Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Laurent de Médicis
Laurent le Magnifique
Laurent le Magnifique

Laurent de Médicis (1er janvier 1449 – 9 avril 1492) dit aussi Laurent le Magnifique, Lorenzo di Piero de' Medici fut un homme d'État italien et le dirigeant de facto de la république florentine durant la Renaissance italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus pour enrouler la voile.). Surnommé le Magnifique par ses contemporains, il a été l’un des personnages les plus remarquables de son époque. Au delà de ses talents de diplomate et d’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon, tandis...) politique, il a côtoyé un groupe de brillants érudits, d’artistes, et de poètes, et a également excellé dans des disciplines aussi variées que la joute, la chasse, la poésie, le maniement des armes ou l’athlétisme : par cet éventail de talents, il constitue ainsi l’une des plus belles incarnations de l’idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon féconde l'étude de la...) de l’Homme de la Renaissance.

Un Homme exceptionnel

Laurent le Magnifique adolescent (Benozzo Gozzoli, Cappella dei Magi)
Laurent le Magnifique adolescent (Benozzo Gozzoli, Cappella dei Magi)

Laurent était un homme très charismatique, ferme, et énergique, partageant ses talents entre sa cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes...), sa famille, la religion et les arts. Sa vie (La vie est le nom donné :) coïncida avec la Première Renaissance des Arts, et il disparut lors de l’apogée (Un apogée (du grec apogeios : loin de la terre ; apo : loin + gê : Terre), dans les domaines de l'astronomie et de l'astronautique, est le point...) de la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) florentine. La paix fragile qu’il concourut à établir entre des différents Etats italiens ne lui survécut pas : deux années seulement après sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les...), l’invasion française de 1494 marque le point (Graphie) de départ d’une présence étrangère dans la péninsule italienne qui dura près de quatre siècles. Bien que les Médicis gardèrent leur puissance à Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et chef-lieu de province (370 051 habitants, les Florentins). Située au pied de l'Apennin septentrional, elle est...) durant plusieurs siècles, engendrant trois papes, et deux reines de France, aucun de ses successeurs ne parvint à égaler son niveau d’accomplissement personnel dans tant de domaines. Son surnom de "Magnifique" ne lui vient pas d'une beauté qu'il ne possédait d'ailleurs pas, mais d'une mauvaise traduction du terme latin "munificent" qui renvoie à sa prodigalité, son extrême générosité financière.

Laurent le Magnifique est né dans l’une des plus grandes familles florentines, propriétaire de la banque Medici ainsi que de ses filiales à travers toute l’Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique,...). Son grand-père, Cosme de Médicis, a été le premier Médicis à allier la gestion de la banque familiale à la gestion de facto de Florence ainsi qu’à une implication philanthropique, en consacrant une très grande partie de sa fortune (Qui faisait de lui l’un des hommes les plus riches du monde) au service des arts et de la charité. Le père de Laurent, Pierre de Médicis dit le Goutteux, a également joué un rôle central dans les affaires florentines à travers le mécénat et le développement de sa collection personnelle, cependant sa composition valétudinaire ne lui permit pas de faire rayonner la famille au même niveau que son père ou que son fils le firent. Sa mère Lucrezia Tornabuoni, issue d’un vieille famille florentine, fut également poétesse, côtoyant Luigi Pulci ou Ange Politien.

Son grand-père vit très tôt en lui un potentiel immense et s’attacha a lui donner une éducation de prince recouvrant tous les domaines de la connaissance à travers l’enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de...) de grands érudits : latin, grec, sciences naturelles, mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les structures et les...), poésie, art, littérature, philosophie. Il n’oublia cependant pas de l’initier aux contacts humains, à la gestion de la banque, ainsi qu’à la vie politique, en l’emmenant tous les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) à ses cotés. Laurent pris officiellement la direction des affaires familiales à la mort de son père en 1469 à l’âge de 20 ans, même si l’on peut considérer qu’à cause de l’état fragile de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) de son père, il en fût à la tête dès la mort de son grand-père, en 1464 : il était alors seulement âgé de 15 ans !

Le protecteur des arts

Pucci, Laurent de Médicis, et Sassetti.
Pucci, Laurent de Médicis (Laurent de Médicis (1er janvier 1449 – 9 avril 1492) dit aussi Laurent le Magnifique, Lorenzo di Piero de' Medici fut un homme d'État italien et le dirigeant de facto de la république florentine durant la...), et Sassetti.

Laurent a également brillé dans les domaines intellectuels, il est notamment connu pour avoir fréquenté et soutenu la plupart des grands artistes de son époque. Son soutien pour des artistes comme Antonio Pollaiuolo, Andrea del Verrocchio, Léonard de Vinci, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Filippino Lippi, ou bien sûr Michelange a énormément contribué à faire de Florence la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif,...) de la Première Renaissance. Bien que ses ennuis financiers ne lui permirent pas de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) lui-même toutes les commandes, il convainquit nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de bourgeois de passer commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) à certains artistes. Michelange a vécu chez Laurent de Médicis pendant plusieurs années et a quasiment fait figure de membre à part entière de la famille; le sculpteur n’oubliera jamais ce geste de générosité.

Par ailleurs, Laurent fut très attaché à agrandir et à ouvrir au public la bibliothèque familiale initiée par Cosme de Medici. Il contribua ainsi à retrouver et à rassembler des textes antiques disparus. Laurent de Médicis était également très actif dans le soutien des humanistes par le biais de la création de cercles de réflexion sur les philosophes grecs. Ces cercles ont permis d’initier un courant Néo-Platonicien comprenant notamment des philosophes comme Pic de la Mirandole, Marsile Ficin ou le poète Ange Politien.

Fin de vie

Le seul domaine dans lequel Laurent n’eut pas de succès fut paradoxalement celui qui bâtit la puissance de sa famille : la banque. Sous son contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.), plusieurs filiales de la banque s’effondrèrent à cause de mauvais placements, à tel point qu’à la fin de sa vie il connut de graves difficultés financières et dut avoir recours à l’argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) de la cité pour se renflouer.

Vers la fin de sa vie, Laurent fut très proche de Savonarole, qu’il contribua à installer à Florence. Paradoxalement, Savonarole critiquait la trop grande présence paienne dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut être...) chrétienne de l’époque, il haïssait ainsi les arts populaires que Laurent avait toute sa vie défendus. Il décéda dans la nuit du 8 au 9 avril 1492 dans la propriété familiale de Careggi, il est enterré aux côtés de son frère Julien dans la basilique San Lorenzo, dans une chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) conçue par Michelange et décorée de magnifiques sculptures.

Après sa mort, son fils Pierre l’Infortuné dilapida sa fortune et fit s’effondrer provisoirement la puissance de la famille Medici à Florence. Son frère Giovanni la restaura partiellement, mais la famille redevint réellement puissante à partir du rôle joué par Cosme Ier de Médicis qui était cependant un membre éloigné de la famille Médicis.

Descendance

Il épousa le 4 juin 1469 Clarisse Orsini et eut comme enfants :

Nom Naissance Mort Notes
Lucrèce de Médicis 1470 1553
Deux jumeaux sans nom 1471 1471 Morts peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) après la naissance
Pierre II de Médicis 1472 1503 Seigneur de Florence
Maddalena de Médicis 1473 1528
Jean de Médicis 1475 1521 Cardinal, puis pape (Leon X)
Louise de Médicis 1477 1488 Meurt durant l'enfance
Contessina de Médicis 1478 1515
Julien de Médicis 1479 1516 Duc de Nemours
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Lundi 23 Octobre 2017 à 12:00:17 - Physique - 0 commentaire
» Lumière sur les parois ferroélectriques