Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Stratégie

La stratégie - du grec stratos qui signifie " armée " et ageîn qui signifie " conduire " - est :

  • l'art de coordonner l'action de l'ensemble des forces de la Nation - politiques, militaires, économiques, financières, morales… - pour conduire une guerre, gérer une crise ou préserver la paix, "La stratégie est de la compétence du gouvernement et de celle du haut-commandement des forces armées." Charles de Gaulle
  • et par extension, l'élaboration d'une politique, définie en fonction de ses forces et de ses faiblesses, compte tenu des menaces et des opportunités, dans d'autres domaines que celui de la défense, notamment dans les activités économiques (stratégie commerciale, industrielle, financière etc.) mais aussi dans des jeux complexes avec par exemple la stratégie échiquéenne

La stratégie consiste à la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) d'actions cohérentes intervenant selon une logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans une première approche l'étude...) séquentielle pour réaliser ou pour atteindre un ou des objectifs. Elle se traduit ensuite, au niveau opérationnel en plans d'actions par domaines et par périodes, y compris éventuellement des plans alternatifs utilisables en cas d'évènements changeant fortement la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier...).

En contraste à la tactique dont l'enjeu est local et limité dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) (gagner des combats à l'intérieur d'une bataille), la stratégie à un objectif global et à plus long terme (gagner la bataille à l'intérieur d'une guerre qui est du ressort de la politique). En effet, il appartient à la politique le choix de la paix ou de la guerre et l'attribution des ressources mises en œuvre par des stratégies militaires sur le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de bataille ou diplomatiques dans des négociations

En fait, les militaires considèrent, dans cet art de combiner ses moyens et ses ressources en fonction des contingences, trois niveaux :

  • le niveau stratégique, ou plus couramment aujourd'hui politico-militaire, au plus haut niveau de l'État, dans un dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message. Un code, c'est la langue et/ou le jargon. Un objectif, c'est le...) itératif entre responsables politiques, diplomatiques et militaires ;
  • le niveau tactique, entre le haut-commandement militaire et le commandant d'un théâtre d'opération ;
  • le niveau opérationnel, qui est celui, local, du commandant d'unité engagé dans une action particulière.

On entend par forces stratégiques, les forces, qui mettent en œuvre la dissuasion nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), dotées d'armes nucléaires stratégiques (emploi politique), délivrées par des bombardiers stratégiques ou des missiles balistiques stratégiques.

L'établissement d'une stratégie exige : d'une part, l'estimation de probabilités de réalisation des éventualités susceptibles d'être retenues ; d'autre part, l'adoption d'une règle ou d'un indicateur de préférence permettant de classer les résultats escomptés par la mise en œuvre de différents scénarios.

La stratégie se présente sous deux formes : le niveau d'organisation (Une organisation est) et le mode de conduite.

Niveau d'organisation et mode de conduite

  1. Comme mode de conduite, la stratégie est une façon d'agir dans l'incertitude en incluant l'incertitude dans la conduite de l'action. Alors, elle est proche des ruses et stratagèmes. De cette manière, la stratégie se distingue de l'exécution d'un programme, d'une recette ou de ce qui est prédéterminé. Gregory Bateson, dans La Nature et l'Esprit, Seuil, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...), 1984, a distingué deux types de comportement en illustrant avec un tireur au fusil ou à l'arc : celui qui se fie au dispositif de visée pour tirer, et celui qui ajuste son tir par rétroaction en corrigeant son tir suivant par rapport au précédent. Le premier type a été nommé " calibrage " qui est l'exécution d'un programme et le deuxième a été nommé de " rétroaction " qui est la stratégie dans des approximations de plus en plus fines pour atteindre la cible.
  2. Comme niveau d'organisation, il y a le niveau de la politique qui choisit entre la guerre ou la paix et leur attribue des ressources nécessaires et qui orientent et délimitent les stratégies possibles de guerre ou de paix avec les ressources attribuées par le niveau politique.

Le niveau de la stratégie est celui qui choisit, oriente et délimite les batailles militaires ou diplomatiques possibles à l'intérieur d'une guerre ou d'une négociation (La négociation est la recherche d'un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs interlocuteurs (on ne négocie pas avec...) de paix choisie par le niveau politique.

Le niveau opératif est celui qui relève du commandant d'un théâtre d'opération.

Le niveau tactique est celui qui choisit, oriente et délimite les combats possibles à l'intérieur d'une bataille.

En exemple illustratif, le maréchal Erwin Rommel, excellent tacticien, volait de victoires tactiques en victoires tactiques vers la défaite stratégique nazie de la bataille d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) qui a permis aux Alliés de débarquer en Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la gorgone à trois jambes, représente les trois pointes de...) et en Italie et d'ouvrir le Deuxième Front en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) où le Débarquement en Normandie du 6 juin 1944 se faisait le même jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...) que l'entrée des troupes alliées dans Rome. À partir de ce moment, la guerre est perdue pour l'Allemagne, en réglant des détails militaires.

En ne tenant pas compte des niveaux hiérarchiques de contrainte et de dépendance de politique-stratégie-tactique, c'était le " commencement de la fin " pour l'Allemagne nazie, comme l'a clamé avec éloquence Winston Churchill pour qui la victoire alliée en Afrique du Nord fut aussi la " fin du commencement " avec les débarquements sur le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste étendue continue de terre...) européen.

  • C'est de cette façon que Georges Clemenceau a pu dire : La guerre est une affaire trop sérieuse pour être confiée aux généraux. "

En termes de mode de comportement, Gregory Bateson (Gregory Bateson, 1984, p.201, op. cit.) distingue le "calibrage" de la "rétroaction" attribué respectivement à l'exécution d’un programme ou d’une recette et au à la stratégie. Le premier mode est un comportement exhibé à partir des règles de conduite adopté a priori, c'est-à-dire un réglage a priori. Le deuxième se rapporte à des ajustements successifs a posteriori. Il suffit d'observer la circulation des personnes qui ajustent mutuellement leurs pas, leurs cadences et leurs itinéraires sinueux dans la foule asiatique très dense et dépourvue de heurts et d'accrochages, en contraste à la foule occidentale où les règles de circulation en ligne droite n'évitent pas souvent de nombreux accrochages.

La configuration et la conduite du type stratégique semblent être représentatives du tourbillon du "Chii", alors que la géométrie (La géométrie est la partie des mathématiques qui étudie les figures de l'espace de dimension 3 (géométrie euclidienne) et, depuis le XVIIIe siècle, les figures d'autres types d'espaces (géométrie...) cristalline et le réglage a priori le sont du "programme" ou de la "recette" avec le déterminisme causal. La différence entre un “programme” et une “stratégie” est semblable à celle entre l'obus d'artillerie et le missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) autoguidé. La trajectoire parabolique (Une trajectoire est dite parabolique si le mouvement d'un corps dans l'espace décrit une parabole.) de l'obus d'artillerie est entièrement déterminée et prédictible par les conditions initiales de vitesse (On distingue :), de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux...), d’humidité et d'angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) de tir, mais l'atteinte de la cible est incertaine par ses manœuvres d'évitement pendant l'envolée de l'obus. Le missile autoguidé, lui, est indépendant des conditions de départ et ajuste son vol aux conditions atmosphériques de vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il...), de température et aux changements de position de la cible qui tente de s'échapper par des ruses et stratagèmes.

La trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) du missile autoguidé est incertaine et l'atteinte de sa cible est certaine, tandis que la trajectoire de l'obus est certaine et connue et l'atteinte de sa cible est incertaine. Le missile autoguidé est doté de caractéristiques équifinales (Ludwig von Bertalanffy, 1968, p. 132, General System Theory. Foundations, development, applications, 3è éd. George braziller, N-Y) où l'équifinalité est un concept forgé par Ludwig von Bertalanffy qui dit que l'atteinte d'un objectif peut être obtenue à partir de différents points de départ, à travers différentes voies et avec différents moyens.

En d'autres termes, l'état final peut être atteint à partir de différents états initiaux et quels que soient les voies et moyens. Dans la perspective de l'explication cybernétique (La cybernétique est une modélisation de l'échange, par l'étude de l'information et des principes d'interaction.), la combinaison (Une combinaison peut être :) des principes d'équifinalité et d'organisation au hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à effet d'un événement.) des circonstances favorables ("Order from Noise") fonde les processus stochastiques qui présentent un caractère aléatoire associé à un processus de sélection, de sorte que seuls certains résultats auront la possibilité d'être durables. En termes d'une explication cybernétique, la configuration et le comportement du type de stratégie présentent une grande souplesse, comme une large capacité de fournir une variété (de genres) et une diversité (de niveaux) de "réponses appropriées" aux contraintes de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...) et du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...), ainsi qu'à celles des états et des composantes internes du système.

Dans la terminologie de Bateson (Gregory Bateson, Vers une écologie de l’esprit, tome 2, p. 256, Seuil, Paris 1980), la “souplesse” est à la “rigidité” ce que la “polyvalence” est à la “spécialisation”, la “stratégie” au “programme””. Elle est une "potentialité non engagée de changement". En tant que telle, la souplesse du comportement du type de la “stratégie” est très proche de la redondance qui est le déploiement d’une multitude de versions différentes d’un même schéma organisateur.

Sun (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.) Tzu en anglais et français : suivre ce lien

Enveloppement stratégique

L’enveloppement stratégique consiste à attaquer au niveau supérieur des règles de conduite plutôt que d’affronter directement les forces vives. Ce fabliau, ou conte moral, connu de tous les pratiquants de Kendo (la voie du sabre) ou escrime à la japonaise, illustre cette idée d’enveloppement stratégique.

  • "[…] Un jour, un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) d'armes sans attaches passa par un village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque...). Fatigué et affamé, il entra dans la taverne du village pour se reposer, se restaurer et trouver bonne compagnie de commerce agréable ou quelque fortune.
  • Nenni, point !
  • Une sombre brute épaisse, l'homme des tavernes, lui chercha querelle sous forme d'un duel au sabre pour le lendemain au lever du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et...) sur la place du village.
  • Décontenancé, notre voyageur se renseigna et apprit qu'il a affaire au meilleur sabreur de tous les temps et de toutes les régions environnantes. Affolé, il demanda conseil. Le maître d'armes lui expliqua le delai trop court pour lui faire acquérir l'expertise nécessaire et l'envoya voir un moine du monastère (Le monastère (du grec monos, seul), est un ensemble de bâtiments où habite une communauté de moines et moniales. On parle également d'abbaye ou de prieuré. Ce sont des...) proche. Le moine lui conseilla, au duel, de se mettre en garde à sa façon habituelle et de rester parfaitement immobile, les yeux fermés, et de marmonner sa prière favorite. Éberlué et n'ayant rien compris de ce mystère opaque, notre voyageur protesta et le moine lui conseilla de suivre strictement et rigoureusement sa prescription comme condition de survie, pour sortir de ce mauvais pas, et de prospérité future.
  • À l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...) du duel, notre homme dégaina, se mit en garde, ferma les yeux, marmonna sa prière et se tint parfaitement immobile.
  • Stupéfait, le meilleur sabreur de tous les temps et de toutes les régions avoisinantes se mit à penser, ce qui lui arrivait parfois, semble t-il. Ou bien cet homme est complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant...) fou, ou bien il est suicidaire, ou bien il est très fort.
  • S'il est fou, cela n'ajoute rien à ma gloire de le tuer. S'il est suicidaire, ce serait fou de ma part de l'aider. S'il est très très fort, je risquerais de me faire tuer.
  • Dans le doute et là-dessus, notre homme des tavernes s'enfuit à toutes jambes et on ne l'a jamais plus revu dans les régions avoisinantes.
  • Notre voyageur s'installa dans le village, s'y prospéra et eut une belle et longue lignée".(Thanh H. Vuong, "Stratégies technico-commerciales asiatiques", dans Études Internationales, Vol. XXII, No.3, pp. 552, septembre 1991).

Ce fabliau exprime, sur un autre registre, la philosophie de Sun Tzu sur l'art de la guerre où le sommet de l'excellence est de subjuguer l'adversaire sans combattre et, comme dans les vers de Corneille, le combat cessa, faute de combattants.

Alors, ce qui est de la première importance est d'attaquer la stratégie de l'adversaire. Ce qui est difficile dans l'art de la manœuvre est de transformer l'infortune en avantage et de faire du chemin le plus tortueux la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) la plus directe. La dernière appréciation est en forme d'injonction qui constitue un enveloppement stratégique consistant à attaquer au niveau supérieur des règles de conduite plutôt que les forces vives qu'elles organisent. Avec l'occupation américaine de l'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité se double le plus souvent d'une origine géologique commune.) japonais et la Guerre de Corée qui a déplacé le front chaud de la guerre froide de l'Extrême-Occident à l'Extrême-Orient, le Japon se trouva en première ligne pour les fournitures militaires dont les industries japonaises profitèrent. Elles profitèrent aussi de l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de communication verbale et...) américain pour la production de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de...) et le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de qualité. Alors, l'envelopement stratégique consista à battre le maître sur son propre terrain en attaquant les règles de vente et de production.

Ce fabliau d'entrée raconte la politique, la stratégie et la tactique asiatiques où le combat cessa faute de combattants, sans gagnants ni perdants, pour le bénéfice de tous ("To subdue the ennemy without fighting ") et l'enveloppement stratégique ("To attack the e-nemy's strategy ") en attaquant les raisons de se battre de l'adversaire à travers l'art du recadrage de la situation, de telle manière qu'elle apparaisse totalement différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie...) dans la nouvelle perspective ainsi installée. cette manœuvre de recadrage est ainsi exposée par Sun Tzu ("Nothing is more difficult than the art of manœuvre. What is difficult about (L’about est un terme de charpenterie désignant l’extrémité façonnée d’une pièce de bois.) manœuvre is to make (make est un logiciel traditionnel d'UNIX. C'est un « moteur de production » : il sert à appeler des commandes créant des...) the most devious route the most direct and to turn misfortune to advantage ").

Cet enveloppement stratégique, à travers le recadrage, est aussi et surtout le passage de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent...) des armes au contrôle économique où la défaite militaire allemande et japonaise de 1945 fut principalement liée bien plus à la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) industrielle américaine qu'à sa puissance militaire et où 45 ans plus tard l'Allemagne et le Japon sont devenus les créanciers et les garants incontournables de la prospérité américaine, elle-même, garante de la prospérité mondiale par son dollar, comme unité monétaire du commerce international, gardant encore un pouvoir déjà vidé de sa puissance. Le pouvoir est au niveau symbolique des règles de jeu et la puissance est au niveau des manœuvres et stratégies de jeu.

Après la décision d'entrée en guerre des États-Unis en 1941, et jusqu'en 1944, les États-Unis convertirent leur industrie en économie de guerre, et durent inventer des méthodes d'organisation afin de produire les nombreux avions, bateaux, chars nécessaires au débarquement de juin 1944. Ce fut le plus grand projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) de l'Histoire. Les États-Unis et le Canada furent ainsi les arsenaux des Alliés et détinrent les trois quarts de la richesse mondiale sur une planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire sous une...) Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...) aux trois quarts dévastée. Les experts en renseignement furent employés après la guerre à la conception des premiers ordinateurs.

Pour continuer à avoir l'aide de ses anciennes colonies d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par...), l'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la...) de Churchill a inventé l'idée et le mot de "guerre froide" et de "rideau de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne,...)", tournant l'ancien allié russe en ennemi et les anciens ennemis allemands et japonais en vitrine de la "démocratie" libérale et capitaliste. Ce qui leur a permis d'engager la lutte pour le contrôle économique des anciens vainqueurs, à l'abri des dépenses militaires ruineuses dans la nouvelle course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) aux armements et d'être au premier rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la...) des fournisseurs dans cette course.

Pour le Japon, l'enveloppement stratégique est dans le passage des technologies électromécaniques aux technologies informatiques et le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En architecture navale, le...) de l'importance relative de la matière-énergie à l'information (comprenant la formation professionnelle (La formation professionnelle est le processus d'apprentissage qui permet à un individu d'acquérir le savoir et les savoir-faire (habiletés et...) permanente), des ressources naturelles aux ressources humaines, de la production à la conception.

L'enveloppement stratégique est la mise en place de nouvelles règles de jeu qui organisent un tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) autre jeu, comme l'histoire du film La kermesse héroïque où la bourgade flamande - au lieu de se préparer à se battre et, par là, faisant appel aux règles du jeu de la vaillance, de l'héroïsme et de l'expertise militaires des troupes espagnoles; vaillance, héroïsme et expertise militaires qui font défaut aux commerçants et bourgeois de la petite bourgade florissante et qui sont en excès auprès des troupes espagnoles - fait appel à la galanterie espagnole proverbiale et à la noblesse castillane bien connue pour l'aider, la secourir et la protéger en simulant une désertion complète de tous les hommes de la place. Non seulement la bourgade ne fut pas rasée jusqu'au sol, mais encore les troupes espagnoles l'aidèrent à prospérer.

  • "[..] Shape them and make them believe they are shaping you " pourrait être un pastiche de Sun Tzu pour décrire l'enveloppement stratégique qui s'applique à cette histoire de la bourgade flamande (Thanh H. Vuong, "Stratégies technico-commerciales asiatiques", dans Études Internationales, Vol. XXII, No.3, pp. 554, septembre 1991.).

En d'autres termes, l'enveloppement stratégique est l'installation de nouvelles formes de relation qui transforment l'infortune en avantage, comme l'Extrême-Orient surpeuplé qui a transformé cette surpopulation (La surpopulation survient lorsque les ressources disponibles pour un territoire donné sont insuffisantes pour la population qui y vit. Le seuil de surpopulation varie selon les...) en richesse des ressources humaines en axant sa production sur l'expertise (Lii) et la détermination (Chii) de sa main-d'œuvre plutôt que sur la machinerie et en axant ses produits sur une forte teneur en valeur ajoutée de travail plutôt que sur la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La...) première ; c'est-à-dire que l'investissement dans le capital humain - à travers l'éducation, les politiques sociales, les modalités d'emploi et les conditions de travail - a la primauté sur l'investissement dans l'immobilisation où la conception orientée vers la vente est plus importante que la production déplacée au rang de la "logistique (La logistique est l'activité qui a pour objet de gérer les flux physiques d'une organisation, mettant ainsi à disposition des ressources correspondant aux besoins, aux...)" de soutien, comme l' "intelligence" (dans la signification militaire anglo-saxonne de connaissance de l'environnement, du contexte et des états internes du système).

"Westerners have dozens of books to choose from if they want to learn about Japanese philosophy and military tactics… But when the Japanese, especially those in business, want information on the subject, many turn to an ancient Chinese, not Japanese, military manual, The Art of war." Boardroom Reports, peut-on lire sur la jaquette du livre de Sun Tzu The Art of War traduit par U.S. Marine Brigadier General Samuel B. Griffith, 11ème édition, Oxford university Press, 1982

Depuis la fin des années 1980, les États-Unis ont développé une stratégie militaire et économique appuyée sur l'utilisation partagée de technologies de l'information très puissantes, spécialement dans les secteurs aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) et informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec...), avec une forte coopération entre le gouvernement et les consortiums industriels. Cette stratégie concerne la plupart des secteurs économiques, et vise à obtenir une suprématie sur le capital de connaissances des entreprises, des laboratoires, et des universités, en employant des méthode d'ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une installation...) des connaissances, et d'influence.

Entre plan et stratégie

Alors que l’idée du plan est l'œuvre d'un raisonnement linéaire qui privilégie la relation objectifs - contraintes, c'est-à-dire qu'on veut atteindre les objectifs tout de suite en éliminant tous les obstacles par la contrainte ; le raisonnement stratégique est de nature complexe, il renverse les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) du problème : ce sont les ressources qui seront déterminantes, et non pas les objectifs. C'est en fonction de ces ressources qu'il faut sinon déterminer, du moins ajuster les objectifs.

La réflexion sur les ressources porte sur les vertus de ce qui existe et sur les moyens d'en tirer partie. Elle consiste en la valorisation et la mobilisation des ressources humaines, la fertilisation des réussites et des innovations, l'optimisation de l'emploi des capacités financières et des moyens matériels, la saisie de toutes les occasions et de toute conjoncture favorable, avec la minimisation des coûts et l'économisation des énergies. Quant aux contraintes et aux obstacles, on essaye de les aménager, de les contourner, mieux encore, de les transformer en ressources.

Quelques grands stratèges

  • Maréchal de Turenne
  • Sun Zi (ou Sun Tsu) : stratège chinois qui vivait à l'époque des Royaumes Combattants (475-221 av.JC). Œuvre : "L'art de la guerre". Il analyse la guerre comme un acte central pour l'État, dont la paix dicte le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du...). Pour Sun Tsu, l'habileté suprême est de vaincre sans combattre. "To subdue without fighting" (traduction anglaise du USMC Brig. General Samulel B. Griffith (référence à l'UNESCO). Les versions françaises viennent de ce texte et souffrent d'un contresens fondamental vis-à-vis la philosophie confucéenne de la guerre chez Sun Tzu. "To subdue" vient de l'ancien français "soduire", signifiant à la fois "séduire" et "soudoyer" (cf. "Webster's Collegiate Dictionary" et "Encyclopedia Britannica"). http://classiques.uqac.ca/classiques/granet_marcel/granet_marcel.html
    Pour Sun Tzu, la guerre est l'art de la tromperie (War is the art of deception).
  • Antoine-Henri Jomini : ce général d'origine suisse participa à de nombreuses campagnes dans la Grande Armée puis devint général en chef dans l'Armée russe; il était un des meilleurs Stratèges et penseurs militaires de son époque. En 1806, il avait déjà compris comment l'Empereur ferait pour abattre l'Armée autrichienne, pratiquement au détail près. Il est l'un des rares généraux de l'époque à avoir saisi l'essence même des Opérations Militaires; sans les rattacher à la période ou aux techniques. Sa pensée, est toujours d'actualité.
    Elle inspire notamment l'armée américaine. Son obsession pour les lignes d'opération et les lignes stratégiques est cependant la cause d'un certain vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou...) de son œuvre.
  • Carl von Clausewitz : général prussien (1780- 1831). Œuvre De la guerre. Tirant les leçons des guerres de la Révolution et de l'Empire, il est le théoricien de la guerre totale, même si celle-ci, dans son œuvre, est présenté plus comme un concept (celui de "la montée aux extrêmes")que comme une réalité effective. Un contemporain de Jomini, mais dont les conceptions stratégiques et philosophiques transcendent à beaucoup d'égards son époque. Pour Clausewitz, la guerre est avant tout la continuation (En informatique, la continuation d'un système désigne son futur, c'est-à-dire la suite des instructions qu'il lui reste à exécuter à un moment précis. C'est un point de...) de la politique par d'autres moyens. Sun Tzu et Clausewitz sont considérés aujourd'hui par la plupart des experts comme les deux plus grands théoriciens de la stratégie.
  • Vo Nguyen Giap : la guerre est à la fois politique, psychologique et militaire dans la Guerre psychologique dont la Première Guerre d'Indochine est le modèle et le prototype.
  • Alfred Mahan : Cet officier de Marine a écrit plusieurs ouvrages sur la stratégie maritime, qui ont si fortement inspiré les États Unis (L'UNIS, pour UNIversité du Svalbard, est une université norvégienne implantée en 1993, à Longyearbyen (2000 habitants), principale cité du Spitzberg (en...) qu'ils ont ensuite axé une grande part de leur stratégie sur les écrits de Mahan. Certains pensent que leur opération pour prendre le canal de Panama fut déclenchée notamment grâce aux révélations de Mahan. C'est un disciple (On appelle disciple (latin discipulus, l'élève) celui qui suit l'enseignement d'un maître.) de Jomini, qui a traduit pour les questions maritimes les principes de L'Art de la Guerre.
  • Raoul Castex : officier de marine français
  • Liddell Hart : théoricien anglais des formations de blindés mises en œuvre par Heinz Guderian durant le Blitzkrieg

Théorie des jeux (La théorie des jeux constitue une approche mathématique de problèmes de stratégie tels qu’on en trouve en recherche opérationnelle et en économie. Elle étudie les situations où...)

En théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur l’observation...) des jeux, une stratégie désigne un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) de choix d'action décidé a priori.

Représentons un jeu par un arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres acquièrent une structure rigide composée d'un tronc qui peut...) de décision : à chaque nœud, un joueur ou le hasard doit décider d'une action. Un joueur peut décider par avance de la meilleure action à entreprendre à tous les nœuds qu'il peut rencontrer. L'ensemble de ces actions compose une stratégie.

À partir d'une représentation en arbre d'un jeu fini, on peut donc dénombrer les stratégies de chaque joueur. Cela permet de représenter alors le jeu sous forme matricielle, où on associe la combinaison des stratégies directement au gain à envisager pour chaque joueur.

Dans certains jeux où la coordination est incertaine, ou si la connaissance de la stratégie retenue peut permettre à un adversaire de retenir la solution la plus coûteuse, le fait d'adopter fermement une et une seule stratégie (dite alors pure) peut être sous-optimal. Les théoriciens ont alors imaginé la possibilité de stratégie mixte (Une stratégie mixte en théorie des jeux est une stratégie où le joueur choisit au hasard le coup qu'il joue parmi les coups possibles. Cela revient à...), c'est-à-dire où un joueur décide arbitrairement et aléatoirement d'une stratégie, selon une répartition de probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet de grande importance donnant...) optimale.

Une stratégie mixte est nécessaire pour résoudre avec pertinence de nombreux jeux comme celui de la distinction ou d'approfondir des situations au type du jeu du rendez-vous.

De plus, John Nash (John Nash (1752 à Londres - 13 mai 1835 à Cowes) est un architecte britannique.) a réussi à démontrer que dans des jeux à somme nulle, il n'existe qu'une situation d'équilibre mixte.

Théorie des contextes

Dans la hiérarchie des niveaux de contrainte ou de dépendance de la Théorie des contextes d’Anthony Wilden (Anthony Wilden, (né le 14 décembre 1935 à Londres) a collaboré avec Jacques Lacan à la critique des écrits de Freud dans la perspective linguistique et sémiotique au moment où il faisait son Ph.D. en études romanes à l’Université...), le niveau politique est celui du choix entre la paix et la guerre et de l’attribution des ressources à la paix ou la guerre. Alors, la politique oriente, délimite et organise les stratégies militaire et diplomatique pour réaliser les buts de guerre ou paix. La stratégie, à son tour, oriente, délimite et organise les batailles dans lesquelles se trouvent des combats tactiques.

Le maréchal Rommel volait de victoires tactiques en victoires tactiques vers la défaite stratégique de la bataille d’Afrique du Nord. Une tactique sans stratégie est la meilleure voie vers l’échec.

La défaite de l’Axe en Afrique du Nord a conduit directement aux débarquements en Sicile et en Italie, annonciateurs du débarquement en Normandie du commencement de la fin pour l’Axe. Une stratégie sans politique est la perte d’une guerre, comme la Première Guerre d’Indochine d’Indépendance du Viêt Nam et la Deuxième Guerre d’Indochine de réunification du Viêt Nam ou Guerre du Viêt Nam. Ces guerres ont été conduites dans la hiérarchie de contrainte ou de dépendance, de la politique à la stratégie jusqu’aux combats tactiques à l’intérieur d’une bataille choisie et organisée par une stratégie militaire.

Une approche écosystémique à la stratégie consiste à s'éloigner pour mieux percevoir, à relier pour mieux comprendre et à situer pour mieux agir.

Diplomatie, management, politique économique

En diplomatie, on parle de plan pour une doctrine ou une feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À l'aisselle de la feuille se trouve un...) de route destinée à guider les relations internationales dans un domaine donné, dans le cadre plus général d'une politique internationale.

Le développement d'une entreprise suppose diverses stratégies : stratégie marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par Google — le néologisme français mercatique) est une discipline qui cherche à déterminer les...) (le marché étant parfois comparé à un terrain de bataille), stratégie financière… On devrait dans ce cas plutôt parler de tactique, mais le terme est moins noble et est plutôt utilisé pour décrire des politiques de court terme, alors que la stratégie relève du long terme. Les grands cabinets de conseil en stratégie fournissent des services spécialisés en cette matière au senior management de grandes entreprises.

De même, la politique économique se réfère au concept de stratégie de développement. Si une telle stratégie veut englober toutes les dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.) de la société civile (exigences des parties prenantes, analyse du contexte de l'entreprise, prise de responsabilité, perception précoce et conscience face aux risques…), elle ne peut se limiter aux aspects strictement économiques de la stratégie, mais doit au contraire intégrer les aspects environnementaux et sociaux dans une vision globale de la gouvernance de type développement durable.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.