Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 08/10/2012 à 12:00
Solution active de réduction du bruit des turboréacteurs d'avions
Des chercheurs de l'Institut de technologies de propulsion du Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) ont développé une solution active de réduction du bruit des turboréacteurs d'avions.


Réacteur Rolls Royce Trent 900 équipant l'Airbus A380

Les solutions actives de réduction du bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une sensation auditive.) consistent à superposer à la nuisance sonore un bruit de même amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) mais en opposition de phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) avec celui à éliminer. La méthode développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la...) par les chercheurs du DLR consiste à insuffler de l'air comprimé (L'air comprimé est de l'air ambiant, mis sous pression avec un compresseur, le plus souvent aux alentours de 10 bars mais parfois jusque 300 bars.) de manière ciblée juste derrière la soufflante (fan) du turboréacteur (Le turboréacteur est une turbomachine produisant une poussée par réaction.). Cette injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) comprimé provoque des vibrations au niveau des aubes fixes du compresseur, qui émettent alors l'anti-bruit au bruit d'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) rotor-stator. De plus, les turboréacteurs modernes disposent déjà d'un système d'air comprimé, qui peut alors être adapté pour cette application acoustique (L’acoustique est une branche de la physique dont l’objet est l’étude des sons et des ondes mécaniques. Elle fait appel aux phénomènes ondulatoires et à la...).

Cette méthode a été testée au centre DLR de Cologne (Rhénanie du nord-Westphalie, Allemagne) sur un banc d'essais permettant de reproduire des taux de dilution très élevés (UHBR). Ces expériences ont été menées pour des vitesses de rotation faibles, dans des conditions réalistes d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...). Les premières analyses des résultats montrent que le bruit d'interaction rotor-stator de la soufflante du turboréacteur est sensiblement réduit. Par ailleurs, de faibles quantités d'air comprimé suffisent pour atteindre ce phénomène.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Allemagne numéro 585 (5/10/2012) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /71112.htm