Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Mardi 11/12/2012 à 12:00
Sous le sapin de Noël, un conflit

Les altercations au sein d'un couple sont parfois nécessaires. Les éviter peut conduire à des situations "explosives" néfastes, tout comme se quereller sans cesse. (Photo: iStockphoto)
D'après le psychologue John Wright, Noël est souvent une source de conflits au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) des couples en difficulté et peut mener à une séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs domaines :). "Lorsque ça va mal, la période des fêtes n'arrange rien, dit-il. Il faut tolérer le frère ou l'oncle détestable sans compter la surcharge de travail qu'occasionne l'organisation (Une organisation est) d'une réception. Si les partenaires n'ont pas une bonne communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter-...) et que le partage des tâches n'est pas équilibré, les tensions sont inévitables."

M. Wright intervient depuis plus de 35 ans auprès des couples en difficulté. Il observe le même phénomène à la naissance d'un enfant. "Au lieu de consolider la relation, la présence d'un bébé (L'onomatopée bébé désigne l'être humain en bas-âge. En puériculture on distingue plutôt le nouveau-né (le premier mois), le...) peut amplifier les tensions chez les couples déjà aux prises avec des problèmes conjugaux." À son avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en...), l'accumulation des conflits non réglés risque à la longue de miner les côtés positifs d'une relation et de conduire les conjoints à penser à la séparation. Ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose, estime-t-il. "Une séparation réussie est préférable à une vie (La vie est le nom donné :) de couple malheureuse, surtout s'il y a de la violence conjugale et que les enfants en sont témoins."

Professeur retraité depuis 2011, John Wright a enseigné pendant 33 ans au Département de psychologie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et...), où il a participé à la création du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) interdisciplinaire (Un travail interdisciplinaire intègre des concepts provenant de différentes disciplines.) sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles. Il a exercé à l'UdeM un rôle de premier plan dans l'essor de la recherche et l'élaboration des programmes de formation en psychologie clinique du couple.

Selon lui, plusieurs séparations pourraient être évitées si les partenaires avaient recours aux services de consultation psychologique dès les premiers mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) où se manifestent les signes flagrants de mésentente. "Les couples qui consultent au cours de la même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) ont plus de chances de remédier aux problèmes et de rester amoureux, signale M. Wright. Plus on attend, plus il est difficile de rétablir un dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message. Un...), d'écouter les points de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de l'autre dans le respect et sans le dénigrer, éléments essentiels à la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) du couple."


Apprendre à résoudre les conflits à mesure qu'ils surviennent constitue un atout dans une vie de couple réussie, souligne John Wright.
Aujourd'hui au Québec, la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le...) est moins cahotique que dans les années 80, où près des deux tiers des couples vivant en union libre ont connu la séparation. Mariages ou pas, 20 % des enfants nés durant cette période ont vu leurs parents se séparer avant de fêter leur cinquième anniversaire, selon Statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une méthode statistique à un ensemble de données....) Canada. "Depuis une dizaine d'années, la situation semble plus stable, souligne le psychologue. Les couples sont plus nombreux à consulter et à avoir une volonté mutuelle de changer la façon de discuter et de préserver leur union. D'autres restent ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) pour des raisons financières ou pour le bienêtre des enfants." Derrière l'apparente stabilité se cache donc la dure réalité: le bonheur semble ne réussir qu'à la moitié des couples.

Similitude entre les partenaires

Qu'est-ce qui explique ces échecs? De nombreux facteurs interviennent dans la séparation des couples, répond M. Wright. Le stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes...), la surcharge de travail des femmes qui doivent trouver des solutions pour allier vie professionnelle, vie personnelle et éducation des enfants semblent être un obstacle à la longévité (La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des conditions...) des ménages. Les travaux du psychologue John Gottman, de l'Université de Washington, ont d'ailleurs démontré que les causes de la séparation varient en partie selon la durée de la relation. Les séparations entre 5 et 7 ans de vie commune ont plus souvent pour origine de graves conflits vécus, par exemple l'infidélité et les colères répétées. Les séparations survenant au bout de 10 à 12 années résulteraient davantage d'une baisse de l'intimité et des interactions dans le couple.

La vie trépidante des villes qui accroit la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un...) de rencontrer d'autres personnes est aussi un facteur prédisposant à la rupture (Ruptures est le second album de la série de science-fiction Orbital constituée de diptyques, dessiné par Serge Pellé et écrit par Sylvain Runberg, sorti en juin 2007 par les éditions Dupuis.). Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme l'indépendance financière des femmes. "L'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière...) du travail des femmes depuis les années 80 a amené celles-ci à être plus libres, affirme le psychologue. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...), elles sont moins souvent dépendantes financièrement des hommes. Cela dit, il y a encore au Québec des femmes qui restent avec leur conjoint parce qu'elles et leurs enfants n'ont pas d'autre option."

Si ces facteurs sont réels, pour d'autres chercheurs comme John Wright, les causes des ruptures sont à chercher dans la gestion des relations au sein du couple. Les vicissitudes de la vie transforment bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du système...) et bien la relation de couple, mais les travaux de recherche de M. Wright sur ce sujet révèlent également l'importance du degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de complémentarité des partenaires. Ce que le psychologue appelle "l'awareness de la compatibilité" est une condition nécessaire au succès d'une relation. "Les conjoints doivent être conscients qu'il y a plus de risques de dysfonctionnements s'ils ne partagent pas certaines valeurs clés, explique M. Wright. Si un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon, tandis que...) ne vit que pour sa réussite professionnelle et financière alors que sa partenaire recherche davantage l'affection et l'intimité sexuelle, il y a péril en la demeure."

Résolution des conflits

Pour le lauréat du prix Noël-Mailloux de l'Ordre des psychologues du Québec marié depuis 39 ans, un faible écart relativement à l'âge des conjoints et des champs d'intérêt analogues ainsi qu'une bonne communication sont un gage d'une relation heureuse et durable. La capacité des partenaires à résoudre les conflits est aussi primordiale. "En apprenant à gérer leurs réactions, comportements non verbaux et langagiers, les conjoints améliorent leur contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de soi et ils évitent les gestes et les propos blessants pour l'autre, indique le psychologue. L'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances,...) des échanges plus harmonieux a un effet positif sur la façon dont chacun abordera les conflits ultérieurs."

Bien entendu, on ne peut pas éviter totalement les accrochages et les propos inappropriés dans un couple, ajoute-t-il, mais il faut à tout prix éviter l'escalade. "L'idée est de faire passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) son message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication, notamment en présence de parasites appelés...) et d'être à l'écoute (Sur un voilier, une écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent sur la voile. Il y a une écoute...) des besoins, désirs et sentiments de son conjoint, ce qui demande une certaine maturité."

Sur ce, M. Wright souhaite un joyeux Noël à tous les couples!

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Montréal - Dominique Nancy