Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
McDonnell Douglas F/A-18 Hornet
Mc Donnell Douglas F/A-18C Hornet Silhouette d'un avion

Le F/A-18 Hornet est un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) de combat multirôles américain, initialement destiné à être embarqué à bord de porte-avions (Un porte-avions est un navire de guerre permettant de transporter et de mettre en œuvre des avions de combat. C'est en fait une base aérienne flottante et...). Mis en service au début des années 1980, il a pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une...) été construit à plus de 1 500 exemplaires et exporté vers une petite dizaine de pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) utilisateurs.

Depuis 1987, il est utilisé par la patrouille acrobatique des Blue Angels (Les Blue Angels sont la patrouille acrobatique de la Marine américaine (Navy Flight Demonstration Squadron). Il s'agit de la première formation acrobatique militaire officielle au monde, créée en 1946....) de l'US Navy.

Conception

Du Cobra (Le nom Cobra (/kɔbʁa/) désigne plusieurs espèces de serpent venimeux, notamment du genre Naja ou encore plus communément, une espèce des Indes, le...) au Hornet

YF-17
YF-17

Le F/A-18 "Hornet" a pour ancêtre le P-530, un prototype destiné à être le successeur du célèbre F-5 Freedom Fighter de Northrop. Le P-530 reçu rapidement le surnom de "Cobra", et fut à l’origine conçu pour être un chasseur multi rôles relativement léger et d’un prix raisonnable, capable d’effectuer des missions d’attaque au sol aussi bien que d'assurer la supériorité aérienne.

En janvier 1971, un appel d'offre est lancé dans le cadre du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) Light Weight Fighter visant à doter l'USAF d'un chasseur léger de 9 tonnes pour compléter le F-15. Cinq concurrents se présentent : Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège...), General Dynamics (General Dynamics est une entreprise de conception d'avions militaires pour le compte du gouvernement américain fondé en 1952. On lui doit la construction du célèbre avion...), Ling-Temco-Vought, Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company) était un constructeur américain de...) et Northrop, avec son P-530 devenu entre-temps le P-600. Le 13 avril 1972, deux projet sont retenus : General Dynamics avec le YF-16 et Northrop LWF avec le YF-17. Un prototype de chaque avion est commandé pour évaluation et, le 13 janvier 1975, l'USAF annonça que le YF-16 avait gagné les essais.

De son côté, l'US Navy recherchait à la fois un successeur à ses A-7 Corsair II et F-4, mais aussi un complément voire un possible remplaçant au tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) nouveau F-14 Tomcat qui n'était pas sans poser des problèmes. Des demandes de propositions furent envoyées à six constructeurs (dont General Dynamics, Northrop et McDonnell Douglas), mais le Congrès imposa en 1975 de choisir entre le YF-16 et le YF-17. En collaboration avec Vought (Vought Aircraft Industries, Incorporated est un constructeur aéronautique américain, fondé à l'origine par Chance Milton Vought le 18 juin 1917. Cette société a conçu plusieurs avions de combat célèbres dont le F4U...), General Dynamics proposa une version aéronavale du YF-16. Northrop s'associa de son côté avec McDonnell Douglas (McDonnell Douglas était un constructeur aéronautique américain. Il est né de la fusion entre "Douglas Aircraft Company" et "McDonnell Aircraft Corporation", pour former la nouvelle société McDonnell-Douglas le...) pour une version adaptée du YF-17. Le YF-16 avait été retenu par l'USAF à cause de son meilleur rayon d'action et de l'utilisation du moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) F-100, le même que celui des F-15. Mais la formule biréacteur (Un biréacteur est un avion disposant de deux réacteurs pour sa propulsion.) du YF-17 convenait d'avantage à l'US Navy et ce projet fut retenu en 1976.

Ne retenant que la configuration générale du YF-17, le futur Hornet est en fait un avion complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité...) différent qui pèse près de 5 tonnes plus lourd. Au départ, il était prévu qu'il soit produit dans deux versions : le F-18 optimisé pour le combat aérien et le A-18 pour les attaques au sol. Il est très rapidement devenu évident qu’un même avion pourrait accomplir les deux tâches, il fut donc renommé F/A-18.[1]

F/A-18 au décollage avec la postcombustion
F/A-18 au décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) avec la postcombustion

La première génération

Le F/A-18A fit son premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural...) le 18 novembre 1978, piloté par le pilote d'essais en chef de McDonnell Douglas Jack Krings. Ce vol fut effectué à partir de l'usine de fabrication d'avion de McDonnell à Saint Louis. Les tests des premiers appareils construits (9 monoplaces et 2 biplaces) furent effectués au Naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...) Test Center, dans le Maryland. Ce fut le programme le plus problématique et le plus coûteux qu'ait jamais entrepris la Navy, en partie à cause de l'inflation de la fin des années 1970, qui causa d'inévitables surcoûts et de périodiques tollés du Congrès réclamant l'annulation du programme dans son intégralité. Toutefois la conception du F/A-18 "Hornet" surmontera toutes les difficultés et le premier escadron opérationnel fut le VMFA-314 de l'US Marine Corps, basé à la base aérienne (Une base aérienne est une base militaire d'une armée de l'air. Il s'agit généralement d'un aéroport militaire disposant de pistes, d'un...) El Toro en Californie, en janvier 1983. De son côté, l'US Navy déclara le VFA-113 opérationnel en mars de la même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.).

380 F/A-18A et B furent construits, en comptant les neufs avions RDT&E (études, recherches, essais et évaluation) qui furent utilisés lors du programme de tests. Ils furent suivis en 1987 par les F/A-18C et D dotés d'une avionique modernisée et capable de tirer le missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) AIM-120 AMRAAM, puis de capacités nocturnes améliorées. A partir de 1991, les Hornet ont reçu un réacteur (Un réacteur peut désigner :) F404 amélioré offrant 20 % de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) supplémentaire.

Le dernier des 1 479 F/A-18 de 1re génération A/B/C/D a été livré en septembre 2000. Leurs performances ont été décevantes pour l'US Navy : autonomie très limitée en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un...), problème de vibrations au niveau de la voilure, etc. Ce constat a entraîné la construction d'une nouvelle version (en fait, d'un nouvel avion étant donné la taille fortement accrue de l'appareil), le F/A-18 E/F "Super Hornet" (voir ci-dessous)

La seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une...) génération

Au début des années 1990, suite à l'abandon du A-12 Avenger II (L'A-12 Avenger II était un projet développé aux États-Unis par McDonnell Douglas et General Dynamics pour construire un avion embarqué d'attaque tout-temps pour remplacer l'A-6 Intruder au sein de l'United...) et de l'adaptation du F-22 Raptor à l'emploi depuis un porte-avions, McDonnell Douglas proposa en remplacement un projet baptisé "Hornet 2000". Bien que reprenant la formule éprouvée du F/A-18 Hornet, il s'agissait en fait d'un avion entièrement nouveau avec :

  • une structure agrandie pour augmenter la capacité en carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon le "Diplôme d'études...) de 33 %
  • une structure et un train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou aéronautique.) renforcés pour permettre d'augmenter la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps...) maximale au décollage et à l'atterrissage.
  • deux pylônes supplémentaires pour l'emport de charge
  • de nouveaux réacteurs General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une partie de Thomson-Houston Electric Company et de Edison General Electric Company.) F414 offrant 20 % de puissance supplémentaire

Re-désigné F/A-18E "Super Hornet" [2] (F/A-18F pour la version biplace), le prototype de cette version a volé pour la 1re fois le 29 novembre 1995. Elle est facilement reconnaissable à ses entrées d'air rectangulaires, et non arrondies comme sur les Hornet de première génération. Son avionique est commune à 90 % avec celle du F/A-18C Hornet, même si le poste de pilotage a été partiellement modifié. Dans la seconde tranche de production (le block 2), l'US Navy a prévu une refonte complète du poste de pilotage et de l'avionique de ses Super Hornet, comme le radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions,...) (APG-73) qui bien que modernisé accusait tout de même près de 20 ans d'existence. Le Super Hornet commence à emporter le nouveau radar APG-79 à antenne (En radioélectricité, une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques.) active depuis 2007, et les F/A-18 E et F livrés après 2004 en seront dotés en rétrofit; les machines livrées avant cette date n'ayant pas un radôme suffisamment volumineux pour recevoir ce nouveau radar.

Un F/A-18E Super Hornet
Un F/A-18E Super Hornet

Voici une comparaison rapide du F/A-18C Hornet et du F/A-18E Super Hornet :

Caractéristique F/A-18C Hornet F/A-18E Super Hornet
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou...) (avec missiles) 12,31 m 13,62 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa...) 17,07 m 18,31 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 4,66 m 4,88 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) ailaire 37,16 m 46,45 m
Carburant interne 4 926 kg 6 531 kg
Armement externe 7 031 kg 8 051 kg
Masse à vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 10 810 kg 13 865 kg
Masse au décollage (mission d'attaque) 23 541 kg 29 937 kg
Rayon d'action (attaque, profil hi-lo-hi) 466 km 627 km
Endurance (L'endurance est la capacité de maintenir dans le temps un certain niveau d'intensité exigée.) en mission de supériorité aérienne à 240 km du porte-avions 1 heure (L'heure est une unité de mesure  :) 15 mn 2 heures 15 mn
Prototype du futur F/A-18G Growler
Prototype du futur F/A-18G Growler

Le "Super Hornet" a commencé à entrer en service dans l'US Navy en 1999, pour remplacer le F-14 Tomcat. C'est l'un des rares programmes d'armement contemporains à avoir respecté les délais et le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) prévus. Environ 450 exemplaires étaient initialement prévus, mais ce nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) a été réduit à environ 210 avions. La Royal Australian Air Force (La Royal Australian Air Force est la composante aérienne des forces armées de l'Australie, l'Australian Defence Force.) a commandé 24 exemplaires en 2007 pour environ 6 milliards de dollar australien (3,1 milliards de dollar US)[3], qu'elle recevra à partir de 2010. Une version spécialisée pour la guerre électronique, le EA-18G "Growler", doit remplacer dans quelques années le vénérable EA-6B "Prowler".

Moteurs

Test d’un réacteur F-404-GE-402 de F/A-18 à bord d’un porte-avions
Test d’un réacteur F-404-GE-402 de F/A-18 à bord d’un porte-avions

Les moteurs proposés pour le F/A-18 "Hornet" étaient les turboréacteurs à double flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le...) avec postcombustion GE YJ-101 expérimentaux, que la Navy redésigna en tant que F-404. Les moteurs F-404 installés sur le "Hornet" ont à peu près la même poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) que le General Electric J79 des F-4 mais sont deux fois moins lourd, un tiers plus courts, ont 40 % de pièces en moins, sont quatre fois plus fiables, ne produisent pas de fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces...), et ont une meilleure plage (La géomorphologie définit une plage comme une « accumulation sur le bord de mer de matériaux d'une taille allant des sables fins aux blocs ». La...) de fonctionnement. Le F/A-18 "Hornet" peut atteindre un angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) d'attaque de plus de 90°, avec un angle de glissade de 45°. Le J79 fut l'un des meilleurs moteurs de son époque, mais le nouveau F-404 montra combien la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) avait avancé.

Le F/A-18 "Hornet" possède aussi un système d'auto démarrage grâce à une unité d'alimentation auxiliaire (APU) qui entraîne le démarreur (Le démarreur est un moteur électrique auxiliaire alimenté par la batterie d'accumulateurs et destiné à lancer un moteur à combustion interne pour lui permettre de démarrer.) de la turbine (Une turbine est un dispositif rotatif destiné à utiliser la force d'un fluide (eau, vapeur, air, gaz de combustion), dont le couple est transmis au moyen d'un arbre.) du AMAD (Airframe Mounted Accessory Drive) et transfère le flux d'air dans les moteurs pour le démarrage. Le circuit de carburant possède deux réservoirs indépendants auto étanches, et deux conduites de carburant à l'intérieur de ceux-ci, auto étanches elles aussi. Les fluides hydrauliques du F/A-18 "Hornet" sont ininflammables et circulent dans deux systèmes totalement isolés, chacun d'eux possédant deux parties indépendantes. Le système permet un arrêt automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements théoriques les mathématiques, la théorie...) de n'importe quelle partie défaillante.

Afin de faire face à la prise de poids (La prise de poids est une modification de la masse corporelle, qui se traduit par une augmentation de l'Indice de masse corporelle.) des modèles E et F, la Navy a demandé le dévelopement d'un nouveau moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie (éolienne, chimique,...), le F414 afin de permettre au Super Hornet de retrouver la vitesse (On distingue :) et la maniabilité (La maniabilité désigne la plus ou moins bonne aptitude d'un véhicule terrestre, naval ou aérien à réagir aux sollicitations de son conducteur ou pilote pour...) qui caractérisait les Hornet. Ce nouvel engin commence à être mis en place sur les chasseurs de la marine américaine et sera livré de série à l'armée australienne.

Technologies embarquées

HUD d’un F/A-18C du VFA-151
HUD d’un F/A-18C du VFA-151

Le cœur du F/A-18 "Hornet" est son cockpit : la possibilité d'emporter une grande diversité d'armes pourrait perdre son impact si le pilote n'était pas capable de les utiliser efficacement. Les technologies numériques permettent de fournir au pilote plus d'informations que dans les deux cockpits du F-4 et celui du A-7 réunis. Tout comme d'autres chasseurs de sa génération, la première source d'information est le HUD (Head Up Display ou Collimateur (Un collimateur est un dispositif optique permettant d'obtenir un faisceau de rayons de lumière parallèles à partir d'une source de lumière. Ce mot vient du latin collimatio ("ajuster ou viser en ligne droite") qui...) Tête Haute). Le HUD affiche la vitesse du vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous...), l'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...), la vitesse ascensionnelle, l'angle d'attaque, la direction, la vitesse en Mach, les G, une variété d'informations sur les armes embarquées.

Les systèmes de l'avion sont contrôlés grâce aux informations affichées sur trois écrans à tube cathodique (Le tube cathodique (CRT ou Cathode Ray Tube en anglais), fut inventé par Karl Ferdinand Braun. Le dispositif est constitué d'un filament chauffé, de cathodes et d'anodes en forme de lentilles trouées qui soumises à...), géré à l'aide de vingt boutons poussoir entourant chacun de ceux-ci. Les avantages d'avoir toutes les informations nécessaires dans le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de vision immédiat du pilote sont une réduction de la fatigue et une susceptibilité réduite aux vertiges.

Toutes les fonctions de combat air-air et air-sol peuvent être gérées grâce au manche à balai qui porte aussi la manette des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) (Hands On Throttle And Stick ou HOTAS (HOTAS est l'abréviation de Hands On Throttle And Stick, c'est-à-dire mains sur la manette des gaz et manche à balai.), devenu depuis un standard dans la conception des avions modernes). La capacité qu'a le pilote d'utiliser ces commandes sans regarder à l'intérieur du cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un avion désigne l'espace réservé au pilote, son copilote et au mécanicien. Il contient toutes les commandes et les instruments nécessaires au...) est une avancée considérable, qui permet d'augmenter considérablement la dextérité au combat.

Le cœur du système d'armement du F/A-18 "Hornet" est le radar Doppler multi mode Hughes AN/APG-65, remplacé en 1992 par le AN/APG-73. Il fonctionne dans plusieurs modes, incluant l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) au viseur, l'acquisition verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.), et l'acquisition au collimateur durant les manœuvres de combat aérien (ACM ou Air Combat Maneuvering). Ces modes permettent l'acquisition automatique de cibles mouvantes sur une distance de 500 pieds (150 mètres) jusqu'à 5 miles nautiques (9 km). Un autre mode est la visée au canon, qui est un mode de poursuite à courte portée. Les hautes fréquences de répétition des impulsions (PRF) radar Doppler le rendent très efficace lors de la détection à longue portée de cibles mouvantes, indiquant leur vitesse et leur azimut (L’azimut est l'angle horizontal entre la direction d'un objet et une direction de référence.).

Cockpit d'un FA 18 C Suisse.
Cockpit d'un FA 18 C Suisse.

La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) avec télémétrie (RWS ou Range While Search) utilise les hautes et moyennes fréquences de répétition des impulsions pour détecter toutes sortes de cibles, et le poursuite-balayage simultané (TWS ou Track While Scan) permet de suivre jusqu'à 10 cibles et d'en afficher huit. Avec le missile air-air avancé à portée moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans...) AIM-120 AMRAAM, le F/A-18 "Hornet" est capable d'attaquer simultanément autant de cibles qu'il a de missiles à tirer. La fonction d'évaluation des raids (Raid Assessment) du radar permet au pilote d'élargir la région centrée sur une seule cible donnant des informations plus détaillées sur le voisinage (La notion de voisinage correspond à une approche axiomatique équivalente à celle de la topologie. La topologie traite plus naturellement les notions globales comme la continuité qui s'entend ici comme la...) direct de la cible, ce qui permet au radar de distinguer des cibles très rapprochées.

Lors d'attaques au sol, le radar APG-65, qui possède de nombreux modes dont la cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un support réduit représentant un...) du sol à longue portée, permet d'améliorer la localisation et l'identification des cibles, et la gestion des systèmes d'armes et de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :). Une carte graphique (Une carte graphique ou carte vidéo (anciennement par abus de langage une carte VGA), ou encore un adaptateur graphique, est une carte d’extension d’ordinateur dont le rôle est de produire une image affichable sur...) haute résolution combinée avec des modes additionnels du radar, permettent au pilote de détecter et suivre des cibles fixes, mouvantes ou navales, et d'utiliser le radar thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des...) à balayage frontal (Un frontal est un équipement informatique.) (FLIR ou Forward Looking Infrared Radar). Un système d'évitement d'obstacles est disponible pour les missions de pénétration à basse altitude de nuit ou par mauvais temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Un mode de recherche maritime permet de supprimer les échos des vagues en échantillonnant l'état de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) et en définissant un seuil au-dessus des vagues. La désignation des cibles fournit une acquisition automatique dans ce mode, la désignation peut aussi être fournie par le système de poursuite automatique et de marquage laser (Un laser est un appareil émettant de la lumière (rayonnement électromagnétique) amplifiée par émission stimulée. Le terme laser provient...) ou par le radar thermique à balayage frontal.

Ces capacités sont fournies grâce à un processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes...) totalement programmable, qui effectue 7,2 millions d'opérations à la seconde. L'APG-65 est très fiable, s'étant qualifié en passant avec succès le seuil de 106 heures entre chaque défaillance en moyenne (MTBF), standard défini par les procédures de test de l'armée. Il est composé de plusieurs ensembles remplaçables en atelier, aucune maintenance systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne doit pas être...) n'est requise, et le fait est qu'aucun outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) spécial de maintenance n'est nécessaire, rendant les réparations plus rapides et plus simples pour les techniciens.

Canon rotatif à six tubes de 20mm M61A1
Canon rotatif à six tubes de 20mm M61A1

Bien qu'étant capable de transporter jusqu'à 6 200 kg de matériel militaire, le F/A-18A fut conçu avec seulement une seule arme interne, un canon Vulcan à six tube de 20 mm, placé là où il est le plus précis et le plus fiable, en plein milieu de la ligne médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) sur le nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre l'orifice des fosses nasales, qui constituent le segment...) de l'avion à côté du radar. Le canon Vulcan est capable de tirer jusqu'à 6 000 coups par minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le...). Cette cadence de tir cause des vibrations, génère beaucoup de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), du gaz et de la fumée, tout ce qui est préjudiciable pour la fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier...) des opérations du radar. Le compartiment radar pouvait être scellé hermétiquement pour empêcher des gaz à la fumée de pénétrer à l'intérieur, le refroidissement pouvait être augmenté, mais se débarrasser des vibrations fut plus compliqué. Cela nécessita l'identification des fréquences de vibration de l'arme, depuis la construction de cloisons dans le but de diminuer leurs effets sur le radar.

Engagements

Le 1er engagement des Hornets eu lien eu 1986, lorsque des appareils attaquèrent les défenses anti-aériennes libyennes à Benghazi depuis le porte-avions USS Coral Sea (CV 43).

Les Hornets canadiens et américains ont ensuite participé activement aux guerres du Golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en général selon une large courbure.) (Guerre du Koweït (1990-1991), Guerre en Irak), à des missions durant la guerre de Bosnie, la guerre du Kosovo en 1999, la guerre d'Afghanistan depuis 2001.

Variantes

Un F-18 des Blue Angels au décollage
Un F-18 des Blue Angels au décollage
X-53, Un F/A-18 Hornet avec des ailes aéroélastiques, modifié par la NASA
X-53, Un F/A-18 Hornet avec des ailes aéroélastiques, modifié par la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est...)
  • F/A-18A Hornet : série initiale
  • F/A-18B : version biplace du F/A-18A
  • AF-18A : version monoplace pour l'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de...), basée sur le F-18A
  • ATF-18A : version biplace pour l'Australie, similaire au F-18B
  • CF-18A ou CF-188A : version pour le Canada basée sur le F-18A légèrement modifié
  • CF-18B ou CF-188B : version biplace pour le Canada
  • EF-18A : version destinée à l'Espagne, basée sur le F-18A
  • EF-18B : version biplace pour l'Espagne
  • F/A-18C : modification de l'électronique embarquée et de l'armement.
  • F/A-18D : version biplace du F/A-18C
  • KAF-18C : version destinée au Koweït et basée sur le F-18C
  • KAF-18D : version biplace pour le Koweït
  • F/A-18 E Super Hornet : version agrandie et améliorée pour l'US Navy
  • F/A-18 F : version biplace du F/A-18E
  • E/A-18G Growler : version du F/A-18F (biplace) destiné à la guerre électronique, mise en service prévue vers 2010/2015.
  • RF-18 : projet d'une version de reconnaissance, jamais produite
  • F/A-18 HARV : Version expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan culturel et politique. En science, il s'agit d'approches de...) possédant des moteurs à tuyères à poussée vectorielle.
  • X-53 : Un F/A-18 Hornet avec des ailes aéroélastiques, modifié par la NASA.

Utilisateurs

En 2006, le F/A-18 est en service dans l'US Marine Corps, l'US Navy, ainsi que dans les forces armées des pays suivants :

  • Australie Australie (75 exemplaires)
  • Canada Canada (134 exemplaires reçus, 98 en service)
  • Espagne Espagne (72 exemplaires)
  • Finlande Finlande (64 exemplaires assemblés localement)
  • Koweït Koweït (40 exemplaires)
  • Malaisie Malaisie (8 exemplaires)
  • Suisse Suisse (34 exemplaires assemblés localement)

Autres caractéristiques

Il est équipé d'un siège éjectable Martin-Baker (Martin-Baker est le principal et plus ancien fabricant de sièges éjectables. Cette compagnie britannique a été fondée en 1929 par James Martin et Valentine Baker.) SJU-5/6.

Armement principal:

  • missiles air-air
    • AIM-9 Sidewinder,
    • AIM-7 Sparrow,
    • AIM-120 AMRAAM
  • missiles air-sol
    • AGM-84 Harpoon, AGM-88 HARM, SLAM,
    • SLAM-ER, AGM-65 Maverick

Armement auxiliaire:

  • Joint Stand-Off Weapon (JSOW)
  • Joint Direct Attack Munition (JDAM)

Notes et références

  1. Ces capacités ont été plus que démontré lors de la première guerre du Golfe en 1991, lorsqu’un groupe de deux F/A-18C du VFA-81 Sunliners parti pour bombarder des cibles iraquiennes, emportant quatre bombes Mk84 de 2 000 lbs soit environ 900 kg, deux AIM-9 "Sidewinder" et deux AIM-7 "Sparrow" ont engagé deux MiG-21 et s’en sont sorti victorieux. Durant la guerre du Viêt Nam, l’apparition de MiGs obligeait les chasseurs à larguer leurs bombes avant un engagement
  2. (en) Le F/A-18E/F Super Hornet sur WP anglais
  3. Air & Cosmos n° 2069, 16 mars 2007
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.