Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Denis Dodart

Denis Dodart est un médecin et un botaniste français, né en 1634 à Paris et mort le 5 novembre 1707 dans cette même ville.

Son père est Denis Dodart, bourgeois de Paris, et de Marie Dubois. Passionné dès son jeune âge par les arts et les sciences, il s'initie très tôt au dessin, à la musique, au grec et au latin.

Il est reçu bachelier le 1er avril 1658 et docteur en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant...) le 13 octobre 1660. Après avoir refusé une place auprès d’Hubert de Brienne de Conflans (1690-1777) chargée des affaires étrangères, et préférant se consacrer à la médecine et aux lettres, Dodart obtient en 1666 un poste de professeur de pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn signifiant drogue, venin ou poison) est la science s'intéressant à la...) à la faculté des sciences de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du...).

Il devient peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) après, médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et...) de la princesse Anne Geneviève de Bourbon, duchesse de Longueville (1619-1679) et de la veuve du prince de Conti, Anne Marie Martinozzi (1639-1672). Il devient ensuite conseiller-médecin du roi.

En 1673, il devient membre de l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents,...).

Il étudie particulièrement la respiration (Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet de dioxyde de carbone, CO2, appelé parfois de façon impropre...) des plantes notamment en reprenant celles de Santorio Santorio (1561-1636). Il s'oppose à Claude Perrault (Claude Perrault (Paris, 1613 - Paris, 1688) est un médecin et un architecte français. Il est célèbre pour avoir été l'architecte de la façade de l'aile est du Louvre. Il est aussi reconnu pour ses travaux en anatomie, physique et...) (1613-1688) qui découvre les deux sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi...) de la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) de sève (En botanique et en physiologie végétale, la sève est le milieu liquide qui circule grâce à des cellules spécialisées...), ascendant et descendant et qui tente d'établir une correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt...) entre les cellules végétales et les cellules animales. Il affirme que la partie aérienne de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres végétaux...) est constituée d'un être collectif d'un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de germes (plus ou moins comparables à notre notion actuelle de cellule).

Héliotrope d'Amérique à feuille d'Ormin par N. Robert
Héliotrope d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe...) à feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À l'aisselle de la feuille se trouve un...) d'Ormin par N. Robert

En 1676, l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des ouvrages tels que des...) des sciences fait paraître un ouvrage extrêmement important, quoiqu'inachevé, intitulé Mémoires pour servir à l'histoire des plantes. Dodard supervise l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...), les botanistes Samuel Cottereau du Clos (v. 1598-1685), Pierre Borel (Pierre Borel est un chimiste, médecin, botaniste et érudit français, né en 1620 à Castres et mort en juin 1689 à Paris.) (1620-1689), Claude Perrault (1613-1688), Calois, Edmé Mariotte (1620-1684), Claude Bourdelin II (?-1711) et Nicolas Marchant (?-1678) y participent. Magnifiquement illustrées par N. Robert, 39 plantes sont décrites précisément. Bernard le Bouyer de Fontenelle (1657-1757) dira de ces Mémoires : On peut prendre la préface que nous venons de citer pour un modèle d'une théorie embrassée dans toute son étendue, suivie jusque dans ses moindres dépendances, très-finement discutée, est assaisonnée de la plus aimable modestie. Une deuxième édition, sans les planches, est imprimée à Paris en 1779. Denis Dodart (Denis Dodart est un médecin et un botaniste français, né en 1634 à Paris et mort le 5 novembre 1707 dans cette même ville.) s’intéresse particulièrement à l’analyse chimique des plantes (qui figure d’ailleurs dans les Mémoires) et est peut-être le premier à utiliser la combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la combustion est vive, elle se traduit par une flamme voire une explosion.) des végétaux à cette fin.

Œuvres

  • De febridus balneum (1660).
  • Non ergo carnes quovis alio cibo salubriores (1677).
  • De cancro hydraugyro (1682).
  • Médecine des pauvres (1692).
  • Ergo febribus acutis e carnibus juscula (1700).
  • An omnis morbus a coagulatione (1703).
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.