Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 25/06/2012 à 00:00
L'irrégularité des propriétés électroniques du graphène
Un groupe de chercheurs de l'Université Autonome de Madrid (UAM) ont mis en avant la présence d'irrégularités dans les propriétés électroniques du graphène. Celles-ci sont dues à l'interaction entre la feuille de graphène et le substrat qui la supporte. Une bonne compréhension de ces irrégularités est nécessaire pour optimiser l'utilisation des propriétés du graphène.

Le matériau des merveilles

Le graphène est une couche monoatomique d'atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se...) de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) organisés sur un motif hexagonal, façon nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir leurs œufs et fournir un premier abri à leur progéniture. Les nids sont généralement fabriqués à partir de...) d'abeille. Ce matériau, isolé pour la première fois en 2004 par Andre Geim and Konstantin Novoselov, qui reçurent pour cela le Prix Nobel de Physique (Le prix Nobel de physique est une récompense gérée par la Fondation Nobel, selon les dernières volontés du testament du chimiste Alfred Nobel. Il récompense des figures...) en 2010, est considéré aujourd'hui comme un des matériaux les plus prometteurs. Cette réputation vient des propriétés singulières du graphène en termes de résistance mécanique et de conduction électrique liées à ses dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son...), notamment son épaisseur monoatomique. Le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) composé de carbone, très abondant et donc peu cher, bien que la production de graphène en grande quantités suppose encore actuellement un coût élevé. L'utilisation du graphène est ainsi envisagée dans de nombreuses applications en micro- et nanoélectronique.

Beaucoup de travaux se concentrent aujourd'hui sur l'étude plus approfondie des propriétés électroniques de ce matériau afin de définir toutes ses potentialités. Pour être utilisées, les feuilles de graphène sont déposées sur des substrats isolants, généralement de l'oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également l'ion oxyde O2-.) de silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14.). Mais, à l'échelle atomique, la séparation - typiquement macroscopique - entre le graphène conducteur et l'oxyde de silicium isolant (Un isolant est un matériau qui permet d'empêcher les échanges d'énergie entre deux systèmes. On distingue : les isolants électriques, les...) n'est pas aussi nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces de canards reconnaissablent à leurs calottes. Le terme est un emprunt au grec ancien νη̃ττα, variante de...). Les interactions entre les atomes des deux matériaux à la jonction (La Jonction est un quartier de la ville de Genève (Suisse), son nom familier est "la Jonquille") entraînent des modifications locales des propriétés électroniques de chacun d'entre eux, notamment dues à la présence de charges électriques piégés dans le substrat isolant. C'est ce que l'étude des chercheurs de l'UAM vient mettre en évidence.


Représentation du graphène

Un montage expérimental nouveau pour obtenir les résultats

Pour pouvoir mesurer les propriétés électroniques locales du graphène, les chercheurs ont tout d'abord réalisé un microscope hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement...) mêlant les deux types de microscope utilisés à l'échelle atomique: un microscope à effet tunnel (L'effet tunnel désigne la propriété que possède un objet quantique de franchir une barrière de potentiel, franchissement impossible selon la mécanique classique....) et un microscope à force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) atomique. Avec ce nouvel instrument, ils ont analysé les propriétés électroniques de couches de graphène déposées sur différentes surfaces isolantes ou conductrices.

Leur étude met en évidence le fait que les charges piégées au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères qui englobe...) du substrat isolant viennent modifier localement et de manière irrégulière les propriétés électroniques de la couche de graphène. L'effet d'une charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un...) isolée se fait sentir dans un rayon de 5 nanomètres, alors que l'épaisseur d'une couche de graphène est de 0,5 nanomètres et que la distance entre les atomes de carbone dans la couche est de 0,142 nanomètres. Ces charges piégées étant distantes en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans...) de 20 nanomètres les unes des autres dans le substrat, les chercheurs ont estimé que près du tiers de la couche de graphène voit ses propriétés électroniques fortement perturbées par l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose...) avec le substrat.

Une meilleure compréhension de ces perturbations est nécessaire pour que les chercheurs puissent tirer tout le potentiel de ce nouveau matériau. Si pour le moment, elles constituent plutôt un obstacle à l'utilisation du graphène, la maîtrise de ces perturbations pourrait aussi permettre de contrôler les propriétés électroniques de cette couche de carbone en définissant avec précision le substrat sur lequel elle repose. Le désavantage initial pourrait ainsi se convertir en source de nouvelles innovations.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Espagne numéro 116 (15/06/2012) - Ambassade de France en Espagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /70304.htm
Illustration: Carbophiliac
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages