Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Cosmogonie

Parmi les très nombreux récits traditionnels, ceux qui relatent les origines du monde, des dieux ou des institutions appartiennent souvent à la catégorie des mythes. Les figures idéales et les modèles intemporels ont donc une place importante dans les récits cosmogoniques et les légendes de création du monde (Le mot monde peut désigner :) (du grec cosmo- " monde " et gon- " en­gendrer ").

Il existe de très nombreux récits de création du monde. Derrière cette variété se retrouve le souhait immuable de décrire les transformations radicales justifiant l'existence du monde observable (Dans le formalisme de la mécanique quantique, une opération de mesure (c'est-à-dire obtenir la valeur ou un intervalle de valeurs d'un paramètre physique, ou plus généralement...), de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...) et de l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un...).

Constances dans les schémas de l'imaginaire humain

La plupart de ces mythes recèlent des points communs :

L'œuf (œuf cosmique)

Il est souvent représenté comme le germe contenant l'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) en puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :). Il symbolise la rénovation périodique de la nature, la possibilité de renaissance du monde. L'éclosion de l'œuf donne naissance à l'Univers (Pan Gu en Chine, Partholon chez les Celtes, Puruska en Inde, Nommo au Mali ).

L'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.)

Symbole de pureté, l'eau est souvent exprimée par le biais du Déluge.

Le déluge se retrouve dans de nombreuses cosmogonies. Il rappelle à l'homme sa faiblesse face aux puissances célestes et permet le renouvellement du monde grâce aux meilleurs des humains (le roi Manu, sauvé par Vishnu et transformé en poisson (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à...), Noé et son arche (Une arche est un élément naturel ou construit qui adopte une forme géométrique proche de l'arc. L'élément délimite un espace sous lequel il est possible de faire passer au moins de l'air ou de...), Deucalion et Pyrrha sauvés par Prométhée).

Le chaos primordial

La naissance d'un monde harmonieux est souvent la résultante de conflits entre forces antagonistes, l'ordre et le désordre. Cependant, dans la Théogonie d'Hésiode, le chaos originel n'est pas un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) en conflit avec l'ordre, mais plutôt une entité renfermant l'ensemble des éléments à venir, mélangés

Autres

Dans la majorité des cosmogonies traditionnelles, les créateurs sont un ou des dieux anthropomorphes qui génèrent l'Univers et l'Homme par la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est singulière et opère un acte de langage qui s'adresse à un...), le geste, un membre, des sécrétions...

Étapes classiques de création du monde

La majorité des mythes ont ceci en commun qu'ils ne présupposent pas l'existence d'un Univers incréé, immuable et éternel, mais suggèrent des étapes et des devenirs possibles du monde :

  • apparition de l'Univers à partir du néant (ex nihilo), du chaos ou de l'inconnu ;
  • naissance du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et de l'espace, de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) et de la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace...). À partir du chaos primordial inerte (Inerte est l'état de faire peu ou rien.), les éléments, eau, terre, feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) et air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) (en Occident ; dans d'autres cultures, les éléments fondamentaux sont organisés différemment) s'animent ;
  • apparition de la vie (La vie est le nom donné :) à partir de la rencontre et du mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi...) de ces éléments ;
  • apparition de l'homme ;
  • possibilité de création d'un nouvel univers après un cataclysme mondial.

Certains mythes partent du principe que la naissance et la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant...) de l'Univers est une création continue (La théorie de l'état stationnaire est un modèle cosmologique proposé à la fin des années 1940 par Fred Hoyle, Thomas Gold et Hermann Bondi, supposant que l'univers est éternel et...). L'univers apparaît, vit, disparaît puis laisse place à un nouvel univers et ceci à l'infini (Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier...). Chaque création d'univers correspondrait à une sorte de réincarnation de Dieu. Le corps physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...) de Dieu serait l'univers tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) entier. À chacune de ses réincarnations, il s'améliorerait et pourrait donc créer à chaque fois un univers meilleur que le précédent.

Aux mythes cosmogoniques répondent les mythes eschatologiques, qui décrivent la fin du monde.

Quelques mythes cosmogoniques

Cosmogonie (Parmi les très nombreux récits traditionnels, ceux qui relatent les origines du monde, des dieux ou des institutions appartiennent souvent à la catégorie des mythes. Les figures idéales et les modèles intemporels ont...) de l'Égypte antique

Rê à bord de sa barque
Rê à bord de sa barque ( Photo d'une barque Types de bateaux Une barque est un petit bateau mû à la voile, à la rame ou à moteur. « Barque » désigne certains gréements : trois-mâts...)

La cosmogonie varie en fonction de la région, et les dieux tutélaires ont souvent les rôles les plus importants.

À Héliopolis ; Issu du Noun, l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en permanence renouvelée par des...) primordial, émerge Rê qui est à la fois le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et composée...), Atoum l'être achevé ou encore khepri la renaissance. En se masturbant, il met au monde Shou le sec. De son crachat naît Tefnout, l'humide. De ce couple en naît un autre, Nout, le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) et Geb, la terre que leur père sépare en levant les bras. Viennent ensuite Osiris et Isis, Seth et Nephtys. Le premier couple symbolise le renouveau végétal et avec eux vient la légende d'Osiris, alors que le second est stérile. Voir le mythe de la création héliopolitaine.

À Memphis ; Au début des temps, Ptah le démiurge, issu du Noun, l'océan primordial, prit conscience de son existence. Puis il prit le limon de la terre, créant et modelant l'Homme. Aussitôt son œuvre créatrice terminée, il céda la place à son successeur Rê, le soleil. Rê, seigneur d'Héliopolis, parcourt chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) son domaine dispensant à l'humanité dons et bienfaits. Voir le Mythe de la création memphite.

En Haute-Égypte, Amon (père des dieux fondateurs du monde) féconda l'œuf cosmique d'où naquit toute vie.

Cosmogonie mésopotamienne

Sceau sumérien représentant les Anunnaki
Sceau sumérien représentant les Anunnaki

Xe au XIe siècle av. J.-C.

Les mythes de la création, d'origine sumérienne, mettent en scène deux êtres primordiaux : l'un féminin, Tiamat, l'eau salée et l'autre masculin, Aps?, l'eau douce. De leur union naissent tous les dieux, dont les principaux sont Enlil, Adad, Enki (Ea), Ishtar, Mardouk, mais aussi des dieux dominants Annunaki qui exploitent les dieux Igigi en les faisant travailler durement afin de nourrir tous les dieux.

La voûte céleste, les étoiles, la terre, les enfers... furent formés du cadavre (Le cadavre est ce qui reste du corps d'un organisme vivant humain ou animal dans la période qui suit la mort. On parle aussi de dépouille mortelle pour le corps humain, et on appellera...) de Tiamat, au terme d'une guerre gagnée par Marduk. Puis l'homme fut créé à son tour pour servir les dieux lorsque les Igigi se révoltèrent contre les Annunaki. L'homme fut façonné à partir d'argile (L'argile (nom féminin) est une roche sédimentaire, composée pour une large part de minéraux spécifiques, silicates en...) trempée dans la chair et dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) d'un dieu sacrifié, donnant ainsi à la créature un peu de l'intelligence divine.

Cosmogonie gréco-romaine antique

Gaïa - Cronos - Ouranos

Selon la Théogonie d'Hésiode, au début était le Chaos, un tout incommensurable au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des...) duquel les éléments constituant le monde actuel étaient mélangés. Quatre entités s'en séparèrent : Gaïa (la Terre), Éros (le Désir amoureux vu comme force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au...) créatrice primordiale), Érèbe (les Ténèbres des Enfers) et Nyx (la Nuit). Gaïa engendra Ouranos (le Ciel), le premier principe fécondateur mâle (pour les Anciens, le Ciel fécondait la Terre par ses pluies, comparables à une semence), et de leurs étreintes naquirent les Titans, dont Cronos, les trois Cyclopes et les Hécatonchires (géants à cent bras).

Selon la tradition orphique, l'eau et des éléments formèrent spontanément la terre, d'où un Chronos monstrueux surgit, lequel créa l'Éther, l'Érèbe et le Chaos puis engendra un œuf d'où naquit Éros, qui donna à son tour naissance à la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La...) et au Soleil puis à la Nuit, avec qui il conçut Ouranos et Gaïa.

Cosmogonie hindoue

Le temps est vu de manière cyclique ; il existe donc un cycle de créations et destructions. Lorsque Brahma se réveille et qu'il ouvre les yeux, l'univers et tout ce qu'il contient se crée, lorsqu'il s'endort, tout se détruit. Vishnou protège l'univers. Shiva le détruit et donc mène à sa renaissance. L'univers connaît donc une suite de naissances et de destructions.

On représente traditionnellement le cycle créateur impliquant les trois dieux de la Trimurti comme suit : tandis que Vishnou dort, allongé sur le serpent Ananta (infini), lui-même flottant sur l'océan d'inconscience, de son nombril sort un lotus dans lequel se tient Brahma. Tout en dormant (Dormant), Vishnou rêve le monde tel qu'il l'a connu, et de ses souvenirs oniriques, Brahma donne naissance à un nouveau monde (Le Nouveau Monde est un terme désignant le continent américain ainsi que l'Océanie, notamment l'Australie. Il fut utilisé au XVIe siècle à propos de terres découvertes...), nécessairement moins pur que le précédent (d'où la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) des âges). C'est Shiva qui, par sa danse cosmique, anime l'Univers conçu par la pensée et, à la fin du cycle, le détruit.

Pour certaines sectes hindouistes, notre univers n'est que le rêve de Dieu, une illusion, la Mâyâ.

Cosmogonie monothéiste

La Création de L’univers

Dans cette cosmogonie, la création de l'univers est décrite dans le livre de la Genèse. On considère aujourd'hui, en général, que ce récit est symbolique. Le créateur (qu'il soit appelé Yahvé, Dieu ou Allah) est intemporel, n’ayant ni début ni fin. D'après la vision biblique, lorsqu’il créa le monde, l’univers était " vide et vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête...), les ténèbres couvraient l'abîme, un vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur...) de Dieu tournoyait sur les eaux ".

Le premier jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...), il créa la lumière par la parole (" Que la lumière soit et la lumière fut "), basculant le monde vers une alternance entre jours et nuit.

Le deuxième jour, il sépara ciel et mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), créant ainsi la plate-forme de base du monde.

Le 3e jour, il créa la terre, la fertilisa et y parsema la végétation, donnant naissance à la vie.

Le 4e jour, il créa le soleil et la lune pour indiquer l’alternance entre les deux états du monde (" Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles. ").

Le 5e jour, il peupla le ciel par les oiseaux et les mers par les poissons.

Le 6e jour, il décida de créer les êtres qui peupleront la terre ferme, donnant naissance au règne animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances...) ainsi qu’à l’homme, être à son image et destiné à dominer la terre (" et qu'ils dominent sur les poissons de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre ").

Enfin, le 7e jour, il se reposa bénissant et sanctifiant ces jours où il eut fini de créer le monde.

Le récit coranique indique aussi une création en six jours : " Votre Seigneur est Allâh Qui a créé les cieux et la terre en six jours " [1]

Les six jours en question sont répartis en trois phases de deux jours : " Dis : "Renieriez-vous (l’existence) de Celui Qui a créé la terre en deux jours et Lui donneriez-vous des égaux ? Tel est le Seigneur de l’univers, § c’est Lui Qui a fermement fixé des montagnes au-dessus d’elle, l’a bénie et lui a assigné ses ressources alimentaires en quatre jours d’égale durée. (Telle est la réponse) à ceux qui t’interrogent. § Il S’est ensuite tourné vers le ciel qui était alors fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement de la suie (du carbone imbrûlé),...) et lui dit, ainsi qu’à la terre : "Venez tous deux, bon gré, mal gré". Tous deux dirent : "Nous venons de bon gré". § Il décréta d’en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. "[2]

Les théologiens musulmans interprètent la durée de la création de manière métaphorique renvoyant aux versets suivants :

" Cependant, un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez. " [3]

et

" Les Anges ainsi que l'Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans. " [4]

Répliquant à l'idée que le créateur aurait ressenti de la fatigue et qu'un repos fut nécessaire, le Coran affirme : " En effet Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui existe entre eux en six jours, sans éprouver la moindre lassitude. " [5]

et

" Ne voient-ils pas qu'Allah qui a créé les cieux et la terre, et qui n'a pas été fatigué par leur création, est capable en vérité de redonner la vie aux morts? Mais si. Il est certes Omnipotent. " [6]

La création de l’homme

Comme nous l’avons vu, le sixième jour, Dieu créa l’homme. Cet être, de sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux différences physiques distinguant les...) masculin, est conçu à l’image même de son créateur (" Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance ") et prend vie lorsque dieu lui insuffle cette dernière. Il fut placé dans le Paradis, aussi appelé " Jardin d’Eden ", lieu verdoyant où abondent faune et flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...), pouvant ainsi vivre sans se soucier de ses besoins vitaux (" Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture "). Cependant, Dieu donna l’ordre de ne jamais goûter aux fruits de " l’arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les...) de la connaissance du bien et du mal ". Notons tout de même que dieu laissa à Adam le soin de nommer les éléments qui l’entouraient, c’est-à-dire la faune et la flore. Malheureusement, Adam s’ennuya et Dieu créa la femme (Ève) pour lui tenir compagnie, façonnant cette dernière à partir d’une cote qui fut ôtée à l’homme durant son sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire, survenant à...). Ève, ainsi nommée, fut malheureusement convaincue par un serpent (métaphore du mal) de goûter aux fruits interdits. Elle convainquit l’homme de goûter à ce fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe...), ils y goûtèrent et commirent ainsi le péché originel (la première faute de l’humanité). Dieu les punit en les chassant du paradis, les condamnant à travailler, à souffrir et à mourir.

Les spécialistes disent aujourd'hui qu'il y a d'autres récits de création dans ce premier livre de la bible. Par exemple le récit de Caïn et Abel : en effet, le meurtre d'Abel a des conséquences pour la terre entière, pour tous les habitants qui peinent désormais à en tirer leur nourriture. Cependant, la descendance de Caïn (protégé par un signe de Dieu) donnera naissance aux civilisations (cf. tout le chapitre 9 du livre de la Genèse).

On remarquera que le dieu de la Bible est extérieur au monde qu'il crée et que cette création se fait sans bris de membre. Là est son originalité en regard des autres cosmogonies.

Dans l'Islam, le Coran reprend le concept de création du Monde par Dieu : la Sourate II, verset 164 affirme

" Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la nuit et du jour, dans le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les...) qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l'eau qu'Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce...), dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) qui raisonne. " 

La Sourate 23, versets 12-13 évoque la création d'Adam en ces termes :

" Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme (Le sperme est un fluide organique animal expulsé du corps lors de l'éjaculation contenant les spermatozoïdes. Sécrétés par les organes...) dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première division...); puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Dieu le Meilleur des créateurs ! " 

Cosmogonie des aborigènes d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande...)

La cosmogonie des aborigènes d'Australie repose sur la notion de " Temps du rêve ", en anglais Dreamtime ou Dreaming, en langue locale " Tjukurpa ". À cette époque mythique, les ancêtres surnaturels, comme le Serpent Arc-en-ciel (Un arc-en-ciel est un phénomène optique et météorologique qui rend visible le spectre continu de la lumière du ciel quand le...) ou les Hommes Éclairs, créèrent le monde par leurs déplacements et leurs actions. Tjukurpa fournit une explication du monde, définit le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine....) de la vie, ce qui est bien ou mal, ce qui est naturel ou ce qui est vrai. Ces définitions règlent tous les aspects de la vie des Anangu, peuple de l'Australie Centrale.

Tjukurpa interprète chaque site et chaque élément du paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il...) en termes symboliques, il mêle le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur le présent. L'intuition du...) (c'est-à-dire l'histoire de sa création) avec le présent et sa signification. Beaucoup de ces informations sont secrètes et ne doivent pas être révélées aux non-aborigènes, les " Pyranipa ".

Uluru a été créé pendant la Tjukurpa. Ce monolithe (Un monolithe est un élément fait d'un seul bloc de pierre de grande dimension. Son nom vient du grec ancien λιθος -lire lithos-(la...) de 3600 m de long et de 348 m de haut proviendrait du jeu de deux enfants mythiques dans la boue (En sédimentologie, la boue est un mélange d'eau et de particules sédimentaires fines de limons et d'argiles.) un jour de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui...). Tout autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de ce rocher, de nombreux sites sont sacrés et porteurs de mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) et de légendes.

Dans cette cosmogonie, la pensée a créé toute matière. La terre, les hommes, les animaux et les plantes ne sont que des parties d'un même tout. Donc les hommes ne peuvent pas posséder de terres ni d'animaux. Cette cosmogonie a provoqué de graves conflits entre les colonisateurs et les aborigènes qui ne comprenaient pas les notions de propriétés privées délimitées ou d'élevage.

Cosmogonie scandinave

Yggdrasil, l'arbre cosmique, assure la cohérence verticale des mondes de la mythologie nordique, tandis que le serpent de Midgard sa cohérence horizontale. Peinture attribuée à Oluf Olufsen Bagge.
Yggdrasil, l'arbre cosmique, assure la cohérence verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) des mondes de la mythologie nordique, tandis que le serpent de Midgard sa cohérence horizontale. Peinture attribuée à Oluf Olufsen Bagge.

La cosmogonie scandinave nous est racontée en détail dans la Völuspá, ou Chant de la voyante, poème de l'Edda en vers. Il existe cependant de nombreuses variantes. Le Chant de la voyante en raconte une, que voici : au commencement n'existait qu'un abîme béant, le ginnunga gap - qui rappelle le Chaos primordial grec ou la terre déserte et vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) biblique. Les éléments y erraient, libres, et une rencontre fortuite entre du feu et de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) donna naissance au premier géant, Ymir, lequel géant engendra les autres géants. Une vache (La vache est la femelle d'un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos taurus de la famille des bovidés....), Auðumla, l'avait délivré de sa gangue de glace en la léchant, et le nourrissait de ses flots (Flots) de lait. Les fils de Burr - Óðinn et ses deux frères Hœnir et Lóðurr -, géants qu'Auðumla avait aussi libéré de la glace, tuèrent Ymir et bâtirent l'Univers de sa dépouille : son corps devint un cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est...) de terre, Miðgarð (terre du milieu), qu'entourait son sang, devenu la mer, tandis que son crâne (Le crâne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tête, caractéristique des crâniates (dont font partie les...) servit de voûte céleste. Ils établirent ensuite un ordre, fixant une place au soleil et à la lune, élevèrent des palais et s'établirent en Ásgarð (terre des dieux Ases ; il existe une autre race (En nomenclature zoologique, la race est un rang taxinomique inférieur à l'espèce (équivalent au rang de variété dans...) de dieux, les Vanes, souvent en guerre contre les Ases). Les neufs mondes avaient pris place autour de l'arbre Yggdrasil, peuplé des mortels que les nains avaient façonnés avec la terre. Óðinn, Hœnir et Lóðurr leur donnèrent le souffle vital. Enfin vinrent Urðr, Verðandi et Skuld, les trois Nornes, équivalent des Parques latines et des Moires grecques, qui fixèrent le destin de chacun.

Le même texte rapporte aussi comment le monde sera détruit au cours du ragnar?k.

Voir aussi cosmogonie finlandaise

Cosmogonie Dogon

Suite aux travaux des ethnologues Marcel Griaule et Germaine Dieterlen dans les années 1930-1950, certains auteurs dont Eric Guerrier en France et Robert Temple au Royaume-Uni ont avancé l'hypothèse que les Dogon avaient été visités par des extraterrestres pour détenir autant d'informations et aussi précises sur l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés...), en particulier sur le système de Sirius (Sirius est l'étoile principale de la constellation du Grand Chien. Vue de la Terre, Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel après le Soleil. Sa magnitude apparente est de...), le système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis...), la Galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir supermassif en son...), etc.

La majorité des scientifiques ont opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à ajouté à n donne zéro. En botanique, les organes d'une plante...) à cette hypothèse, qui relève de la pseudo-science, que les Dogon devaient leurs connaissances à une influence Européenne. Des recherches conduites à partir des années 1990 ont démontré que le travail de Griaule souffrait d'imprécision. D'autres part, il a été démontré qu'une "contamination culturelle" s'était bien produite entre la fin du XIXe siècle et les travaux de Griaule.

Cosmogonie scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.)

Les théories scientifiques fournissent à l'imaginaire populaire les éléments d'une cosmogonie moderne. Cependant, la cosmogonie scientifique en tant que telle s'occupe de la formation des objets célestes (planète, étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.), galaxie, etc.)[7], alors que la cosmologie (La cosmologie est la branche de l'astrophysique qui étudie l'Univers en tant que système physique.) est la branche de l'astrophysique (L’astrophysique est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par...) qui étudie la structure et l'évolution de l'univers [7]. En ce elle fournit les théories décrivant l'évolution de l'univers, notamment le modèle du Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des...). La biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des êtres...) fournit les théories décrivant l'origine et l'évolution de la vie, notamment les théories de l'évolution.

Les théories ne fournissent pas " toutes les réponses ". Par exemple le modèle du Big Bang permet de remonter vers une époque très reculée de l'histoire de l'univers, mais ne prétend pas connaître ses tout premiers instants. La plupart des physiciens pensent que ce problème résulte de notre compréhension limitée des lois de la physique dans une telle situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il...), ainsi que de l'absence d'éléments observationnels ou expérimentaux relatifs à ces époques.

Les théories scientifiques sont par essence sujettes à de profonds remaniements. Par exemple le modèle du Big Bang a été proposé en 1927 par l'abbé Lemaître à partir d'une théorie de l'"oeuf primitif". Celui-ci fut un pionnier dans l'utilisation de la relativité générale (La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Dans ce cadre, la présence d'une masse déforme localement l’espace-temps. Le physicien Thibault Damour utilise à...) formulée par Einstein douze ans plus tôt. Einstein eut des scrupules lorsque sa brillante théorie le mena à un univers en expansion. Cette idée le dérangea beaucoup et il ne fut pas un grand acteur (Un acteur est un artiste qui incarne un personnage dans un film, dans une pièce de théâtre, à la télévision, à la radio, ou même dans des spectacles de rue. En plus de l'interprétation proprement dite, un acteur (ou...) de la cosmologie comtempotaine bien qu'il l'initia.

Le Big Bang n'est considéré comme étant le modèle le plus satisfaisant que depuis les années 1960. La cosmologie moderne a donc elle aussi été sujette à d'importants remaniements.

Notes

  1. Jonas (JOnAS est un serveur d'application open-source (licence LGPL) multi-systèmes d'exploitation, et multi bases de données, permettant de bâtir aisément des services applicatifs métier. Il est adapté...), verset 3.
  2. Les versets détaillés, versets 9 à 12.
  3. Le pèlerinage, verset 47.
  4. Les voies ascendantes, verset 4.
  5. Qâf, verset 38.
  6. Al-Ahqâf, verset 33.
  7. ab Petit Larousse Illustré, 2006
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.