Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Hippolyte Coste
Hippolyte Coste.
Hippolyte Coste.

Hippolyte Jacques Coste est un curé et un botaniste français, né le 20 décembre 1858 à Balaguier-sur-Rance en Aveyron et mort le 23 novembre 1924 à Saint-Paul-des-Fonts.

Fils de paysans, il entre au Petit Séminiaire de Belmont-sur-Rance en 1870. Un léger handicap (On nomme handicap la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement, causée par une déficience qui provoque une incapacité, permanente ou non et qui mène à...) qui l’empêche de reprendre la ferme familiale l’incite à se diriger vers la prêtrise. En 1878, il entre au Grand Séminaire de Rodez.

Passionné par la nature et particulièrement par les plantes, il herborise depuis longtemps. Il rencontre en 1882, le chanoine Joseph Revel (1811-1887), de Villefranche-de-Rouergue qui le convainc de réaliser un herbier de France. Il est ordonné prêtre le 20 décembre 1884.

L’année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) suivante, Costes devient professeur au collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) Saint-Joseph de Villefranche-de-Rouergue, il entre également à la Société botanique de France. En 1886, il devient vicaire à Monclar. Il fait paraître sa première publication scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) dans le Bulletin de la Société botanique de France. Il refuse la proposition de Gaston Bonnier (Gaston Bonnier est un botaniste français, né le 2 janvier 1853 à Paris et mort le 2 janvier 1922.) (1851-1922) de réaliser une flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par...) illustrée de France.

En 1890, après une tentative ratée d’installation à Toulouse, Coste est nommé vicaire à Sainte-Eulalie-de-Cernon puis, en 1894, à Saint-Paul-des-Fonts où sa charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.) lui laisse moins de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) pour ses occupations botaniques. D’autant qu’au cours de l’année, il devient curé de cette paroisse. Il y demeurera vingt-sept ans.

C’est l’éditeur et botaniste amateur de Génève Paul Klincksieck qui fait appel à Coste. Klincksieck veut s’inspirer de la flore américaine réalisée Nathaniel Lord Britton (1859-1934) et Addison Brown (1830-1913) et sous le titre An Illustrated Flora of the Northern United-States, Canada, and the British Possessions pour réaliser une flore sur le même principe pour la France. C’est par l’intermédiaire de la Société botanique de France que Klincksieck rencontre Coste. Celui-ci livre la première partie de son travail en 1900 et la fin en 1906. Les dessins sont réalisés par différents dessinateurs sur la base des spécimens sélectionnés par Coste. La Flore de France commence à paraître en juin 1900 et s’achève en décembre 1906. Elle est illustrée de 4 800 figures originales d’une grande précision. Elles seront souvent réutilisées dans d’autres ouvrages. Cette flore va être un ouvrage de référence pour de nombreuses générations de botanistes et reste encore aujourd’hui un ouvrage incontournable. Rééditée en 1995, elle est complétée et corrigée par six suppléments parus en 1984-1985.

Malade à partir de 1916, il meurt en 1924 dans son presbytère de Saint-Paul-des-Fonts. Son herbier est détenu par la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron et est conservé aux herbiers MPU à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de Botanique de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) Montpellier 2. Une statue à été érigée devant son église (L'église peut être :).

Source

Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publication scientifiques du Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki (Japon),...) national d’histoire naturelle : 690 p.

H.J.Coste est l'abréviation botanique officielle de Hippolyte Coste.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par IPNI
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.