Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Mardi 07/08/2012 à 12:00
Prix Henri Poincaré 2012: deux jeunes françaises récompensées
Pour la première fois, le prix Henri Poincaré est décerné à deux jeunes Françaises: Nalini Anantharaman du laboratoire de mathématiques d'Orsay (CNRS/Université Paris-Sud) et Sylvia Serfaty du laboratoire Jacques-Louis Lions (CNRS/UPMC). Attribué tous les trois ans, ce prix récompense des scientifiques éminents pour l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) de leurs travaux en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...) mathématique ainsi que de jeunes scientifiques ayant déjà apporté des contributions exceptionnelles dans cette discipline. Ce prix a été remis ce 6 août 2012, à l'occasion du XVIIe Congrès International de Physique Mathématique (ICMP) qui se déroule à Aalborg (Danemark) du 6 au 11 août 2012. Les deux autres lauréats sont Freeman Dyson et Barry Simon (Institute for Advanced Study et Caltech, États-Unis).


Nalini Anantharaman
© Pierre Maraval, exposition 1000 Chercheurs parlent d'avenir


Sylvia Serfaty
© Géraldine Bachmann / UPMC

Créé en 1997, le prix Henri Poincaré est ainsi nommé en l'honneur du mathématicien et physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la science analysant les constituants fondamentaux de l'univers et les forces qui les relient. Le mot physicien dérive du grec, qui connaît...) français dont on célèbre cette année le centenaire de la disparition. Les deux jeunes lauréates de cette année, Nalini Anantharaman et Sylvia Serfaty, travaillent en France. Elles ont été chargées de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique,...) au CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) au cours de leur carrière et sont issues de la même promotion à l'École Normale Supérieure (1994).

Nalini Anantharaman est née en 1976. Diplômée de l'Université Pierre et Marie Curie (Maria Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France sous le nom de Marie Curie, est une physicienne polonaise...) (Paris) où elle a soutenu sa thèse en 2000, elle a ensuite occupé un poste de maître de conférences au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un...) de l'Unité de mathématiques pures et appliquées à l'ENS de Lyon de 2001 à 2006. Chargée de recherche au CNRS de 2006 à 2009, elle est aujourd'hui vice-présidente de la Société Mathématique de France et professeure au laboratoire de mathématiques d'Orsay (CNRS/Université Paris-Sud). Ses travaux se situent à l'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour pouvoir...) entre la théorie des systèmes dynamiques classiques et l'analyse des équations aux dérivées partielles, notamment pour l'étude de l'équation de Schrödinger linéaire et du problème de l'unique ergodicité quantique.
Elle a reçu le prix Gabrielle Sand et Marie Guido Triossi de l'Académie des Sciences en 2007, le prix Salem 2010 pour ses travaux mathématiques sur l'équation de Schrödinger, le prix Jacques Herbrand de l'académie des sciences en 2011.

Sylvia Serfaty est née en 1975. Après une thèse à l'Université Paris-Sud en 1999, elle a été chargée de recherche au CNRS puis professeur au Courant Institute de l'Université de New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200...) de 2001 à 2008, avant de revenir en France comme professeure au laboratoire Jacques-Louis Lions (CNRS/UPMC) à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...). Ses travaux portent sur des problèmes d'équations aux dérivées partielles et d'analyse non linéaire provenant le plus souvent de la physique, principalement autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5...) du modèle de Ginzburg-Landau de la supraconductivité.
Elle a reçu un CAREER award de la National Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large....) Foundation ainsi qu'une bourse de la Fondation Sloan en 2003, le Prix de la Société Mathématique Européenne (2004) et le Prix EURYI (European Young Investigator) en 2007.

Plus d'informations sur le site de l'IMAP

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS
 
Dimanche 21 Janvier 2018 à 00:00:09 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Une petite molécule pour une grande cohésion