Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Modem
Pile de modems externes
Pile de modems externes

Le modem (mot-valise de modulateur-démodulateur), est un périphérique servant à communiquer avec des utilisateurs distants. Il permet par exemple d'échanger (envoi/réception) des fichiers, des fax, de se connecter à Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web,...), d'échanger des e-mails, de téléphoner ou de recevoir la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur...).

Il peut également être défini comme un acronyme.

Techniquement, l'appareil sert à convertir les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) numériques de l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques...) en données analogiques transmissibles par une ligne de téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) classique et réciproquement. Aujourd'hui dans le monde (Le mot monde peut désigner :) de la Voix sur IP ces données analogiques peuvent être également transmise dans une communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) voix encodée sans aucun type de compression.

Technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :)

Modem acoustique (le combiné du téléphone devait être posé sur les supports).
Modem (Le modem (mot-valise, pour modulateur-démodulateur), est un périphérique servant à communiquer avec des utilisateurs distants par...) acoustique (L’acoustique est une branche de la physique dont l’objet est l’étude des sons et des ondes mécaniques. Elle fait appel aux...) (le combiné du téléphone devait être posé sur les supports).

C'est un dispositif électronique, en boîtier indépendant ou en carte à insérer dans un ordinateur, qui permet de faire circuler (réception et envoi) des données numériques sur un canal analogique (Le concept d'analogique est utilisé par opposition à celui de numérique.). Il effectue la modulation : codage des données numériques, synthèse d'un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes...) analogique qui est en général une fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot...) porteuse (Une porteuse est un signal sinusoïdal de fréquence et amplitude constantes. Elle est modulée par le signal utile (audio, vidéo, données) en vue, soit de sa diffusion au moyen d’un...) modulée. L'opération de démodulation effectue l'opération inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1 désigne...) et permet au récepteur d'obtenir l'information numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à...).

On parle de modems pour désigner les appareils destinés à faire communiquer des machines numériques (ordinateurs, systèmes embarqués) à travers un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) analogique (réseau téléphonique commuté, réseau électrique, réseaux radios (A supprimer) ...).

Toutes ces catégories de modem servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) bien souvent à accéder à Internet (ou à envoyer ou recevoir des télécopies, à se connecter à des services Minitel (Le Minitel est une technologie de communication télématique développée par la DGT (Ministère des Postes et Télécommunications) et utilisée en France, essentiellement...)...), ou même à faire de la téléphonie (La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de son et en particulier la transmission de la parole.)... numérique !

Depuis la fin des années 1990, de nombreuses normes de télécommunications (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance d’information avec des moyens électroniques. Ce terme est plus utilisé que le...) sont apparues et, donc autant de nouveaux types de modems : RNIS (ou ISDN), ADSL, GSM, GPRS, Wifi, Wimax (WiMAX (acronyme pour Worldwide Interoperability for Microwave Access) est une famille de normes, certaines encore en chantier, définissant les connexions à haut-débit par voie hertzienne. C'est également un nom commercial pour ces...)...

Histoire

Modem parallèle
Modem parallèle

Les modems ont été utilisés pour la première fois dans le système de défense aérien SAGE à la fin des années 1950. Le but était de connecter des terminaux situés sur des bases aériennes, des sites de radars et les centres de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) et de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) aux centraux SAGE éparpillés aux É.-U. et au Canada. SAGE utilisait un système de lignes dédiées mais les équipements à leur extrémités étaient similaires aux modems modernes.

IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques.) était le principal fournisseur de SAGE pour les ordinateurs et les modems. Quelques années plus tard, une rencontre entre le CEO d'American Airlines (American Airlines, Inc. (code AITA : AA ; code OACI : AAL) est une compagnie aérienne américaine. Elle opère des vols domestiques et...) et un manager régional d'IBM permit de donner naissance à un mini-SAGE utilisé comme système automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des...) de billetterie, pour lequel les terminaux placés dans les agences vendant les billets, étaient reliés à un ordinateur central chargé de gérer les disponibilités et le calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser le temps sur de longues durées. Initialement...). Le système, connu sous le nom de Sabre était un parent éloigné du système moderne SABRE.

Durant des années le développement de nouvelles technologies de communication a permis une large multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) des modems de manière indirecte. La France fut par exemple durant près d'une décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.) le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...) disposant du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de modems par habitant le plus important, cela par l'intermédiaire de la quasi-omniprésence du Minitel. Le fax a lui aussi joué dans cette évolution.

Caractéristiques

La principale caractéristique d'un modem, c'est sa vitesse (On distingue :) de transmission. Celle-ci est exprimée en bits par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan....) (bit/s ou bps) ou en kilobits par seconde (kbit/s ou kbps). Quand il se connecte le modem fait un bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une sensation auditive.) reconnaissable par n'importe qui . ( http://www.lazylaces.com/56Kmodem/)

Remarque :

  • on trouve dans certains documents Kbit/s au lieu de kbit/s ; le symbole correct est k ; en effet, K est utilisé en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines...) pour représenter 1024 (2 10).
  • ne pas confondre bps (bits par seconde) et Bps (bytes par seconde, càd. octets par seconde)

Il a existé des modems travaillant à 150, 300, 600, 1200 bit/s, 4,8, 9,6, 14,4, 28,8, 33,6 kbit/s mais, depuis maintenant plusieurs années, c’est la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus...) 56 kbit/s qui est installée en standard. À ces vitesses, on arrive près des limites théoriques de débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) d'information pour une ligne téléphonique utilisant une seule fréquence porteuse. Pour des débits plus élevés, des systèmes utilisant des porteuses multiples ont été mis au point (Graphie), tels l'ADSL. Ces techniques nécessitent bien évidemment l'utilisation de modems spécifiques (que l'on achète, ou qui sont fournis par un fournisseur d’accès à Internet).

Types de modulation

Différents types de modulation sont utilisés dans les modems :

  • la modulation d'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) (AM, Amplitude Modulation) ; celle-ci sera par exemple réalisée à l'aide d'un multiplicateur analogique recevant sur une entrée la porteuse, sur l'autre le signal numérique à transporter ;
  • la modulation de fréquence (FSK, Frequency Shift Keying) ; les diverses fréquences peuvent être obtenues à l'aide d'un VCO (Voltage-Controlled Oscillator, peu précis) ou par traitement numérique d'un signal produit par une horloge à quartz (division de fréquence, synthèse numérique...) ;
  • la modulation de phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) différentielle (DPSK, Differential Phase Shift Keying) : à la fin de chaque cycle de la porteuse, un changement de phase de 180° représente un bit 0, pas de changement de phase un bit 1 ; ceci peut être obtenu en plaçant à la sortie de l'oscillateur (En physique, un oscillateur est un système manifestant une variation périodique dans le temps (ou pseudo-périodique s'il existe une dissipation d'énergie). Les...) générant la porteuse un inverseur et un commutateur qui sélectionne, à chaque passage par 0 de la porteuse, soit la sortie directe, soit la sortie inversée ;
  • modulation d'amplitude et de phase combinées (QAM, Quadrature Amplitude Modulation) : on crée deux sinusoïdes de même fréquence mais déphasées de 90° ; les deux signaux sont combinés en leur donnant des amplitudes adéquates ; une des normes précise 16 combinaisons possibles (3 niveaux d'amplitude, 12 déphasages) ; l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) des combinaisons constituent ce que l'on appelle une constellation ; une constellation de 16 points permet de transmettre l'état de 4 bits simultanément, c'est ce qui permet une cadence plus élevée que les autres systèmes décrits ci-dessus, qui ne transmettent qu'un bit à la fois ;
  • une variante de la QAM est le codage en treillis ; on utilise ici une constellation de 32 états, ce qui devrait permettre la transmission simultanée de 5 bits ; mais le 5è bit est un bit de vérification, qui assure une protection renforcée contre les erreurs de transmission ; on transmet donc, comme en QAM, l'état de 4 bits.
  • les modems 56 kbit/s sont conçus pour travailler dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...) des réseaux numériques ; ils utilisent la modulation par impulsions codées (PCM, Pulse Code Modulation) pour convertir le signal analogique en séquence numérique : l'amplitude est mesurée 8000 fois par seconde, avec une résolution de 8 bits ; le débit théorique devrait atteindre 64 kbit/s, mais le débit réel se situe généralement entre 40 et 56 kbit/s, selon l'état de la ligne de transmission (Une ligne de transmission est un ensemble d'un (en réalité deux si l'on considère la masse), deux ou plusieurs conducteurs acheminant de concert un signal électrique (souvent haute-fréquence).).

Structure d'un modem

Un modem comporte les blocs suivants :

  • Un modulateur, pour moduler une porteuse qui est transmise par la ligne téléphonique
  • Un démodulateur (Un démodulateur est un appareil de réception de signaux hertziens grand public principalement employé dans le domaine de la réception de la télévision analogique ou numérique par satellite ou terrestre.), pour démoduler le signal reçu et récupérer les informations sous forme numérique
  • Un circuit de conversion 2 fils / 4 fils : le signal du modulateur est envoyé vers la ligne téléphonique alors que le signal arrivant par la ligne téléphonique est aiguillé vers le démodulateur ; c'est grâce à ces circuits, disposés de part et d'autre de la ligne téléphonique, que les transmissions peuvent se faire en duplex intégral (full duplex, càd. dans les deux sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine....) à la fois)
  • Un circuit d'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour...) à la ligne téléphonique (DAA, Data Access Arrangement) constitué essentiellement d'un transformateur d'isolement et de limiteurs de surtensions

Ces circuits seraient suffisants pour transmettre des informations en mode manuel ; toutes les opérations telles que décrochage de la ligne, composition du numéro... sont alors effectuées par l'utilisateur. Afin de permettre un fonctionnement automatisé, où toutes les tâches sont effectuées sous le contrôle d'un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous forme de programmes, des...) de communication, les modems comportent généralement quelques circuits auxiliaires :

  • Un circuit de composition du numéro de téléphone ; on peut généralement spécifier composition par impulsions ou par tonalités (DTMF, Dual Tone Multiple Frequency)
  • Un circuit de détection de sonnerie ; ce circuit prévient l'ordinateur lorsque le modem est appelé par un ordinateur distant
  • Un détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour...) de tonalités, qui détecte les différentes tonalités indiquant que la ligne est libre, occupée, en dérangement...

.

Signaux de contrôle d'un modem

Les différents signaux échangés entre un ordinateur (DTE, Data Terminal Equipment) et un modem (DCE, Data Communications Equipment) sont précisés dans la norme RS.232/V.24 :

  • les données à transmettre arrivent au DCE par la ligne Emission
  • les données reçues par le DCE apparaissent sur la ligne Réception
  • DSR (Data Set Ready, modem prêt) est au niveau actif quand le DCE est alimenté et raccordé à une ligne téléphonique
  • DTR (Data Terminal Ready, ordinateur prêt) est actif quand le DTE est prêt
  • RTS (Request To Send, demande d'émission) est activé par le DTE lorsqu'il veut envoyer des données
  • CTS (Clear To Send, prêt à émettre) est activé par le DCE lorsqu'il a établi la liaison et est prêt à recevoir les données à transmettre
  • CD (Carrier Detect, porteuse détectée) est activé par le DCE lorsqu'il reçoit une porteuse provenant d'un autre DCE
  • RI (Ring Indicator, indicateur d'appel) est activé par le DCE lorsqu'il reçoit un signal de sonnerie
  • la norme prévoit aussi deux connexions de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...), une pour le signal (obligatoire), l'autre pour un blindage (facultatif).

Le connecteur prévu initialement était un connecteur 25 broches, le DB-25. Toutefois, comme de nombreuses broches étaient inutilisées, la tendance actuelle est d'utiliser des connecteurs avec moins de broches, tels le DB-9 qui compte 9 broches.

Pour des renseignements concernant le brochage des connecteurs, voir (lien)

Procédure typique d'émission

A titre d'exemple, montrons comment ces différents signaux peuvent être utilisés :

  • avant de démarrer une transmission de données, l'ordinateur A vérifie que le modem A est sous tension (La tension est une force d'extension.) en vérifiant le niveau de DSR
  • l'ordinateur A donne l'ordre au modem A de former le numéro de téléphone
  • le modem appelé, que nous nommerons B, détecte la sonnerie et prévient l'ordinateur B auquel il est raccordé en activant sa ligne RI
  • quand l'ordinateur B est prêt à recevoir les données, il active sa ligne RTS
  • le modem B active alors sa porteuse
  • le modem A détecte la porteuse et prévient l'ordinateur A en activant CD
  • l'ordinateur A active RTS pour demander s'il peut commencer la transmission
  • le modem A répond en activant CTS, et la transmission des données peut commencer

Modem nul

Un adaptateur Null Modem
Un adaptateur Null Modem

Nous avons expliqué ci-dessus la façon de transmettre des informations entre deux ordinateurs distants, reliés par une ligne téléphonique : l'on raccorde à chaque ordinateur un modem, qui est relié à la ligne téléphonique.

Mais que faire pour transmettre des informations entre deux ordinateurs se trouvant dans la même pièce ? Et bien, il suffit de déconnecter les deux modems, et de placer entre les 2 ordinateurs un boîtier muni de deux connecteurs DB-25 ou DB-9 ; ce boîtier, dont la fonction est de remplacer les 2 modems, est appelé modem nul (Null Modem). À l'intérieur du boîtier, les broches des deux connecteurs sont reliées de la façon suivante :

  • la broche émission A est raccordée à la broche réception B
  • la broche émission B est raccordée à la broche réception A
  • les broches CTS et RTS sont court-circuitées de chaque côté
  • DTR A va vers DSR B
  • DTR B va vers DSR A
  • la masse signal A va vers la masse signal B
  • parfois RTS A va aussi vers CD B et RTS B vers CD A
  • parfois, DTR A va aussi vers RI B et DTR B vers RI A

Voir aussi la référence ci-dessus.

Différents standards pour les modems

L'UIT-T (Union Internationale des Télécommunications - standardisation des Télécommunications ; cet organisme était appelé jusqu'en 1992 CCITT, Comité Consultatif International Téléphonique et Télégraphique) a émis un certain nombre d'avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse destiné au Legüyi...) concernant le fonctionnement des modems. Ces avis spécifient les conditions de fonctionnement des appareils : vitesses de transmission autorisées, types de modulation, systèmes de compression et/ou de détection d'erreurs éventuels ; ils constituent en réalité des normes qui sont respectées par de nombreux constructeurs. Ci-après quelques normes importantes.

  • Norme V.21 : débit de 300 bps en duplex intégral (full-duplex, les 2 sens simultanément) ; modulation FSK ; mode asynchrone ; fréquences utilisées : 980 et 1180 Hz (pour le 0 et le 1) dans un sens, 1650 et 1850 dans l'autre sens
  • Norme V.22bis : débit de 2400 bps en duplex intégral ; mode asynchrone ou synchrone ; fréquences porteuses de 1200 Hz dans un sens, 2400 Hz dans l'autre ; modulation QAM avec une constellation de 16 points
  • Norme V.32 : débit de 9600 bps en duplex intégral ; porteuse à 1800Hz à la fois pour l'émission et la réception (donc nécessité de prévoir des suppresseurs d'échos pour éviter une interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent. Ce phénomène apparaît souvent en optique avec les ondes...) entre les signaux se propageant dans les 2 sens) ; modulation à 2400 bauds, avec une constellation de 32 points ; on transmet donc 5 bits par intervalle, mais le 5è bit étant redondant, la vitesse effective est 4 x 2400 (Les X 2400 sont une série d'anciens autorails de la SNCF. Les XABDP 2400, dit unifiés 600 ch à 79 exemplaires sont sortie de construction de 1951 à 1955. Ils comptent 12 places de 1ère et 56 de 2nde...), soit 9600 bps.
  • Norme V.32bis : débit de 14,4 kbps ; modulation QAM ou treillis
  • Norme V.32terbo : débit 14,4, 16,8 ou 19,2 kbps ; modulation DPSK et treillis
  • Norme V.FAST : débit de 28,8 kbps
  • Norme V.34 : débit de 28,8 kbps
  • Norme V.34bis : débit de 32 kbps
  • Norme V.90 : débit de 56kbps pour la liaison descendante (downstream, vers l'utilisateur), mais 33,6kbps pour la liaison montante (upstream, vers le réseau) ; on a donc une liaison asymétrique, comme pour l'ADSL
  • Norme V.92 : débit descendant jusqu'à 56Kbps, et débit montant jusqu'à 48Kbps. V92 ajoute aussi quelques fonctions supplémentaires (ex: V44 plus performante que V42, prise d'appel téléphonique ...).

Plus la vitesse de transmission est élevée, plus petit est l'écart entre les différents états de la ligne. Le taux d'erreurs a donc tendance à augmenter, particulièrement lorsque la ligne de transmission est perturbée. Ceci a amené la mise au point de normes pour détecter et corriger les erreurs, telles que les normes V.42 et MNP 1 à MNP 4 (ces dernières normes ont été mises au point par la firme Microcom).

Par ailleurs, comme, avec la norme V.90, on arrive près de la vitesse de transfert théorique maximum d'une ligne téléphonique standard, on a mis au point des techniques permettant d'augmenter le débit en procédant, avant l'envoi, à une compression des données.

  • La norme V.42bis, qui utilise la technique de compression BTLZ, permet de multiplier par 4 la vitesse de transmission effective d'une ligne
  • La norme MNP 5 permet de doubler le débit
  • La norme MNP 6 décrit la procédure d'établissement de la vitesse de transmission ; chaque modems commence par se connecter à sa vitesse la plus basse (généralement 2400bps), puis augmentt progressivement sa cadence jusqu'à ce que l'autre modem ne suive plus
  • La norme MNP 7 est un protocole de compression d'un facteur 3
  • La norme MNP 9 tente d'accroître la bande passante (D'une façon générale, la bande passante est l'ensemble des fréquences pour lesquelles la réponse d'un appareil est supérieure à un minimum.) en plaçant les ACK (accusés de réception) dans les paquets de données plutôt que séparés
  • La norme MNP 10 utilise une compression MNP 5 ou V.42bis, mais parvient à accroître encore le débit ; si, par suite de mauvaises conditions de transmission (bruit, parasites...), les modems ont réduit leur cadence, MNP 10 leur permet d'accroître à nouveau la cadence si l'état de la ligne s'améliore

Commandes AT

La firme Hayes, fabricant de modems, a développé un protocole pour la commande d'un modem externe à partir d'un ordinateur. Le protocole définit diverses commandes permettant par exemple :

  • de composer un numéro de téléphone
  • de commander le raccordement du modem à la ligne (l'équivalent de décrocher le téléphone)
  • de connaître l'état de la ligne : tonalité d'invitation à transmettre, ligne occupée...
  • de spécifier le type de transmission et le protocole de liaison à utiliser
  • de régler le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) sonore du haut-parleur (Un haut-parleur est un transducteur électromécanique destiné à produire des sons à partir d'un signal électrique. On emploie parfois aussi ce terme pour désigner...) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à...) du modem
  • d'envoyer les caractères transmis simultanément vers l'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées...)
  • d'afficher certains renseignements concernant le modem
  • de manipuler les registres internes du modem

Les commandes AT sont des commandes que l'on peut directement envoyer au modem, lorsque celui-ci est en mode Command, ce qui se produit :

  • à la mise sous tension ;
  • à la fin d'une communication ;
  • après l'exécution d'une commande autre que AT0 ou AT&T ;
  • lors de la réception, alors que le modem est en mode on-line, d'une séquence d'échappement (constituée de l'envoi de 3 caractères identiques aux caractères stockés dans un registre interne du modem) ;
  • lors de la transition ON vers OFF de la ligne DTR (si D1, &D2 ou &D3 sont activés).

Ci-après, un résumé des commandes AT ; toutes les commandes doivent être précédées de AT. Par exemple, ATA signifie "répondre".

  • A/ réexécuter la commande précédente
  • ATy=x écrire x dans le registre y interne du modem présentement sélectionné
  • AT? lire le contenu du registre sélectionné
  • A répondre
  • Bn sélectionne le mode Bell (Bell Aircraft Corporation est un constructeur aéronautique américain fondé le 10 juillet 1935. Après avoir construit des avions de combat durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le premier avion à avoir franchi le mur du...) (américain) ou CCITT (européen)
  • Cn contrôle de la porteuse
  • Dn compose le numéro de téléphone n
  • En commande de l'écho
  • Hn contrôle la prise de ligne et la déconnexion
  • In identification du modem
  • Ln contrôle le volume du haut-parleur interne du modem
  • Mn contrôle le volume du haut-parleur interne du modem
  • On retour au mode on-line
  • P sélectionne la numérotation par impulsions
  • Qn contrôle du code "résultat" renvoyé par le modem après exécution de la commande ; ce code est constitué soit de 1 à 3 chiffres (code court), soit d'une chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) de caractères plus explicite (code étendu)
  • Sn accès au registre interne n
  • &Dn option DTR (Data Terminal Ready)
  • &Fn restaure la configuration par défaut du modem
  • &Gn sélectionne la tonalité de garde
  • &Kn contrôle du flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les...) d'informations
  • &Mn sélection du mode
  • &Pn contrôle de la numérotation par impulsions
  • &Qn sélection du mode
  • &Tn test et diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers, séparation, distinction“ et...)
  • &Sn option DSR (Data Set Ready)
  • &V afficher la configuration actuelle
  • &Wn mémoriser la configuration actuelle
  • &Yn sélectionne la configuration par défaut
  • &Zn=x mémorise le numéro de téléphone x dans le registre n
  • %En contrôle automatique fallback/fallforward
  • \An sélectionne la taille maximum de bloc MNP
  • T sélectionne la numérotation par tonalités
  • Vn forme du code "résultat"
  • Wn contrôle du code de résultat de connexion
  • Xn contrôle du code "résultat" étendu
  • Yn déconnexion avec long délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une chose, ou à l’expiration duquel on sera tenu de faire une certaine chose....)
  • \Bn transmettre break au modem distant
  • \Jn ajustement de la cadence DCE
  • \Kn contrôle du break
  • &Cn contrôle du DCD (Data Carrier Detect)
  • Zn reset

Exemples d'utilisation des commandes AT

Composition de numéro de téléphone : ATDT(555)555-5555
(Attention parfois il faut mettre le signe ";" point virgule à la fin du numéro)

Répondre : ATA
Raccrocher : ATH

Exemples de codes "résultat"

  • Forme étendue : OK, forme courte : 0, signification : confirmation d'exécution d'une commande
  • Forme étendue : CONNECT, forme courte : 1, signification : envoyé lorsque la connexion est établie à 300bps
  • Forme étendue : RING, forme courte : 2, signification : détection de la tonalité de sonnerie
  • Forme étendue : BUSY, forme courte : 7, signification : ligne occupée
  • Forme étendue : CONNECT56000, forme courte : 82, signification : cadence de transfert 56000bps
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.