Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Tonne d'équivalent pétrole

La tonne d'équivalent pétrole (symbole tep) est une unité d'énergie d'un point de vue économique et industriel.

Elle vaut, par définition, 41,868 GJ (10 Gcal), ce qui correspond au pouvoir calorifique d'une tonne de pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car le pétrole...). Elle sert aux économistes de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) pour comparer entre elles des formes d'énergie différentes. Les équivalences sont calculées en fonction du contenu énergétique ; ce sont des moyennes choisies par convention.

Les multiples les plus utilisés sont :

  • la kilotonne équivalent pétrole (ktep) : 1 ktep = 1000 tep ;
  • la mégatonne équivalent pétrole (Mtep) : 1 Mtep = 1 000 ktep = 1 000 000 tep (La tonne d'équivalent pétrole (symbole tep) est une unité d'énergie d'un point de vue économique et industriel.).

Le pétrole étant le combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la chaleur : la...) le plus utilisé, les économistes choisissent cette unité de référence pour comparer entre elles les différentes sources d'énergie. En général, à l'international et dans le bilan français on utilise la MTep, au niveau régional la ktep, et au niveau local simplement la tep. Les équivalences en tonne ( La tonne représente différentes unités de mesure ; Une tonne est un grand et large tonneau ; Une tonne-pompe est un fourgon...) équivalent pétrole des différentes énergies : charbon, pétrole, gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre...), bois etc. sont données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) ci-dessous. Pour l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne...) la méthode de calcul intègre les rendements des centrales. Pour le nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), le rendement moyen est actuellement estimé 33 %. Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) de réacteur (Un réacteur peut désigner :) EPR permettrait de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) à un rendement de 35 %, c’est-à-dire qu'il y aura 65 % de perte.

Conversions entre unités

1 tep = 41,855 GJ, certaines organisations utilisant cette valeur arrondie (par convention) à 42 GJ

1 tep = 39,68 MBtu

1 tep = 11 628 kWh

1 tep = 1 000 m³ de gaz (équivalence conventionnelle du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) énergétique)

1 tep = 7,33 barils de pétrole (équivalence conventionnelle du point de vue énergétique)

Équivalences des principales formes d'énergie

Une tep correspond à environ 1,5 tonne de charbon de haute qualité, à 1 100 normo-mètres cubes de gaz naturel (Le gaz naturel est un combustible fossile, il s'agit d'un mélange d'hydrocarbures présent naturellement dans des roches poreuses sous forme gazeuse.), ou encore 2,2 tonnes de bois bien sec.

  • Combustibles fossiles :
    • GPL : 1 tonne = 1,095 tep
    • Essence : 1 tonne = 1,048 tep
    • Fioul (Le fioul (terme recommandé en France par la DGLFLF) ou mazout (terme recommandé par l'Office québécois de la langue française) est un combustible dérivé du pétrole,...) lourd : 1 tonne = 0,952 tep
    • Coke de pétrole : 1 tonne = 0,762 tep
    • Houille : 1 tonne = 0,619 tep
    • Coke de houille : 1 tonne = 0,667 tep
    • Lignite : 1 tonne = 0,405 tep
  • Électricité:
    • Électricité géothermique (1) : 1 MWh = 0,860 tep
    • Électricité nucléaire (2) : 1 MWh = 0,261 tep
    • Électricité fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent,...) ou renouvelable: 1 MWh = 0,086 tep
    • Gaz naturel : 1 MWh PCS (3) = 0,077 tep
  • Bois : 1 stère = 0,147 tep

(1) Le contenu énergétique du MWh est de 0,086 tep, mais pour l'électricité d'origine géothermique on retient un rendement théorique des centrales de 10 % ; le coefficient (En mathématiques un coefficient est un facteur multiplicatif qui dépend d'un certain objet, comme une variable (par exemple, les coefficients d'un polynôme), un espace vectoriel, une fonction de base et ainsi de suite....) d'équivalence en énergie primaire (Une source d’énergie primaire est une forme d’énergie disponible dans la nature avant toute transformation. Si elle n’est pas utilisable directement, elle doit être transformée en une source d’énergie secondaire...) est donc de 0,086/0,10 = 0,860 tep.

(2) Pour l'électricité d'origine nucléaire on retient un rendement théorique des centrales de 33 % ; le coefficient d'équivalence en énergie primaire est donc de 0,086/0,33 = 0,2606 tep.

(3) PCS : Pouvoir calorifique supérieur

Critique du calcul du bilan d'énergie primaire

Le bilan en énergie primaire accorde une importance considérable à l'électricité d'origine nucléaire, devant le pétrole et loin devant les autres sources (gaz naturel...). En effet, la convention adoptée au niveau international consiste à évaluer la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) de combustibles fossiles (en tep) qui aurait été nécessaire pour obtenir la même quantité d'électricité si on avait utilisé ce combustible, mais avec le rendement de la filière (Une filière est une suite de formalités, d'emplois à remplir avant d'arriver à un certain résultat: la filière administrative.) considérée. Elle gonfle donc artificiellement la part des filières aux plus mauvais rendement dans les bilans. [1]

Toutefois, cette critique pertinente pour l'électricité d'origine pétrolière, gazière ou renouvelable thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant différents phénomènes physiques, en...), qui sont minimisées par la non-application d'un coefficient de rendement (de l'ordre de 0,387 pour le pétrole) ne concerne que la production d'électricité et ne s'applique pas aux sources renouvelables non thermiques. Compte tenu de la très faible part d'électricité produite, en France, par du gaz, du pétrole ou des ENRt, ce biais n'a pas d'impact notable sur le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à...) relatif des sources de production de l'électricité dans ce pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...). Par contre, la méthode utilisée pour comparer l'électricité avec les autres énergies est discutable. [2]

Jusqu'en l'an 2000, la conversion de l'électricité en tonne équivalent pétrole effectuée par l'Observatoire de l'énergie, organisme français chargé d'établir les statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la présentation de ces ressources afin de les...) énergétiques de la France, reposait sur des principes différents de la comptabilité internationale employée par l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...) ou l'AIE. Les conséquences de ces changements sur les bilans sont importants : Si les consommations totales d'énergie primaire varient peu d'un bilan à l'autre, la consommation finale d'énergie est largement diminuée (de 25% environ), quant à l'autoconsommation de la branche des producteurs d'énergie, elle est mutlipliée par 3 ou 4. Il est donc important de mettre en garde les lecteurs de statistiques économiques contre les dangers d'un mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi appelée mélange. Les...) des deux comptabilités. [3]

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.