Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Vendredi 16/03/2012 à 00:00
Le régime alimentaire de la panthère des neiges élucidé
Considérée comme en danger d'extinction à l'état sauvage, la panthère des neiges est un félin mal connu vivant dans les montagnes d'Asie centrale. Pour la première, une équipe internationale emmenée par des chercheurs du Laboratoire d'écologie alpine (CNRS/Université Grenoble 1/Université de Savoie) a déterminé précisément son régime alimentaire grâce à l'analyse ADN de ses fèces. Publiés dans PLoS ONE, ces résultats seront utiles dans la mise en place d'une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) de conservation de l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....).


La très discrète panthère des neiges © Panthera/SLT

Surnommée le "fantôme des montagnes" en raison de la difficulté à l'observer, la panthère des neiges est un félin asiatique considéré comme en danger d'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs domaines :) par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il ne reste plus que quelques milliers d'individus à l'état sauvage et la population décline en raison de la fragmentation de son habitat par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme »....) et parce que l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe,...) est tué soit par les éleveurs, soit par des braconniers qui revendent sa peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) ainsi que ses os, très prisés par la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal...) chinoise traditionnelle.

Discrète et vivant en altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et...) sur des territoires difficilement accessibles, la panthère des neiges est compliquée à étudier et, jusqu'à présent, on connaissait mal son régime alimentaire, un élément pourtant déterminant pour pouvoir établir un plan de conservation bien adapté. Il était notamment important de savoir si, comme le prétendent les éleveurs locaux pour justifier leurs représailles, le félin "se sert" beaucoup dans les troupeaux.

Les auteurs de l'article ont donc développé une nouvelle méthode d'identification des proies basée sur l'analyse des ADN présents dans les excréments de panthères. L'étude de 81 échantillons fécaux prélevés sur le terrain, en Mongolie, a montré que ce félin se nourrit principalement de bouquetins de Sibérie, de chèvres domestiques et d'argalis (des mouflons considérés comme "quasi menacés" par l'UICN). La plupart des proies sont des animaux sauvages (79 %), avec une proportion d'animaux d'élevage relativement faible (19,7%). Ces résultats constituent un premier pas vers la compréhension du comportement de prédation de la panthère des neiges, qui pourra être pris en compte dans des plans de conservation de cette espèce menacée.


Référence: Prey Preference of Snow Leopard (Panthera uncia) in South Gobi, Mongolia, PLoS ONE, Wasim Shehzad, Thomas Michael McCarthy, Francois Pompanon, Lkhagvajav Purevjav, Eric Coissac, Tiayyba Riaz & Pierre Taberlet.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INEE