Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Tupolev Tu-22M
Tupolev Tu-22M Backfire C
Rôle Bombardier
Équipage
4
Motorisation
Moteur 2 turboréacteurs Klimov NK-25 de 245 kN avec post-combustion
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur,...)
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) 34,28 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) 39,60 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 11,05 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) alaire 183,6 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 54 000 kg
Avec armement 124 000 kg
Maximale 130 000 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 2 160 km/h
2,05 Mach
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 13 300 m
Distance franchissable 6 800 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant...) 12 000 kg de bombes ou des missiles
Externe 2 canons Gryazev-Shipunov GSh-23L de 23 mm
Avionique

Le Tupolev Tu-22M (Le Tupolev Tu-22M (Code OTAN : "Backfire") est un bombardier supersonique à géométrie variable et long rayon d'action développé par l'Union...) (Code OTAN : "Backfire") est un bombardier supersonique (Supersonique signifie « supérieur à la vitesse du son ».) à géométrie variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En statistiques, une...) et long rayon d'action développé par l'Union Soviétique. Un petit nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'entre eux reste en service dans les États de la CEI. Par suite d'une erreur des services de renseignements, il a été connu de nombreuses années en Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une...) comme le Tupolev Tu-26 Backfire.

Conception

Le Tu-22 "Blinder" ne s'était pas montré particulèrement efficace, voire en certains points inférieur à son prédécesseur le Tu-16 "Badger". Son rayon d'action et ses performances, au décollage en particulier, étaient assez faibles. Ainsi, dès que le "Blinder" entra en service, le bureau d'études Tupolev (Tupolev (russe : Туполев, prononcé : Toupoliev) est une entreprise russe de défense et de conception aérospatiale....) commença à travailler sur son successeur.

Comme dans les projets de ses contemporains MiG-23 "Flogger" et Sukhoi Su-17 "Fitter", les avantages des ailes à géométrie variable semblaient tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait attractifs, autorisant à la fois de bonnes performances en décollages courts et une bonne aptitude aux vols à haute et basse altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur terre.) à grande vitesse. Depuis le début de l'année 1962, les bureaux d'études de Tupolev réfléchissaient à la possibilité d'équiper le T-22 de ce type d'aile. Plusieurs projets virent le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...), dont le 106 dont la flèche pouvait être de 20, 65 ou 72 degrés. En 1965, il fut remplacé par le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) Samolet 145, dérivé du Tu-22, avec quelques caractéristiques empruntées au projet avorté Tu-98 "Backfin". Il était propulsé par des réacteurs Klimov NK-144 délivrant 22 000 kg de poussée. Il pouvait atteindre la vitesse de 2 700 km/h soit Mach 2,54 à 14 500 m d'altitude ou 1 100 km/h à 50 m.

Le Tu-22M0

En 1967, la décision fut prise de développer un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera de...) doté d'une aile plus petite et pivotant de 20 à 60 degrés et un fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure et l'empennage (pour la...) plus large. De plus, les réacteurs furent remplacés par des NK-144-22 détarés à 20 000 kg. Cet appareil ne reçut pas de nouveau numéro de version, et le service de désignation lui attribua le nom de Tu-22M (M pour Modernizirovannyï). Le Docteur Alexeï Tupolev dit que « le déguisement sous la forme d'une modification avait une raison politique ». En décembre 1967, les premières pièces furent mises en production pour le prototype Tu-22KM ou Article 45-01 et il roula pour la première fois au début du mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) d'avril 1969 sur le site de Kazan. À cette époque, il fut décidé qu'en plus du 45-01 et de la structure pour les essais statiques et de fatigue, 8 autres prototypes seraient produits. Ils reçurent tous la désignation Tu-22M0, bien que variants sur des détails.

Le premier prototype, le Tu-22MO, vola pour la première fois le 30 août 1969. C'est à cette époque que l'OTAN prit connaissance du projet. Pendant les années qui suivirent l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) crut que sa désignation était Tu-26. Or durant les négociations SALT des années 80, les Soviétiques insistèrent sur le fait qu'il s'agissait du Tu-22M. À cette époque, les autorités de l'Ouest suspectèrent que cette dénomination devait suggérer qu'il ne s'agissait que d'un appareil dérivé du Tu-22 plutôt que d'un appareil plus avancé, ce qu'il était bien en fait. Il apparaît à présent que Tu-22M était bien la dénomination correcte, et que le lien avec l'antérieur Tu-22 avait été fait par Tupolev pour convaincre le gouvernement soviétique que l'appareil n'était qu'une évolution qui leur serait peu coûteuse.

Sur cet avion, les réacteurs étaient placés à l'arrière dans le fuselage et étaient reliés aux entrées d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines...) variables placées à l'avant par de longs conduits d'admission. Cette configuration permettait un meilleur taux de compression (Le taux de compression est une mesure de la performance d'un algorithme de compression de données informatiques. Il est généralement exprimé en pourcentage, et noté τ. Deux définitions sont...) à Mach 1,8. Les pivots d'aile permettant à la voilure d'être à géométrie variable se situaient à un tiers de la demi-envergure et à près de 50% de la corde. Ils permettaient d'obtenir quatre flèches : 20°, 30°, 50°, 60°. La flèche de la partie fixe était, elle, de 55°.

Le Tu-22M1

Ces neuf premiers appareils de préproduction Tu-22MO furent suivis par neuf autres Tu-22M1 de test-pilotes en 1971 et 1972. Ils ont été nommés par l'Otan Backfire-A.

Le Tu-22M2

La première version réellement mise en production (en 1972) fut le Tu-22M2 (Backfire B) avec de plus grandes ailes et un fuselage amélioré permettant de porter l'équipage à quatre personnes, deux réacteurs NK-22 avec des entrées d'air ressemblant à celles du F-4 Phantom II et un nouveau train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et peut être...) d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est...) situé dans les ailes plutôt que dans de grandes cosses. Ils étaient équipés pour la plupart de missiles anti-navires à longue-portée AS-4 "Kitchen". Quelques Tu-22M2 furent plus tard rééquipés avec des réacteurs NK-23 plus puissants et renommés Tu-22M2Ye. Les Tu-22M2 furent plus populaires que les Tu-22 grâce à leurs performances supérieures et au cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un avion désigne l'espace réservé au pilote, son copilote et au mécanicien. Il contient toutes les...) amélioré, mais le confort et la fiabilité laissaient toujours à désirer.

Le Tu-22M3

Le Tu-22M3 (Backfire C), qui vola pour la première fois en 1976 et entra en service en 1983, avait de nouveaux moteurs NK-25 qui fournissaient une augmentation de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) substantielle, des prises d'air triangulaires semblables au MiG-25, des ailes à géométrie variable accrue et un nouveau nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre...) comportant un nouveau radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un émetteur envoie des ondes radio, qui sont...) Leninets PN-AD et un système de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) et d'attaque NK-45, qui amélioraient sensiblement les vols à basse altitude (sans pour autant permettre de voler en permanence au ras du sol). Il avait également une tourelle de queue refaite avec un canon simple et un lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) rotatif interne pour le missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) AS-16 "Kickback", similaire à l'américain AGM-69 SRAM.

Un sujet de controverse autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent...) du Tu-22M est sa capacité à être ravitaillé en vol. Lors de sa construction le Tu-22M comportait une sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et,...) escamotable de ravitaillement située dans la partie supérieure du nez de l'appareil. Elle fut supprimée après les négociations SALT, bien qu'elle puisse facilement être réinstallée en cas de besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins...).

Un petit nombre de Tu-22M3, peut-être 12, furent transformés en Tu-22M3(R) ou Tu-22MR, avec un radar à vision latérale Shompol et d'autres équipements électroniques. Une nouvelle variante à l'électronique dédiée au combat, le Tu-22MP, fut construite en 1986, mais seulement deux ou trois appareils ont, semble-t-il, été construits.

La production totale, toutes variantes confondues, est d'environ 500 exemplaires.

Utilisation

Durant la Guerre froide, le Tu-22M fut utilisé par l'armée de l'air soviétique dans un rôle de bombardier stratégique et par l'aéronavale soviétique dans un rôle de surveillance maritime anti-navale des côtes. Les États-Unis se sentirent hautement concernés par le problème que ce nouveau bombardier posait. En fait, en 1982 moins de 200 étaient opérationnels et les appareils ne pouvaient faire le tour des États-Unis et revenir à leurs bases ensuite. Mais l'U.S. Navy et l'U.S. Air Force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu...) le désignèrent comme un sérieux problème, avec comme résultat une augmentation significative du budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) de la défense aérienne nord-américaine.

Le Tu-22M fut déployé au combat pour la première fois en Afghanistan de 1987 à 1989. Son usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) fut similaire à celui des B-52 au Viet-Nam : larguer de grandes quantités de bombes conventionnelles sur le terrain, sans objectif vraiment précis. Malgré le pouvoir considérable de ces attaques, leur utilité stratégique fut marginale.

Lors de l'effondrement de l'Union Soviétique environ 370 appareils étaient en service dans la CEI. Leur complexité donna lieu à de considérables problèmes de production et de maintenance, conduisant à la fin de la production en 1993, bien qu'il y ait eu des efforts pour la maintenir. Le nombre d'appareils en service en 2006 est certainement inférieur à 70.

La CEI utilisa également le Backfire contre les forces tchétchènes au cours de frappes près de Grozny.

L'Union Soviétique n'exporta pas le Tu-22M, mais la chute de l'URSS conduisit certains appareils dans d'autres pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) que la Russie. Ainsi la Biélorussie en posséderait 52 (bien que leur opérabilité soit peu claire), et l'Ukraine en récupéra 29, qui furent tous détruits (le dernier en 2004), après la renonciation du gouvernement ukrainien aux armes nucléaires.

Tupolev a également indiqué avoir eu des contacts d'acheteurs étrangers pour le Tu-22M depuis 1992 tels que l'Iran, l'Inde ou la République populaire de Chine. Quatre appareils Tu-22M3 ont été loués en 2001 à l'Inde pour la reconnaissance maritime et les frappes aériennes. L'Iran a aussi rapporté avoir acheté 7 Tu-22M, sans que cela ait été confirmé. La marine de l'armée populaire de libération a commencé à recevoir une demi-douzaine d'appareils à partir de 2005.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.