Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 21/12/2012 à 00:00
Un gène associé à l'obésité protecteur de la dépression
Des scientifiques de l'Université McMaster ont mis en évidence qu'un variant du gène FTO, précédemment identifié comme étant impliqué dans l'obésité, est associé à une réduction de huit pour cent du risque de dépression sévère. D'après les auteurs, cette proportion reste modeste et n'apportera pas de grosse différence dans le traitement quotidien des patients, mais cette découverte a permis de révéler une piste pour une nouvelle base moléculaire de la dépression et de mettre en évidence l'importance potentielle des gènes de prédisposition à l'obésité dans cette pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance...).


Représentation d'une section de la double hélice d'ADN

Dans le passé, des études familiales sur des jumeaux ou sur des fratries ont montré que la dépression était liée pour quarante pour cent à une composante génétique. Cependant, selon les auteurs, les tentatives visant à associer la dépression à des gènes par des études scientifiques n'avaient jusqu'à présent généré aucune preuve convaincante. L'équipe de McMaster a alors enquêté sur l'état génétique et psychiatrique de plus de dix sept mille patients provenant de 21 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...), enrôlés dans l'étude EpiDREAM menée par le Population Health Research Institute. Chez ces patients, les variants génétiques du gène FTO identifiés par d'autres travaux comme prédisposant à l'obésité ont pu être associés à une réduction de huit pour cent du risque de dépression.

Ces résultats ont ensuite été confirmés par la répétition de l'analyse sur trois études de populations supplémentaires à l'échelle internationale: le fait que la même tendance protectrice contre la dépression ait été retrouvée renforce les conclusions de l'étude. Il s'agit de la première mise en évidence de l'association du gène FTO dans la protection contre la dépression sévère, et ce, indépendamment de son effet sur l'indice de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...) corporelle.

Ces recherches suggèrent que le gène FTO pourrait avoir un rôle plus large que celui qui lui était jusqu'à présent attribué, avec une implication possible dans la dépression et d'autres troubles psychiatriques courants. Cependant, des travaux précédents ont indiqué que les liens entre les gènes de prédisposition à l'obésité et la dépression sont complexes, et que les autres facteurs pouvant influer sur l'association entre FTO et la dépression sont encore inconnus. Les travaux présentés constituent une analyse transversale par observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens...) mais ne proposent pas d'explication des mécanismes ou des intermédiaires potentiels qui expliqueraient cette association entre obésité et dépression.

Ces résultats, pré-publiés en ligne le 20 novembre dans le journal Molecular Psychiatry, illustrent l'intérêt de rassembler différents domaines d'expertise tels que, dans le cas présent, la psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie provient du grec psyche...), l'obésité et la génétique humaine.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Canada numéro 413 (18/12/2012) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /71752.htm
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages