Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Jacques Barbeu du Bourg
Jacques Barbeu du Bourg.
Jacques Barbeu du Bourg.

Jacques Barbeu du Bourg, ou encore Jacques Barbeu-Dubourg, né le 12 février 1709 à Mayenne et mort le 13 décembre 1799 à Paris, est un scientifique français célèbre pour ses travaux de botanique.

Biographie

Origine et éducation

Fils de Claude Barbeu-Dubourg, sieur du Bourg et de Françoise Gournay, il est baptisé le même jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...) à l'église (L'église peut être :) Saint-Martin de Mayenne. Destiné d'abord à l'état ecclésiastique, il commence des études théologiques et apprend les langues anciennes, notamment l’hébreu afin d’entrer dans les ordres et le grec[1]. Un de ses contemporains affirme qu'il savait aussi bien le grec et l'hébreu qu'il est possible pour des modernes.

Des sujets variés

Changeant de vocation, il se fait recevoir bachelier en droit en 1735, puis se tourne vers des études médicales à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et...). Ses premiers travaux de 1746 à 1748 constituent ses thèses d'école. Il obtient son doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Il s'agit du grade de docteur. Selon les pays, le doctorat peut être un grade...) en 1748. Il professa la pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn signifiant drogue, venin ou poison) est la science s'intéressant à la conception, au mode d'action,...) en 1753, la chirurgie (La chirurgie est une technique médicale consistant en une intervention physique sur les tissus, notamment par incision et suture. Un médecin...) en langue latine d'abord, 1758, en français, 1768. Professeur à la faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son...) de Paris, il publie divers ouvrages médicaux, et se consacre ensuite à la botanique. Deux malades du Bas-Maine transportés à Paris pour y être soignés et que les chirugiens tuèrent correctement, inspirèrent à Jacques Barbeu du Bourg deux Mémoires virulents[2].

Il s'intéresse à des sujets très variés : la linguistique, l'histoire, l'archéologie, la littérature, la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...), etc. Benjamin Franklin (Benjamin Franklin (17 janvier 1706 à Boston - 17 avril 1790 à Philadelphie) est l'une des plus illustres figures de l'histoire américaine, à la fois écrivain, physicien et diplomate.) (1706-1790) entretient avec lui une correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) suivie et amicale. Barbeu du Bourg traduit en 1773 ses œuvres.

Barbeu apprend aussi l'italien et l'anglais et traduit quelques unes des œuvres du vicomte de Bolingbroke, avec lequel il s'était lié lors d'un de ses voyages en France[3].

Médecine

image:médecine.png
Médecine
Sciences fondamentales
Anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe...) - Physiologie
Embryologie - Histologie
Génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les...) - Bioéthique
Biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) - Bactériologie
Histoire de la médecine
Pathologie
Symptômes - Syndromes
Santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) - Maladies
Domaines d'étude
Médecine générale
Spécialités médicales
Spécialités chirurgicales
Spécialités techniques
Professions paramédicales
Thérapeutique
Médicaments
Pharmacologie
Dictionnaire médical
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Méta
Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution,...) Médecine

Il occupe à la faculté de médecine la chaire de pharmacie et fonde la Gazette d'Epidaure, devenue plus tard la Gazette de Médecine, 1761-1763, 5 volumes in-12.

L'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique....)

Il s’enthousiasma pour les idées politiques de la jeune Amérique et vouait une admiration pour Benjamin Franklin. En 1774, il envoya du matériel de guerre[4] et décida de jeunes nobles à aider les insurgés.

Le docteur Dubourg s'était abouché avec Silas Deane, qui lui avait été adressé par Franklin. Il espérait sans doute se faire donner une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est allouée par une institution publique ou privée à une...) pour la fourniture secrète des armes et des munitions aux Américains; peut-être même reçut-il cette subvention, puisqu'il expédia en Amérique quelques chargements et qu'il envoya quelques négociateurs au Congrès.

Mais il vit d'un très-mauvais oeil que le gouvernement français eût donné à Beaumarchais la préférence des fournitures secrètes aux colons insurgés. Il en écrivit à M. de Vergennes en blâmant le ministre de son choix [5].

Barbue-Dubourg était un agent zélé du parti américain[6]. Les milices américaines manquaient d'ingénieurs. Ce fut encore Barbeu-Dubourg qui se chargea d'en procurer. [7]

Écrivain scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.)

Il est l'auteur de nombreux livres et mémoires dont :

  • la Chronographie, ou Description des tems, contenant toute la suite des souverains de l'univers et des principaux événements de chaque siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans...)... (Paris, 1753) [8] ;
  • Gazette d'Épidaure, ou Recueil de nouvelles de médecine avec des réflexions pour simplifier la théorie et éclairer la pratique (Paris, 1762) ;
  • Le Botaniste françois, comprenant toutes les plantes communes et usuelles... (deux volumes, Paris, 1767) ;
  • Petit Code de la raison humaine, ou Exposition succincte de ce que la raison dicte à tous les hommes pour éclairer leur conduite et assurer leur bonheur (Paris, 1789), etc.

Le Botaniste français

C’est surtout son Botaniste françois qui retient l’attention. Il y suit la méthode linnéenne et décrit les plantes des environs de Paris. Destiné aux étudiants et surtout aux herboristes, Barbeu du Bourg y décrit l’usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) médicinal des différentes espèces. Il est le premier à nommer et à décrire les plantes en français, abandonnant là le latin, cette innovation va être bientôt reprise par de nombreux auteurs.[9]

Barbeu étudia aussi les champignons et prépara un album avec Marie Catherine Biheron, dessinatrice. Barbeu possédait dans les environs de Paris un jardin botanique qu'il offrit à la Faculté pour l'instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une explication pour décrire l'action, le comportement, la méthode ou la tâche qui devra commencer, se terminer, être conduit, ou exécuté.) des chirurgiens.

Il travaillait à des recherches dont l'avait chargé la Société royale de médecine quand il meurt à Paris[10] d'une fièvre (La fièvre est l'élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central. Il s'agit généralement d'une...) maligne en 1779. [11]

Ses cendres sont déposées au cimetière de la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) de Saint-Symphorien[12] de l'église de Saint-Germain-des-Prés.

Du Petit-Thouars a donné le nom de Barbeuia à une plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres...) trouvée à Madagascar (Madagascar (Madagasikara en malgache), ou la République de Madagascar (Repoblikan'i Madagasikara en malgache) pour les usages officiels, est un État indépendant situé dans la partie occidentale de...) et qu'il regardait comme seule de son espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept flou dont il...).

Il était membre des académies et sociétés royales de Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est...), Stockholm et Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie comptait 1 463 281 habitants dans la ville même et 5 976 500 habitants dans son aire urbaine en...). Paul Delaunay nous dit qu'il fut profondément croyant et que Dom Piolin le juge mal en le disant voltairien.

Publications

  • Lettres d'un garçon barbier (Zöïolomastix) à l'abbé Desfontaines, sur la maîtrise ès-arts. Paris, 1743, in-12 ;
  • Deux lettres à une dame, au sujet d'une expérience de chirurgie faite à la Charité, le 22 juin 1744. Paris, 1744, in-8 ;
  • Daturne etiam vitalium organorum somnus ?, Paris, 1746, in-4 ;
  • An variolarum morbus absque eruptione ? Paris, 1747, in-4 ;
  • Utrum anni climaterici caetris perriculosiores ? Paris, 1747, in-4 ;
  • An praecipua sanguinis officina pulmo ? Paris, 1748, in-4 ;
  • An Tracheotomiae, nune scapellum, nune trigonus muero ? Paris, 1748, in-4 ;
  • Lettres sur l'histoire, par Henri Saint-Jean, lord vicomte de Bolingbroke (suivies de Réflexions sur l'exil, et de la Lettre sur le véritable usage de la retraite et de l'étude) ; le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) traduit de l'anglais. Paris, 1752 (lien) ;
  • Chronographie ou description des temps, contenant toute la suite des souverains de l'univers, et des principaux événements de chaque siècle, depuis la création du monde (Le mot monde peut désigner :) jusqu'à présent. Paris, 1753. En 35 planches in-folio, gravées en taille douce avec un volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) in-8 d'explications [13] ;
  • Gazette d'Épidaure, ou recueil hebdomadaire des nouvelles de médecine, avec des réflexions pour simplifier la théorie et éclairer la pratique. Paris, 1761-1763. 5 volumes ;
  • Recherche sur la durée de la grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la conception jusqu'à ce qu'elle puisse survivre hors du...) et le terme de l'accouchement (L'accouchement (également appelé travail, naissance ou parturition) est l'aboutissement de la grossesse, la sortie d'un enfant de l'utérus de sa mère. L'âge...). Amsterdam, 1765, in-8 ;
  • Le botaniste françois, comprenant toutes les plantes communes et usuelles, disposées suivant une nouvelle méthode, et décrites en langue vulgaire. Paris, Lacombe, 1767. [14] Contient : une nouvelle méthode de botanique. Trois " lettres à M. sur l'application de la botanique à la médecine ". Un avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de...) sur la récolte, la dessiccation et la conservation des simples. Un catalogue d'un jardin de plantes usuelles divisées en six classes. Un index des plantes qui croissent aux environs de Paris. Le tome II a pour titre: Le botaniste français, ou manuel d'herborisation et Traité des plantes qui se trouvent aux environs de Paris ;
  • Manuel de botanique Paris, (1767-1768). Il avait dédié son Traité de botanique à sa femme, s'abstenant de la louer parce que dit-il, le public n'est pas plus de croyance dans le bonheur des époux, qu'il n'a de pitié pour ceux qui sont malheureux ;
  • Second mémoire à consulter pour lui et les docteurs régens de la faculté de Paris. Paris, 1768, in-4. [15] ;
  • Il ne faut pas lui attribuer l'ouvrage : Anecdotes de médecine, 1762 dont la dédicace est signée : Barb... Du B..., cryptonyme abusivement et sciemment utilisé par le médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses patients. Son métier est intimement...) flamand Pierre-Antoine-Joseph du Monchaux pour induire en erreur ;
  • Éditeur et traducteur des Lettre d'un fermier de Pensylvanie, aux habitans de l'Amérique septentrionale, traduit de l'anglais, 1769 de Benjamin Franklin ;
  • Opinion d'un médecin de la faculté de Paris, en faveur de l'inoculation de la petite vérole. Paris, 1769, in-12. Ouvrage où il revient sur ses premières préventions ;
  • Œuvres de Benjamin Franklin, traduit de l'anglais. Paris, Quillau, Esprit, et l'Auteur, 1773, Paris, 1775. 2 volumes, in-4. [16] (lien) ;
  • Petit code de la raison humaine, ou Exposition succincte de ce que la raison dicte à tous les hommes pour éclairer leur conduite et assurer leur bonheur. Londres, 1774, 1782, 1789. [17] ;
  • Richard Saunders, dit Poor Richard, pseudonyme de Benjamin Franklin, La science du bonhomme Richard ou Moyen facile de payer des impôts, traduit de l’anglois par Jacques Barbeu Dubourg, Philadelphie, et se trouve à Paris, chez Ruault, 1777 ;
  • Le calendrier de Philadelphie, ou Constitutions de Sancho-Pança et du bonhomme Richard en Pennsylvanie. Philadelphie et Paris, 1778. (lien). [18] ;
  • Elements de médecine en forme d'aphorismes, 1780[19], in-12 [20];
  • Sommaire de Chronologie, en vers techniques ;
  • Lettres d'un médecin de la faculté de Paris à un de ses confrères au sujet de la Société royale de médecine. sans date. [21]

Il laissa en manuscrit :

  • Lettre à Mademoiselle *** sur les vents ;
  • Projet d'un cours complet de médecine ;
  • Objections à M. Basselin sur la quadrature du cercle.

Notes et références

  1. Elève au collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) de Mayenne, on rapporte qu'en 1723, à l'âge de 14 ans, dans une séance littéraire du 31 août, il devait avec un condisciple, René Auffray, réciter de mémoire trois discours de Cicéron et de Salluste et deux livres des Epîtres d'Horace, quae elegans Flacci imitator Boleaus expressit. Il s'agit d'oeuvres inédites de Pierre Egasse du Boulay.
  2. C'étaient Claude Poncet, de Placé (1754), et Jean Beaubon, tapissier à Saint-Christophe-du-Luat (1757).
  3. Barbeu fut d'abord précepteur dans la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) de Matignon où sans doute il se lia avec Bolingbroke
  4. Dès 1775, on trouve dans les Archives américaines que deux officiers français, MM. Penet et de Pliarne, furent recommandés par le gouverneur Cook, de Providence, au général Washington, pour qu'il entendît les propositions qu'ils avaient à faire en faveur de la cause de l'indépendance. Ces officiers arrivaient du Cap Français (Saint-Domingue) et furent reçus en décembre par le Congrès, qui accepta leurs offres relativement à des fournitures de poudre (La poudre est un état fractionné de la matière. Il s'agit d'un solide présent sous forme de petits morceaux, en général de taille inférieure au dixième de...), d'armes et d'autres munitions de guerre. La convention secrète qui fut alors conclue reçut son exécution, du moins en partie, car, dans une lettre adressée de Paris, le 10 juin 1776, par le docteur Barbeu-Dubourg à Franklin, celui-ci dit qu'il a reçu de ses nouvelles par M. Penet, arrivé de Philadelphie, et qu'un envoi de 15 000 fusils des manufactures royales qui lui ont été livrés sous le nom de La Tuilerie, fabricant d'armes, va partir de Nantes avec ce même Penet.
  5. Louis de Loménie, Beaumarchais et son temps, études sur la société en France au XVIIIe siècle d'après des document inédits.)
  6. Il écrit en même temps qu'il a engagé, avec promesse du grade (Le mot grade a plusieurs significations :) de capitaine dans l'armée américaine, et moyennant quelques avances d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.), le sieur Fareli, officier de fortune et ancien lieutenant d'infanterie. Au sieur Davin, ancien sergent-major très-distingué, il n'a promis que le payement du passage par mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Il a engagé en outre M. de Boisbertrand, jeune homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon,...) plein d'honneur, de courage et de zèle, qui en France a un brevet de lieutenant-colonel, mais qui ne demande rien Thomas Balch indique qu'il n'a pas rencontré autre part les noms de ces officiers. Mais il indique que dans une autre correspondance que M. de Bois-Bertrand partit en juillet 1776, en emmenant à ses frais deux bas officiers d'une grande bravoure. Barbeu-Dubourg lui avait fait espérer le grade de colonel.
  7. * Le 24 mars 1776, M. Barbeu-Dubourg écrit de Paris au docteur Franklin, à Philadelphie:
    "Je pense très-sérieusement que le chevalier de Kermovan est un des meilleurs hommes que votre pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) puisse acquérir. Il a déjà embrassé ses sentiments, et il ne demande rien avant d'avoir fait ses preuves; mais il a l'ambition d'obtenir un rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la...) quand son zèle et ses talents seront éprouvés. Il est disposé à s'exposer à tous les dangers comme simple volontaire aussi bien que s'il avait le commandement en chef. Il me paraît bien instruit dans l'art militaire."
    • Dans sa lettre du 10 juin 1776, déjà citée, il s'exprime ainsi à ce sujet.
    "J'ai arrêté deux ingénieurs: l'un, M. Potier de Baldivia, tout jeune mais très-instruit, fils d'un chevalier de Saint-Louis qui était ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la...) attaché au duc d'Orléans; l'autre, Gillet de Lomont, jeune homme d'un mérite peu commun quoiqu'il n'ait encore été employé qu'à la paix; mais on ne peut pas en décider d'autres."
    "J'ai parlé à M. de Gribeauval, lieutenant général des armées du roi et directeur de l'artillerie, qui croit qu'il faut vous en envoyer trois dont, l'un en chef, qui serait M. Du Coudray, officier très-distingué et très-jalousé, qui a servi en Corse (La Corse (Corsica en corse) est une île de la mer Méditerranée et une région française, ayant toutefois un statut spécial (officiellement « collectivité territoriale de...), et dont les connaissances en chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles...) pourraient être très-utiles."
  8. Cet ouvrage est loué et longuement décrit dans Le Marcure de décembre 1753.
  9. Louis Marie Aubert Du Petit-Thouars cite ce livre comme l'un des livres élémentaires les plus agréablements écrits. Jean-Jacques Rousseau reproche à l'auteur de se livrer trop à son imagination. Pour l'abbé Angot, l'ouvrage n'est pourtant qu'une œuvre de vulgarisation, sans idées personnelles, sauf un essai de classification qui tient le milieu entre les systèmes artificiels et la méthode naturelle.
  10. Il avait habité successivement la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents...) Saint-Dominique, le rue Saint-Benoît, la rue de l'Eperon, 1753, la rue des Rosiers, 1756, la rue du Cimetière Saint-André, 1757, la rue Copeau, pendant 15 ans, et se retira à la fin de sa carrière dans l'enclos de Saint-Germain-des-Prés.
  11. Il semble pour l'abbé Angot qu'il soit jamais revenu à Mayenne. Héritier dans la succession de Jean Chabrun, prêtre, ancien principal du collège de Mayenne, il chargea M. Lair-Lamotte, avocat, de règler ses intérêts vis-à-vis des familles Guyarde et Gournay. Il vendit en particulier, le 7 novembre 1772, la closerie de la Joncheraie en Contest, pour 3 100#.
  12. Cette chapelle était paroissiale pour les habitants de l'enclos de Saint-Germain-des-Prés.
  13. L'abbé Angot indique que la bibliothèque de Laval possède de cet ouvrage un exemplaire dont les 35 tableaux, collés bout-à-bout, s'enroulent sur 2 rouleaux renfermés dans deux boîtes en carton et munis de manivelles qui permettent de faire passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) toute la série sous les yeux.
  14. On y trouve indiquée suivant la nouvelle méthode linnéenne, de nombreuses stations de plantes des environs de Paris. De plus, il a été écrit dans un but essentiellement pratique, pour les étudiants et surtout les herboristes. " Enfin, pour la première fois la description et le nom des plantes y étaient donnés en français’‘. "
  15. C'est une protestation contre le doyen qui voulait substituer le vote écrit au vote verbal.
  16. C'est la 1ère édition des œuvres de Benjamin Franklin (1706-1790). L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) se présente sous forme de lettres, traduites par le médecin et naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie une personne ou un groupe (association, société savante.. )) Jacques Barbeu-Dubourg, correspondant et ami de Franklin, on trouve les notions d'électrisation (Le terme électrisation signifie charger d'électricité (ou de charges électriques) un objet.) positive ou négative, qui sont à la base de la théorie du condensateur ; ainsi que ses expériences faites au moyen d'un cerf-volant (Le cerf-volant est un engin volant plus lourd que l'air, c'est-à-dire un aérodyne, sans pilote ni passager, et manœuvré ou simplement rattaché au sol à l'aide d'un ou plusieurs fils. Il est généralement...) pour étudier l'électrisation des nuages. Franklin établira la nature électrique de la foudre (La foudre est un phénomène naturel de décharge électrostatique disruptive qui se produit lorsque de l'électricité statique s'accumule entre des...) et donnera une explication nouvelle de ce phénomène.
  17. Ouvrage personnel dédié et inspiré des théories de Benjamin Franklin, fut d'ailleurs imprimé pour la première fois en 1774 sur les presses de Benjamin Franklin. L'édition de 1782 passa toute en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui...). L'édition de 1789 donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.) à Paris est " la plus complète ", du Petit Code de la raison humaine dans lequel son auteur fait l'éloge de la famille et du mariage, du travail, de la tolérance ; il défend en outre le droit de propriété et l'impôt foncier, et développe des idées agrariennes sur la population et l'agriculture.
  18. Faux titre : ″Calendrier de Philadelphie ou Sancho-Pança, législateur en Amérique″. - Par Jacques Barbeu Du Bourg. - Nouv. émission de l'éd. de 1777, avec recomposition du faux titre et du titre, augmentée de : ″Introduction. Sancho-Pança, législateur en Pennsylvanie″ et ″Conversation après souper, entre Mistriss Rachel, Sir Thomas, le Bon-homme Richard et Sancho-Pança″ qui ne sont peut-être pas de Barbeu Du Bourg, d'après A.O. Alridge : ″Benjamin Franklin et ses contemporains français″ dans : ″Proceedings of the American philosophical society
  19. Et non en 1770.
  20. Ils étaient écrits dit-on pour l'instruction de son neveu Lair de la Motte.
  21. Il soutient les droits de la corporation dans cette brochure de 8 pages. Il paraît qu' après avoir beaucoup déclamé contre la formation de cette société, il s'en rapprocha à la fin de sa vie (La vie est le nom donné :), se déshonorant sur le bord de sa tombe disent les Mémoires secrets pour servir à l'histoire (XIV, 315).

Sources partielles

  • Adrien Davy de Virville (dir.) (1955). Histoire de la botanique en France. SEDES (Paris) : 394 p.
  • Amédée Dechambre (1876). Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales. G. Masson (Paris), huitième tome.
  • " Jacques Barbeu du Bourg ", dans Alphonse-Victor Angot, Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Goupil, 1900-1910 ([détail édition])
  • Thomas Balch, Les Français en Amérique pendant la guerre de l'Indépendance des Etats-Unis 1777-1783, 1872 [détail édition]
  • Jacques Barbeu du Bourg a été l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les...) d'une étude historique et bibliographique des plus complètes de la part de Paul Delaunay.


Barbeu est l'abréviation botanique officielle de Jacques Barbeu du Bourg.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par IPNI
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.