Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 31/01/2012 à 00:00
L’amitié atténue l’impact des mauvaises expériences

L’amitié atténue l’impact des mauvaises expériences
Illustration: Nevit Dilmen - Licence Creative Commons
Si la chanson Les copains d’abord traite admirablement de franche camaraderie, une récente recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) de l’Université Concordia prouve cependant que le concept va au-delà de ce refrain populaire. En effet, un entourage amical apporte de réels bienfaits, tant sur le plan moral que physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...).

Ainsi, d’après une étude effectuée dernièrement à Concordia – en collaboration avec des chercheurs du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center et de l’Université du Nebraska à Omaha – et publiée dans la revue Developmental Psychology, l’enfant qui traverse (Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C'est une pièce posée en travers de la voie, sous les rails, pour en maintenir l'écartement et...) des moments difficiles profite systématiquement de la présence de son meilleur ami. C’est que l’estime de soi et le taux de cortisol, une hormone (Une hormone est un messager chimique véhiculé par le système circulatoire qui agit à distance de son site de production par fixation sur des récepteurs spécifiques.) que produisent naturellement les glandes surrénales en réaction au stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes...), dépendent beaucoup du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...) social de l’expérience négative.

« La présence d’un bon copain exerce un effet psychologique et physiologique immédiat sur l’enfant vivant une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...) désagréable », soutient William M. Bukowski, coauteur de l’étude, professeur de psychologie et directeur du Centre de recherche en développement humain de l’Université Concordia. « À preuve, nous avons constaté une hausse notable du taux de cortisol de même qu’une baisse de l’estime de soi chez l’enfant qui assume seul une dispute avec un camarade de classe ou une réprimande de son professeur. »

Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des...), 55 garçons et 48 filles des cinquième et sixième années du primaire ont participé à l’étude. Fréquentant diverses écoles de Montréal, ils ont noté dans un journal leurs expériences et leurs sentiments durant quatre jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits,...). En outre, ils se sont régulièrement soumis à des prélèvements de salive (La salive est un liquide biologique sécrété par les glandes salivaires, à l'intérieur de la bouche.) visant à mesurer leur taux de cortisol.

Bien que des travaux antérieurs aient indiqué que l’amitié pouvait protéger l’enfant contre d’éventuelles difficultés d’adaptation, la présente étude innove puisqu’elle démontre de façon absolue (L'absolue est un extrait obtenu à partir d’une concrète ou d’un résinoïde par extraction à l’éthanol à température ambiante ou plus généralement par...) que l’enfant aux prises avec une situation pénible bénéficie instantanément de la simple présence d’un ami.

Les résultats obtenus ont une portée considérable. « Les réactions physiques et psychologiques aux expériences négatives vécues dans l’enfance se répercutent à l’âge adulte, explique M. Bukowski. La sécrétion excessive de cortisol peut d’ailleurs entraîner d’importantes modifications physiologiques comme l’immunosuppression ou un déficit de l’ostéogenèse. De même, un niveau de stress élevé peut ralentir le développement de l’enfant. » En ce qui a trait à l’estime de soi, le professeur précise que « l’identité de l’être humain se forge autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de ce qu’il apprend sur lui-même dans son jeune âge. S’il développe alors une faible estime de soi, son image personnelle en sera directement affectée à l’âge adulte. »

Enfin, l’étude vient étayer une recherche menée précédemment à Concordia, qui concluait qu’une pluralité d’amitiés « vaccine (La vaccine, communément appelée "variole de la vache" est une maladie bovine causée par le virus Cowpox. Ce virus Cowpox doit être distingué du virus dit "de la vaccine ", auquel il a longtemps été assimilé...) » contre les conséquences néfastes des différents types d’agression, notamment l’intimidation et l’exclusion.

Référence:

William M. Bukowski de l’Université Concordia, au Canada, ainsi que Ryan E. Adams du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center et John Bruce Santo de l’Université du Nebraska à Omaha, tous deux aux États-Unis, ont rédigé la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) intitulée « The Presence of a Best Friend Buffers the Effects of Negative Experiences » qui a parue dans la revue Developmental Psychology.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université Concordia, AAAS & EurekAlert
 
Lundi 11 Décembre 2017 à 12:00:17 - Physique - 0 commentaire
» Les fluorophores en nombre se font de l'ombre
Lundi 11 Décembre 2017 à 00:00:02 - Autres sujets - 0 commentaire
» Archéologie: Opération Wampum
Vendredi 8 Décembre 2017 à 12:00:27 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Diabète de type 2, tout commence dans le foie