Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Albert Laprade

Albert Laprade, né à Buzançais le 29 novembre 1883 (Indre) et mort à Paris en 1978, est un architecte français.

L'œuvre d'Albert Laprade témoigne de ses tiraillements entre un attrait pour des bâtiments aux lignes traditionnelles et une attirance pour l'avant-garde architecturale de son époque.

Carrière

  • 1907 : diplômé par le gouvernement.
  • 1915 - 1919 : Attaché à la résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient du verbe latin residere qui signifie rester assis...) générale de France au Maroc, où il est l'adjoint de Henri Prost, l'urbaniste de Lyautey. Il participe à la construction de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations...) indigène de Casablanca (Casablanca (????? ??????? addar al-baïda en arabe classique - dar beïda en marocain dialectal - littéralement « maison blanche ») est la plus grande ville du Maroc. Capitale économique du...) et est l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un...) de la Résidence générale de Rabat.
  • 1920 : Il crée sa propre agence.
  • 1932 - 1960 : Architecte en chef des Bâtiments civils et palais nationaux.
  • 1932 - 1951 : Inspecteur puis inspecteur général des Beaux-arts.
  • 1942 - 1965 : Chargé de la résorption de l'îlot insalubre n° 16 (dans les quartier Saint-Gervais et Saint-Paul, dans le IVe arrondissement de Paris), il y inaugura la pratique de curetage en cœur d'îlot, qui fut généralisée lors de la création des Secteurs sauvegardés, dont Laprade fut l'un des architectes pionniers (Sarlat).
  • 1944 - 1958 : Architecte en chef du ministère de la Reconstruction et de l'urbanisme (Nord) et architecte de la reconstruction du Mans.
  • 1945 - 1965 : Membre de la commission des sites de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...).
  • 1950 - 1962 : Architecte conseil des établissements Schneider au Creusot.
  • 1955 - 1970 : chargé de la surveillance des abords de la Seine avec Claude Charpentier (Le charpentier est un professionnel du bâtiment qui réalise et pose des assemblages participant à la constitution de l'immeuble dont les composantes sont la charpente et l'ossature générale.).
  • Il fut également membre fondateur du Groupement des architectes modernes présidé par Frantz Jourdain (Le Jourdain (de l'hébreu נהר הירדן, Nehar haYarden qui veut dire la Rivière de la Peine, du Jugement, mais aussi descendre) est un fleuve...), de l'Union des artistes modernes, puis de l'Union internationale des architectes, et membre du comité de rédaction de la revue L'Architecture d'aujourd’hui.

Réalisations

Il est l'auteur du Garage Marbeuf (1929) mais il est surtout connu pour avoir conçu le Palais de la Porte-Dorée, actuel Musée national des Arts d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...) et d'Océanie en 1931.

Il a pour collaborateur au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en...) de son cabinet Léon Bazin, qui le seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La seconde...) sur tous ses projets au cours des années 1930.

Il a également construit de nombreux ouvrages industriels comme le barrage de Génissiat (Le barrage de Génissiat est le premier barrage et usine hydroélectrique français construit sur le Rhône, sa construction a été achevée en 1948.) (1939-1941) ou la centrale de La Bathie (1960) ; il a participé à la réhabilitation du quartier du Marais (En géographie, un marais est un type de formation paysagère, au relief peu accidenté, où le sol est recouvert, en permanence ou par intermittence, d'une couche d'eau...) à Paris.

Publications

Il a publié des recueils de dessins :

  • Architectures de France à travers les croquis d'Albert Laprade, Berger-Levrault, ISBN 2701304091.
  • Architectures de la Méditerranée à travers les croquis d'Albert Laprade, Berger-Levrault, ISBN 2701305489.
  • Les Rues de Paris à travers les croquis d'Albert Laprade, Berger-Levrault, ISBN 2701304105.
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.