Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Lundi 10/12/2012 à 00:00
Un gel microbicide bloque l'infection par le virus du SIDA
L'efficacité d'un gel microbicide pour bloquer l'infection par le virus du SIDA a été démontrée chez un modèle primate par des chercheurs du CEA, de l'Université Paris-Sud et du CNRS. Dans ce gel, de petits peptides piègent le virus en mimant son récepteur à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) de ses cellules cibles: la molécule CD4. Ces résultats constituent une démonstration de principe indispensable à un éventuel essai clinique (Un essai clinique est une étude scientifique réalisée en thérapeutique médicale humaine pour évaluer l'innocuité et l'efficacité...).

Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier, la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) travaille à l'élaboration d'un vaccin contre le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la forme...) du SIDA (VIH). Parallèlement, d'autres travaux visent à réduire le risque de transmission du virus par l'application d'un gel microbicide sur le site même de l'exposition afin de protéger les utilisateurs lors des rapports sexuels. Cette approche est développée par le consortium européen CHAARM (Combined Highly Active Anti-Retroviral Microbicides).

Dans ce cadre, une équipe du CEA-iBiTec-S (1) développe depuis plusieurs années des miniprotéines qui pourraient améliorer l'efficacité de gels microbicides en bloquant l'entrée du virus dans les lymphocytes T (cellules du système immunitaire). Ces miniprotéines miment le récepteur CD4, qui constitue le point (Graphie) d'entrée du VIH à la surface de ces cellules. Elles peuvent ainsi « tromper » le virus et le piéger. Appelés miniCD4s, ces peptides ont pu neutraliser la transmission du virus lors de tests cellulaires in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un exemple est la...).


Figure 1: Évolution dans le sang de la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) virale dans les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) suivants l'infection:
• à gauche, le groupe n'a pas été traité avec le gel contenant des miniCD4s ;
• à droite, le groupe traité avec ce gel où un seul sujet sur 6 a été infecté ;
• au milieu, le miniCD4 est un petit peptide composé de 27 acides aminés. Sa structure en hélice ? N-terminale et deux brins ? antiparallèles, est schématisée ici par le ruban rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) de la lutte contre le SIDA. En noir, le groupement chimique qui se fixe dans la protéine enveloppe gp160, au centre même de l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose...) entre le miniCD4 et le virus.

Formulés en gels microbicides par une équipe de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) Galien Paris-Sud (Université Paris-Sud/CNRS), ils ont été testés pour la première fois sur un modèle primate par une autre équipe mixte (CEA/Université Paris-Sud) au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères...) de l'iMETI (2), étape incontournable avant l'accès aux phases cliniques sur l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...).

Six macaques femelles ont reçu une application du gel contenant 0,3% de miniCD4s. Une heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...) après l'application du gel, elles ont été exposées à une forte dose de virus (10 fois la dose nécessaire pour provoquer l'infection dans 50% des cas). Cinq d'entre elles ont été totalement protégées de l'infection virale. Aucune trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la...) de virus n'a été retrouvée chez ces dernières. La protection a été confirmée par une absence totale de séroconversion (les animaux ne sont ni séropositifs, ni malades).

Ces travaux, reportés dans le journal Plos Pathogens du 6 décembre, montrent que les peptides miniCD4s, formulés dans un gel microbicide, constituent une voie de prévention prometteuse pour protéger efficacement l'organisme contre l'infection par le virus du SIDA lors de rapports sexuels.


Notes:

(1) CEA-iBiTec-S: Institut de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des...) et de technologies de Saclay.

(2) CEA-iMETI: Institut des maladies émergentes et des thérapies innovantes.


Référence:

Dereuddre-Bosquet, N., Morellato, L., Brouwers, J., Augustijns, P., Bouchemal, K., Ponchel, G., Ramos, O.H.P., Herrera, C., Stefanidou, M., Shattock, R., Heyndricks, L., Vanham, G., Kessler, P., Le Grand, R. & Martin, L. (2012) MiniCD4 Microbicide Prevents HIV Infection of Human Mucosal Explants and Vaginal Transmission of SHIV162P3 in Cynomolgus Macaques, manuscrit accepté dans Plos Pathogens.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS