Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Jeudi 05/04/2012 à 00:00
La météo des XVIIIe et XIXe siècles bientôt reconstituée ?
Le projet CHEDAR a pour objectif d'évaluer la capacité des modèles numériques à simuler les séquences météorologiques emblématiques (vagues de chaleur ou de froid, épisodes post-éruption volcanique...) des XVIIIe et XIXe siècles, avant la mise en place des grands réseaux de stations météorologiques. Financé par l'ANR, il réunit des climatologues du LSCE (CNRS/CEA/UVSQ), laboratoire coordinateur du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...), du LMD (CNRS/ENS/UPMC/Ecole Polytechnique), de Météo-France et des historiens du CHRQ (CNRS/Université de Caen Basse-Normandie).


Réponse aux questions posées par la Société royale de médecine sur les estats [états] du froid
de l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) 1788-1789 à Muret en Comminges SRM carton 158 dossier 12 pièce 18 (fol. 1)
© Bibliothèque de l'Académie nationale de médecine

Quelles conditions météorologiques ont régné en France au cours des XVIIIe et XIXe siècles ? C'est la question à laquelle le projet CHEDAR tente de répondre. La première étape de ce travail consiste à établir le meilleur "catalogue" possible des données disponibles sur cette période. Le premier réseau français de stations météorologiques pour la prévision du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), dont les données sont archivées par Météo-France, a été mis en place en 1855. Mais avant cette date, la météorologie suscite déjà l'intérêt des savants et des érudits. En France, la Société royale de médecine est la première à développer un réseau d'observateurs, essentiellement des médecins et des pharmaciens, afin d'établir une corrélation entre les conditions climatiques et la morbidité. Ce réseau, qui compte quelque 150 contributeurs, couvre la France, et s'étend ponctuellement en Italie, en Autriche, en Allemagne, aux Etats-Unis et à Madagascar (Madagascar (Madagasikara en malgache), ou la République de Madagascar (Repoblikan'i Madagasikara en malgache) pour les usages officiels, est un...). Trois fois par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...), les observateurs relèvent des mesures de température, de pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser...), d'humidité, notent la direction des vents et commentent l'état du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.). Conservés à la Bibliothèque de l'Académie nationale de médecine, ces relevés ont été numérisés et sont désormais accessibles sur un site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World...) dédié ouvert par la Bibliothèque de l'Académie.

Le projet a aussi exploité des données sanitaires obtenues dans les hôpitaux, des données d'archives régionales et municipales et des observations effectuées par des scientifiques amateurs. Il utilise enfin des observations datant de la période 1781-1790 issues du second grand réseau météorologique européen de l'époque, mis en place par la Société Palatine dans 24 villes d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...) de l'Est, ainsi qu'à Dijon, Marseille et La Rochelle.

Ces documents d'archives constituent toutefois des sources de données ponctuelles et hétérogènes, puisque elles sont issues de techniques de mesures différentes selon les lieux et les dates. Pour décrire quantitativement et de manière homogène, sur toute leur durée, les épisodes climatiques majeurs ayant eu lieu aux XVIIIe et XIXe siècles, les chercheurs ont recours à la simulation numérique. Les données d'archives collectées serviront de points de comparaison pour évaluer la capacité des modèles à simuler les catastrophes climatiques que les historiens décrivent.

A ce stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.), le projet s'est essentiellement focalisé sur un évènement pour lequel les conditions météorologiques ont joué un rôle déterminant: l'éruption du Laki (1783) en Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de glace »), est un État insulaire de l’océan Atlantique Nord, situé entre le Groenland et l’Écosse,...), qui a eu des répercussions durables sur la qualité de l'air et la santé, avec une importante surmortalité en France dans les semaines et mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) qui ont suivi. De nombreuses données d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) ont été recueillies dans le cadre de CHEDAR décrivant les brumes, la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de...), l'odeur de soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.). Pour évaluer le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal...) des espèces gazeuses et des aérosols au-dessus de la France, les chercheurs ont utilisé un modèle climatique régional (résolution 25 km) et le modèle de chimie-transport CHIMERE, développé par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) Pierre-Simon Laplace (Pierre-Simon Laplace, né le 23 mars 1749 à Beaumont-en-Auge (Calvados), mort le 5 mars 1827 à Paris, était un mathématicien, astronome et physicien français particulièrement...). Ils vont maintenant comparer ces simulations aux observations. Des évènements purement climatiques (vagues de froid, sécheresse ...) vont également être simulés numériquement et feront l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) du même type d'analyse. Les conclusions du projet CHEDAR sont attendues en 2014. Si la fiabilité des simulations est confirmée, les scientifiques disposeront d'une base de données décrivant quantitativement et qualitativement et de manière homogène des évènements marquants des XVIIIème et XIXème siècles.

Le projet CHEDAR s'inscrit dans le cadre des activités de sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un...) des données anciennes engagées par la communauté d'étude du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui...). Il illustre les efforts entrepris pour consolider une mémoire du passé et améliorer le diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par,...) sur l'évolution du climat.

L'une des étapes du projet, la numérisation de relevés météorologiques du fonds d'archives de la Société royale de médecine, vient de s'achever. Les documents sont aujourd'hui consultables sur un site accessible au grand public: http://meteo.academie-medecine.fr.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CEA