Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Giovanni Alfonso Borelli
Giovanni Alfonso Borelli.
Giovanni Alfonso Borelli.

Giovanni Alfonso Borelli (Jean-Alphonse Borelli) (28 janvier 1608, Naples - 31 décembre 1679) est un mathématicien, médecin et physiologiste italien.

Né à Naples en 1608, il enseigne les mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres,...) à Messine à partir de 1635. Par la suite, il s'intéresse à l'anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe ἀνατέμνειν...) et la physiologie tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en continuant à enseigner les mathématiques.

En 1656, il obtient la chaire de mathématiques à l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de Pise et fonde l'accademia degli investigandi qui traite de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps...), de physiologie, de mathématiques et de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...).

Il s'intéresse à l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés physiques et...) et installe en 1665 un observatoire astronomique (Un observatoire astronomique est un lieu destiné à l'observation astronomique. Les laboratoires modernes sont largement dotés d'instruments scientifiques; d'abord mécaniques (quadrant,...) à San Miniato. Il pressent que le trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) circulaire des planètes est due à la combinaison (Une combinaison peut être :) d'une force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les...) centrifuge et d'une force centripète mais rejette la notion d'attraction.

En 1674, il quitte Messine pour Rome où il se lance dans un grand ouvrage médical, De muto animalium qui sera publié après sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) (1680-1681, traduit en français par Alexis Giraud-Teulon en 1857) et où il tente d'expliquer les mouvements du corps des animaux grâce à des principes de mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un...). Il est considéré comme le père de la biomécanique. Il a aussi écrit sur la mécanique, l'astronomie, la physique, et a donné des éditions d'Euclide et d'Apollonius de Perga (Apollonius de Perga ou Perge (v. 262 – v. 190 av. J.-C.) était un géomètre grec et un astronome, célèbre pour ses écrits sur les sections coniques. Ce fut Apollonius qui donna à l'ellipse, à la...), 1661 avec traduction latine. Il avait exprimé dès 1666 l'idée de la gravitation (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) universelle, démontrée depuis par Isaac Newton (Sir Isaac Newton était un philosophe, mathématicien, physicien et astronome anglais né le 4 janvier 1643 du calendrier grégorien[1] au manoir de Woolsthorpe près de Grantham et...).

Bibliographie partielle

  • Della cagioni delle febbri maligne (Pise, 1658) ;
  • Euclides Restitutus (Pise, 1658) ;
  • Apollonii Pergaei Conicorum libri v., vi. et vii (Florence, 1661) ;
  • De vi percussionis (Bologne, 1667) ;
  • Meteorologia Aetnea (Reggio, 1669) ;
  • De motionibus naturalibus a gravitate pendentibus (Bologne, 1670).

Source

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.), si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les internautes grâce à la technologie wiki. Elle a...).
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.