Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Routage
Pile de protocoles
Application
Présentation
Session
Transport
Réseau
Liaison de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.)
Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et...)
Modèle OSI

En informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles que les...), le terme routage (En informatique, le terme routage désigne le mécanisme par lequel les données d'un équipement expéditeur sont acheminées jusqu'à leur destinataire en examinant les informations situées au niveau 3 du modèle OSI (IP par exemple),...) désigne le mécanisme par lequel les données d'un équipement expéditeur sont acheminées jusqu'à leur destinataire en examinant les informations situées au niveau 3 du modèle OSI (IP par exemple), même si aucun des deux ne connaît le chemin complet que les données devront suivre. Avoir une procédure de routage efficace est particulièrement important pour les réseaux décentralisés.

On distingue deux types de nœuds du réseau :

  • les hôtes qui ne peuvent être qu'expéditeur ou destinataire d'un message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication, notamment en présence de parasites appelés...)
  • les routeurs qui transmettent des messages entre au moins deux réseaux ou sous-réseaux d'une même autorité. Lorsqu'un tel élément de routage est utilisé entre deux réseaux dépendant d'autorités différentes (par exemple entre un réseau local (Un réseau local, souvent désigné par l'acronyme anglais LAN de Local Area Network, est un réseau informatique à une échelle géographique relativement restreinte, par exemple une salle...) et internet), on utilise alors un élément plus évolué : une passerelle.

Table de routage (Les tables de routage contiennent les informations indispensables à l'acheminement des datagrammes à travers les réseaux informatiques. Chaque machine connectée à...)

La table de routage est composée de la liste des réseaux connus, chacun de ces réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node) l'extrémité d'une...) est associé à un ou plusieurs routeurs voisins qui va acheminer les paquets vers cette destination.

Il existe trois types de routes dans la table de routage:

  • les routes correspondant à des réseaux directement connectés: pour ces réseaux, le routeur (Un routeur est un matériel de communication de réseau informatique destiné au routage. Son travail est de limiter les domaines de diffusion et de déterminer le prochain nœud du réseau auquel un paquet de données doit être envoyé,...) peut acheminer le paquet directement à la destination finale en faisant appel au protocole de niveau 2 (Ethernet par exemple).
  • les routes statiques: configurée en dur sur le routeur par l'administrateur du réseau,
  • les routes dynamiques, apprises d'un protocole de routage dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) dont le rôle est de diffuser les informations concernant les réseaux disponibles.

Une table de routage peut être réduite à sa plus simple expression en ne comportant que la liste des réseaux directement connectés ainsi qu'une route par défaut, c'est à dire que tous les paquets qui ne correspondent pas à un réseau connu dans la table de routage seront dirigés vers un routeur déterminé (le routeur par défaut). La route par défaut peut être statique (Le mot statique peut désigner ou qualifier ce qui est relatif à l'absence de mouvement. Il peut être employé comme :) ou bien apprise dynamiquement.

A l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel...), un routeur qui ne dispose pas de route par défaut doit connaître toutes des destinations possibles. C'est le cas des routeurs participant à la dorsale d'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la...), on dit alors qu'ils disposent d'une table de routage complète (ce qui représente actuellement plus de 240.000 réseaux individuels[1]) ou qu'ils appartiennent à la default-free zone d'Internet.

Protocoles de routage

La maintenance des tables de routage des routeurs ne pouvant être raisonnablement effectuée manuellement au-dela d'une certaine taille du réseau, on a défini des protocoles permettant d'échanger les informations de routage entre les routeurs.

Protocoles de routage interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une...)

Les IGP sont des protocoles fonctionnant à l'intérieur d'un système autonome.

Ces protocoles de routage interne fonctionnent de différentes façons :

  • dits à états de lien, ils transmettent la totalité des informations de routage à tous les routeurs participants et établissent des tables de voisins directs, c'est le cas d'OSPF ou d'IS-IS (IS-IS (Intermediate system to intermediate system) est un protocole de routage IGP, utilisé à l'intérieur d'un domaine administratif. C'est un protocole à état de liens. Ainsi, les routeurs IS-IS...),
  • dits à vecteur de distance, qui ne diffusent que leurs meilleures routes sur leurs interfaces, comme RIP ou IGRP
  • ou encore un hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement intraspécifique), espèces (croisement...) des deux premiers, comme EIGRP

Exemples de protocoles de routage interne:

  • Routing Information Protocol (RIP)
  • Open Shortest Path First (OSPF)
  • Enhanced Interior Gateway Routing Protocol (EIGRP)
  • Integrated Intermediate System to Intermediate System (Integrated IS-IS)

Protocoles de routages externe

Ce sont les protocoles qui échangent des informations de routage entre systèmes autonomes.

Exemple de protocole de routage externe:

  • Border Gateway Protocol (BGP)
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.