Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Lundi 27/02/2012 à 00:00
Les bienfaits des peptides du saumon

Les bienfaits des protéines de saumon s'ajouteraient aux effets santé bien connus des acides gras oméga-3 provenant de ce poisson.
Photo: CSIRO
Des peptides du saumon pourraient prévenir l'apparition du diabète de type 2 et contrer l'hypertension.

Les effets bénéfiques du saumon (Le terme saumon est un nom vernaculaire ambigu désignant en français plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés qui compte onze genres et soixante-six...) sur la santé ne proviennent pas uniquement des acides gras oméga-3. En effet, André Marette et son équipe de la Faculté de médecine de l'Université Laval ont découvert que des peptides contenus dans le saumon améliorent la tolérance au glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par l'organisme.), préviennent l'hyperglycémie et réduisent la tension (La tension est une force d'extension.) artérielle chez des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de nombreuses espèces de...) affichant des problèmes d'obésité et d'athérosclérose. Les détails de cette étude ont été présentés le 22 février à Québec lors d'un colloque sur les composés bioactifs et les aliments santé, organisé par le Centre québécois de valorisation des biotechnologies.

Des recherches menées antérieurement par André Marette, Hélène Jacques et leurs collaborateurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) des nutraceutiques et des aliments fonctionnels et du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les...) de l'Institut universitaire de cardiologie (La cardiologie est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses maladies. Le médecin qui s’en occupe s’appelle le cardiologue....) et de pneumologie (En médecine, la pneumologie est la branche qui s'occupe de maladies des poumons et du tractus respiratoire. Elle est, en général, considérée comme...) de Québec avaient révélé que les protéines de saumon avaient des propriétés anti-inflammatoires et favorisaient la réduction de la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la...) grasse ainsi que la sensibilité à l'insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a, avec le glucagon, un rôle...) chez des rats obèses. Dans la foulée de ces études, les chercheurs ont entrepris de trouver quelles molécules étaient responsables de ces bienfaits. Ils ont donc isolé des fractions de peptides (de courtes chaînes d'acides aminés obtenues par clivage (Le clivage est l'aptitude de certains minéraux à se fracturer selon des surfaces planes dans des directions privilégiées lorsqu'ils sont soumis à un effort mécanique (un choc ou une pression continue)....) de protéines) de saumon et ils en ont testé les effets chez un modèle de souris combinant obésité et athérosclérose.

Ces souris ont été divisées en trois groupes et nourries pendant six mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) soit avec une diète régulière, une diète riche en gras et en sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est...) ou encore une diète riche en gras et en sucre contenant 10 % de peptides purifiés. «L'addition (L'addition est une opération élémentaire, permettant notamment de décrire la réunion de quantités ou l'adjonction de grandeurs extensives de même...) des peptides améliore significativement la tolérance au glucose, prévient l'hyperglycémie à jeun et réduit la tension artérielle des souris obèses, résume le professeur Marette. Certains de ses effets s'additionnent aux effets bien connus des acides gras oméga-3.»

Pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.), les chercheurs ignorent à quelles molécules attribuer ces bienfaits. «Les fractions que nous avons testées contiennent entre 10 et 20 peptides, précise le professeur Marette. On ne sait pas s'il y a un ou plusieurs peptides bioactifs et on ne sait pas s'ils agissent individuellement ou en synergie.» Des travaux menés présentement par son équipe devraient faire la lumière sur ces questions.

À long terme, le professeur Marette espère mettre au point (Graphie) un aliment fonctionnel qui combinerait les vertus des oméga-3, des protéines et de la vitamine D (La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses) synthétisée dans l'organisme humain à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des...) contenus dans le saumon. «Chaque fois que je prends la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est singulière et opère un acte...), j'insiste sur le fait que la meilleure façon de profiter de tous ces bienfaits est de manger du poisson (Dans la classification classique, les poissons sont des animaux vertébrés aquatiques à branchies, pourvus de nageoires et dont le corps est le plus souvent couvert...). En pratique, toutefois, beaucoup de personnes n'en consomment pas parce qu'elles n'en aiment pas le goût, qu'elles sont allergiques, que le prix est trop élevé ou qu'elles se méfient des polluants qu'il contient. Ce sont ces personnes qui profiteraient d'un aliment fonctionnel qui rassemblerait les propriétés santé du poisson.»

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Jean Hamann - Université Laval