Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mardi 21/02/2012 à 12:00
Le rythme: une géométrie fractale qui rend la musique agréable
Des chercheurs découvrent la formule mathématique du rythme et avancent que notre cerveau pourrait être câblé pour y répondre.

Une nouvelle étude montre que tout compositeur, de Bach à Brubeck, répète des motifs rythmiques, de sorte que la partie reproduit le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.). Une équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) dirigée par les neuroscientifiques Daniel Levitin et Vinod Menon, respectivement des universités McGill et Stanford, a analysé les partitions de quelque 2 000 compositions de divers genres musicaux occidentaux qu'ont écrites plus de 40 compositeurs au cours des 400 dernières années.

Les chercheurs ont mis au jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) une formule mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les structures et...) qui gouverne (Une gouverne est une surface mobile agissant dans l'air ou dans l'eau servant à piloter un mobile selon un de ses trois axes :) les motifs rythmiques auxquels chaque pièce musicale se conforme, sans exception. "En musique, nous savons depuis quelques décennies que la distribution des hauteurs tonales et de la sonie est au diapason (En musique, le diapason désigne un outil et une caractéristique des instruments à cordes.) de motifs mathématiques prévisibles", explique le professeur Levitin. "Le rythme est encore plus fondamental à notre jouissance de la musique: c'est au rythme que réagissent d'abord les bébés, c'est le rythme qui nous pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) à nous lever et à bouger, et ce n'est donc pas vraiment étonnant de découvrir que le rythme suit à son tour une formule mathématique semblable."

Dans toutes les compositions musicales qu'ils ont étudiées, les chercheurs ont découvert une même qualité fractale (On nomme fractale ou fractal (nom masculin moins usité), une courbe ou surface de forme irrégulière ou morcelée qui se crée en suivant des règles déterministes ou stochastiques. Le terme « fractale » est un...), selon laquelle la partie est une répétition morcelée du tout. C'est-à-dire que la plus grande structure temporelle des pièces musicales bien formées comporte des motifs qui répètent leur propre structure temporelle à court terme. Les chercheurs ont aussi constaté que chaque compositeur possède sa signature rythmique. "C'est l'une des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) imprévues et passionnantes de notre recherche", de dire le professeur Levitin. "Les rythmes de Mozart étaient les moins prévisibles, ceux de Beethoven l'étaient le plus, et ceux de Monteverdi et Joplin avaient une distribution entrelacée quasi identique. Mais chacun avait une signature rythmique bien à lui que l'on peut reconnaître. À la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) de notre étude, le rôle du rythme pourrait être encore plus important que la hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) tonale dans la transmission du style distinctif d'un compositeur."

Des flocons de neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons. Puisque les...) aux frondes de fougère et aux bouquets de brocoli (Le brocoli, Brassica oleracea var. italica, famille des Brassicacées, est une plante potagère originaire du sud de l'Italie. Il fut sélectionné par les...), les motifs fractals s'observent partout dans la nature. Découvrir que quatre siècles de compositions musicales obéissent à cette même règle mathématique semble indiquer que le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de...) des compositeurs pourrait avoir intégré des régularités du monde (Le mot monde peut désigner :) physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) pour recréer une autosimilarité dans une oeuvre d'art musical. Du reste, en s'appuyant sur des travaux amorcés au cours des années 1970, les auteurs avancent que nos systèmes sensoriel et moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue...) pourraient avoir une propension fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) à percevoir et à produire des motifs fractals dans les trois dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son...) de l'espace, qui transcende les époques.

Pour le professeur Levitin, persuadé par un directeur d'étude de premier cycle de faire un doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays et les époques, le...) en psychologie plutôt qu'en mathématiques, arguant qu'il pourrait faire des mathématiques en étudiant la psychologie, mais non l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1 désigne...), cette étude assure une harmonie parfaite entre ses deux intérêts.

La recherche a été subventionnée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, la Fondation canadienne pour l'innovation et la Fondation nationale des sciences des États-Unis.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill