Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
DOS
Principaux systèmes
d'exploitation
BSD
FreeBSD - NetBSD - OpenBSD
DragonFly BSD - PC-BSD
GNU/Linux (Liste)
Debian - Fedora - Gentoo
Mandriva (Mandriva (anciennement Mandrakesoft) est une société française éditrice de la distribution GNU/Linux Mandriva Linux, dont l'un des principes est la simplicité d'utilisation.) - Red Hat (Red Hat est une société multinationale d'origine américaine éditant des distributions Linux. Elle est l’une des entreprises dédiées aux logiciels Open Source les plus importantes et les...) - Slackware
SuSE - Ubuntu (Ubuntu (prononciation [ubuntu], c'est-à-dire « ou-boun-tou » en prononciation française) est un système d’exploitation libre fondé sur...)
Mac OS (Mac OS (pour Macintosh Operating System) est le nom du système d'exploitation d'Apple pour ses ordinateurs Macintosh. Il est surtout connu pour être le premier système grand public ayant une...)
Système 5 - 6 - 7 - 8 - 9
Mac OS X (Mac OS X est une ligne de systèmes d’exploitation propriétaire développés et commercialisés par Apple, dont la version la plus récente (Mac OS X 10.5 dit 'Leopard' fin 2007) est installée sur tous les Macs vendus actuellement. Mac OS X...) -.0 -.1 -.2 -.3 -.4 -.5 - Server
MS-DOS (DOS disk operating system est le nom générique employé pour désigner les anciens systèmes d'exploitation dont les fonctionnalités étaient orientées manipulation aisée des périphériques contenant des fichiers.) - Microsoft Windows (Windows est une gamme de systèmes d'exploitation produite par Microsoft, principalement destinées aux machines compatibles PC. C'est le remplaçant de MS-DOS. Depuis les...)
1.0 - 2 - 3.x - 95 - 98 - Me
NT - 3.5x - 4.0 - 2000
XP - 2003 - Vista
2008 (prochainement)
Seven (en développement)
Autres
AmigaOS (AmigaOS est le système d'exploitation natif des ordinateurs Amiga. Bien que ce modèle d'ordinateur ait radicalement changé (passage au PowerPC), le système est toujours maintenu (en 2005), et la...) - BeOS (BeOS est un système d'exploitation développé par la société américaine Be Inc., fondée par le français Jean-Louis Gassée, un ex-dirigeant d'Apple à partir de 1991. Initialement conçu pour un ordinateur spécifique, la...) - Inferno
LynxOS (LynxOS est un système d'exploitation temps réel et de style UNIX de la société LynuxWorks pour systèmes embarqués. Parfois appelé tout simplement "Lynx",...) - Haiku OS - OS/2 (OS/2 est un système d'exploitation créé par Microsoft et IBM, qui ensuite a été développé par IBM seul. Le nom OS/2 signifie Operating System/2...)
QNX - Solaris - UNIX - MVS
OS/360 (OS/360 était un système d'exploitation développé par IBM pour leur nouvelle série d'ordinateurs System/360, annoncée en 1964. OS/360 a été parmi les premiers systèmes d'exploitation à...) - OS/390 - OS/400 (OS/400 est le système d'exploitation d'IBM conçu pour ses machines de la gamme AS/400, iSeries et i5 (ou System i). Il s'agit d'un système dédié à l'informatique de gestion qui intègre des technologies brevetées comme un...) - Plan 9 (Plan 9 from Bell Labs, appelé usuellement Plan 9, est un système d'exploitation expérimental développé par Bell Labs, le descendant de Unix Time-Sharing System. Ce n'est cependant pas un Unix, malgré la similarité de...)
ReactOS (ReactOS est un projet de système d'exploitation en développement se voulant compatible avec les programmes et pilotes Microsoft Windows.) - VMS - ZETA (ZETA est un système d'exploitation de la société allemande YellowTAB. Il est une évolution de BeOS.) - FreeDOS (FreeDOS a pour but d'être un système d'exploitation complet, libre, et 100% compatible MS-DOS.)

DOS (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les muscles les plus sollicités par les singes...) disk operating system est le nom générique employé pour désigner les anciens systèmes d'exploitation dont les fonctionnalités étaient orientées manipulation aisée des périphériques contenant des fichiers.

Les variantes MS-DOS (Microsoft Disk Operating System) , PC-DOS (pour IBM), DR-DOS (DR-DOS est un système d'exploitation de la société Digital Research fondée par Gary Kildall.) et FreeDOS sont les plus connues des utilisateurs de PC.

La société Apple (Apple, Inc. (Apple Computer, Inc. jusqu'en janvier 2007 ; apple signifie « pomme » en anglais) (NASDAQ : AAPL) est une société multinationale dont l'activité principale était de fabriquer et de vendre des...) avait elle developpé le Apple DOS ou simplement "DOS" et le ProDOS, bien avant l'apparition des PCs en ce qui concerne l'Apple DOS (le DOS 3.1 date de 1978).

Histoire

L'origine de MS-DOS remonte à 1981, lors du lancement de l'IBM PC (L'IBM Personal Computer, l'IBM PC, moins connu sous les dénominations de PC/G ou IBM modèle 5150, est le premier ordinateur personnel produit par...) (Personal Computer) par IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services...). La société avait demandé à Digital Research (Digital Research était une entreprise informatique fondée en 1974 par Gary Kildall.), créateur de CP/M (CP/M, acronyme de Control Program/Monitor, est un système d'exploitation créé par Gary Kildall de Digital Research Inc.) qui dominait le marché à l'époque, de porter son système sur le PC, mais devant le peu d'empressement de son directeur Gary Kildall (Gary Kildall (né le 19 mai 1942, mort le 11 juillet 1994) est l'inventeur du système CP/M. Ce système conçu au départ pour les ordinateurs 8 bits, fut...), elle s'était adressée également à Microsoft (Microsoft Corporation (NASDAQ : MSFT) est une multinationale américaine de solutions informatiques, fondée par Bill Gates et Paul Allen, dont le revenu annuel a atteint 44,28 milliards de dollars en 2006 et emploie 76 000...).

Microsoft était réputé pour ses réalisations d'interpréteurs BASIC (En programmation, BASIC est un acronyme pour Beginner's All-purpose Symbolic Instruction Code. qui désigne une famille de langages de programmations de haut niveau.), mais n'avait rien dans ses cartons pour écrire rapidement un DOS. Elle porte alors son choix sur le QDOS (pour " Quick and Dirty Operating System ") créée par une petite firme de Seattle, qu'elle lui rachète pour quelques milliers de dollars(50 000 $) et améliore petit à petit.

La version vendue à IBM s'appelera PC-DOS. Elle ne diffère de la version distribuée par Microsoft que par deux choses, dont les plus importantes sont juste que

  • les fichiers IBMBIO.COM et IBMDOS.COM se nomment IO.SYS et MSDOS.SYS sur la version Microsoft. Par conséquent, la botte secrète d'IBM, le défragmenteur de disquette (Une disquette est un support de stockage de données informatiques amovible. La disquette est aussi appelée disque souple (floppy disk en anglais) en raison de la souplesse de son support et par...) DVOO, ne marchera que sur les systèmes IBM, puisque tant IBMBIO.COM que IO.SYS doivent être en première position sur la disquette pour que celle-ci soit bootable. Cependant, les disquettes (de 5"¼) sont si lentes que DVOO lui-même ne sera jamais commercialisé.
  • l'interpréteur (En informatique, un interprète (parfois appelé, à tort, « interpréteur » par mauvaise traduction de l'anglais) est un outil ayant pour tâche d'analyser, de traduire et d'exécuter un programme écrit dans un langage informatique. De tels...) BASIC nommé simplement BASICA sur IBM se nomme GWBASIC sur la version Microsoft. Il existe alors un troisième interpréteur BASIC : celui qui se trouve en ROM et qui prend automatiquement la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe...) si le PC ne trouve pas de disquette sur laquelle booter.

IBM commercialisera le PC à parité avec trois systèmes d'exploitation (tous trois payants) au choix de l'utilisateur :

  • PC-DOS
  • CP/M 86 (qui restera toujours marginal (Marginal (sous-titrée Anthologie de l'imaginaire) est une collection des éditions OPTA, vouée aux anthologies thématiques de science-fiction.) sur le PC, comme sur le Visiotexte)
  • PC/IX, une sorte de clone d'UNIX, malheureusement trop lourd en ressources pour le processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes informatiques. Avec la...) Intel 8086.

Par la suite, PC-DOS faisant plus de 2/3 des ventes de système pour PC à lui seul, Microsoft demanda et obtint qu'il soit facturé d'emblée avec chaque PC vendu. La " taxe Microsoft " était créée.

MS-DOS est longtemps resté la base des systèmes d'exploitation grand public de Microsoft, bien que l'installation de Windows (Windows est une gamme de systèmes d'exploitation produite par Microsoft, principalement destinées aux machines compatibles PC. C'est le remplaçant de MS-DOS. Depuis les années...) en modifie in-situ des portions de plus en plus grandes. En 1995, date d'apparition de Windows 95 il perdit en théorie son statut de système d'exploitation. Mais en réalité, l'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour pouvoir...) graphique était simplement lancée par-dessus le DOS directement au démarrage. MS-DOS est resté une sous-couche des versions grand-public de Windows (comme Windows 98 et Me) jusqu'à l'avènement de Windows XP qui marque son abandon réel par Microsoft au profit du système NT. Le DOS en était alors à sa version 7.

Les versions récentes de Windows possèdent toujours un " interpréteur de commandes " (command prompt), dont les commandes sont héritées de celles de MS-DOS et qui permet d'exécuter des programmes Windows en mode texte (En informatique, le mode texte, par opposition au mode graphique, est un type d'affichage sur écran constitué uniquement de caractères.), ainsi que des programmes MS-DOS grâce à un émulateur intégré. Cependant, cet interpréteur (cmd.exe) n'est pas celui de MS-DOS à proprement parler (command.com), et certains anciens programmes DOS ne peuvent s'exécuter dans ce mode.

MS-DOS n'étant plus maintenu par Microsoft, un autre DOS a été développé, il s'agit de FreeDOS, un logiciel libre (Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont universellement autorisées sans...). IBM, pour sa part, dispose d'un DOS 7, qui sait lire des fichiers FAT32 et lui est utile pour certains travaux ponctuels.

Un autre DOS ayant existé est DR-DOS, l'héritier de CP/M distribué par Digital Research, qui fut ensuite racheté par Novell (Novell (NASDAQ : NOVL) est un éditeur de logiciel réputé pour son système d'exploitation réseau NetWare lancé en 1983 pour la plateforme PC (auparavant la société s'appelait Novell Data Systems et produisait des...). Plusieurs versions de Windows étaient toutefois programmées pour détecter le DR-DOS et émettre un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de messages d'erreurs inquiétants (comme : " La table xxx ne se trouve pas à la bonne place en mémoire ") qui finirent par atteindre leur but, qui était d'en détourner le possesseur de PC.

Chronologie

  • DOS 1.00 : 1981, il occupe 11 KiB en mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) et ne gère que des disquettes à simple face de 160 KiB
  • DOS 1.10 : 1982 : Supporte les disquettes 5"¼ doubles faces (320 KiB). Version PC-DOS pour IBM uniquement.
  • DOS 1.25 : 1982 : Equivalent de PC-DOS 1.10 mais en version OEM. C'est la première version vendue par Microsoft (MS-DOS) à d'autres constructeurs.
  • DOS 2.00 : 1983, version pour les PC XT, il occupe 40 KiB, et sait gérer les disquettes 5"25 double face de 360 KiB et les disques durs de 15 MiB maximum. Il utilise un système de fichiers en FAT12
  • DOS 2.01 : 1983, version internationale du 2.0 ; Support de paramètres localisés, Support du Kanji (Caractères japonais).
  • DOS 2.1 : 1983, version IBM uniquement. Equipe en particulier le nouveau PC-Jr.
  • DOS 2.11 : 1983, Support des jeux de caractères spécifiques aux différents pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...). C'est une version OEM très largement utilisée par de nombreux constructeurs de compatibles PC.
  • DOS 2.25 : 1983 Support étendu pour les langues étrangères.
  • DOS 3.00 : 1984, version pour le PC AT, occupe 60 KiB, il gère les disquettes 5"25 de 1.2 MiB et disques durs de 32 MiB, FAT16, il supporte aussi une horloge CMOS.
  • DOS 3.05 : 1984, Première version OEM pour la version 3.x
  • DOS 3.10 : version supportant le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node) l'extrémité d'une...)
  • DOS 3.20 : 1986, version supportant les disquettes 3"5 de 720 KiB, apparition de la commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) Xcopy
  • DOS 3.30 : 1987, version supportant les disquettes 3"5 de 1.4 MiB
  • DOS 3.31 : 1987, Supporte des partitions >32 MiB, nouveaux appels systèmes
  • DOS 4.00 : 1988, il occupe 110 KiB de RAM, offre une interface graphique (le Shell) et gère les disques et fichiers supérieurs à 32 MiB grâce à la FAT16.
  • MS-DOS 4.01 : version déboguée
  • MS-DOS 5.00 : 1991, version gérant la mémoire haute, et qui permet de faire des menus de démarrage ; supporte jusqu'à 8 disques dur, support des disquettes de 2.8 MiB
  • MS-DOS 6.00 : 1993, version intégrant un anti-virus, un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la...) de vérification de système de fichiers, ScanDisk, et un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont...) de compression, DoubleSpace.
  • MS-DOS 6.20 : novembre 1993, version déboguée ; apparition de l'utilitaire (Le mot utilitaire peut désigner :) Memmaker
  • MS-DOS 6.21 : février 1994, suppression de DoubleSpace suite à une plainte pour violation de brevet de la part Stac Electronics, éditeur d'un logiciel concurrent, Stacker.
  • MS-DOS 6.22 : juin 1994, DoubleSpace est remplacé par DriveSpace, logiciel compatible sans le problème de brevet. C'est la dernière version autonome de MS-DOS.
  • MS-DOS 7 : 1995, le DOS de Windows 95.
  • MS-DOS 7.1 : 1996, le DOS de Windows 95B et C et de Windows 98 et 98SE.
  • MS-DOS 8 : 2000, dernière version de MS-DOS. Il est intégré à Windows ME.
  • PC DOS 2000 : 2000, intégre de petits ajouts de fonctionnalités.
  • 1994 Après la proclamation de la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) de MS-DOS, le FreeDOS projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) commence
  • 1997 Une version a source ouverte de DR-DOS, Open-DOS publié (seulement FAT16)
  • 2002 Project Enhanced-DR-DOS commence, developant Open-DOS
  • 2005 Enhanced DR-DOS 7.01.07 publié, ajoutant le système de fichiers FAT32
  • 2005 FreeDOS 0.9 publié (aussi FAT32, utilisable, mais beaucoup de bugs)
  • 2006 Enhanced DR-DOS 7.01.08 publié, ajoutant le système de fichiers FAT+
  • 3 Septembre 2006. FreeDOS 1.0 publié

Caractéristiques

MS-DOS est un système d'exploitation pour plate-formes Intel 8086. Malgré l'évolution des possibilités de la plate-forme Intel au cours des années vers le mode protégé (Intel 80286) et 32 bits (Intel 80386), MS-DOS est resté un système d'exploitation 16 bits en mode réel.

Le système de fichiers est FAT (File Allocation Table) dans ses diverses versions : FAT12 (disquettes uniquement), FAT16, FAT32. Hors de Windows 95 et ultérieurs, les noms de fichiers sont limités à 8 caractères, plus 3 pour l'extension, sans distinction de la casse.

Du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) utilisateur, MS-DOS se caractérise par une interface texte en ligne de commande gérée par le programme COMMAND.COM. L'utilisateur entre une commande au clavier, puis éventuellement des paramètres séparés par des espaces, puis valide la commande par l'appui de la touche Entrer.

Les programmes peuvent fournir des informations à l'utilisateur en affichant des textes qui font défiler l'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par...) vers le haut.

L'invite de commande (prompt) configurable apparaît à chaque début de ligne et renseigne l'utilisateur sur des informations telles que le disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) et le répertoire courants, mais aussi sur la date ou l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...).

Exemple d'un prompt standard avec comme répertoire courant jeux et sous-répertoire (Un sous-répertoire est en fait un répertoire. On utilise le terme sous-répertoire pour insister sur l'aspect relatif.) tetris sur un disque C:

 
 C:\JEUX\TETRIS> 
 

Le séparateur de répertoire est le \ à la place du / d'UNIX pour deux raisons

  1. Ce choix évite une accusation de plagiat (!). Une variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule,...) d'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à...) permet de le remplacer par le / dans les premières versions; cependant, presque aucun logiciel ne testant la valeur de cette variable, DOS finira par l'abandonner.
  2. Le / avait déjà un usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) qui était celui de servir de marqueur d'option (exemple : DIR /P).

MS-DOS permet également d'utiliser des fichiers de commandes interprétés appelés batch.

Comme les autres systèmes d'exploitation mono-utilisateur de l'époque, DOS n'est pas protégé des programmes qui peuvent alors mettre sa stabilité en péril : la responsabilité du développeur (En informatique, un développeur (ou programmeur) est un informaticien qui réalise des logiciels en créant des algorithmes et en les mettant en œuvre dans un langage de programmation.) d'application est donc importante.

De plus, la gestion des pilotes de périphérique n'étant pas du ressort du DOS, chaque application doit fournir les siennes pour tous les périphériques qu'elle supporte. Cela conduit d'une part à des duplications d'effort entre éditeurs d'application, d'autre part à la gestion d'une pléthore de disquettes de pilotes informatiques pour les utilisateurs (une ou plusieurs par application). Cette complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en...) qui croît géométriquement à mesure que se multiplient et les périphériques et les applications constitueront plus tard une motivation (La motivation est, dans un organisme vivant, la composante ou le processus qui règle son engagement dans une action ou expérience. Elle en détermine le déclenchement dans une certaine direction avec l'intensité...) importante à migrer à Windows.

Principales commandes DOS

Il existe "2" niveaux de commande dans MS/DOS:

  1. Le premier niveau est exécuté par le noyau MS/DOS lui même (MSDOS.SYS)
  2. Le second niveau de commande est l'interpréteur de commande utilisé.

Les commandes par défaut dépendent de l'interpréteur de commande. L'interpréteur de commande, par défaut c'est le programme COMMAND.COM. Celui ci peut être remplacé par un autre interpréteur de commande dans le fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des...) CONFIG.SYS avec une ligne shell=

Des interpréteurs de commandes alternatifs ont été développés:

  • 4DOS (de l'éditeur JP Software)
  • NDOS (version de 4DOS licenciée par l'éditeur Norton)

Les principales commandes utilisées régulièrement sont:

  • COPY (pour copier des fichiers)
  • DIR (Pour lister les fichiers)
  • CLS (Abréviation de CLear Screen pour effacer l'écran)
  • DEL (pour détruire un fichier)
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.