Newsweek
  • Staten Island Advance (quotidien)
  • Time Out NY (hebdomadaire)
  • Village Voice (hebdomadaire gratuit)
  • First Things (mensuel), revue newyorkaise catholique
  • The New Yorker (40 parutions par an)
  • Harper's Magazine (mensuel)
  • BIGNews (mensuel)
  • Street News (toutes les six semaines)

Transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.)

À la différence d’autres villes américaines, les New-Yorkais utilisent largement les transports en commun : un habitant sur quatre les utilisent pour se rendre au travail[18]. Le prix des parkings, très élevé, les péages aux ponts, aux tunnels et les bouchons découragent l’usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de la voiture. Le métro de New York (Le métro de New York (New York City Subway) est un réseau de transport métropolitain exploité par la Metropolitan Transportation Authority (MTA) dans la ville de New York.), efficace et rapide, utilise un réseau de 400 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) de voies[19]. On utilise aussi largement les bus et les taxis, ainsi que les ferries (surtout en direction du New Jersey et de Staten Island). Les personnes habitant en lointaine banlieue, Long Island, New Jersey, Connecticut, Pennsylvanie ou plus au nord dans l’État de New York utilisent généralement leur véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) personnel pour rejoindre le réseau urbain. Au printemps 2007, le maire de New York, Michael Bloomberg a promis une réduction de 30 % des émissions de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un...) carbonique d'ici à 2030 dans sa ville. Il a décidé de mettre en œuvre une politique de rénovation énergétique des gratte-ciel, de plantation (Une plantation est une exploitation agricole en monoculture de cultures à forte valeur économique destinées à la vente vers des marchés internationaux. La...) d'un million d'arbres et d'instauration d'un péage (Le péage est un droit que l'on doit acquitter pour franchir un passage ou emprunter un ouvrage d'art. Il peut s'appliquer aux personnes, aux...) pour les véhicules pénétrant dans Manhattan[20].

Métro (Un métro, apocope du terme métropolitain lui-même abréviation de chemin de fer métropolitain, est un chemin de fer urbain souterrain le plus souvent,...)

Article principal : Métro de New York

L'intérieur d'une rame de métro
L'intérieur d'une rame de métro

Figurant parmi les réseaux de transports en commun les plus importants à l'échelon international, il compte, selon les chiffres officiels de la MTA, 468 stations (un peu plus, 470 environ, si l'on englobe les stations fermées et les complexes réunissant plusieurs stations), ce qui le place au premier rang mondial en terme de nombre de stations desservies. Le réseau comporte 368 km de lignes souvent à 4 voies (2 voies pour les directs et 2 voies pour les omnibus)[21].

Bien que le métro de New York porte le nom de subway, ce qui traduit en anglais l'idée de souterrain, 40 % des lignes suivent un tracé aérien qui s'appuie sur des structures en acier ou parfois en fonte, des viaducs en béton, des remblais aménagés, des ponts ferroviaires et, occasionnellement, des voies en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...). Les lignes sont presque exclusivement souterraines à Manhattan, alors qu'elles sont en majorité aériennes dans le reste de la ville. Toutes ces lignes, quelle que soit la base de leur tracé, sont situées à des niveaux différents de ceux des infrastructures routières et des aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) piétonnes, et la plupart des croisements entre deux lignes de métro sont sécurisés par la présence d'échangeurs ferroviaires.

Réseau ferré

Le réseau de la métropole new-yorkaise est le plus étendu des États-Unis. Il dépend de plusieurs sociétés publiques et privées.

  • Amtrak (Amtrak est le nom d'une entreprise ferroviaire publique américaine, spécialisée dans le transport de voyageurs. Créée le 1er mai 1971, Amtrak a le statut d'une entreprise commerciale, mais est entièrement contrôlée par le...) est la société américaine qui gère les lignes de chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et de marchandises. Il se compose d'une infrastructure spécialisée, de matériel roulant et de procédures...) pour les longues distances. Au départ de Pennsylvania Station, on trouve des liaisons pour Washington, DC, pour les États de la Nouvelle-Angleterre, et le centre des États-Unis.
  • New Jersey Transit (NJ Transit) gère une dizaine de lignes de banlieues en direction du New Jersey, ainsi que des lignes de bus.
  • Metropolitan Transportation Authority (MTA). Agence gouvernementale qui supervise le trafic voyageur de New York par le biais de plusieurs agences :
    • MTA New York City Transit : le réseau principal du métro et des autobus (Un autobus (ou bus), comme un autocar (ou car), est un véhicule automobile pour le transport en commun de voyageurs. Le mot bus et autobus vient d'Omnés Omnibus qui était le slogan du chapelier...) de New York. Le métro est l’un des plus étendus au monde, ses 27 lignes totalisant 1 160 km et 469 stations. En 2002, environ 3,3 millions d’usagers l’empruntaient chaque jour. Les voies sont souterraines dans le cœur de Manhattan et souvent surélevées dans les autres quartiers. Le prix de base est de présentement 1,50$.
    • MTA Metro-North Railroad : trains de banlieues au départ de Grand Central Terminal, à destination du Bronx, de comté de Westchester et du Connecticut.
    • MTA Long Island Railroad : desserte complète de l’île de Long Island.
    • Staten Island Rapid Transit : ligne non reliée au reste du réseau, qui traverse (Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C'est une pièce posée en travers de la voie, sous les rails, pour en maintenir l'écartement et l'inclinaison, et transmettre au ballast les...) le district de Staten Island du nord au sud.
    • Port Authority of New York and New Jersey : gère une autre de ligne de métro entre Manhattan et le New Jersey, et deux lignes à destination des aéroports de Newark (monorail) et John F. Kennedy International Airport (métro tramway (Le tramway (ou tram) est une forme de transport en commun urbain ou interurbain circulant sur des voies ferrées équipées de rails plats (alors que ceux des trains sont légèrement inclinés vers l'intérieur de la voie) et qui est implantée en site...) rapide).
    • Port Authority Trans-Hudson ou PATH : réseau de métro et de trains de banlieue qui assurent des liaisons entre Manhattan et plusieurs villes du New Jersey.

Aéroports

Carte de localisation des trois aéroports de New York
Carte de localisation des trois aéroports de New York

La ville de New York possède trois principaux aéroports. Ils constituent la voie d'accès aérienne la plus importante et la plus active du pays, avec 100 millions de voyageurs en 2005[22].

  • Le JFK International Airport, situé dans le quartier de Jamaica dans le Queens. Il a ouvert en 1948 et a été rebaptisé en l'honneur du président Kennedy, assassiné en 1963. Il dispose de quatre pistes, longues de 2 560 à 4 441 mètres. En 2002, le trafic était de l'ordre de 29 900 000 passagers, contre environ 41 millions en 2005. La plupart des avions en provenance de l'Europe atterissent à JFK, qui a notamment accueilli les aéronefs de type Concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale après sa fusion avec...) jusqu'en 2003.
  • Le Newark Liberty International (Newark, New Jersey) : plus ancien aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui servent au trafic aérien d'une ville ou d'une région. Ces...) new-yorkais, ouvert en 1928. Il est situé à 15 miles de Manhattan (soit 26 km). Il a cependant été récemment rénové, ce qui en fait l'un des aéroports les plus modernes de la côte est. Il assure les liaisons intérieures et internationales; en 2005, 33 millions de passagers ont transité par cet aéroport.
  • Le La Guardia Airport (situé dans le quartier de Flushing dans le Queens). Il a ouvert en 1939, et est surtout réservé aux vols intérieurs américains. Son trafic était de l'ordre de 26 millions de passagers en 2005.

Ferries

Staten Island Ferry
Staten Island Ferry

Les ferries sont surtout gérés par la société privée NY Waterway, qui exploite plusieurs lignes sur la rivière (En hydrographie, une rivière est un cours d'eau qui s'écoule sous l'effet de la gravité et qui se jette dans une autre rivière ou dans un fleuve, contrairement au fleuve qui se jette, lui, selon cette...) Hudson . On trouve également le New York Water Taxi, entre Manhattan et Brooklyn, et la ligne Staten Island Ferry, exploitée par le New York City Department of Transportation, qui part de Battery Park, au sud de Manhattan. Des ferries assurent également la liaison jusqu'à Liberty Island (sur laquelle s'élève la Statue de la Liberté) et jusqu'à Ellis Island, où se trouve un musée sur l'arrivée des Européens.

Taxis

Il est très difficile d'imaginer les rues de la ville de New York, et plus particulièrement celles de Manhattan sans les célèbres taxis jaunes, que l'on retrouve dans les films et les séries TV.

Les taxis sont exploités par des sociétés privées, sous licence de la New York City Taxi & Limousine Commission. On en trouve deux sortes :

  • Les " medallion " taxis, ou encore yellow cabs à la célèbre couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :), que l’on peut prendre directement dans la rue. Ils desservent, selon la bonne volonté du chauffeur, les cinq districts de New York et une partie du New Jersey. En 2004, le prix minimal d’une course varie entre 2,5 $ et 3,5 $. Il convient en outre de donner un important pourboire au chauffeur. Les yellow cabs peuvent se trouver n'importe où dans Manhattan. D'ailleurs, ces taxis représentent la plupart des véhicules que l'on rencontre dans les rues de New York ; on en compte plus de 12 000[23].
  • Les " car services ", que l'on doit appeler par téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.), et dont la répartition est gérée par un centre informatisé. Ces cars services sont en conséquence plus onéreux que les yellow cabs, mais assurent d'avoir un véhicule lorsqu'on en a besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires...).

Il existe également des taxis indépendants, qui ne présentent pas les labels exigés pour les yellow cabs, et qui sont d'ailleurs souvent d'une autre couleur que le jaune. Ils n'appartiennent à aucun réseau et ne jouissent d'aucune licence.

La vie à New York

On a souvent tendance à associer New York à des images qui reviennent souvent à la télévision: murs en brique, escaliers en fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou...), bouches d'égout fumantes, publicités sur les toits ou encore taxis jaunes. Mais au delà de ces stéréotypes, New York est un véritable melting pot, une ville qui contribue au mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de...) des cultures, des origines, et surtout une ville qui ne dort jamais. D'après le classement du groupe immobilier Knight Frank et Citi Private Bank, New York est la troisième ville la plus chère du monde (derrière Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est...) et Monaco) en ce qui concerne les prix de l'immobilier (25 600 euros par mètre carré (Le mètre carré (symbole m²) est l'unité d'aire du système international.) dans les quartiers les plus chics)[24].

Une ville cosmopolite

À certains égards, la ville de New York est davantage internationale qu’américaine. Elle accueille presque autant d’immigrants que Los Angeles. On peut entendre parler des centaines de langues différentes à New York. La tendance est au regroupement communautaire, et des quartiers entiers se sont formés selon les origines géographiques ou culturelles : irlandais, italiens (Little Italy), chinois (Chinatown), coréens, porto-ricains (Spanish Harlem, "El Barrio", là où est née la salsa), africains, juifs, polonais, russes, occupent chacun des enclaves dans la ville.

New York et les gratte-ciel

L'Empire State Building, et le Chrysler Building au second plan
L'Empire State Building, et le Chrysler Building (Le Chrysler Building est l'un des gratte-ciels les plus célèbres de New York. Il est situé à l'intersection de la Lexington Avenue et de la 42e rue, dans le quartier de Midtown, à Manhattan. Le Chrysler Building, qui mesure 319...) au second plan

La ville de New York est difficilement dissociable de ses nombreux gratte-ciel, qui contribuent à rendre la Manhattan skyline reconnaissable de tous. Ainsi, la ville de New York a toujours été la " capitale mondiale des gratte ciel ", avec des édifices immenses, et dont la notoriété est parfois universelle. On peut citer en premier lieu l'Empire State Building, sans doute le building le plus célèbre au monde. Le nom d'Empire State vient du fait qu'Empire State est le surnom de l'état de New York. La construction de l'Empire State Building a débuté en 1930, pour s'achever en 1931. Le style Art déco de cet immeuble lui donne un aspect sobre et robuste, et ses 381 mètres ont fait de lui le plus haut immeuble du monde pendant plusieurs décennies.

Chrysler Building et MetLife Building
Chrysler Building et MetLife Building (Le Pan Am Building ( ou Metlife Building) situé au 200 Park Avenue à New York était le plus grand immeuble de bureaux au monde lorsqu'il fut inauguré le 7 mars 1963.)

Le gratte-ciel préféré des New-Yorkais est le Chrysler Building, contemporain de l'Empire State Building, dont la construction s'est achevée en 1930. Construit à la gloire (La Gloire fut le premier cuirassé de haute mer de l'histoire. Elle fut lancée en 1859 pour la marine nationale française, juste après la guerre de Crimée, où les canons Paixhans et rayés avaient fait...) de Walter Chrysler sous la direction de William Van Alen, le Chrysler building, avec ses 320 mètres a été l'espace de quelques mois le plus haut immeuble de monde, avant d'être détrôné par l'Empire State Building. Le Chrysler Building demeure cependant le second immeuble le plus haut de la ville de New York, du moins avant la construction de la Freedom Tower (Le nouveau World Trade Center Tower 1 ou (Freedom Tower) est la tour centrale du nouveau complexe du World Trade Center, qui vise à refermer l'énorme trou laissé par la destruction du précédent complexe le 11...) en 2010.

La ville de New York présente également de nombreux autres buildings dont il serait difficile de dresser une liste exhaustive, cependant, on peut citer le Flatiron Building, considéré comme l'un des premiers gratte-ciel, le GE Building (Le GE Building est l'un des gratte-ciel les plus célèbres de New York. Construit en style art déco, au cœur du Rockefeller Center et de Midtown, il mesure 259 mètres de hauteur et comporte 70 étages. Il est le huitième immeuble le...), gratte-ciel le plus élevé du Rockefeller Center avec 259 mètres, la Trump World Tower (Trump World Tower est un gratte-ciel résidentiel qui est situé au 845 United Nations Plaza sur la Première Avenue, entre la 47e et la 48e rue, à Manhattan, New...), tour d'habitation la plus haute du monde avec 262 mètres, le MetLife Building, et ses 246 mètres, le Woolworth Building (Le Woolworth Building est l'un des plus anciens et des plus célèbres gratte-ciels du borough de Manhattan, à New York. Il fait toujours partie des cinquante plus grands...) situé dans le quartier financier et qui culmine à 241 mètres, ou encore le Solow Building (Le Solow Building est un gratte-ciel new-yorkais, situé à Manhattan, à l'ouest de la célèbre cinquième avenue, entre les 57e et 58erues.), tout proche de Central Park et ses 210 mètres.

Pour davantage de descriptions, voir Les cinquante plus hauts immeubles de New York.

Divertissements

Les lieux de détente

Times Square de jour
Times Square de jour

Le tourisme (Le tourisme est le fait de quitter son domicile, pour des raisons personnelles, pour une durée supérieure à 24 heures. Ce qui implique la consommation d'une nuitée auprès d'un hôtelier et éventuellement la...) tient une place importante dans la ville de New York où on trouve des centaines de lieux à visiter et d'endroits pour se divertir. 40 millions de touristes visitent la ville chaque année[25]. Parmi les visites les plus fréquentes, on trouve le Radio City Music Hall, la statue de la Liberté, l’Empire State Building, le pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant...) de Brooklyn et Ellis Island. Le World Trade Center était également une destination privilégiée avant le 11 septembre 2001, et depuis, Ground Zero attire également beaucoup de monde. Un lieu également très fréquenté est le magasin de jouets FAO Schwarz de Manhattan : on peut y voir de longues files d’attente sur les trottoirs.

Le matin de Thanksgiving (fin novembre), se déroule la Macy's Thanksgiving Day Parade, qui attire des milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs.

Le long de Broadway et à Times Square, on trouve une concentration de théâtres, de commerces et de lieux de divertissement. Parmi les salles de spectacles, on peut citer le Radio City Music Hall, le Carnegie Hall ou le Madison Square Garden.

Plusieurs lieux mythiques rappellent la place que New York a joué dans l'histoire du jazz. Le plus célèbre d'entre eux, le Blue Note Club, a accueilli les plus grandes légendes du jazz et continue à proposer deux concerts quotidiens à une clientèle de plus en plus composée de touristes.

New-York a été longtemps à l'origine de mouvements avant-gardistes en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide,...) de musique rock, notamment dans le club CBGB qui a fermé ses portes en 2006.

Coney Island, au sud de Brooklyn, possède un parc de divertissements, comprenant l’Aquarium de New York, des jeux d’arcades et des attractions foraines : grande roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.), de vieilles montagnes russes (Les montagnes russes[1], sont des attractions mettant en scène des trains parcourant des trajets sinueux et dénivelés dans le but de créer une sensation de peur,...) en bois, des auto-tamponneuses…

New York possède également d’importants parcs publics, parmi lesquels : Central Park, Riverside Park, Battery Park, Pelham Bay Park, Staten Island Greenbelt, Flushing Meadow Corona Park, Prospect Park. La ville possède aussi plusieurs zoos, parmi lesquels Central Park Zoo et le Bronx Zoo.

Sports

New York est l'une des villes américaines qui possède le plus d'équipes dans toutes les ligues professionnelles du pays, avec notamment deux équipes de football américain en NFL, et deux équipes de baseball en MLB. Cela traduit l'influence de la ville qui s'étend jusque dans le domaine sportif. Voici les principales équipes professionnelles:

Yankee Stadium, Bronx, Base-ball
Yankee Stadium, Bronx, Base-ball
Équipe League Stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) Création Titres
New York Yankees MLB (baseball) Yankee Stadium 1901 26
New York Mets MLB (baseball) Shea Stadium 1962 2
New York Rangers NHL (hockey sur glace) Madison Square Garden 1926 4
New York Islanders NHL (hockey sur glace) Nassau Veterans Memorial Coliseum 1972 4
New York Giants NFL (football US) Giants Stadium 1925 6
New York Jets NFL (football US) Giants Stadium 1960 1
New York Dragons AFL (football US en salle) Nassau Veterans Memorial Coliseum 1995 0
New York Knicks NBA (basketball) Madison Square Garden 1946 2
New York Liberty WNBA (basketball féminin) Madison Square Garden 1997 0
Red Bull (Bull est une société française spécialisée dans l'informatique professionnelle.) New York MLS (football/soccer) Giants Stadium 1996 0

La ville de New York est également le théâtre de l'un des tournois majeurs de la saison de tennis, avec l'US Open qui a lieu à la fin du mois d'août à Flushing Meadows (tournoi masculin et féminin). En outre, l'un des évènements sportifs majeurs de la saison d'athlétisme a également lieu dans Big Apple avec le très populaire Marathon de New York qui a lieu depuis 1970, et qui regroupe en moyenne plus de 30 000 participants.

Criminalité et sécurité

Comme dans le reste des États-Unis, la criminalité et la délinquance ont diminué au début des années 1990 à New York. Cette réussite est à mettre sur le compte de l'action du maire de la ville, Rudolph Giuliani, entre 1993 et 1998. Durant cette période, le nombre de meurtres par an a été divisé par plus de trois, passant de 2 245 à 633, pour une population de 10 millions d'habitants[26]. Parallèlement on assiste à une augmentation du nombre de bavures dont la plus célèbre est sûrement l'assassinat d'Amadou Diallo en 1999. Ces résultats sont la conséquence :

  • de la " tolérance zéro ",
  • de la baisse du chômage,
  • de la réhabilitation des quartiers du nord de Manhattan, par exemple de Harlem,
  • de l'intégration des minorités ethniques dans les forces de l'ordre,
  • d'un travail concerté des diverses institutions municipales, en particulier des écoles.

Le sentiment d'insécurité a baissé et il est tout à fait possible de se promener sans crainte dans tous les quartiers de Manhattan. Il est seulement conseillé aux touristes de faire plus attention la nuit et d'éviter alors Central Park.

New York dans les arts

Musées

Chaque année est organisée une foire d'art contemporain à New York, considérée comme la deuxième des États-Unis (154 galeries, 340 exposants en 2006)[27], derrière celle de Miami.

  • American Museum of Natural History
  • Brooklyn Museum
  • Carnegie Hall
  • The Cloisters
  • Jacques Marchais Museum of Tibetan Art
  • Lincoln Center for the Performing Arts
  • Brooklyn Academy of Music
  • Metropolitan Museum of Art souvent appelé " The Met "
  • Museum of the City of New York
  • Museum of Modern Art souvent appelé le "MoMA"
  • Musée Solomon R. Guggenheim
  • P.S. 1 Contemporary Art Center
  • Whitney Museum of American Art
  • Staten Island Institute of Arts & Sciences
  • National Museum of the American Indian
  • The Frick Collection

La peinture à New York

L'école de New York inaugure l'expressionnisme abstrait pendant la Seconde Guerre mondiale et qui se divise en deux tendances principales : l'" Action Painting " et le " Colorfield Painting ". Les premiers représentants de ce courant artistique sont Willem de Kooning, Clyfford Still, Jackson Pollock, Mark Rothko ou encore Ad Reinhardt. Ces artistes sont suivis par une génération de femmes comme Joan Mitchell, Helen Frankenthaler et Lee Krasner. Viennent ensuite les artistes new-yorkais, du Pop Art comme Andy Warhol, Keith Haring ou Jean-Michel Basquiat et de l'art conceptuel comme Robert Morris, qui montrent la vitalité de New York dans le domaine de l'art contemporain.

New York au cinéma

La ville de New York est le théâtre de très nombreux films et de très nombreuses séries télévisées. Ceci s'explique par le fait que le cadre de Big Apple est propice aux tournages, avec les gratte-ciels et la multitude de petits quartiers qui correspondent à plusieurs modes de vie. Les personnages des films se déroulant à New York peuvent ainsi être de toutes origines, avoir toute sortes d'emplois, ce qui renforce cette image de melting-pot qu'il s'agit parfois de montrer dans ces mêmes films ou séries.

Les films célèbres qui se déroulent à New York sont légion, et la ville sert de décor à tous les genres cinématographiques. On peut tout d'abord citer New York, New York ou Gangs of New York du réalisateur new-yorkais Martin Scorsese, Manhattan de Woody Allen et les comédies musicales Un jour à New York, Beau fixe sur New York, West Side Story et Fame. Dans un autre genre, les trois versions de King Kong ont toutes pour cadre New York, ainsi que Le Parrain et Les Affranchis, qui traitent de la mafia, ou encore dans un registre plus comique Un prince à New York, avec Eddie Murphy, Madagascar des studios Dreamworks ou Le Gendarme à New York avec Louis de Funès. Les trois adaptations cinématographiques du comics Spiderman mettent largement en valeur l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) new yorkaise, notamment lors des séquences où l'homme-araignée se déplace de bâtiment en bâtiment dans la ville.

Les attentats du 11 septembre 2001 ont également inspiré plusieurs réalisateurs, qui ont mis en images soit les attaques terroristes elles-mêmes, soit l'impact qu'elles ont eu sur la ville et ses habitants. Ainsi le générique de La 25e heure, de Spike Lee, montre-t-il des faisceaux lumineux sous plusieurs angles, avant qu'un plan plus large ne révèle que ce sont ceux qui s'élèvent vers le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) pour remplacer les tours du World Trade Center désormais disparues. Le film The Guys avec Sigourney Weaver sorti en 2002 traitait, lui, de la difficulté d'oublier ces événements et de surmonter l'absence des personnes décédées ce jour-là. La même année, 11'09"01 (Onze minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...), neuf secondes, une image) réunissait onze réalisateurs d'origines diverses, chacun montrant un point de vue différent sur les attentats. En 2004, Michael Moore incluait dans son documentaire Fahrenheit 9/11 de nombreuses séquences des attaques. Le film World Trade Center d'Oliver Stone dépeint, lui, la chronologie de cette journée à travers le regard de deux pompiers, l'un d'eux étant interprété par Nicolas Cage. C'est la première grande production hollywoodienne à traiter de manière directe ces attentats.

New York à la télévision

Parmi les sitcom (séries TV à tendance comique) les plus connues qui se déroulent à New York, on peut citer Friends (sans doute la plus célèbre qui, durant dix années a intégré la ville de New York à la série, avec les plans de la ville que l'on voit dans tous les épisodes, les visites de lieux célèbres…), mais aussi Spin City ou Will and Grace par exemple. Cependant, la série récente qui a le plus mis Big Apple en valeur est incontestablement Sex and the city puisque, tournée sur place, au cœur de la mégapole (Une mégapole est une très grande agglomération, dont le seuil a été fixé par l'ONU à 8 millions d'habitants, qui abrite en son sein des fonctions de commandement, c'est-à-dire des centres de décision.), elle a mis la ville au premier plan. New York a ainsi été envisagé par les créateurs non comme un simple décor, mais comme la " cinquième dame " de la série, s'ajoutant aux quatre héroïnes. La ville est absolument indissociable de la série et les scénaristes ont toujours tenté d'ancrer les épisodes dans la réalité new-yorkaise, par exemple en faisant dîner les personnages dans des restaurants réels et à la mode au moment du tournage. Enfin, ils ont fait évoluer les personnages en même temps que la ville, faisant emménager Samantha dans un loft (En architecture, un loft est un logement constitué d'espaces entièrement ouverts. Celui-ci est réalisé, par définition, dans un ancien atelier, entrepôt ou usine. Ce choix permet d'obtenir des volumes...) du Meatpacking district, au sud de Manhattan, juste au moment où celui-ci émergeait comme un quartier résidentiel (et non plus industriel) très à la mode. Miranda, quant à elle, est contrainte de déménager à Brooklyn pour trouver un logement qui pourra accueillir sa nouvelle famille agrandie, un exemple révélateur de la hausse des prix de l'immobilier dans Manhattan, qui a contraint de nombreuses personnes - même aisées - à aller vivre dans les autres boroughs (districts).

New York inspire aussi beaucoup les auteurs de séries policières. On retrouve ainsi toutes sortes de séries qui traitent des affaires criminelles dans la ville de New York, avec par exemple Les Experts: Manhattan, FBI: portés disparus, New York police judiciaire, ou encore New York 911 qui traite davantage du rôle des pompiers et des services de secours à New York.

New York dans la littérature

Comme c'est le cas dans le domaine de la télévision, la ville de New York est une source d'inspiration pour de nombreux écrivains, parfois eux-mêmes originaires de la ville, qui ont soit consacré leur livre à New York, soit pris Big Apple comme cadre pour leur histoire. Voici les œuvres les plus célèbres qui mettent en scène New York.

  • Auteurs américains
    • Walt Whitman : Les Feuilles d'herbe (Leaves of Grass)
    • John Dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les...) Passos : Manhattan Transfer
    • Edith Wharton : Le Temps de l'innocence (The Age of Innocence)
    • Henry James : La Scène américaine (The American Scene)
    • Chester Himes : La Reine des pommes
    • Paul Auster : Trilogie new-yorkaise, La Cité de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice...) (City of Glass), Moon Palace, Brooklyn Follies
    • Jerome Charyn : Marilyn la dingue,Zyeux bleus, Kermesse à Manhattan,Bronx Boy
    • Washington Irving : Histoire de New York - depuis le commencement du monde jusqu'à la fin de la domination hollandaise - par Diedrick Knickerbocker (lien), éd. établie par Valentin Fonteray, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...), Editions Amsterdam, 2006 (il s'agit d'un roman historique parodique, considéré comme l'un des livres fondateurs de la littérature américaine).
    • Thomas Kelly : Le Ventre de New York
    • Herbert Lieberman : Nécropolis
    • Colum McCann : Les saisons de la nuit
    • Tom Wolfe : Le Bûcher des vanités (The Bonfire of the Vanities)
    • Bret Easton Ellis : American Psycho
    • Caleb Carr : L'Aliéniste
    • Ed McBain : Chroniques du 87e District
    • Ralph Ellison : L'Homme Invisible
    • Toni Morrison : Jazz
    • Hubert Selby : Last exit to Brooklyn
    • James Baldwin : Harlem Quartet
    • Cecily von Ziegesar: "Gossip Girl" Tomes 1 à 9
  • Auteurs francophones
    • Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit
    • Didier Decoin : Abraham de Brooklyn
    • Claude Simon : Les Corps conducteurs
    • Maud Tabachnik : New York, Balafres
    • Georges Simenon : Maigret à New York

New York dans la musique

La ville donne une place importante aux lieux de concerts, et entre autres aux clubs de jazz, mais l'industrie musicale a également été très inspirée par New York, ses différents quartiers, sa population, et son atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) particulière. La chanson la plus célèbre est probablement New York, New York, composée par John Kander et écrite par Fred Ebb pour Liza Minnelli, puis reprise par Frank Sinatra. Ce standard glorifie New York comme la ville de tous les possibles, magnifiant son pouvoir d'attraction sur le reste du monde.

Si certains déclarent leur amour à la ville tout entière (I Love New York de Madonna; Englishman in New York de Sting du groupe The Police; New York City Serenade de Bruce Springsteen; New York Bryan Adams, ou encore NYC du groupe local (Le Groupe local est l'ensemble d'une trentaine de galaxies auquel appartient notre Galaxie. Son diamètre est d'environ 3 millions de parsecs.) Interpol), "An Open Letter To NYC" des Beastie Boys, d'autres choisissent de n'évoquer que certains quartiers (Chelsea Morning, de Joni Mitchell; Coney Island Baby, de Lou Reed; Harlem, de Duke Ellington; Central Park West, de John Coltrane; Tribeca, de Kenny G), voire certaines rues (Seventh Avenue, de Rosanne Cash; Positively 4th Street, de Bob Dylan; Union Square, de Tom Waits; Avenue B, d'Iggy Pop) ou certains éléments de l'architecture new-yorkaise (Queensboro Bridge, de David Mead; Times Square, de Marianne Faithfull; Empire State Building, de Randy Newman). D'autres encore évoquent les transports de la ville, que ce soit ses taxis (Cabbies on Crack, de Ramones) ou son métro (My My Metrocard, de Le Tigre (Le tigre (Panthera tigris) est un mammifère carnivore de la famille des félidés (Felidae) du genre Panthera. Aisément reconnaissable à sa fourrure rousse rayée de noir, il est le plus grand félin sauvage du...); Subway Train, de The New York Dolls; Take the A Train, morceau écrit par Duke Ellington et Billy Strayhorn; Take the L Train (To 8 Ave.), de Brooklyn Funk Essentials). On peut ausi évoquer ici des artistes anglais comme Sting qui a célébré la Big Apple avec sa chanson "Englishman in New York", ou le groupe glam-rock T-Rex avec la simplement nommée "New York City" ou encore Sex Pistols avec "New York". Les Irlandais des Pogues ont également fait leur tribut à la ville avec "Fairy Tales in New York".

On peut aussi noter que la vogue new-yorkaise des années 1970-1980 a vu le " déménagement " de deux Anglais à New York, tous deux sur les bords de Central Park : Mick Jagger et John Lennon, qui y a été assassiné, pour des motifs encore obscurs. On trouve par exemple mention de New York dans la chanson Shattered des Rolling Stones, sur l'album Some Girls en 1978. Plus récemment, les Strokes, groupe américain, parlent aussi de leur ville dans "New York City Cops" ou encore le groupe antifolk français Herman Düne avec "Take him back to New York City".

Rock

New York tient une grande place dans l'histoire du Rock, en partie grâce au bon nombre de salles de concerts et divers clubs de la ville, qui ont permis à de nombreux groupes de se faire connaître. Aujourd'hui le rock new-yorkais se diversifie, lorgnant du côté de l'emo avec des groupes tels que Matchbook Romance ou encore des groupes plus détonnants et plus vintage comme les Yeah Yeah Yeah's ou encore Le Tigre. Mais au milieu de cette effervescence, le rock new-yorkais renoue avec ses origines, un rock fort, puissant grâce à des guitares bien senties et une voix particulière représenté par des groupes tels que les Strokes.

Musique classique

La ville se distingue avec l'Orchestre philharmonique de Brooklyn, l'Orpheus Chamber Orchestra et le mondialement célèbre Orchestre philharmonique de New York, dirigé notamment par Pierre Boulez, Leonard Bernstein ou Arturo Toscanini.

Jazz

Bien que né à La Nouvelle-Orléans, c'est à New York que le jazz s'épanouit. A partir des années 1930, Harlem devient la capitale du monde noir américain, une Mecque pour l'intelligensia noire. Les musiciens affluent à Harlem et l'on voit se constituer de nombreuses formations qui donneront naissance à de nouveaux styles de jazz. Accompagné de George Gershwin, Maurice Ravel fréquenta les clubs de jazz de Harlem lors de sa tournée américaine de 1928.

Les compositeurs et interprètes de jazz ont souvent célébré la ville dans leurs œuvres musicales. Parmi les nombreux standards, on peut recenser:

  • Autumn In New York, composé par Vernon Duke et interprété, entre autres, par Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Chet Baker et Harry Connick Jr.
  • Christmas Night in Harlem de Mitchell Parish et Raymond Scott, interprété par Louis Armstrong ou Jack Teagarden
  • Drop Me Off in Harlem, originellement de Duke Ellington mais également repris par Louis Armstrong et Johnny Hodges
  • How About You?, composé par Ralph Freed et Burton Lane, et interprété par Chet Baker, Bill Evans, Judy Garland, Oscar Peterson ou encore Frank Sinatra
  • Manhattan de Richard Rodgers et Lorenz Hart, interprété par Tony Bennett, Bing Crosby, Ella Fitzgerald, John Pizzarelli et beaucoup d'autres.

Duke Ellington, pour sa part, a souvent mis en avant le quartier de Harlem dans ses compositions, et notamment dans Echoes of Harlem, Harmony in Harlem, Harlem River Quiver, Harlemania, Harlem Twist (East St. Louis Toodle-oo), Harlem Air Shaft et Blue Belles O'

Variétés

Le duo Simon and Garfunkel a aussi inclus l'univers new-yorkais dans nombre de ses chansons, parmi lesquelles: At The Zoo, Bleecker Street, The Boxer, The 59th Street Bridge Song (Feelin' Groovy) ou encore The Only Living Boy In New York.

Le groupe Genesis compte aussi la ville comme un élément principal de son album The Lamb lies down on Broadway (1974). Notamment, les chansons Back in N.Y.C., Broadway Melody of 1974, In the Cage et The Light Lies Down on Broadway lui sont toutes consacrées de manière plus ou moins directe.

Dans sa chanson No hay marche en Nueva York la chanteuse du groupe espagnol Mecano exprime sa désillusion par rapport à l'image donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) dans les téléfilms.

Rap

C'est surtout la violence et les rues de New York (et particulièrement du Bronx) que les rappeurs américains mettent en avant dans certaines de leurs chansons. On peut par exemple citer:

  • Bronx Keeps Creating It, Bronx Tale et King of N.Y., du rappeur d'origine latino-américaine Fat Joe
  • Brooklyn Zoo, interprété par Ol' Dirty Bastard
  • New York Shit de Prodigy du groupe Mobb Deep
  • Brooklyn's Finest, interprété par Jay-Z et accompagné par The Notorious B.I.G.
  • 5 Boroughs de KRS-One, accompagné de Bounty Killer, Buckshot, Cam'Ron, Keith Murray, Killah Priest, Prodigy of Mobb Deep, Redman, Rev. Run, et Vigilante
  • I Run New York, du rappeur 50 Cent chantant avec Tony Yayo
  • New York Shit, de Busta Rhymes
  • To the 5 boroughs des Beastie Boys
  • New York of Rakim produced by DJ Premier
  • New York de Ja Rule featuring Fat Joe et Jadakiss
  • "An Open Letter to NYC" des Beastie Boys

Artistes francophones

Parmi les artistes francophones qui ont mis en scène New York dans leurs chansons, on peut citer:

  • Le duo Renaud / Axelle Red (Manhattan-Kaboul)
  • Téléphone (New York avec toi)
  • Serge Gainsbourg (New York, USA)
  • Louise Attaque (Manhattan).
  • Claude Nougaro (Nougayork).
  • Michel Sardou (Chanteur de jazz)
  • Yves Simon (J'ai rêvé New York, Manhattan)

Personnages célèbres

Cinéma

De très nombreux acteurs, réalisateurs, scénaristes sont originaires de New York, même si la plupart des activités du septième art sont situées à Hollywood en Californie.

Parmi les réalisateurs les plus célèbres, on retrouve Woody Allen, né à Brooklyn en 1935, Martin Scorsese, né dans le Queens en 1942, László Benedek, d'origine hongroise mais décédé à New York, Stanley Kramer né à Brooklyn, Stanley Kubrick né dans le Bronx, Jerome Robbins, Herbert Ross, Oliver Stone, Jerry Schatzberg ou encore Amos Kollek, qui bien qu'originaire d'Israël, tourne quasiment tous ses films à New York.

Les acteurs et actrices célèbres originaires de Big Apple sont très nombreux. Les plus illustres sont Robert De Niro, Al Pacino, David Schwimmer pour les hommes, Shirley Booth, Joan Crawford, Susan Hayward, Judy Holliday, Geraldine Page, Scarlett Johansson,Ashley Olsen ou encore Jennifer Aniston.

Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...)

La ville de New York a formé de nombreux prix Nobel de Physique (Le prix Nobel de physique est une récompense gérée par la Fondation Nobel, selon les dernières volontés du testament du chimiste Alfred Nobel. Il récompense des figures scientifiques éminentes...), notamment grâce à la Bronx High School of sciences, ainsi qu'à la prestigieuse université de Columbia. Parmi les grands physiciens de la ville de New York, on retrouve Richard Feynman, Melvin Schwartz, Sheldon Lee Glashow, Steven Weinberg (Steven Weinberg, Ph.D., Hon. D. Sc. est un physicien américain né le 3 mai 1933 à New York. Il est le principal instigateur, avec Abdus Salam, de la théorie de l'interaction électrofaible, ce qui lui a valu le Prix Nobel de...), Charles Harding Townes, Russell Hulse, H. David Politzer ou encore Roy J. Glauber, tous lauréats du prix Nobel.

Journalisme et littérature

Le New York Times est l'un des journaux les plus lus et les plus prestigieux au monde. Cependant, ce journal n'est qu'un exemple de la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de la presse new-yorkaise. Ainsi, de nombreux journalistes brillants sont originaires de Big Apple parmi lesquels William Sherman, William Safire, Joseph Lelyveld ou encore William Taubman, tous vainqueurs du Prix Pulitzer, remis chaque année à Manhattan dans l'Université de Columbia.

Chanson

Big Apple est une ville monde, un carrefour des cultures et des civilisations, ce qui se retrouve dans les arts, ou encore la chanson, de telle sorte que de nombreux artistes, originaires de différentes régions de la planète sont nés et ont grandi dans la ville de New York. On peut ainsi prendre l'exemple de Jennifer Lopez, chanteuse et actrice née dans le Bronx, P.Diddy rappeur né à Harlem, LL Cool J chanteur né dans le Queens, Jake Shears [Scissor sisters] Mariah Carey, née à Staten Island, 50 cent (Curtis Jackson), rappeur né dans le Queens, Notorious B.I.G rappeur (assassiné) né a Brooklyn, John Frusciante, guitariste des Red Hot Chili Peppers né a Staten Island, Tupac Shakur (2 Pac), rappeur (assassiné) né à Brooklyn, Nas rappeur né dans le Queens, ainsi que les rappeurs du Wu-Tang Clan de Staten Island. Ces artistes ne représentent cependant qu'une infime partie des chanteurs originaires de la ville.

Galerie d'images

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir.

Album de 77 photos à l'époque des Tours jumelles: http://artcade.chez-alice.fr/New-York/index.html

Vue panoramique de Manhattan prise à partir de l'Empire State Building
Vue panoramique de Manhattan prise à partir de l'Empire State Building

Vue panoramique du pont de Brooklyn et de la pointe de Manhattan, prise à partir du pont de Manhattan
Vue panoramique du pont de Brooklyn et de la pointe de Manhattan, prise à partir du pont de Manhattan

Villes jumelées

La ville de New York possède douze sister cities (" villes jumelles "), situées sur les cinq continents. Voici ces douze villes et la date des accords entre la municipalité de New York et ces villes :

  • Japon T?ky?, Japon (1960)
  • Chine Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation en mandarin , « la capitale du nord ») est la capitale et l'un des...), Chine (1980)
  • Espagne Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le chef-lieu de la Communauté autonome de Madrid qui appartient à la...), Espagne (1982)
  • Égypte Le Caire (), Égypte (1982)
  • République dominicaine Saint-Domingue, R. dominicaine (1983)
  • Italie Rome, Italie (1992)
  • Hongrie Budapest, Hongrie (1992)
  • Israël Jérusalem, Israël (1993)
  • Israël Tel-Aviv-Jaffa, Israël (1996)
  • Royaume-Uni Londres, Royaume-Uni (2001)
  • Afrique du sud Johannesburg (Johannesburg est une ville et une métropole d'Afrique du Sud, capitale de la province de Gauteng, la plus riche d'Afrique du Sud.), Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...) du Sud (2003)
  • Irlande Limerick, Irlande (2006)
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.