Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Géante

Branche asymptotique des géantes, naines blanches, nébuleuses planétaires

Lorsque l’hélium du cœur stellaire a été entièrement converti en carbone et oxygène (produit par la fusion d’un noyau de carbone et un noyau d’hélium), un scénario identique au précédent se répète : le cœur stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90 espèces réparties à travers le monde.) inerte (Inerte est l'état de faire peu ou rien.) se contracte à nouveau et les couches à proximité du cœur sont chauffées jusqu’à ce que la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de molécules...) en couches de l’hélium se réalise alors que la fusion en couches de l’hydrogène se poursuit dans les couches supérieures. Les étoiles atteignent alors la branche asymptotique des géantes et des supergéantes rouges.

Cette phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) est caractérisée par des instabilités thermiques qui se développent dans les couches superficielle de l’étoile (voir variables, étoiles). Elles annoncent l’expulsion plus ou moins prochaine des couches externes qui formeront une nébuleuse planétaire et laisseront derrière elles une naine blanche. Cette configuration se réalise lorsque le cœur stellaire n’a cessé de se contracter, sans atteindre pour autant la température nécessaire à la fusion nucléaire du carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) et de l’oxygène.

Pour les étoiles massives, la température du cœur atteint rapidement 500 millions de kelvins et le carbone peut à son tour servir de combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la...) nucléaire. À ce stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un...), les modèles prévoient une structure en couches d’oignons, correspondant à une stratification de la composition chimique de l’étoile. L’étoile serait ainsi structurée de l’extérieur vers l’intérieur, en couches successives d’hydrogène, d’hélium, de carbone, d’oxygène, de néon, puis de silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14.) avant d’arriver au cœur stellaire composé de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou...). Les étoiles sont alors des supergéantes rouges ou bleues massives.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Dimanche 19 Novembre 2017 à 00:00:05 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Des cerveaux à bout de souffle ?
Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:00:10 - Physique - 0 commentaire
» Matériaux: identification mécanique 4D ultra-rapide
Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Hydrater le manteau ne l'affaiblit pas toujours