Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Henri Bazin

Henri Emile Bazin, né le 20 octobre 1829 à Nancy, mort le 14 février 1917 à Chenôve près de Dijon, est un ingénieur du Corps des Ponts et Chaussées qui exerça en tant qu'hydraulicien, et dont les principales contributions touchent l'étude systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle...) des écoulements à surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) libre et la mesure des débits (jaugeage).

Fontaine Henry Bazin Place Saint Michel à Dijon
Fontaine Henry Bazin Place Saint Michel à Dijon

Biographie

Ancien élève de l'École polytechnique (promotion X1846) et de l'École des Ponts et Chaussées, Henri Bazin (Henri Emile Bazin, né le 20 octobre 1829 à Nancy, mort le 14 février 1917 à Chenôve près de Dijon, est un ingénieur du Corps des Ponts et Chaussées qui exerça en tant qu'hydraulicien, et dont les principales contributions touchent l'étude...) est ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de...) à Tonnerre (Le tonnerre est un bruit qui est produit par l'expansion brutale de la fine colonne d'air qui a été chauffé très rapidement par la foudre au cours d'un orage.) puis à Dijon. Il y est chargé en 1854 du service du canal de Bourgogne. Nommé ingénieur en chef des ponts et chaussés à Dijon en 1876, puis promu inspecteur général en 1886. À sa retraite, il s'établit à Chenôve.

Élève et collaborateur d'Henry Darcy (Henry Philibert Gaspard Darcy (né à Dijon le 10 juin 1803 et mort à Paris le 2 janvier 1858) était un hydraulicien français. Ingénieur général des Ponts et Chaussées, il est à l'origine de l'adduction d'eau (dérivation et...) auquel il succédera, Henri Bazin poursuit et développe ses travaux d'hydraulique (L'hydraulique désigne la branche de la physique qui étudie les liquides. En tant que telle, les champs d'investigation qu'elle propose regroupent...). Il s'attache particulièrement à l'écoulement de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) dans les canaux découverts. Sa formule (dite formule de Bazin), qui généralise celle d'Antoine de Chézy, reste universellement appliquée par tous les ingénieurs hydrauliciens. Elle est systématiquement appliquée pour l'étude des réseaux d'égout.

La plupart des expériences effectuées à l'occasion de ses recherches ont lieu sur des rigoles proches du canal de Bourgogne (la Colombière à Dijon) et des réservoirs de Grosbois et Chazilly.

Élu membre non résidant de l'académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents,...) le 5 mai 1913

Formule de Bazin : C = \frac{87} {1 + \frac {m}{\sqrt {R}} } (C : coefficient (En mathématiques un coefficient est un facteur multiplicatif qui dépend d'un certain objet, comme une variable (par exemple, les coefficients d'un polynôme), un espace vectoriel, une fonction de base et ainsi de...) de Chézy, m dépend de la paroi, R : rayon hydraulique)

Publications

  • Recherches Hydrauliques - avec l'aide d'Henry Bazin - qui est un rapport des résultats obtenus sur l’étude de l'écoulement ouvert de canal, expérience conçue avec l’aide de Darcy. 1865
  • Rapport aux remous et a la propagation des ondes. Académie des sciences, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en amont,...), 1865.
  • Expériences sur la propagation des ondes le long de cours d’eau torrentueux, et confirmation, par ces expériences, des formules données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) par M. Boussinesq dans sa théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent...) du mouvement graduellement varié des fluides. 1885. CRAS
  • Expériences nouvelles sur la distribution des vitesses dans les tuyaux.' Mémoires présentés par divers savants étrangers à l'Académie des Sciences, Paris, 1902.
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.