Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Jeudi 12/07/2012 à 00:00
La testostérone influe sur la répartition de la graisse dans le corps
Un faible taux de testostérone accroît les amas de graisse dans le bas du corps en modifiant la fonction des cellules adipeuses, selon une étude de l'Université Concordia.

Les masses grasses ne sont pas toutes équivalentes. Comparativement aux personnes dont le gras s'accumule dans les hanches et les cuisses, celles qui ont la malchance d'emmagasiner les graisses au niveau du ventre sont beaucoup plus exposées aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à d'autres problèmes de santé liés à l'obésité. Ces travaux révèlent qu'un faible taux de testostérone entraîne une modification des cellules adipeuses dans le bas du corps mais pas dans le haut du corps.

L'étude met en lumière la façon dont la testostérone détermine la répartition des stocks de cellules adipeuses et indique que le stockage se fait différemment chez les hommes présentant un taux de testostérone peu élevé. Chez ces derniers, comme chez les femmes, les graisses se logent davantage dans les hanches et les cuisses. Pour le démontrer, les sujets de l'étude ont ingéré un repas liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) contenant un indicateur radioactif. Celui-ci a permis aux chercheurs d'identifier parmi le gras stocké, la quantité directement attribuable à la consommation alimentaire. Les auteurs ont ensuite prélevé des échantillons de gras dans l'abdomen (L’abdomen désigne une partie du corps humain ou du corps d'un animal.) et les cuisses de leurs sujets pour déterminer quelle proportion des corps gras contenus dans le repas était emmagasinée par l'organisme. Ils ont découvert que les sujets masculins qui présentaient un taux de testostérone peu élevé accumulaient plus de graisses dans les cuisses que ceux dont le taux était normal.

Les scientifiques ont également analysé certaines des protéines responsables de la décomposition et du stockage des graisses. Ils ont constaté qu'un taux anormal de protéines fournissait des indices quant à la façon dont la présence de testostérone modifie le fonctionnement des cellules adipeuses. Il semblerait que le taux d'une protéine, qui contribue à piéger le gras dans les cellules, soit beaucoup plus élevé dans les cellules des cuisses des sujets masculins au taux de testostérone faible. La testostérone contrôlerait donc la distribution de la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution...) adipeuse en influant sur les protéines qui emprisonnent les graisses.

Ces conclusions peuvent servir de signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. ...) d'alarme pour de nombreux hommes. Ceux qui possèdent des amas de graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On distingue les graisses des...) dans le bas du corps risquent moins de développer une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) liée à l'obésité que ceux qui en ont dans le haut du corps. Cela dit, les hommes qui présentent un faible taux de testostérone pourraient souffrir d'un déséquilibre du système de stockage des graisses susceptible de rendre leurs cellules malades.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Canada numéro 407 (3/07/2012) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /70446.htm
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages