Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Casa Batlló
Salon de la Casa Batlló
Salon de la Casa Batlló

La Casa Batlló (" Maison Batlló " en catalan) est 'une des réalisations de l'architecte Antoni Gaudí à Barcelone. Sa réalisation (plus précisément transformation d'un immeuble existant) s'est étalée de 1904 à 1906. Elle est située au 43, Passeig de Gràcia (" avenue de Gràcia " en catalan), au cœur de la principale extension urbaine de Barcelone (Barcelone (Barcelona en catalan et en castillan) est une commune de Catalogne - Espagne, située dans la province de Barcelone. Elle est la capitale historique,...), le quartier de l'Eixample.

Description de l'édifice

Vue d'ensemble de la Casa Batlló (immeuble avec le toit ondulé)
Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) de la Casa Batlló (La Casa Batlló (« Maison Batlló » en catalan) est 'une des réalisations de l'architecte Antoni Gaudí à Barcelone. Sa réalisation (plus...) (immeuble avec le toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et...) ondulé)

Connue à Barcelone sous le nom de Casa dels ossos (Maison des os), elle doit en effet son nom à son architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) très originale : les balcons ressemblent à des fragments de crâne (Le crâne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tête, caractéristique des crâniates (dont font partie les vertébrés). Le rôle principal...) avec les ouvertures pour les yeux et le nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre l'orifice des fosses...), les colonnes de la tribune du premier étage ont la forme d'os humains et de nombreux autres détails de la façade peuvent faire penser à un squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la base de l'evolution des vertébrés. Celui ci leur a fourni...).

Par une autre interpretation, les balcons ressemblent à des masques vénitiens. La façade, ondulée et composée d'une mosaïque de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice SiO2) et de...) et céramique (Premier « art du feu » à apparaître (avant la métallurgie et le travail du verre), la céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre qui ont subi une transformation...), donne sous l'effet du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et composée d'hydrogène...) l'impression d'être en mouvement, et d'onduler comme des vagues. Les colonnes vers le bas de l'édifice rappellent des troncs d'arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres acquièrent une...). Ce que donne à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un...) un aspect beaucoup plus magique et féérique.

D'une manière générale, la maison présente sur sa façade polychrome et ondulante une allégorie de saint Georges tuant le dragon. Le toit fait penser au dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les muscles les...) arqué d'un dragon et les tuiles en céramique qui le recouvrent à ses écailles (à l'interieur d'ailleurs il y a un escalier (L’escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches, les degrés, permettant d'accéder à un étage, de...) en bois qui rappelle étrangement une colonne vertébrale, qui pourrait appartenir au supposé dragon). L'immeuble est surmonté d'une tour avec la croix de quatre bras typique de Gaudí.

L'intérieur est tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) aussi imaginatif : foyers, escaliers, meubles et pourtours de fenêtres en bois, vitrages décorés.

La maison actuelle résulte de la rénovation d'une maison construite en 1877. Au début du XXe siècle, le propriétaire de l'immeuble de l'époque, un industriel du textile nommé Josep Batlló i Casanovas, demande à Antoni Gaudí de refaire sa maison. Dans son idée première, Josep Batlló i Casanovas désire faire entièrement reconstruire l'immeuble par l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier, une...), pour en faire un édifice neuf, original, surprenant et remarquable à la manière de ce que Gaudi avait déjà fait pour la Casa Vicens, pour le Palau Güell ou encore la Casa Calvet. Pour cette raison, il demande à la mairie en 1901 l'autorisation de détruire l'immeuble existant, demande qui sera refusée.

Àprès quoi il sera décidé une reconstruction à partir de l'édifice existant. La nouvelle demande à la mairie, signée Antoni Gaudi et Josep Batlló i Casanovas, est déposée le 26 octobre 1904. Pour qui a vu les plans déposés, il est tentant de parler de "supercherie" tant les dessins sont évasifs quant au projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) final. La partie supérieure du document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) décrit, étage par étage, les plans de l'habitation et ne diffère en rien d'un plan classique d'architecte, mais la partie inférieure montre le dessin d'une façade à peine ébauchée, seules certaines parties comme le toit ou les fenêtres étant dessinées avec plus de précision. Antoni Gaudi se méfiait peut-être des réactions de la mairie vis-à-vis de son projet et il n'avait sans doute pas complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité...) tort dans la mesure où certaines normes n'étaient pas respectées. Ainsi les colonnes de la façade dépassaient de 60 cm sur le trottoir (Un trottoir est un espace surélevé sur le côté des rues et réservé aux piétons.). Malgré les réticences de la mairie devant le non-respect de certaines normes, le permis fut accordé.

Antoni Gaudí va donc partir de l'édifice original pour créer un immeuble pratiquement nouveau. Sur la façade extérieure il ajoute la tribune, les balcons, le toit orné de tuiles en céramique polychromées (japonaises), le grenier (Le grenier (latin granarium) est un local hors-sol destiné au stockage du grain. Il peut être intégré à un bâtiment, ou...) et deux étages additionnels. Sur la façade postérieure, les ajouts ou modifications sont moins visibles et visent surtout à l'harmoniser avec les façades des immeubles voisins. À l'intérieur il réorganisa les espaces afin d'obtenir plus de ventilation et de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de...) naturelle. La cour intérieure enfin fut agrandie, une grande lucarne (Une lucarne est une baie verticale placée en saillie sur la pente d’une toiture, pour donner du jour, de l'aération et/ou l'accès au comble. La lucarne est composée d'une façade verticale, de deux côtés...) centrale fut ajoutée, elle même recouverte de céramiques.

Informations diverses

  • Une partie du mobilier d'origine est exposée au musée Gaudi dans le parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la...) Güell.
  • Josep Batlló i Casanovas, l'ancien propriétaire habitait au 1er étage.
  • La famille Batlló a vendu l'immeuble à la famille Bernat qui est l'actuelle propriétaire et qui réalisa une importante restauration, commencée en 1995 et dirigée par Joan Bassegoda i Nonell.
  • Depuis 1962 l'immeuble est classé dans le Catalogue Patrimonial de Barcelone.

Les collaborateurs d'Antoni Gaudí

Architectes :

  • Josep Maria Jujol i Gibert
  • Joan Rubió i Bellver
  • Josep Canaleta i Cuadras
  • Domènec Sugrañes i Gras

Sculpteurs :

  • Joan Beltran
  • Josep Llimona i Bruguera
  • Carles Maní i Roig
  • Joan Matamala i Flotats
  • Llorenç Matamala i Pinyol

Constructeur :

  • Josep Bayó i Font

Menuiserie :

  • Casas i Bardés

Céramique :

  • Sebastià Ribó

Fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau...) forgé :

  • Germans Badía

Vitraux :

  • Tallers Pelegrí

Sites externes

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.