Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Contacteur
Symbole électrique d'un contacteur tripolaire : à gauche la bobine, au centre les contacts de puissance, à droite un contact auxiliaire.
Symbole électrique d'un contacteur tripolaire : à gauche la bobine, au centre les contacts de puissance, à droite un contact auxiliaire.

Un contacteur est un organe électrotechnique avec la même fonction qu'un relais électromécanique (Un relais électromécanique est un organe très commun en électrotechnique, il est chargé de transmettre un ordre entre la partie commande et la partie puissance...), mais dont les contacts sont prévus pour supporter un courant beaucoup plus important. Ainsi, ils sont utilisés afin d'alimenter des moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) industriels de grande puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) (plus de 0.5 kW) et en général des consommateurs de fortes puissances.

Ils sont aussi utilisés en milieu domestique pour alimenter des appareils électriques comme le chauffage (Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau.) ou le chauffe-eau, car les organes de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) (thermostat, interrupteur-horaire et autres contacts de commande) risqueraient d'être rapidement déteriorés par le courant trop important.

Construction

Contacteur de petite puissance tétrapolaire

Ils peuvent être unipolaires, bipolaires, tripolaires ou encore tétrapolaires, en d'autre termes ils possèdent un, deux, trois ou quatre contacts de puissance.

Sur les contacteurs de puissance élevée les bobines sont souvent interchangeables, permettant de commander le contacteur (Un contacteur est un organe électrotechnique avec la même fonction qu'un relais électromécanique, mais dont les contacts sont prévus pour supporter un courant beaucoup plus important. Ainsi, ils...) avec différentes tensions (24V, 48V, 110V, 230V).

Les contacteurs tripolaires comportent la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) un contact auxiliaire, tandis que les contacteurs tétrapolaires n'en ont en général pas (la place du contact auxiliaire étant occupée par le quatrième contact de puissance 7-8 non représenté sur le schéma ci dessous).

La différence entre contact de puissance et contact auxiliaire réside dans le fait que le contact de puissance est prévu pour résister lors de l'apparition d'un arc électrique (Un arc électrique est un courant électrique visible dans un milieu isolant (gaz, vide...). La découverte de ce phénomène est due au chimiste et physicien anglais sir...), lorsqu'il ouvre ou ferme le circuit; de ce fait, c'est ce contact qui possède un pouvoir de coupure. Le contact auxiliaire n'est doté que d'un très faible pouvoir de coupure; il est assimilé à la partie commande (La partie commande d'un automatisme est le centre de décision qui donne des ordres à la partie opérative et reçoit ses comptes rendus. Elle peut être mécanique, électronique ou autre.) du circuit dont les courants restent faibles face à la partie puissance.

Ainsi, la seule différence qui existe entre un relais électromécanique (L'électromécanique est l'association des technologies de l'électricité et de la mécanique.) et un contacteur est la présence ou non de contacts de puissance, pouvant établir ou interrompre de forts courants. On peut considérer un contacteur comme étant un " relais de puissance ", ou bien un relais comme étant un " contacteur dépourvu de contact de puissance ".

Repérage des bornes

Chaque borne est repérée par un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».). Un seul chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) pour les bornes de puissances et deux pour les bornes des contacts auxiliaires. Chaque borne de puissance possède un chiffre impair pour les bornes supérieures, et un chiffre pair pour les bornes inférieures. Les bornes des contacts auxiliaires possèdent deux chiffres: le chiffre des unités indique le type du contact: 1-2 pour un NC (Normaly Closed), 3-4 pour un NO (Normaly Opened), 5-6 et 7-8 pour des contacts spéciaux, notamment sur les blocs temporisés), le chiffre des dizaines permettant d'identifier chaque contact (il n'y a qu'un seul contact 13-14, 23-24...).

 
 1   3   5   13 
 |   |   |   | 
 \   \   \   \ 
 |   |   |   | 
 2   4   6   14 
 

Contacts auxiliaires

Il est possible d'adjoindre des contacts auxiliaires supplémentaires au contacteurs, via le montage d'un bloc additif. Ce bloc peut comporter des contacts NO, NC ou temporisés. On trouve en général une association de 2NC + 2NO par bloc additif. Les blocs de contacts temporisés comportent en général deux contacts: NC et NO.

Selon le modèle utilisé, on peut ajouter de un à plusieurs blocs additifs par contacteur (sur le dessus, et sur les côtés).

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.