Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Irrigation

L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit d'eau induit par un déficit pluviométrique, un drainage excessif ou une baisse de nappe, en particulier dans les zones arides.

Depuis des siècles ou millénaires, des canaux d'irrigation ont été construits sur les pentes pour transporter l'eau
Depuis des siècles ou millénaires, des canaux d'irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit d'eau induit par un déficit...) ont été construits sur les pentes pour transporter l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.)
Canal d'irrigation en Anatolie
Canal d'irrigation en Anatolie
Les techniques plus économes en eau commencent à être développées
Les techniques plus économes en eau commencent à être développées
Image satellite (fausses couleurs) de champs irrigués près de Garden City, Kansas
Image satellite (Satellite peut faire référence à :) (fausses couleurs) de champs irrigués près de Garden City, Kansas
Irrigation du coton aux États-Unis
Irrigation du coton aux États-Unis

L’irrigation peut aussi avoir d’autres applications :

  • l’apport d’éléments fertilisants soit au sol, soit, par aspersion, aux feuilles (fertilisation foliaire) ; dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut...) hydroponique, l’irrigation se confond totalement avec la fertilisation ;
  • la lutte contre le gel, par aspersion d’eau sur le feuillage (vergers, vignobles) peut permettre de gagner quelques degrés de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert de...) précieux au moment des gelées printanières, voire dans certains cas par inondation (Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau qui submerge les terrains voisins. Il doit évidemment être étendu aux débordements des ouvrages artificiels tels que les réseaux...).

Généralement on parle d'" arrosage " pour les petites surfaces (jardinage) réservant le terme d'" irrigation " pour les surfaces plus importantes (agriculture de plein champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:), horticulture), mais il n’y a pas de norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Ce...) en la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide,...).

Selon le glossaire international d’hydrologie, l’irrigation c’est un apport artificiel d’eau sur des terres à des fins agricoles.

Techniques d’irrigation

On peut distinguer plusieurs techniques d’irrigation :

  • manuelle (arrosoir, seau...), réservée aux très petites surfaces ;
  • par écoulement de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...), sous le simple effet de la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.), au moyen de canaux et rigoles ;
  • par aspersion, technique qui consiste à reproduire la pluie ;
  • par goutte à goutte, pour une irrigation de précision, ou micro-irrigation, destinée à économiser l’eau ;
  • par infiltration, au moyen de tuyaux filtrants enterrés, variante de la technique du goutte à goutte ;
  • par inondation ou submersion (c'est la technique appliquées dans les rizières).
  • par application d'une gestion globale de l'eau grâce à une répartition systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des...) des excédents d'eau et leur réinfiltration profonde au moyen de bief.

Détermination des besoins en eau

Les besoins en eau des plantes dépendent de plusieurs facteurs, intrinsèques ou extrinsèques à la culture : nature des plantes cultivées (espèce, variété), stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et...) de végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".), nature et état d’humidité (L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimique, etc.).) du sol, données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) climatiques (précipitations, insolation, vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et...)...).

Il convient de tenir compte des réserves en eau du sol, de l’évaporation (L'évaporation est un passage progressif de l'état liquide à l'état gazeux. Elle est différente de l'ébullition qui est une transition rapide. C'est un changement d'état appelé vaporisation.) au niveau du sol, de la transpiration des plantes, de l’évapotranspiration qui cumule les deux phénomènes.

Matériel d’irrigation

On peut distinguer deux catégories de matériels ou d’installations nécessaire à l’irrigation :

  • ceux servant à amener l’eau depuis les sources disponibles (cours d'eau, lacs ou retenues, nappe phréatique) ;
  • ceux servant à l’irrigation proprement dite, c’est-à-dire à distribuer l’eau aux plantes.

Dans la première catégorie, on trouvera : forage, pompes, réseaux d’irrigations, canaux, norias...

Dans la seconde : asperseurs, canons d’arrosage, arroseurs automoteurs, goutteurs...

Dans les régions arides, on utilise un système d'irrigation à pivot central pour irriguer les cultures.

Intérêt et limites de l’irrigation

Dans le monde (Le mot monde peut désigner :), 277 millions d’hectares sont irrigués (année 2002, source FAO) sur 1,4 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf...) d’hectares de terres arables au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....). Ils fournissent environ 1/3 de la production alimentaire mondiale.

Trois pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme...) (Inde, Chine, États-Unis) représentent 50 % des surfaces irriguées totales. 80 % de la nourriture produite au Pakistan provient de terres irriguées, 70 % pour la Chine, mais moins de 2 % pour le Ghana, le Mozambique ou le Malawi.

En France l'agriculture, comme dans le reste du monde, est la première activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) consommatrice d’eau (plus de 50 % des volumes consommés et jusqu'à 80 % en été). En 2000, 2,63 millions d'hectares de terres agricoles ont été irrigués contre 0,8 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier de...) en 1970 (soit + 229 % en 30 ans). 5,7 % de la surface agricole utilisée (SAU) sont irrigués (maïs en particulier). Les régions irriguant le plus sont l'Aquitaine, la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée glaciaire). Un espace en forme de...) du Rhône (Le Rhône est un fleuve d'Europe. Long de 812 kilomètres, il prend sa source, dans le glacier du Rhône, à Gletsch, en Suisse, à l'extrémité...), la Beauce, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes. Le taux d’équipement d'irrigation semble se stabiliser à 2,7 millions d’ha équipés, avec des variations annuelles expliquées par la météorologie. Les spécialisations régionales agricoles aboutissent à ce que 3 régions (Aquitaine, Centre et Midi-Pyrénées) concentrent 50 % des surfaces irriguées. En 2003 seules 2/3 des exploitations disposaient d’un compteur d’eau volumétrique (mais ce n'étaient que 50 la moitié en 2000). Une partie de l'irrigation n'est pas déclarée.Le Monde du 9 août 2005

Source : 2005, Plan stratégique national du Ministère de l'agriculture, qui sont les orientations stratégiques que chaque État-Membre de l’UE doit finaliser dans le cadre de la mise en place du futur FEADER (le second pilier (Un pilier est un organe architectural sur lequel se concentrent de façon ponctuelle les charges de la superstructure (par exemple les charges d'une charpente...) de la PAC).

La nécessité de préserver les ressources en eau amène de plus en plus à une réglementation et à la taxation des prélèvements.

Une irrigation inadaptée ou mal conçue peut être source de diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un produit, d'une information), voire de « vaporisation » (diffuseur d'un parfum).) de pathogènes (Pseudomonas par ex), de polluants (irrigation avec eaux mal épurées) dans les culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :), ou en zones arides, d'un phénomène de salinisation.

L'irrigation peut aussi affecter les écosystèmes, le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un...) ou l'agriculture en amont ou en aval, à cause des volumes d'eau détournés des cours d'eau. On cite souvent l’exemple de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) d'Aral polluée et en partie vidée à cause de l'irrigation du coton en amont.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.