Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Fraction partielle

En algèbre, la décomposition en fractions partielles ou en éléments simples d'une fonction rationnelle est son expression sous une somme de fractions ayant toutes un dénominateur irréductible et un numérateur de degré inférieur au dénominateur. Les fractions partielles sont utilisées dans le calcul intégral (Le calcul intégral est la deuxième des idées du calcul infinitésimal.) pour faciliter la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique,...) de primitives. Elles sont aussi utilisées pour calculer l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est...) des transformées de Laplace.

Déterminer quels polynômes sont irréductibles dépend du corps de scalaires utilisé. Ainsi, si on se limite aux nombres réels, les polynômes irréductibles auront un degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de 1 ou de 2. Si les nombres complexes sont utilisés, seuls les polynômes de premier degré seront irréductibles. De même, si on se limite aux nombres rationnels, on pourra trouver des polynômes de degré supérieurs à 2 irréductibles.

Exemples

Facteurs de premier degré distincts au dénominateur

Supposons qu'on recherche la décomposition (En biologie, la décomposition est le processus par lequel des corps organisés, qu'ils soient d'origine animale ou végétale dès l'instant qu'ils sont privés de vie,...) en fractions partielles de la fonction rationnelle (En mathématiques, une fonction rationnelle est un rapport de fonctions polynômes à valeurs dans un corps K. En pratique, ce corps est généralement (corps des réels) ou ...)

{x+3 \over x^2-3x-40}

Le dénominateur se factorise en

(x-8)(x+5)\,

Nous cherchons donc les scalaires A et B tels que

{x+3 \over x^2-3x-40}={x+3 \over (x-8)(x+5)}={A \over x-8}+{B \over x+5}.

Une façon de trouver A et B commence par l'élimination des fractions. Cela revient à multiplier chaque côté par le dénominateur commun : (x − 8)(x + 5). Ce qui nous donne

x+3=A(x+5)+B(x-8)\,

En prenant des valeurs judicieuses pour x, on obtient directement les valeurs de A et de B :

  • pour x=8, le coefficient (En mathématiques un coefficient est un facteur multiplicatif qui dépend d'un certain objet, comme une variable (par exemple, les coefficients d'un polynôme), un espace vectoriel, une fonction de base et ainsi de...) de B s'annule et il vient A = 11/13,
  • pour x=-5, le coefficient de A s'annule et il vient B = 2/13.

Nous obtenons donc la décomposition en fractions partielles :

{x+3 \over x^2-3x-40}={11/13 \over x-8}+{2/13 \over x+5}

Facteur irréductible de second degré au dénominateur

Pour décomposer

{10x^2+12x+20 \over x^3-8}

en fractions partielles, observons d'abord

x^3-8=(x-2)(x^2+2x+4).\,

Le fait que x2 + 2x + 4 ne soit pas factorisable en utilisant des coefficients réels est visible car le discriminant, 22 − 4(1)(4), est négatif. Nous cherchons donc des scalaires A, B, C tels que

{10x^2+12x+20 \over x^3-8}={10x^2+12x+20 \over (x-2)(x^2+2x+4)}={A \over x-2}+{Bx+C \over x^2+2x+4}.

Par l'élimination des fractions nous trouvons

10x^2+12x+20=A(x^2+2x+4)+(Bx+C)(x-2).\,

Nous pouvons procéder comme dans l'exemple précédent. La substitution de 2 pour x élimine complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à...) le second terme et nous obtenons

10\cdot 2^2+12\cdot 2+20=A(2^2+2\cdot 2+4),\,

par exemple, 84 = 12A, donc A = 7, ce qui nous donne

10x^2+12x+20=7(x^2+2x+4)+(Bx+C)(x-2).\,

Ensuite, la substitution de 0 par x donne

20=7(4)+C(-2),\,

alors C = 4. Nous avons maintenant

10x^2+12x+20=7(x^2+2x+4)+(Bx+4)(x-2).\,

Substituons 1 par x, nous avons

10+12+20=7(1+2+4)+(B+4)(1-2),\,

donc B = 3. La décomposition en fractions partielles est

{10x^2+12x+20 \over x^3-8}={7 \over x-2}+{3x+4 \over x^2+2x+4}.

Répétition d'un facteur de premier degré au dénominateur

Considérons la fractions rationnelle

{10x^2-63x+29 \over x^3-11x^2+40x-48}.

Par factorisation du dénominateur nous avons

x^3-11x^2+40x-48=(x-3)(x-4)^2.\,

La multiplicité du facteur de premier degré (x − 4) est supérieure à 1. Dans de tels cas, la décomposition en fractions partielles prend la forme

{10x^2-63x+29 \over x^3-11x^2+40x-48}={10x^2-63x+29 \over (x-3)(x-4)^2}={A \over x-3}+{B \over x-4}+{C \over (x-4)^2}.

Répétition de facteurs au dénominateur: cas général

Pour une fonction rationnelle de la forme

{\bullet \over (x+2)(x+3)^5}

(où " \bullet " est un polynôme (En mathématiques, un polynôme est la combinaison linéaire des puissances d'une variable, habituellement notée X. Ces objets sont largement utilisés en pratique, ne serait-ce que parce qu'ils donnent localement...) quelconque de degré inférieur à 5) la décomposition en fractions partielles aura comme allure

{A \over x+2}+{B \over x+3}+{C \over (x+3)^2}+{D \over (x+3)^3}+{E \over (x+3)^4}+{F \over (x+3)^5}.

La détermination des coefficients A, B, C, D, E, F s'opère en effectuant le changement de variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une...) y = x + 3. La fraction s'écrit alors

{P(y) \over (y-1)y^5}

La division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction...) de P(y) par y - 1 suivant les puissances croissantes(voir polynôme) nous donne alors

P(y) = (y - 1)(F+Ey+Dy^2+Cy^3+By^4)+ Ay^5\,

Il suffit alors d'opérer la division et de revenir à la variable de départ.

Le patron général est facile à deviner, pour un fonction rationnelle de la forme

{\bullet \over (x+2)(x^2+1)^5}

avec le facteur irréductible du second degré x2 + 1 au dénominateur, la décomposition en fractions partielles sera de la forme

{A \over x+2}+{Bx + C\over x^2+1}+{Dx+E \over (x^2+1)^2}+{Fx+G \over (x^2+1)^3}+{Hx+I \over (x^2+1)^4}+{Jx+K \over (x^2+1)^5}

Le même genre de développement s'applique à tous les polynômes irréductibles du second degré.

Principe de base

Le principe de base est assez simple ; c'est plutôt le côté algorithmique (L'algorithmique est l’ensemble des règles et des techniques qui sont impliquées dans la définition et la conception d'algorithmes, c'est à dire de processus...) qui réclamera de l'attention dans les cas particuliers.

Soit R(x) une fonction rationnelle de x qui admet une factorisation au dénominateur qu'on notera

P(x)Q(x)

sur un corps K (par exemple les nombres réels ou les nombres complexes). Si P et Q sont premiers entre eux, alors R peut s'écrire

{A \over P} + {B \over Q}

pour certains polynômes A(x) et B(x) sur K. L'existence d'un telle décomposition est une conséquence du fait que l'anneau des polynômes sur K est un anneau euclidien dans lequel l'égalité

CP + DQ = 1

existe pour certains polynômes C(x) et D(x). On obtient ce dernier résultat par l'identité de Bézout.

L'utilisation de ce principe permet d'écrire R(x) comme une somme de fonctions rationnelles avec comme dénominateurs des puissances de polynômes irréductibles.

Enfin une fraction de la forme

{G \over F^n}

peut s'écrire comme une somme de fractions dont le dénominateur est une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de F et dont les numérateurs sont de degrés inférieurs à F, plus, éventuellement un autre polynôme. Ceci peut être réalisé grâce à une succession de division euclidienne par F (la méthode est analogue à celle utilisée pour écrire un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) en base a).

Quand K est le corps des nombres complexes, F est de degré 1 (théorème fondamental de l'algèbre) et les numérateurs sont donc constants. Quand K est le corps des nombres réels, le degré de F sera 1 ou 2 et les numérateurs seront linéaires ou constants.

Autres Exemples

  • Soit le cas particulier que nous avions vu précédemment :
{x+3 \over x^2-3x-40}

Ce qui donne :

{x+3 \over x^2-3x-40}={x+3 \over (x-8)(x+5)}={A \over x-8}+{B \over x+5}.

Nous pouvons trouver les valeurs de A et B ainsi :

A = {(x+3)(x-8) \over (x-8)(x+5)}  \ avec \ x= {8}

donc

A = {(8+3) \over (8+5) } = {11 \over 13}

On procède de la même façon pour B :

B = {(x+3)(x+5) \over (x-8)(x+5)} \ avec \ x= {-5}

donc

B = {(-5+3) \over (-5-8) } = {2 \over 13}
  • De même, prenons la fonction rationnelle
{x+3 \over x^4-5x^2+4}
Par factorisation du polynôme bicarré et par utilisation des identités remarquables (En mathématiques, on appelle identités remarquables certaines égalités vraies dans tout anneau commutatif (qui doit parfois être unitaire), donc en particulier dans...), on peut l'écrire
{x + 3 \over (x-1)(x+1)(x-2)(x+2)}
qui peut être transformée davantage:
{x + 3 \over (x-1)(x+1)(x-2)(x+2)}= {A \over x-1}+{B\over x+1}+{C\over x-2}+{D\over x+2}
Pour trouver le coefficient A, il suffit de multiplier les deux membres par x - 1 puis de remplacer x par 1
{x + 3 \over (x+1)(x-2)(x+2)}= A+{B(x-1)\over x+1}+{C(x-1)\over x-2}+{D(x-1)\over x+2}
{1+3 \over (1+1)(1-2)(1+2)}= A =-{2 \over 3}
De même pour trouver B, il suffit de multiplier par x + 1 et de remplacer x par -1
{-1+3 \over (-1-1)(-1-2)(-1+2)}= B ={1 \over 3}
Pour C, il suffit de multiplier par x - 2 et de remplacer x par 2
{2 +3 \over (2-1)(2+1)(2+2)}= C ={5 \over 12}
et pour D, on multiplie par x + 2 et on remplace x par -2
{-2 +3 \over (-2-1)(-2+1)(-2-2)}= D = -{1 \over 12}

Donc

{x + 3 \over (x-1)(x+1)(x-2)(x+2)}= {-2/3 \over x-1}+{1/3\over x+1}+{5/12\over x-2}+{-1/12\over x+2}
  • Les exemples précédents peut être généralisés à la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans...) suivante:
Soit Q(x) un polynôme unitaire de degré n sur un corps K dont la décomposition en facteurs de premiers degrés est
Q(x)=\prod_{i=1}^n (x-x_i)
tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) les xi différents deux à deux. En d'autres mots, Q a des racines simples sur K. Si P(x) est un polynôme quelconque de degré \le n-1, par la formule d'interpolation de Lagrange P(x) peut être écrit de manière unique comme un somme
P(x)=\sum_{j=1}^n P(x_j)L_j(x;x_j)
\, L_j(x;x_j) est le polynôme de Lagrange
L_j(x;x_j)=\prod_{k\le n,\, k\ne j} {{(x-x_k)}\over {(x_j-x_k)}} \ .
En divisant la représentation de Lagrange terme à terme par Q(x) dans sa forme factorisée on obtient
{P(x)\over Q(x)} =\sum_{j=1}^n {P(x_j)\over {\prod_{k \le n, \, k\ne j} (x_j-x_k)}} \,\cdot {1 \over {x-x_j}} \ .
D'où on arrive à la décomposition en fractions partielles
{P(x)\over Q(x)} =\sum_{j=1}^n c_j \cdot {1 \over {x-x_j}}
de la fonction rationnelle \, R(x)=P(x)/Q(x) avec les coefficients
c_j= {P(x_j)\over {\prod_{k \le n, \, k\ne j} (x_j-x_k)}} \ .
Le premier exemple peut être obtenu avec le cas particulier Q(x)=(x-1)(x+1)(x-2)(x+2), \; P(x)=x+3.
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.