Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 14/11/2012 à 00:00
Un composé anesthésique naturel dans la morsure des abeilles
Les abeilles n'ont pas fini de nous étonner: leur morsure contient... un anesthésique naturel. C'est ce que vient de découvrir une équipe de chercheurs grecs et chypriotes, en collaboration avec le laboratoire Evolution, Génomes et Spéciation du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).). Dans ces travaux publiés dans la revue PLoS ONE, les chercheurs montrent que la morsure (Une morsure est une blessure faite par la bouche d'une personne ou la gueule d'un animal. Les morsures sont des éléments de comportements complexes : défense-agression (comportement territorial) ;...) des abeilles domestiques (Apis mellifera) contient un composé, la 2-heptanone (2-H) dont la propriété est d'être un anesthésique naturel, à la fois efficace et très peu toxique. Cette découverte, qui a fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations externes...) d'un brevet, pourrait amener à la production d'un anesthésique local présentant une très faible toxicité pour les hommes et les animaux.

Jusqu'à présent, plusieurs hypothèses avaient été émises concernant la fonction de la 2-heptanone (2-H), un composé naturellement présent dans de nombreux aliments ainsi que chez les insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement...) mais dont les propriétés anesthésiques n'avaient encore jamais été mises en évidence.


Abeille sur tournesol.
© CNRS Photothèque / Jean-Marc BONMATIN Cette image est disponible à la photothèque du CNRS, phototheque@cnrs-bellevue.fr

Les nouveaux résultats obtenus montrent que la 2-heptanone, molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité...) sécrétée par les glandes mandibulaires des abeilles, paralyse les petits arthropodes mordus par les abeilles, pendant une durée allant jusqu'à neuf minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de...). Un peu à la manière d'un serpent envers une proie (Une proie est un organisme capturé vivant, tué puis consommé par un autre, qualifié de prédateur.), les abeilles utilisent leurs mandibules pour mordre un indésirable et sécréter cette substance dans la blessure (Une blessure est une lésion, physique ou psychique, faite involontairement ou dans l'intention de nuire.) pour l'anesthésier. Il leur est alors possible d'éjecter l'intrus à l'extérieur de la ruche. Cette technique est particulièrement efficace contre certains prédateurs et parasites qui sont trop petits pour être piqués et tués par le venin (Le venin est une substance toxique qui est un mélange complexe de substances chimiques variées, surtout des enzymes qui servaient à l'origine à faciliter la...). Cet anesthésique peut non seulement aider les abeilles à repousser des ravageurs des colonies tels que la fausse teigne Galleria mellonella et l'acarien parasite Varroa (Varroa est le seul genre de la famille des Varroidae. Cet acarien parasite les abeilles. Il fait partie des causes possibles ou favorisantes du syndrome d'effondrement des colonies...) destructor, mais il présente aussi un grand potentiel pour une utilisation en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du...) humaine.

Les chercheurs ont comparé les propriétés anesthésiantes de la 2-heptanone avec celles de la lidocaine, un des anesthésiques locaux les plus utilisés au monde (Le mot monde peut désigner :). Les études réalisées sur la larve de la fausse teigne et sur une préparation de nerf (En neuroanatomie, au sein du système nerveux , périphérique et central, un nerf désigne un regroupement d'axones, myélinisés ou non,...) sciatique isolé de rat ont montré que leurs propriétés étaient très similaires et qu'elles agissaient de la même façon, en bloquant certains canaux sodium. Par ailleurs, la 2-heptanone est apparue potentiellement encore moins toxique que cet anesthésique local. En tant que substance naturelle ayant une toxicité plus faible que les anesthésiques classiques, la 2-heptanone possède donc un grand potentiel d'utilisation.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS