Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Vendredi 27/04/2012 à 00:00
Embarquement pour le 7ème continent...
Nous sommes aujourd'hui familiarisés avec le concept de réchauffement climatique et ses effets: fonte de la banquise, élévation du niveau de la mer... Mais peu de personnes ont entendu parler des « îles plastiques », ces déchets de toute sorte rassemblés par les courants océaniques dans certaines zones des océans du globe plus ou moins définies.

Des plastiques...et des hommes


Charles Moore et Patrick Deixonne, deux navigateurs soucieux de la planète. Crédits: P. Deixonne.
Le CNES s’implique dans l’expédition « 7ème continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce...) » par le biais du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) Argonautica. L'aventure, dont le départ est prévu le 8 mai à San Diego, amènera Patrick Deixonne et ses co-équipiers à la rencontre de la « soupe plastique », ou Great Pacific Garbage Patch (Le mot patch est un anglicisme qui à l'origine désigne un morceau de tissu. Il est également employé pour parler d'une rustine de chambre...) comme on l’appelle, au Nord-Est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de l’océan Pacifique.

En 1997, le capitaine Charles Moore (à gauche sur la photo, accompagné du navigateur Patrick Deixonne) a été le premier à découvrir cette zone de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants se rassemblent. C'est le centre du gyre subtropical du Pacifique Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.).


Le 7e continent serait grand comme 6 fois la France. Crédits: OSL.
Un gyre est un gigantesque tourbillon d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) formé d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) de courants marins et provoqué par la force de Coriolis (Dans un système de référence (référentiel) en rotation uniforme, les corps en mouvement, tels que vus par un observateur partageant le même...) (inertie). Ce gyre subtropical du Pacifique Nord de 22 200 km de circonférence et d'une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) approximative de 3,4 millions de km² accumule, depuis des années, des déchets plastiques venus des continents. C'est une zone de faible vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à...) située entre l'équateur et la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) 50°N. Pour donner une idée, sa surface représente plus de 6 fois la superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même (par exemple, on parle de la...) de la France !

Depuis la découverte de ce vortex de déchets plastiques, plusieurs expéditions étrangères comme Algalita, Project Kaisei, ou Tara, se sont rendues sur place afin d’étudier les causes de ce phénomène. Elles ont permis de découvrir également d’autres zones de ce type à travers les océans. Néanmoins, les informations obtenues restent maigres et sont variables selon les sources. A notre tour de nous faire une idée de l’étendue des dégâts causés par l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un...).

L'espace au service de l'environnement

Depuis quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), des étudiants ingénieurs de l'ICAM à Toulouse travaillent à la conception d'une bouée dérivante équipé de différents capteurs que le navigateur Patrick Deixonne larguera au cours de son périple. Ces élèves travaillent également à la réalisation d'un capteur (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une...) spécifique « plastique » qui sera capable de différencier les micro-déchets plastiques du plancton (Homère désignait les animaux errant à la surface des flots par plankton, du grec ancien πλαγκτός / planktós ou « errant »). Selon Hensen (en) (1887), le...) pour ensuite déterminer leur concentration dans la zone.

Le parcours de cette bouée pourra être suivi par les classes participant au projet. Par ailleurs, les capteurs Modis à bord des satellites (Satellite peut faire référence à :) Aqua et Terra (Terra (pluriel terrae) est un mot d'origine latine qui désigne la Terre, le sol. Il est employé par l'Union astronomique internationale pour des étendues...) (constellation de l'A-Train), ainsi que les satellites Parasol et Jason seront sollicités pour des prises de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) et fourniture de données sur la zone. La question sera: « Les satellites voient-ils les déchets ? »

Pourquoi cette expédition ?

Encore mal connu du grand public, ce phénomène n'a pas encore donné lieu à une mobilisation suffisante pour une mise en place de moyens de lutte efficaces. Les actions actuelles se concentrent essentiellement sur la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par...) des littoraux et il n'existe, à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...), aucune proposition fédératrice autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre...) de la question des déchets en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.).

Pourtant, les océans et leurs plus petits habitants, comme le plancton et d'autres micro-organismes, permettent par leur activité photosynthétique d'absorber plus de la moitié du CO2 produit sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...).

Le CO2 est un gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume...) incolore, inodore et pouvant être toxique à de fortes concentrations. Il représente aussi le principal gaz à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps...), c'est pourquoi la préservation des océans et leurs écosystèmes est d'une grande importance.

De plus, le manque d'informations concernant les micro-déchets permet d'entretenir le flou qui gravite autour d'eux. Essentiellement plastiques, ces débris de la vie (La vie est le nom donné :) terrestre se dégradent extrêmement lentement, se confondent avec le plancton et sont ingérées par de nombreuses espèces animales et végétales sous-marines.

Il est donc nécessaire de retourner dans cette zone pour:
- Médiatiser le phénomène en France car si aucune action n'est entreprise, la plaque de déchets du Pacifique Nord sera en effet aussi grande que l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) avec des conséquences dramatique pour les écosystèmes et l'homme !
- Rapporter un témoignage et la preuve de l'existence d'une ''plaque de déchets''. C'est le meilleur moyen de sensibiliser les Français à cette nouvelle catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.) environnementale liée uniquement au comportement de l'homme.
- Sensibiliser les jeunes sur ce problème mondial. 

Programme de la mission

A bord de la goélette Elan, plusieurs hommes vont s'embarquer dans cette aventure française inédite, en route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) vers la zone de convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) du Nord-Est de l'océan Pacifique.


L'Elan, le bateau en bois de l'expédition « 7ème continent. » Crédits: P. Deixonne.
Lors de cette expédition, des prélèvements d'eau de mer (L'eau de mer est l'eau salée des mers et des océans de la Terre.) vont être réalisés pour être ensuite étudiés dans les laboratoires de l'. L'objectif est d'analyser le taux de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les composés organiques.) particulaire dans le plancton et détecter la présence métaux lourds (Mercure) dans les plastiques. Dans ces échantillons, on pourra observer au microscope quelles sont les espèces présentes de planctons, déterminer la concentration de la zone en débris marins (plastiques ou non) et le ratio plancton/plastiques de la zone de prélèvements. Une bouée expérimentale équipée de différents capteurs sera trainée dans l'océan pour récupérer des données de température, salinité, luminosité dans le but de caractériser cette zone de convergence. Cette caractérisation de la zone permettra dans un second temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de développer un capteur (Un capteur est un dispositif transformant l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable exemple : une tension...) spécifique de plastique, c'est-à-dire un capteur qui différencie le plancton du plastique et qui déterminera la concentration de la zone étudiée en déchets plastiques. L'équipe réalisera à la fin de l'expédition un film documentaire qui servira à l'animation (L'animation consiste à donner l'illusion du mouvement à l'aide d'une suite d'images. Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.) de conférences dans les lycées, collèges ou autres établissements pour sensibiliser les populations à cette problématique récente.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNES 26 avril 2012