Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Désert
Vallée de la mort (en Californie)
Vallée de la mort (en Californie)
Dunes de gypse de White Sands, Nouveau-Mexique, États-Unis
Dunes de gypse de White Sands, Nouveau-Mexique, États-Unis

Un désert est une zone stérile, ou peu propice à la vie (La vie est le nom donné :), en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des précipitations (moins de 200 mm par an). Un paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il implique...) désertique se reconnaît à son aspect dénudé. Un désert est situé hors écoumène.

Exemples de déserts de sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 et 2 mm.) et de cailloux :

  • désert du Sahara
  • désert du Sahel
  • désert de Gobi
  • désert de Namib
  • désert du Taklamakan
  • désert d'Atacama
  • vallée de la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) (Death Valley)

Un désert peut être une zone dépourvue de végétation, d'animaux et d'êtres humains :

  • Exemple : désert de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) et de neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons....) = l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du...)

Un désert peut être une zone à la végétation rase, éparse :

  • désert du Karakoum
  • désert du Thar

En démographie, un désert est une région peu densément peuplée. Sa définition varie : au niveau mondial, on estime qu'en dessous de 5 habitants au km², une région est désertique. En France, les cantons peuplés de moins de 20 habitants au km² sont considérés comme déserts.

Déserts marqués par l'aridité

Caractéristiques

L'aridité est le manque d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) permanent qui affecte une région. Elle ne dépend pas de la température : il existe alors des espaces arides et froids (aux pôles par exemple). On mesure le degré d'aridité d'une région en fonction de l'indice d'aridité qui mesure la différence entre l'évapotranspiration potentielle (EVP) et la pluviosité.

Tourbillon dans le Désert des Mojaves, Californie
Tourbillon dans le Désert des Mojaves, Californie

De façon générale, les milieux désertiques sont caractérisés par :

  • des précipitations rares et très irrégulières : il arrive souvent qu'il ne pleuve pas pendant des années.
  • les rosées matinales y constituent souvent la seule ressource en eau en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) pour les espèces vivantes présentes.
  • une évaporation plus importante que les précipitations.
  • une forte amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de...) entre les températures diurnes et nocturnes.
  • un vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur...) constant et souvent fort
  • un sol pauvre et mince.
  • une végétation rare, basse et atrophiée dite xérophyte composée notamment de plantes succulentes ou grasses.
  • une petite faune peu dense, on y retrouve des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901), elle...), des petits reptiles, des arachnides, des rongeurs et quelques oiseaux nocturnes.
  • de faibles densités humaines.

Typologie et explication

Classement communément admis

La typologie de Monique Mainguet[1] propose :

  • Déserts polaires froids : ces zones (arctique et antarctique) reçoivent en effet peu de précipitations, à cause de la présence de cellules anticycloniques. La glace empêche le développement de la végétation dans le domaine subpolaire désertique. La toundra apparaît dans le domaine subpolaire semi-aride[2]
Un désert hyperaride : Atacama, Chili
Un désert hyperaride : Atacama, Chili
  • Déserts chauds de la zone intertropicale : Sahara, désert d'Arabie, centre de l'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l’île-continent...)... Ils subissent une forte insolation (3250 heures (L'heure est une unité de mesure  :) de soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique,...) dans le Sahel, des températures très élevées (78°C en plein soleil à Tamanrasset[3]) et une forte évaporation.
  • Déserts chauds côtiers : désert chilo-péruvien, désert d'Atacama, désert de Namib, Basse-Californie, sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) marocain. Souvent brumeux, ces déserts sont créés par des anticyclones, des courants froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) (courant froid de Bengela pour le Namib) et des upwellings. Ils peuvent être hyperaride (déserts du Pérou et du Chili).
  • Déserts d'abri de la zone tempérée : ces déserts se trouvent à l'abri d'une barrière montagneuse qui bloque les dépressions venues de l'océan (Grand Bassin, Désert Mojave aux États-Unis). L'effet de fœhn assèche l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) lorsqu'il redescend derrière la chaîne de montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète...).
  • Déserts continentaux : essentiellement situés en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la...) centrale (Désert de Gobi, Tibet, Désert du Karakoum...) à plusieurs milliers de kilomètres à l'intérieur des terres. Ils sont caractérisés par une très forte amplitude thermique. Il distingue également plusieurs milieux[4] arides ou semi-arides :
  • milieu saharien
  • milieu aralien
  • milieu péruvien
  • milieu sahélien
  • milieu méditerranéen semi-aride.

Jean Demangeot[5] fait remarquer que ce classement doit tenir compte de la complexité des facteurs. Il distingue les déserts polygéniques (Asie centrale, Borkou, Sonora...) pour lesquels les causes d'aridité sont multiples, et les désert d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur...) (bassin du Tarim très aride, mais montagnes qui l'entourent relativement arrosées).

Classement en fonction de l'aridité

D'une manière plus simple, on considère les déserts selon leur aridité[6] :

  • Les déserts hyperarides qui reçoivent moins de 50 mm de précipitations en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient...) par an : on les trouve à certains endroits du Sahara, du désert chilo-péruvien, de Libye, d'Arabie, de Namibie.
  • Les régions arides (déserts) reçoivent moins de 100-150 mm de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui fait partie du cycle de...) en moyenne annuelle et connaissent au moins deux mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) avec plus de 30°C (déserts continentaux, d'abri, déserts asiatiques froids et quelques secteurs du désert australien).
  • Les régions semi-arides (centre et ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou...) de l'Australie, etc.)
  • L'agriculture pluviale (qui ne nécessite pas d'irrigation) se développe à partir de 300 mm / an.

En général, il est admis qu'un milieu est non aride lorsque l'indice xérothermique[7] est inférieur à 100, semi-aride entre 100 et 290, aride entre 290 et 350, et hyperaride entre 350 et 365.

Le critère de l'évapotranspiration

La FAO retient un autre critère de typologie : l'évapotranspiration potentielle, associée à une formation végétale :

  • zones hyperarides : quelques éphémères, buissons xérophytes dans les oueds
  • zones arides : plantes vivaces et annuelles ; pas d'agriculture pluviale
  • zones semi-arides : couvert végétal ouvert (steppe, buissons), plantes vivaces, agriculture pluviale possible et élevage extensif.

Liste des déserts

Image satellite du Sahara
Image satellite (Satellite peut faire référence à :) du Sahara
  • Les 8 plus grands déserts :
Désert Superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même (par exemple, on parle de la « surface d'un...) (km²)
Sahara (Afrique) 9 000 000
Désert de Gobi (Asie) 1 125 000
Désert du Kalahari (Afrique) 580 000
Grand désert de sable (Australie) 414 000
Karakoum (Asie) 350 000
Taklamakan shamo (Asie) 344 000
Désert du Namib (Afrique) 310 000
Thar (Asie) 260 000
  • Autres déserts :
    • Amérique du Nord :
      • Désert du Colorado
      • Grand Bassin
      • Désert des Mojaves
      • Painted Desert
      • Désert de Sonora
    • Amérique du Sud :
      • Atacama
    • Afrique :
      • Désert du Kalahari
      • Désert de Libye
    • Asie :
      • Désert du Cholistan
      • Néguev
      • Désert de Syrie
      • Dasht-e Kavir, Iran
      • Kavir-e Lut, Iran
      • Kyzyl Kum - Kazakhstan et Ouzbekistan.
      • Désert de Judée
    • Australie :
      • Simpson Desert
      • Sturt's Stony Desert
      • Tanami Desert
      • Grand Désert de Victoria
    • Europe :
      • Désert de Tabernas en Andalousie
      • Desierto de Las Bardenas de Navarra (crée par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) il y a moins de 100 ans à cause d'une agriculture intensive)

Géologie et processus morphogéniques

Érosion

Étant donné la rareté de l'eau et de la végétation en milieu désertique, l'érosion dépend essentiellement de deux processus : l'érosion éolienne et la thermoclastie. L'érosion par la thermoclastie résulte des variations de température sur la roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de minéraux, comportant...). Celles-ci peuvent provoquer, sur le long terme, des fissures qui s'agrandissent progressivement et qui finissent par faire éclater la roche. La thermoclastie est d'autant plus efficace que la roche est fragile et que l'amplitude thermique est importante. La gélifraction (action du gel) intervient dans les déserts d'altitude.

L'érosion éolienne attaque les roches du reg (Un reg est un désert de pierres, une surface caillouteuse qui a été débarrassée des éléments fins par le vent. Il correspond à la roche en...) en enlevant des particules (déflation, abrasion) ou en polissant leur surface (corrasion par vent chargé de sable). Elle est plus efficace lorsque les obstacles sont inexistants et que le vent est puissant, régulier et chargé de poussières ou d'embruns. Le vent fait avancer les dunes (barkhanes, ghourd) qui forment parfois de vastes ensembles appelés « erg ».

Sur Canal IRD (les vidéos en ligne de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical...) de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) pour le Développement) :La dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) éolienne. (Décembre 2006,3'01")

Dans les zones arides et semi-arides, le ruissellement peut être un agent efficace d'érosion. Le caracatère violent et épisodique du phénomène érode les montagnes et transporte les matériaux vers les piémonts, les glacis (Un glacis est) (sheet flood en anglais) et plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles. Elle se trouve à basse altitude, les vallées y...) d'épandage. L'eau ruisselle et atteint les talwegs pour former des cours d'eau temporaires, les oueds. Leur lit charrie des débris de tailles diverses (galets, graviers, sables, particules en suspension). Les milieux hyperarides sont marqués par l'absence de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) cours d'eau (aréité ou aréisme).

Les effets de l'évaporation

Un exemple de playa, Vallée de la Mort,  États-Unis
Un exemple de playa, Vallée de la Mort,  États-Unis
  • chott : en Afrique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), un chott est une étendue d'eau salée permanente, aux rivages changeants, située dans les régions semi-arides. Les géomorphologues le limitent à la partie tantôt ennoyée tantôt découverte autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) du lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume...), portant quelque végétation et faisant partie d'une ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) plus étendu qu'ils préfèrent nommer sebkha. Les chotts sont alimentés de façon discontinue lors des rares pluies, et subissent une forte évaporation, qui accumule les sels à la surface des limons, parfois exploitées.
  • sebkha (en Afrique), playa (aux États-Unis), salinas (en Amérique latine)[8] ;

Végétation

Hoggar, Sahara. Un milieu abiotique
Hoggar, Sahara. Un milieu abiotique

La densité de la végétation dépend de la quantité d'eau disponible, de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) du vent et de la nature du sol (salinité, reg, erg...) : seuls les milieux hyperarides rocailleux sont totalement dépourvus de végétation (Atacama, Hoggar, reg du Tanezrouft...). Contrairement à une idée reçus, les végétaux poussent sur les dunes de sables : on trouve des buissons de de créosote et de prosopis (Prosopis juliflora) dans les dunes de la vallée de la mort. Les plantes, les arbustes et les buissons se concentrent dans les lits des oueds et autour des points d'eau. Les adaptations de la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune)....) désertique visent principalement à limiter la perte d'eau, mais également à obtenir autant d'eau que l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine....) puisse lui fournir.

Les plantes succulentes, également appelées "plantes grasses" sont adaptées pour survivre dans des milieux arides. Parmi elles se trouvent les agaves, les yuccas, les tubéreuses de la famille des agavaceae et tous originaires du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres...) américain. La famille des cactacées provient également d'Amérique : leur aspect s'explique principalement par l'adaptation aux conditions de sécheresse, à l'origine du développement de la fonction de stockage et de la réduction des surfaces d'évaporation. La fonction de stockage s'est traduite par un épaississement de la tige (La tige est chez les plantes à fleurs, l'axe, généralement aérien, qui prolonge la racine et porte les bourgeons et les feuilles. La tige se ramifie...), et, pour quelques espèces, par le développement de racines tubéreuses (pterocactus tuberosus par exemple). Elle explique aussi l'apparition des côtes ou une disposition des mamelons en spirale (En mathématiques, une spirale est une courbe qui commence en un point central puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour.), qui permettent, un peu comme sur un accordéon, la dilatation (La dilatation est l'expansion du volume d'un corps occasionné par son réchauffement, généralement imperceptible. Dans le cas d'un gaz, il y a dilatation à pression constante ou maintien du...) et la rétraction du corps de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres...) au gré des périodes de pluies et de sécheresse, sans déchirure de l'épiderme. La réduction des surfaces d'évaporation s'est traduite par un épaississement de l'épiderme, parfois même recouvert d'une sorte de cire (Chimiquement, la cire est un ester de l'éthylène glycol et de deux acides gras ou un monoester d'acide gras et d'alcool à longues chaines. Le terme de cire a longtemps fait...), une diminution du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de stomates (pores permettant la respiration), et surtout, chez beaucoup d'espèces, la disparition des feuilles. Quant aux épines, leur fonction est multiple : protection contre les animaux, mais aussi captation de la rosée, protection de l'épiderme contre les ardeurs du soleil, le vent desséchant ou le froid d'altitude...

Les plantes halophytes supportent des sols imprégnés de sel. Leur adaptation, différente de celles des plantes xérophytes proprement dites, est liée à leur capacité de stocker de l'eau dans les feuilles, les tige ou les racines.

Les plantes xérophytes se rencontrent dans des environnements très variés, tels que les déserts rocailleux mais aussi la canopée des forêts tropicales.

Saguaro, Arizona. Le Sagaro est un cactus qui peut mesurer jusqu'à 15 mètres de haut. On le rencontre dans le sud-ouest des États-Unis et dans le nord du Mexique
Saguaro, Arizona. Le Sagaro est un cactus qui peut mesurer jusqu'à 15 mètres de haut. On le rencontre dans le sud-ouest des États-Unis et dans le nord du Mexique
Mécanismes Adaptation Exemple
Limitation de la perte d'eau cuticule céreuse Opuntia
nombre réduit de stomates
sunken stomata Pinus
stomate (Un stomate est un orifice de petite taille présent dans l'épiderme des organes aériens des végétaux (sur la face...) ouvert la nuit Carpobrotus edulis
duvet à la surface Sempervivum arachnoideum
feuilles incurvées Ammophila
Stockage de l'eau feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À l'aisselle de la feuille se trouve un...) succulente Bryophyllum
tige succulente Caulanthus inflatus
tubercule (En botanique, un tubercule est un organe de réserve, généralement souterrain, qui assure la survie des plantes pendant la saison d'hiver et souvent leur multiplication par...) charnu Raphionacme
Prise d'eau système racinaire profond Acacia
directement à la nappe phréatique Nerium oleander
système racinaire étendu peu profond
absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par...) de l'humidité de l'air Tillandsia
  • Voir l'article Déserts et broussailles xérophytes

Faune

Le nombre d'espèces animales est relativement peu élevé dans les zones désertiques. Cependant, rares sont les régions sans aucune vie (milieux abiotiques). La faune s'est adaptée aux contraintes climatiques :

  • Pigmentation claire
  • Réserve : la bosse du chameau contient des graisses
  • Régulation de la température du corps : en cas de grande chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), les gangas semblent posséder une plus grande capacité à perdre de la chaleur que les autres oiseaux du désert. Mais cette excellente adaptation à la chaleur a son revers : dès que la température tombe, la thermogenèse doit s’amorcer, sollicitant une dépense énergétique correspondante. Les oryx algazelles peuvent survivre sans eau pendant de longues semaines, leurs reins prévenant la perte d'eau en urine (L'urine est un liquide biologique composé des déchets de l'organisme. L'urine est secrétée par les reins par filtration du sang, puis par récupération des molécules de l'urine...), ils peuvent aussi élever la température de leur corps pour éviter de transpirer.
  • Vie nocturne : de nombreux animaux ne sortent que la nuit pour chasser et se nourrir (gerboise, Addax, Oryctérope )
  • Abris : grottes, terriers (la terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...) est un excellent isolant (Un isolant est un matériau qui permet d'empêcher les échanges d'énergie entre deux systèmes. On distingue : les isolants électriques, les isolants thermiques, les isolants phoniques et les...) thermique). Les Addax dorment le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) dans des cuvettes qu'ils creusent eux-mêmes dans le sable, à l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière...).
  • Léthargie : estivation (Souslik jaune)

Liste d'animaux vivant dans le désert :

  • Gerbille
  • Chinchilla (hautes Andes)
  • Chameau
  • Psammomys(rat de sable, rongeur)
  • Ganga (oiseau)
  • Oryx
  • Gazelle Dorcade (Sahara)
  • Gazella leptoceros
  • Zorille du Sahara
  • Chacal (Chacal est le nom vernaculaire de plusieurs espèces de petite ou moyenne taille de la famille des canidés. Comme le loup et le chien, ils appartiennent au genre Canis.) / Coyote (Le coyote (Canis latrans, signifiant chien qui aboie) est une espèce de la famille des canidés. On trouve généralement les coyotes en Amérique du...) / Dingo
  • Potoroidae (rat-kangourou)
  • l'antilope pallas (Antilope cervicapra), la chinkara ou gazelle d'Arabie (Gazella bennettii), le lynx (Le genre Lynx de la famille des félins (Felidae) et de la sous-famille des félinés abrite quatre espèces de lynx. Parmi les félins, les lynx...) caracal (Le caracal (Caracal caracal), ou lynx du désert ou lynx de Perse, est un félin d'Afrique et d'Asie du genre Caracal.) (Felis caracal) et le renard (Renard est un terme ambigu qui désigne le plus souvent en français certains canidés du genre Vulpes, proches du loup et du chien. Mais, par similitude physique, le terme...) du désert (Vulpes bengalensis) vivent dans le désert du Thar.

Occupation et exploitation par les Hommes

Depuis la Préhistoire, les Hommes ont toujours occupé et parcouru tous les déserts arides, malgré les fortes contraintes naturelles. Traditionnellement, deux modes de vie, souvent concurrents, sont présents dans les sociétés humaines des déserts : les nomades et les cultivateurs. Depuis deux siècles, la modernisation et l'exploitation des gisements miniers à des fins industrielles ont transformé certaines régions désertiques et fait émerger de nouveaux défis. Néanmoins, le désert reste l'un des derniers milieux vraiment naturels.

Modes de vie traditionnel

Un Touareg
Un Touareg
Fogarra
Fogarra
  • Nomadisme : les groupes humains se déplacent pour chercher les points d'eau nécessaires à la survie des troupeaux. L'élevage faisait vivre plusieurs clans de bédouins en Asie ou de touaregs en Afrique. Aujourd'hui, ce mode de vie est menacé de disparaître à cause de la motorisation et de l'affirmation des frontières.
    • Bindibus (Australie)
    • Bochimans (Kalahari)
  • Cultures : depuis l'Antiquité, l'irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production,...) permet de mettre en valeur des régions désertiques ou semi-désertiques dans les oasis :
    • Le puits permet de ramener l'eau des nappes phréatiques à la surface. Le problème est que cette eau d'origine fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent, graine,...) n'est souvent pas renouvelable à court terme dans les déserts.
    • Le Qanat (Un qanat (en persan : ???) est un système d'irrigation souterrain permettant de récolter les eaux d'infiltration. Il est aussi...) en Asie, la foggara en Afrique, est un système d'irrigation souterrain permettant de récolter les eaux d'infiltration.
    • Noria : pour capter l'eau des fleuves en milieu désertique (Nil, Tigre (Le tigre (Panthera tigris) est un mammifère carnivore de la famille des félidés (Felidae) du genre Panthera. Aisément reconnaissable à sa fourrure rousse rayée de noir, il est le plus grand félin sauvage du...), Euphrate).


Grandes civilisations du désert

  • Égypte antique (voir aussi : désert du Thébaïde),
  • Nabatéens
  • Méroé
  • Anasazi

Les grandes routes historiques

  • Route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) de la soie : réseau de routes commerciales entre l'Asie et l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...) allant de Chang'an (actuelle Xian) en Chine jusqu'à Antioche, en Syrie. Elle doit son nom à la plus précieuse marchandise (Une marchandise est un produit de l'activité humaine, direct ou indirect, essentiellement déterminé à être un support à la forme d'échange...) qui y transitait : la soie (De la soie (fibre textile d'origine animale) est produite par de nombreux insectes, araignées et chenilles de certains papillons notamment (Yponomeutes, bombyx). Celle qui sert à produire des tissus...), dont seuls les Chinois connaissaient le secret de fabrication. Dès l'Antiquité, de nombreux autres produits voyageaient sur les mêmes routes : pierres et métaux précieux, étoffes de laine ou de lin, ambre, ivoire, laque, épices, verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué...), corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au long de...), etc. Ces routes, parcourues par des caravanes, contournaient par le nord ou le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) le désert du Taklamakan. Ces deux branches possédaient différentes variantes, mais toutes ces pistes reliaient entre elles des oasis (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à proximité d'une...) situés à la périphérie du désert et au pied des hautes montagnes des Tian Shan ou des Kunlun. La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en...) du parcours, les multiples dangers encourus par les voyageurs (Les Voyageurs est un épisode de la série télévisée Stargate Atlantis. C'est le cinquième épisode de la saison 4 et le 65e épisode de la série.) sur ces pistes soumises aux attaques des brigands et à l'extrême rigueur du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) (torride en été et glacial en hiver), rendaient très chers les produits qui transitaient ainsi entre le bassin méditerranéen et l'Extrême-Orient. Ce fut une des raisons qui incita les Européens à rechercher une route maritime vers les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) d'Orient (L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).). La Route de la soie fut progressivement abandonnée au XVe siècle.
  • Pistes transsahariennes (Afrique) : les pistes caravanières, aménagées à partir du IXe siècle, passaient par les oasis du Sahara : les déplacements étaient dangereux et pénibles à cause des contraintes climatiques et des distances. Les grands convois transportaient des esclaves depuis l’époque romaine mais aussi toutes sortes de produits qui servaient au troc.

Mise en valeur moderne du désert

L'extension des périmètres cultivés dans le désert dépend des techniques d'irrigation. Aujourd'hui, le pompage (Le pompage est un phénomène aérodynamique qui intervient dans un compresseur. Il s'agit d'une instabilité aérodynamique qui donne naissance à...) de l'eau nécessite des appareils électriques. Il pose donc le problème de l'approvisionnement en énergie des régions désertiques. Le détournement du Colorado a permis la naissance de l'Imperial Valley en Californie. Le barrage (Un barrage est un ouvrage d'art construit en travers d'un cours d'eau et destiné à réguler l'écoulement naturel de l'eau pour permettre l'écoulement...) d'Assouan en Égypte, achevé en 1970, permet d'irriguer 700 000 hectares de terres.

Le sous-sol des déserts offre souvent des richesses :

  • Des hydrocarbures (Déserts du Sahara, de l'Arabie Saoudite, Désert du Karakoum)
  • Des minerais : uranium (L'uranium est un élément chimique de symbole U et de numéro atomique 92. C'est un élément naturel assez fréquent : plus abondant que l'argent, autant que le molybdène ou l'arsenic, quatre fois moins...) (Australie), fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus...) (Sahara, Atacama), or, argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) (Mexique), cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses...) (Nevada, Atacama), diamants (Kalahari)
  • Des minéraux : nitrate (Les nitrates (autrefois nommés nitre, souvent synonyme de salpêtre) sont les sels de l'acide nitrique. La formule chimique de l’ion nitrate est NO3−.), phosphate (Un phosphate, en chimie inorganique, est un sel d'acide phosphorique résultant de l'attaque d'une base par de l'acide phosphorique.) (Maroc), borax (Californie), sel (Salt Lake, Sahara, ...), gypse.

Les conditions géographiques et climatiques du désert permettent :

  • l'exploitation de l'énergie solaire et éolienne
Very Large Array en configuration D
Very Large Array en configuration D
  • l'installation d'observatoires astronomiques : Very Large Array, au Nouveau-Mexique, Atacama Pathfinder EXperiment
  • les essais d'engins destinés à l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de la planète Mars
  • les essais nucléaires : américains (Projet Manhattan (Manhattan est l'une des cinq circonscriptions (borough) de la ville de New York (les quatre autres étant The Bronx, Queens, Brooklyn et Staten Island). La circonscription de Manhattan se superpose avec le comté de...) dans le désert du Nouveau-Mexique), français (Algérie), chinois (dans le Xinjiang, site de Lop Nor, depuis 1961).

Le désir de dépaysement et d'aventure des sociétés développées entraîne le développement de l'offre touristique en milieu désertique. La ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...) de Las Vegas s'est développée rapidement dans un milieu désertique, grâce aux eaux du Colorado.

Désertification

  • Dans le passé, le Sahara n'était pas un désert avant le IVe millénaire.
  • Des exemples historiques : le désert du Thar en Inde est devenue désertique peut-être entre 2000 av. J.-C. et le 1500 av. J.-C. À cette époque le fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il se distingue d'une rivière, qui se jette dans un autre...) Ghaggar cesse d'être un cours d'eau.

Écrivains et voyageurs du désert

Depuis longtemps, les déserts, en premier lieu le Sahara, a attiré les hommes, en particulier les occidentaux. Certains pour l'explorer, le cartographier, le découvrir. D'autres aussi pour s'y retrouver face à eux-même, dans une quête philosophique.

  • Théodore Monod
  • Arthur Rimbaud
  • Wilfred Thesiger
  • Annemarie Schwarzenbach
  • René Caillié
  • Bernard Ollivier
  • Isabelle Eberhardt
  • Zacharias Zoubir
  • Cizia Zykë

Désert protestant

Le "Désert" est également un terme employé par les Protestants pour signifier l’ensemble des lieux cachés (grottes, ravins, forêts,...) où les protestants réformés français allaient célébrer leur culte dans la clandestinité pendant plus d’un siècle d’intolérance et de persécutions à la suite de la Révocation de l’édit de Nantes en 1685 par Louis XIV. Cependant, pour eux, ce mot de "Désert" ne désignait pas simplement la réalité physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...) du rejet qu'ils subissaient : il était imprégné de réminiscences bibliques ; quarante années durant, les Hébreux de l'Exode avaient erré dans le désert, lieu de tribulations, de tentations et de désespoirs, mais aussi lieu où s'était fait entendre la Parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est...) de l'Eternel.

Cette page d’histoire concerne toute la France mais a marqué particulièrement les Cévennes, le Gard tout entier, une partie du Languedoc et du Vivarais, où, dès le début du XVIème siècle, le protestantisme s'est largement implanté.

En 1910, Frank Puaux et Edmond Hugues ont créé le "Musée du Désert" qui est établi dans la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble...) natale du Chef Camisard Pierre Laporte surnommé Rolland. Situé au cœur des basses Cévennes, au Mas Soubeyran, dans un hameau (Un hameau (ou un écart) est un groupe d'habitations en milieu rural, généralement trop petit pour être considéré comme un village, et sans église....) de la commune de Mialet à côté d'Anduze, il retrace cette longue page de l’Histoire protestante qui a fortement marquée la région : cette période du "Désert". Il veut aussi être témoin de l’identité protestante qui se révèle au travers de cette histoire.

Bibliographie

  • Bruno Doucey, Alain Morel, Catherine Boudier, Gilbert Conan, Charlotte de Montigny, Le livre des déserts : Itinéraires scientifiques, littéraires et spirituels, Robert Laffont, 2006, Collection : Bouquins, ISBN 2221099664
  • Michaël Martin, Michael Asher (Préface), Les plus beaux déserts de la terre, Editions du Chêne, 2004, ISBN 2842775767
  • Collectif, Les Déserts du monde par GEO, Solar, 2002, ISBN 2263033246
  • Théodore Monod, Déserts, Agep, 2005, ASIN 2902634412
  • Jacques Verdiel, Les Déserts, Amalthee, 2005, ASIN 2350270238
  • Jean-Loïc Le Quellec, Guy Barthèlemy, L'ABCdaire des déserts, Flammarion, 1999, ISBN 2080124706
  • Huguette Genest, Francis Pelter, Vie dans les déserts, dans Encyclopædia Universalis, 2002, corpus 7, pages 177-183.
  • Jean Demangeot, Les milieux naturels désertiques, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle...), Centre de documentation universitaire, 1973.
  • Monique Mainguet, L'Homme et la sécheresse, Paris, Masson géographie, 1995.
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.