Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Centre de Cadarache

Le centre de Cadarache est un centre de recherche nucléaire français situé dans les Bouches-du-Rhône, au confluent du Verdon et de la Durance sur un site de 1 625 hectares sur la commune de Saint-Paul-lès-Durance, à 35 km au nord-est d'Aix-en-Provence.

Le centre a été créé en 1959 par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), Après celui de Saclay en région parisienne, c'est le plus grand site du CEA avec 450 bâtiments et 5 000 employés.

Les recherches concernent la conception de réacteurs nucléaires, le traitement et la gestion à long terme des déchets radioactifs.

Histoire

À sa création en 1959, le site doit permettre d'étudier une nouvelle filière de réacteur : les réacteurs à neutrons rapides (RNR).

Dans le domaine militaire, c'est sur ce site que sont construits les prototypes destinés à l'étude de la propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie...) nucléaire, pour équiper les sous-marins nucléaires.

  • 9 avril 1962 - Mise en service de la pile Azur (maquette critique du prototype à terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes....) de la propulsion nucléaire).
  • 14 août 1964 - Mise en service du prototype à terre de moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) nucléaire des futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) SNLE. Arrêt le 15 mars 1992.

Risque sismique

Le site de Cadarache (Le centre de Cadarache est un centre de recherche nucléaire français situé dans les Bouches-du-Rhône, au confluent du Verdon et de la Durance sur un site de 1 625 hectares sur la...) est situé sur la faille d'Aix-en-Provence - Durance, de direction NNE-SSW, la plus active de France, et à proximité d'une autre, celle de la Trévaresse, de direction E-W, qui a engendré le plus grave séisme jamais enregistré en France, il y a presque 100 ans.

Selon l'Autorité de sûreté nucléaire, 6 installations du Centre devront être arrêtées pour tenue au séisme insuffisante[1] :

  • Atelier de Technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) du Plutonium : 2002 (fermé théoriquement en 2003)
  • Station de traitement des déchets et effluents : 2006
  • Magasin central des matières fissiles : 2010
  • Parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à...) d'entreposage des déchets : 2015
  • Laboratoire d'examen des combustibles actifs : 2015
  • Entreposage Pégase : 2015

Selon l'exploitant du site de Cadarache, certains bâtiments, conformes aux normes sismiques de l'époque, doivent être rénovés pour faire face à l'évolution des normes sismiques, mais le risque sismique est pleinement pris en compte dans la conception du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) ITER.

Risque incendie

Une inspection[2] consacrée au risque incendie s'est déroulée fin 2003 au centre nucléaire de Cadarache. Les inspecteurs ont constaté un potentiel calorifique important et non justifié dans de nombreux locaux, aggravant notoirement le risque d'incendie. En particulier, le bâtiment abritant notamment les piscines d'entreposage des éléments de combustibles irradiés, qui contiennent notamment du plutonium (Le plutonium est un métal lourd de symbole chimique Pu et de numéro atomique 94, très dense — approximativement 1,74 fois plus lourd que le plomb — radioactif et toxique, découvert aux...), ne possède pas de détection automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des...) d'incendie.

Incidents

Le 6 novembre 2006 à l'Atelier de technologie du plutonium (ATPu), d'Areva NC (Areva NC, précédemment Cogema[1] (Compagnie générale des matières nucléaires, jusqu'au 1er mars 2006), créée...), sur le site du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Cadarache, des employés d'Areva (Areva est un groupe industriel français spécialisé dans les métiers de l'énergie. Cette entreprise est présente au niveau international avec...) NC ont par deux fois chargé un broyeur avec des rebuts de pastilles de combustible MOX (Le Combustible MOX (abréviation de mixed oxide) est un combustible nucléaire fabriqué à partir du plutonium et de l'uranium appauvri. Le terme MOX est l'abréviation de :...) (mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium). Une inspection de l'ASN, faite le 16 novembre, a conclu que la balance de contrôle du chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :) du broyeur était cassée depuis mars 2006. La "masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de...) critique" (+/- 16 kg de matière fissile) n’a pas été atteinte, mais bien au-delà des 8 kg autorisés, ce sont 13 kg de pastilles, équivalent à 3,9 kg de matière fissile, qui avaient été chargées dans le broyeur. Au-delà une réaction nucléaire aurait pu spontanément s'enclencher. Ce sont la balance de pesage cassée, mais surtout des consignes "hors procédure" qui ont conduit à cet incident qui a été jugé par le CEA « sans conséquence pour l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...) ou la santé » et ne nécessitant qu’un classement de niveau 1. Mais suite à « l'accumulation d'erreurs humaines » et aux « défaillances constatées dans les processus d'assurance de la qualité » démontrant des lacunes importantes dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de...) de sûreté de l'exploitant, l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire française) a annoncé le mardi 9 janvier 2007 avoir classé l'incident au niveau 2 de l'échelle internationale des événements nucléaires. L'incident avait été rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des...) public par le CEA, le 10 novembre 2006.

L'ATPu avait déjà signalé en 2004 une erreur humaine ayant conduit à une légère contamination des lieux et d'un opérateur. Inauguré en 1964, où les premiers assemblages de MOX (Le Combustible MOX (abréviation de mixed oxide) est un combustible nucléaire fabriqué à partir du plutonium et de l'uranium appauvri. Le terme MOX est l'abréviation de :...) ont été faits et aujourd’hui en phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) d'assainissement (L’assainissement est un processus par lequel des personnes peuvent vivre dans un environnement plus sain ; pour cela, des moyens physiques, institutionnels et sociaux sont mis en...) qui devrait être finie fin 2007, avant arrêt définitif de l'installation (demandé en 1995 suite à une réévaluation de sa vulnérabilité aux séismes). Ce n'est qu'en 2003 qu'Areva a mis en œuvre la procédure de fermeture (Le terme fermeture renvoie à :).

Liste des installations

Sur le site de Cadarache, on trouve plusieurs installations nucléaires (lien) :

  • Pégase : ancien réacteur expérimental reconverti pour l'entreposage
  • Sura : Réacteurs expérimental (Cabri & Scarabée) (lien)
  • Phébus : réacteur expérimental utilisé pour des recherches sur la sûreté nucléaire (lien)
  • LDAC : Laboratoire de découpe des Assemblages Combustibles (lien)
  • MASURCA : Maquette Surcritique de Cadarache (lien)
  • Eole : réacteur d'enseigement (de type piscine) (lien)
  • Minerve : réacteur d'enseigement (de type piscine) (lien)
  • MCMF : Magasin Central des Matières Fissiles (lien)
  • LECA : Laboratoire d'Examen des Combustibles Actifs (lien)
  • LEFCA : Laboratoire d'Études et de Fabrication expérimentales de Combustibles Avancés (lien)
  • Chicade : Installation dédiée à la réalisation de travaux de R&D (lien)
  • LPC : Laboratoire de Purification Chimique (lien)
  • Rapsodie : réacteur arrêté et en démantèlement
  • Harmonie : réacteur arrêté ou en démantèlement (lien)
  • ATUe : Laboratoire ou atelier en démantèlement (lien)
  • IRCA : Irradiateur de Cadarache (en démantèlement) (lien)
  • Installation nucléaire de base classée secrète (INBS) consacrée à la Propulsion nucléaire.
  • ATPu : Atelier de Technologie du Plutonium
  • STED : Station de traitement des effluents et des déchets (lien)
  • Réacteurs de fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour...) Tokamak : Tore Supra (Tore Supra est le seul tokamak français en activité après l'arrêt du TFR (Tokamak de Fontenay-aux-Roses) et de Petula (à Grenoble). Son nom est dérivé de tore et supraconducteur, car...) et International Thermonuclear Experimental Reactor (L'International Thermonuclear Experimental Reactor (ITER)[1] est un projet de réacteur expérimental à fusion nucléaire (à ne pas confondre...) (ITER)

La décision de contruire ITER à Cadarache a été prise lors d'une réunion à Moscou () le 28 juin 2005.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.