Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Le Corbusier

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, connu sous le pseudonyme de Le Corbusier (diminutif Corbu), est un urbaniste, décorateur, peintre, architecte suisse romand naturalisé français (6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds - 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin).

C'est l'un des principaux représentants de ce que l'on appelle de nos jours le mouvement moderne (également nommé mouvement international ou style international) avec Ludwig Mies van der Rohe, Walter Gropius et Theo van Doesburg. Il a également œuvré dans les domaines de l'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la...) et du design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois...). Il est connu pour être l'inventeur de l'Unité d'habitation, comme solution aux problèmes de logements de l'après-guerre.

Biographie

En 1900, il entamera une formation de graveur-ciseleur à l'École d'Art de La Chaux-de-Fonds (son père était horloger). Son professeur de dessin, Charles L'Eplattenier, le dirigera vers l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) en 1904 et le poussa à réaliser sa première villa à l'âge de dix-sept ans. Il apprend la technique du béton auprès de l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être...) Auguste Perret (Auguste Perret, né à Bruxelles le 12 février 1874 et mort le 25 février 1954, est un architecte et entrepreneur français.) à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au...). Avec Amédée Ozenfant, il fonde en 1920 le purisme, courant artistique héritier du cubisme, ainsi défini dans leur revue L'Esprit nouveau (dans laquelle il produit de nombreux articles manifestes sur l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) moderne) : « Les œuvres sont rendues lisibles par des formes simples et dépouillées, organisées en constructions ordonnées, génératrices d'harmonie. » Dans cette même revue, il publie notamment Crime et Ornement, écrit en 1908 par l'architecte Adolf Loos, un des précurseurs du modernisme.

Le Corbusier ouvre un atelier d'architecture à Paris et lance une ligne de meubles.

En 1922 il s'associe en tant qu'architecte avec son cousin architecte designer Pierre Jeanneret. En 1925, à l'Exposition internationale des Arts décoratifs (Expositions universelles de Paris) il construit un pavillon manifeste de son art, le Pavillon de l'Esprit nouveau. En 1928, il organise le Congrès international d'architecture moderne (Le Mouvement moderne ou encore l’Architecture moderne est un courant de l’architecture apparu dans la première moitié du XXe siècle, caractérisé par un retour au...) (CIAM).

À la suite de la crise économique de 1929 et jusqu'en 1945, Le Corbusier va se concentrer sur les problèmes de la concentration urbaine. Aménagement du front de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) d'Alger (Alger, (arabe : ??????? al-Jaz??ir, al-Dzayer ; berbère : L?ayer), surnommée Al Bahdja (« La Radieuse ») ou « la Blanche », tant par les Algériens que par les...) en 1960, étude d'urbanisation de Rio de Janeiro… Tous ses projets sont fortement critiqués. Reste de cette période ses réalisations, comme la cité-refuge de l'Armée du Salut de 1929, le Pavillon Suisse de la Cité internationale universitaire de Paris (1930-1932) ou encore, en collaboration avec l'architecte brésilien Oscar Niemeyer ou le ministère de l'éducation nationale à Rio de Janeiro (Rio de Janeiro est une mégapole située dans le sud-est du Brésil. C'est également la capitale de l'État de Rio de Janeiro. Avec ses 6,1 millions d'habitants...) (1936-1943).

« Là où naît l'ordre, naît le bien-être. » Les choix de Le Corbusier en architecture sont ceux qui définissent le purisme : simplicité des formes, organisation (Une organisation est), rigueur. Cette vision est mêlée d'utopie (L'utopie (néologisme de l'écrivain anglais Thomas More), synthèse des mots grecs οὐ-τοπος (lieu qui n'est pas) et...), le bonheur étant l'une des clés de ses réflexions sur l'urbanisme. Son « langage » architectural s'applique aussi bien au logement économique qu'à la villa de luxe. En 1926, Le Corbusier définit « l'architecture moderne » en cinq points (ce sont les cinq points de l'architecture moderne) :

  1. les pilotis (Les pilotis désignent l'ensemble de pieux traditionnellement en bois enfoncés dans le sol et destinés à soutenir une construction hors de...)
  2. le toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et l'humidité.) terrasse
  3. le plan libre
  4. la fenêtre-bandeau
  5. la façade libre

En 1933 au congrès du Congrès international d'architecture moderne (CIAM) d'Athènes, il affirme : « Les matériaux de l'urbanisme sont le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type...), l'espace, les arbres, l'acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage de l’acier) et de la construction mécanique.) et le ciment (Le ciment (du latin caementum, signifiant moellon, pierre de construction) est une matière pulvérulente, formant avec l’eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable...) armé, dans cet ordre et dans cette hiérarchie. »

Le docteur P. Winter lui déclare : « notre rôle et le vôtre, aujourd'hui est de restituer la nature à l'Homme, de l'y intégrer. »

En 1938 et ce jusqu'en 1965, il n'eut de cesse de s'intéresser au projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) de La Sainte Baume, qui lui servit de brainstorming toute sa vie (La vie est le nom donné :). Le projet utopique d'alors était de réconcilier les Français et les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) de la France, et de relever l'âme et l'esprit et la raison des gens pour leur redonner goût et espoir après toutes ces années de guerre.

Déjà en 1938 il écrivait un livre avec comme titre : Des canons, des munitions ? Merci ! Des logis... SVP.

Son amitié avec Édouard Trouin, urbaniste, géomètre depuis 5 générations, fut très prolifique.

De 1946 à 1952, Le Corbusier construit la Cité radieuse de Marseille, une résidence sous forme de barre sur pilotis (en forme de piètements évasés à l'aspect brutal), qui constitue une innovation importante dans la conception architecturale des résidences d'habitations. Dans cet immeuble, il a tenté d'appliquer ses principes d'architecture pour une nouvelle forme de cité en créant un village vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.), composé de 360 appartements en duplex séparés par des rues intérieures.

Édifiée entre 1945 et 1952 et située sur le boulevard (Au sens premier, un boulevard est une voie de communication reposant sur d'anciens remparts, puisque le mot vient du néerlandais bolwerc signifiant rempart....) Michelet de Marseille, près du Stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) Vélodrome, cette barre est l'une des cinq unités d'habitation construites par Le Corbusier au cours de sa carrière. Essentiellement composée de logements, elle comprend également dans ses étages centraux des bureaux et divers services commerciaux (épicerie, boulangerie, café, hôtel / restaurant, librairie spécialisée, etc.). Le toit terrasse de l'unité, libre d'accès au public, est occupé par des équipements publics : une école maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme, une petite piscine et un auditorium en plein air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...).

En 1950, à 63 ans il se lance dans l'aventure de la reconstruction de la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp en Franche-Comté, détruite par les bombardements de septembre 1944. C'était son premier projet d'un bâtiment cultuel, bien qu'il ait travaillé en 1929 sur les plans de l'église de Tremblay-lès-Gonesses : « Je n'avais rien fait de religieux, mais quand je me suis trouvé devant ces quatre horizons (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie, littérature, et bien d'autres domaines :), je n'ai pu hésiter ». Athée, il disait avoir des ancêtres cathares. Il participera à l'édification de deux autres bâtiments cultuels : le couvent (Un couvent est un établissement religieux, généralement chrétien, où des clercs mènent une vie religieuse en...) de Sainte-Marie de la Tourette à Éveux près de Lyon de 1957 à 1959, et l'église Saint-Pierre (Le terme saint-pierre est un nom vernaculaire qui peut désigner en français trois espèces différentes de poissons appartenent à l'ordre...) de Firminy à Firminy, près de Saint-Étienne dans la Loire.

Le Corbusier a consigné ses théories et ses recherches dans 35 ouvrages écrits entre 1912 et 1966. Ses pairs le considéraient comme un visionnaire mais un piètre bâtisseur. Le Corbusier s'en défendait : « En architecture, je ne serai jamais l'un de vos concurrents, puisque j'ai renoncé (…) à pratiquer l'architecture de manière générale et que je me suis réservé certains problèmes qui mettent en jeu exclusivement des questions de plastique. » Il va cependant appliquer ses principes à l'échelle d'une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations...) quand les autorités indiennes, dans les années 1950, lui confient les plans de Chandigarh, nouvelle capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou...) du Penjab. Il dessine de nombreux bâtiments pour cette ville indienne (palais de Justice, palais du Capitole, Secrétariat et palais de l'Assemblée). Il y fait une synthèse entre les théories novatrices de ses débuts et l’utilisation de nouvelles formes.

En 1952, le bâtisseur d'édifices gigantesques, se fait construire à Roquebrune-Cap-Martin, un cabanon-baraque à bardage de croûte de pin (Pin désigne :) « sur un bout de rocher battu par les flots ». Il a beaucoup œuvré pour faire connaître son cousin Louis Soutter, qui est maintenant reconnu comme un grand artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) suisse et dont il possédait plusieurs centaines de dessins. Il était lié d'amitié avec l'artiste breton Joseph Savina.

Il est mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes...) à l'âge de 77 ans, au Cap-Martin, au cours d'une baignade en Méditerranée.

Il figure sur le billet de 10 francs suisses mis en circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) le 8 avril 1997, où il est représenté avec les lunettes aux grands verres ronds, cerclés de noir, qu'il portait habituellement.

Centre Le Corbusier à Zurich
Centre Le Corbusier à Zurich

Un architecte organique ?

Cela l’aurait sans doute choqué lui-même, mais aujourd'hui, par certaines de ses réalisations, Le Corbusier est considéré comme un des précurseurs de l'architecture organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les composés...), du moins en partie.

Au delà de ses réalisations purement fonctionnelles et reproductibles, Le Corbusier réalisa également des bâtiments faisant preuve d'une sensibilité allant au delà de la qualité purement technique et sortant du projet moderne, ce qui ne fut d'ailleurs pas sans problème.

Principalement religieuses (Notre-Dame de Ronchamp, couvent de La Tourette, Église Saint-Pierre), ces réalisations sont plus que des « machines à habiter », et offrent au visiteur une composition plastique dont la forme, toujours basée sur un jeu mathématique (le modulor), témoigne en plus d'une approche plus sensible de l'architecture, faisait appel aux émotions d'avantage que dans ses réalisations plus strictement modernes.

Le Corbusier est connu aussi pour sa technique architecturale que l'on retrouve à la villa Savoye (Baptisée « les Heures claires », la villa Savoye a été construite de 1928 à 1931 sur un terrain de...). Les dalles sont supportées par des piliers en réseaux et ainsi les façades sont libérées de leurs murs. L'organisation intérieure suit l'idée de plan libre : les divisions de l'espace ne sont pas soumises à des impératifs de structure du bâtiment. Les murs de façade deviennent « murs rideaux ». Les ouvertures ainsi que les parties pleines sont implantées librement et organisent la façade. Les fenêtres dans les angles des bâtiments en est une des expressions favorites.

Constructions clés

  • 1912 : Maison blanche (La Maison Blanche (White House en anglais) est la résidence officielle et le bureau du président des États-Unis. Elle se situe au 1600, Pennsylvania avenue NW à Washington, D.C. Ce bâtiment,...), La Chaux-de-Fonds, Suisse
  • 1916 : Villa Schwob (appelée aussi Villa Turque), La Chaux-de-Fonds, Suisse
  • 1923 : Villa Le Lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une...), Corseaux-Vevey, Suisse
  • 1929 - 1931 : Villa Savoye, Poissy, France
  • 1946 - 1952 : Cité radieuse de Marseille (Unité d'habitation), Marseille, France
  • 1948 - 1951 : Usine Claude & Duval à Saint-Dié, sa seule création à vocation industrielle
  • 1950 - 1955 : Chapelle Notre-Dame-du-Haut, Ronchamp, Haute-Saône
  • 1951 : Le Palais des Filateurs, Villa Sarabhai et Villa Shodan, Ahmedabad (Ahmedabad (Gujarati:??????? Amd?v?d, Hindi: ???????? Ahmad?b?d) (Ahmdâvâd en gujarati, signifie Ville de Poussiére ) est la principale ville de l'État du Gujarat, en...), Inde
  • 1953 - 1955 : Cité Radieuse de Rezé (non identique mais sur le modèle et le même principe de celle de Marseille), appelée aussi Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) Radieuse, Rezé, Loire-Atlantique Site
  • 1952-1959 : Bâtiments à Chandigarh, Inde
    • 1952 : Haute Cour (Haute Cour est le nom de plusieurs institutions judiciaires dans le monde mais aussi d'un élément architectural.) de Chandigarh
    • 1952 : Musée et Galerie d'Art de Chandigarh
    • 1953 : Secrétariat de Chandigarh
    • 1953 : Club Nautique de Chandigarh
    • 1955 : Assemblée de Chandigarh
    • 1959 : École d'Art de Chandigarh
  • 1956: Sanskar Kendra, musée municipal d'Ahmedabad
  • 1957 : Unité d'Habitation de Berlin, Berlin, Charlottenburg
  • 1959 : Couvent de La Tourette, Éveux, Rhône Site
  • 1959 : Musée national d'art occidental de Tokyo, Tokyo Site
  • 1960 : Cité Radieuse de Briey (non identique mais sur le modèle et le même principe de celle de Marseille), Briey, Meurthe-et-Moselle
  • 1961 : Ecluse de Kembs-Niffer
  • 1961-1963 : Carpenter Center for the Visual Arts, Harvard, Cambridge, Massachusetts
  • 1963 : National Mosque de Kuala Lumpur (La ville de Kuala Lumpur, qui signifie "confluent vaseux" en malais, est une métropole de 4 millions d'habitants. C'est la capitale de la Malaisie. Comme son nom l'indique, la ville est au confluent de deux cours d'eau. Le...) (Masjid Negara), Kuala Lumpur, Malaisie
  • 1964 -1969 Firminy-Vert
    • 1964 : Unité d'habitation de Firminy-Vert (réalisé sur le modèle mais un autre principe architectural de celle de Marseille)
    • 1966 : Stade de Firminy-Vert
    • 1965 : Maison de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut...) de Firminy-Vert (nom actuel de l'édifice : Espace Le Corbusier)
    • 1969 : Église Saint-Pierre de Firminy (ultime œuvre de l'architecte)

Autres constructions

Cabanon personnel de Le Corbusier à Roquebrune-Cap-Martin « sur un bout de rocher battu par les flots ».
Cabanon personnel de Le Corbusier à Roquebrune-Cap-Martin « sur un bout de rocher battu par les flots ».
Église Saint-Pierre de Firminy
Église Saint-Pierre de Firminy
  • À Paris :
    • Maison Planeix, 26 boulevard Masséna, XIIIe arrondissement de Paris : une mise en œuvre des théories de Le Corbusier sur l'unité d'habitation calculée sur les mesures du corps humain (Le corps humain est la structure physique d'une personne.) de 1927
    • Armée du Salut, rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un réseau...) du Chevaleret, XIIIe arrondissement de Paris de 1934
    • Pavillon du Brésil et Maison de la Suisse (construction sur pilotis dans l'esprit des Cités radieuses) à la Cité internationale universitaire de Paris (XIVe arrondissement de Paris).
    • Villas La Roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de minéraux, comportant parfois des...) et Jeanneret, 8-10 square du Docteur Blanche, XVIe arrondissement de 1924.
  • En province :
    • Les habitations de la Cité Frugès à Pessac (Gironde)
    • Les maisons Jaoul (A et B), Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Projets non réalisés

Même si ces projets n'ont jamais vu le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...), ils ont marqué la réflexion sur l'architecture moderne.

  • 1925 : Plan Voisin : projet d'aménagement urbain pour Paris
  • 1927 : Palais de la Société des Nations à Genève
  • 1930 : Projets d'urbanisme pour la ville d'Alger
  • 1945 : Projet d'urbanisme pour la ville de Saint-Dié
  • 1947 : Palais des Nations Unies à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville...)
  • 1951 : Urbanisation du quartier Rotterdam à Strasbourg
  • 1955 : Ville radieuse à Meaux
  • 1961 : Palais des congrès et hôtel en lieu et place de la Gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) d'Orsay à Paris

Collaborateurs

Amédée Ozenfant, Jean Ginsberg, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand, Guy Rottier, Marc Emery, Jean-Louis Véret, Iannis Xenakis (entre 1947 et 1960), Fernand Gardien, Rogelio Salmona, German Samper, Jacques Michel, Serge Micheloni, André Wogenscky, José Oubrérie, Roger Aujame, Guillermo Jullian de la Fuente, N.N Sharma, Balkrishna Vithaldas Doshi (entre 1951 et 1954), M. Ducret, Jean de Maisonseul,Badovici, Jean Petit, Édouard Trouin, Albert Einstein (Albert Einstein (né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, et mort le 18 avril 1955 à Princeton, New Jersey) est un physicien qui fut successivement allemand, puis apatride (1896), suisse (1901), et enfin...), etc.

Disciples

Kunio Maekawa, André Wogenscky

Publications

Sous le nom Charles-Édouard Jeanneret-Gris

  • Étude sur le mouvement d'art décoratif en Allemagne, La Chaux-de-Fonds 1912
  • La peinture moderne', avec Amédée Ozenfant, Paris 1925

Sous le nom Le Corbusier

  • Après le cubisme, avec Amédée Ozenfant, Paris 1918
  • Vers une architecture, Paris 1923
  • Urbanisme, Paris 1924
  • L'art décoratif aujourd'hui, Paris 1925
  • Almanach d'architecture moderne, Paris 1925
  • Architecture d'époque machiniste, Paris 1926
  • Requête adressée à la Société des Nations, avec Pierre Jeanneret, Paris 1928
  • Une maison, un palais, Paris 1928
  • Précisions sur un état présent de l'architecture et de l'urbanisme, Paris 1930
  • Clavier de couleur Salubra, Bâle 1931
  • Requête à Monsieur le président du Conseil de la Société des Nations, avec Pierre Jeanneret, Paris 1931
  • Croisade ou le crépuscule des académies, Paris 1933
  • La ville radieuse, Boulogne, 1935
  • Aircraft, Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est aujourd'hui devenue...) - New York 1935
  • Quand les cathédrales étaient blanches, Paris 1937
  • Les tendances de l'architecture rationaliste en rapport avec la peinture et la sculpture, Rome 1937
  • Îlot insalubre n°6, avec Pierre Jeanneret, Paris 1938
  • Des canons, des munitions ? Merci, des logis SVP, Boulogne 1938
  • Destin de Paris, Paris - Clermont-Ferrand 1941
  • Sur les quatre routes, Paris 1941
  • La maison des hommes, avec François de Pierrefeu, Paris 1942
  • Les constructions murondins, Paris - Clermont-Ferrand 1942
  • La Charte d'Athènes, Paris 1943 (adaptation pour la publication)
  • Les trois établissements humains, Paris 1945
  • Propos d'urbanisme, Paris 1946
  • Manière de penser l'urbanisme, Boulogne, 1946
  • U.N. headquarters, New York 1947
  • New world of space, New York, 1948
  • Grille C.I.A.M. d'urbanisme : mise en application de la Charte d'Athènes, Boulogne 1948
  • Le modulor, Boulogne 1950
  • Les problèmes de la normalisation : rapport présenté au Conseil économique, in La charte de l'habitat, vol.1, Paris 1950
  • L'unité d'habitation de Marseille, Souillac - Mulhouse 1950
  • Poésie sur Alger, Paris 1950
  • Une petite maison, Zurich 1954
  • Le Modulor II (La parole est aux usagers), Boulogne 1955
  • Architecture du bonheur, l'urbanisme est une clef, Paris 1955
  • Le Poème de l'angle droit, Paris 1955
  • Les plans de paris : 1956 - 1922, Paris 1956
  • Von der Poesie des Bauens, Zurich 1957
  • Entretien avec les étudiants des écoles d'architecture, Paris 1958
  • Second clavier des couleurs, Bâle 1959
  • L'atelier de la recherche patiente, Paris 1960
  • Orsay Paris 1961, Paris 1961
  • Le voyage d'Orient (L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).), Paris 1966
  • Mises au point, Paris 1966
  • Les maternelles vous parlent, Paris 1968

Notes et références

Citations

  • « L'architecture est le jeu savant correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière. » Vers une architecture, 1923
  • Selon Salvador Dali : « Le Corbusier est masochiste et protestant (…) l'inventeur de l'architecture d'autopunition. »

« Les architectes sont désenchantés et inoccupés, hâbleurs ou moroses. C'est qu'ils n'auront bientôt plus rien à faire. Nous n'avons plus d'argent pour échafauder des souvenirs historiques.
Nous avons besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...) de nous laver.
Les ingénieurs y pourvoiront et ils bâtiront. » 
Le Corbusier, Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) préface à Vers une Architecture, 1925

À la question de M Percival Goodman en décembre 1935 à Lafayette, « Croyez-vous que l'avenir de l'Architecture se trouve dans la standardisation du dessin et de la production ? » Le Corbusier répondit : « La terminologie n'est plus exacte, aujourd'hui. Le mot « architecture », s'entend aujourd'hui plutôt comme une notion que comme un fait matériel ; « architecture » : mettre en ordre, mettre dans l'ordre... supérieur- matériellement et spirituellement, etc. », extrait de Quand les cathédrales étaient blanches, Plon 1937.

  • « Je compose avec la lumière »
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.