Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Papier électronique

Le papier électronique, appelé aussi E-paper, est une technique d'affichage cherchant à imiter l'apparence d'une feuille imprimée. Contrairement aux techniques d'affichages classiques (écran à cristaux liquides ou à tube cathodique) qui utilisent de l'énergie pour permettre la lecture des pixels à l'écran (lampe de rétro-éclairage pour les écrans à cristaux liquides (Un cristal liquide est un état de la matière qui combine des propriétés d'un liquide conventionnel et celles d'un solide cristallisé. On exprime son état par le terme de...), émission d'électrons pour les écrans à tube cathodique), le papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente...) électronique utilise la lumière ambiante de la même manière que le papier classique. Un papier électronique doit pouvoir afficher du texte et des images indéfiniment, sans consommer d'énergie, que ce soit pour l'affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en fait un média à part...) ou pour un éventuel système de traitement de données, et doit permettre le changement de ce qu'il affiche. Les pixels d'un tel système doivent donc posséder plusieurs états distincts stables, de manière à garder intact le contenu affiché en l'absence de source d'énergie.

Le papier électronique a été développé dans le but de surmonter certaines limitations liées aux écrans d'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de...) classiques. Par exemple, le rétro-éclairage de certains écrans peut être agressif pour l'œil humain, alors que le papier électronique reflète la lumière tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme une feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À l'aisselle de la...) de papier classique le ferait. Ainsi, il est très facile de lire sur du papier électronique, quelque soit l'angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) sous lequel on le regarde. De plus, le papier électronique est léger, durable, et très flexible par rapport aux autres types d'affichages (mais moins flexible que du papier).

Les applications futures envisagées vont des livres électroniques capable de stocker les versions numérisées de nombreux livres, aux posters permettant de changer la décoration d'une pièce.

Il ne faut pas confondre papier électronique avec le papier utilisé dans les cahiers numériques.

Technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :)

Papier électronique monochrome

La plupart des papiers électroniques utilisent la technologie de l'encre électronique :

  • Le composant primaire est une micro capsule qui contient des particules blanches chargées positivement et des particules noires chargées négativement;
  • Lorsque l'on applique un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) électrique négatif, les particules blanches se placent sur une extrémité de la capsule et les noires sur l'autre;
  • En plaçant des millions de ces capsules sur une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) et en les commandant par des champs électriques, on peut générer une image en 2 couleurs;
  • Par simple adjonction d'une matrice de filtres on obtient une version couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) (4096 couleurs).

Ce système est bistable, une seule impulsion de polarisation ( la polarisation des ondes électromagnétiques ; la polarisation dûe aux moments dipolaires dans les matériaux diélectriques ; En électronique, la polarisation est le fait d'appliquer une...) suffit à définir si le pixel (Le pixel, souvent abrégé px, est une unité de surface permettant de mesurer une image numérique. Son nom provient de la locution anglaise picture element, qui...) est "allumé" ou non. De plus, le très fort contraste d'affichage rend l'éclairage direct ou indirect inutile, tout ceci entraine un gain de consommation énergétique appréciable. Enfin, le support peut être semi-souple, ce qui est une évolution par rapport aux procédés d'affichage classiques.

Les principaux avantages de se système sont :

  • La très faible consommation de courant électrique : ce système consomme uniquement lors du changement de page, ensuite la page reste telle quelle sans consommation d'énergie, comme pour un livre, l'éclairage vient de la lumière ambiante.
  • La possibilité d'avoir des écrans souples, comme l'est le papier.

Historiquement, le premier papier électronique a été développé à partir des années 70 par Nick Sheridon au Palo Alto Research Center de Xerox (Xerox est une entreprise américaine, basée à Stamford (Connecticut).). Le tout premier papier électronique, appelé Gyricon(lien), était constitué de sphères de polyéthylène d'un diamètre compris entre 20 et 100 micromètres. Chaque sphère était divisée en deux parties : une demi-sphère noire chargée négativement, et une demi-sphère blanche chargée positivement, le tout formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est...) un dipôle électrostatique[1] pouvant être commandé grâce à deux électrodes. Les sphères sont maintenues prisonnières dans une bulle d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à l'état liquide à température ambiante et qui ne se mélangent pas...) permettant leur rotation libre, le tout pris dans une feuille de silicone (Les silicones, ou polysiloxanes, sont des composés inorganiques formés d'une chaine silicium-oxygène (...-Si-O-Si-O-Si-O-...) sur laquelle des groupes se fixent, sur les atomes de silicium. Certains groupes...) transparent. La polarité de la tension (La tension est une force d'extension.) appliquée aux électrodes de chaque dipôle détermine laquelle des deux faces pointe vers le haut. On peut ainsi contrôler informatiquement les sphères indépendamment les unes des autres.[2]

Dans les années 90, un autre type de papier électronique a été inventé par Joseph Jacobson, cofondateur de la société E Ink. Ce nouveau papier utilisait de fins compartiments transparents (microcapsules de 40 micromètres de diamètre) remplis de particules blanches chargées électriquement, plongées dans de la paraffine liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) colorée[3]. Des circuits électroniques permettaient de contrôler la position des particules blanches au sommet de la capsule (pixel blanc) ou au fond de la capsule (pixel de la couleur de l'huile). Cette technologie rappelle fortement les affichages à base d'électrophorèse, mais l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de microcapsules au lieu de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus...) a permit de réaliser de tels afficheurs sur des feuilles de plastique flexibles.

On peut citer par exemple l'usage de particules de dioxyde de titane (Le dioxyde de titane est une substance composée d'oxygène et de titane.) (blanc) chargées négativement plongées dans du colorant (Un colorant est une substance utilisée pour apporter une couleur à un objet à teinter.) noir[2]. Les microcapsules étaient maintenues dans une couche de polymère liquide transparent pris en sandwich entre deux quadrillages d'électrodes d'oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également l'ion oxyde O2-.) d'indium-étain, un matériau conducteur transparent. Chaque pixel se trouve à l'intersection de deux lignes d'électrodes (une pour chaque couche). La feuille était protégée par une feuille de plastique transparent, portant l'épaisseur totale de la feuille à 80 micromètres (deux fois plus que du papier classique).

Le réseau d'électrodes est connecté à un circuit électronique gérant l'affichage, qui s'occupe du basculement (Le basculement, dans le domaine de l'astronautique, est l'inclinaison progressive d'un véhicule spatial autour d'un axe quelconque. Le basculement peut être utilisé pour modifier la direction du...) des pixels entre les états blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que l'on en donne...) et noir. Dans une version plus récente de cette technologie, l'utilisation d'une seule couche d'électrode s'avéra suffisante pour contrôler les pixels[4].

D'autres recherches sur le papier électronique ont porté sur l'utilisation de transistors à effet de champ organiques (OFET) enchâssés dans un substrat flexible[5][6], allant même jusqu'à des essais visant à installer des transistors organiques directement sur du papier classique[7].

Papier électronique polychrome

Le principe du papier électronique couleur[8] consiste en la superposition (En mécanique quantique, le principe de superposition stipule qu'un même état quantique peut possèder plusieurs valeurs pour une...) d'un filtre (Un filtre est un système servant à séparer des éléments dans un flux.) optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) coloré sur le papier électronique monochrome décrit précédemment. Le quadrillage de pixels devient un quadrillage de groupes de pixels RVB, de la même manière que pour un moniteur à tube cathodique (Le tube cathodique (CRT ou Cathode Ray Tube en anglais), fut inventé par Karl Ferdinand Braun. Le dispositif est constitué d'un filament chauffé, de cathodes et...).

Applications

Il existe plusieurs approches au papier électronique, et plusieurs compagnies développant différentes technologies indépendamment. Le papier électronique a ainsi connu des applications aussi diverses que :

  • remplaçant d'un écran à cristaux liquides (lecteurs portables, téléphones, ...),
  • remplaçant d'un écran à affichage électro-chimique,
  • écran magique,
  • etc.

Les différentes formes de papier électronique sont produites par de nombreuses sociétés telles que Gyricon (spin-off de Xerox), Philips, E Ink, ...

Applications commerciales

E Ink a travaillé avec des entreprises telles que Philips ou Sony afin de développer des applications commerciales. En octobre 2005 parut un communiqué annonçant la mise sur le marché de kits de développement de papier électronique de 6 pouces de diagonale (On appelle diagonale d'un polygone tout segment reliant deux sommets non consécutifs (non reliés par un côté). Un polygone à n côtés possède diagonales.), d'une résolution de 800 par 600.

En juillet 2005, Fujitsu présenta son propre papier électronique au forum International de Tokyo, mettant en avant une consommation électrique très faible (consommation d'énergie uniquement lors du changement d'image à l'écran), rendant ainsi son produit idéal pour les publicités ou les bulletins d'information dans les endroits publics ou le papier est encore utilisé.

Lecteurs de livres électroniques

  • Le lecteur Sony Librié est sorti en 2004 au Japon. Ce fut le premier appareil électronique vendu dans le commerce à utiliser une technologie d'affichage par papier électronique. L'écran était un écran 6 pouces SVGA à matrice active (La matrice active est une technologie d'écran que l'on rencontre aussi bien sur les portable que sur les écrans plats de bureau. Elle a succédé à la matrice passive. Elle donne des images claires, un...) utilisant la technologie d'E Ink basée sur l'électrophorèse.
  • Le Sony Reader, successeur du Librié et disponible aux États-Unis, fut annoncé le 6 janvier 2006, et sortit en septembre 2006. Ce lecteur utilisait une version mise à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...) de l'afficheur de Librié original.
  • iLiad (L'iLiad est un lecteur de livres électroniques (e-reader) conçu par la société iRex Technologies. Cet appareil utilise la technologie du papier...), d'iRex Technologies, sorti en avril 2006[9]. Lecteur portable, capable de lire des médias dans plusieurs formats informatiques, il était équipé d'un écran 8 pouces XGA utilisant une technologie d'E Ink.
  • Le STAReBOOK du taïwanais eRead sortit en décembre 2006. Qualifié du titre de lecteur le plus fin et le plus léger du marché, il utilisait le même écran 6 pouces que le Sony Reader.
  • L'eFlybook est un lecteur destiné au monde (Le mot monde peut désigner :) de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses activités peuvent...). Préchargé de cartes et de manuels de procédures, il est basé sur l'iLiad d'iRex Technologies.
  • Le Hanlin eReader V8 de Jinke fut lancé en 2006. Il utilisait lui aussi l'écran 6 pouces du Sony Reader.

Journaux

  • En février 2006, le journal flamand De Tijd annonça qu'il mettait en place la distribution d'une version du journal sur papier électronique, pour une étude marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par Google — le néologisme français mercatique) est une discipline qui cherche...) auprès de quelques abonnés. Ce fut la première application du papier électronique dans le domaine de l'édition de journaux. L'essai fut mené grâce à des versions modifiées de l'iLiad d'iRex Technologies.

Affichages embarqués sur des cartes à puce

  • La première carte à puce équipée d'un affichage par papier électronique et certifiée par l'ISO fut développée par Smartdisplayer, grâce au papier électronique de SiPix. Elle permet au porteur de la carte de générer un mot de passe temporaire pour réduire les risques de fraude à la carte bancaire. L'avantage principal de cette méthode réside dans le faible encombrement nécessaire à sa mis en oeuvre.
Écrans de téléphone portable
  • Le Motofone de Motorola (www.motorola.com/fr) utilise aussi pour écran un papier électronique monochrome d'E Ink. [10]
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:00:10 - Physique - 0 commentaire
» Matériaux: identification mécanique 4D ultra-rapide
Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Hydrater le manteau ne l'affaiblit pas toujours
Jeudi 16 Novembre 2017 à 00:00:07 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Voir l'histoire de nos gènes