Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Jeudi 27/12/2012 à 00:00
Sciences extrêmes au métro Montparnasse-Bienvenüe à Paris
Le CNRS et la RATP vous invitent à partir du 21 décembre 2012 à un voyage au cœur de la science extrême: du centre de la Terre au cosmos, des frontières du vivant jusqu'au cœur de la matière, en passant par la découverte d'instruments ultra-puissants. A travers cette fresque géante conçue par le CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) et installée dans les couloirs de la station Montparnasse–Bienvenüe (ligne 4 du métro), les voyageurs (Les Voyageurs est un épisode de la série télévisée Stargate Atlantis. C'est le cinquième épisode de la saison 4 et le 65e épisode de la...) pourront explorer des recherches qui repoussent les frontières de la connaissance.


Extrait de la fresque du couloir de Montparnasse-Bienvenüe
© CNRS – Sarah Landel

Du 21 décembre 2012 au 15 février 2013, le CNRS propose aux voyageurs de la RATP (La Régie autonome des transports parisiens (RATP) est une entreprise publique désignée par le STIF pour assurer la gestion du...) une véritable fenêtre ouverte sur les recherches extrêmes menées dans ses laboratoires: objets d'études lointains ou profonds, instruments ultrasensibles ou puissants, expériences extrêmes… Conçue par le CNRS, cette fresque inédite réunit de superbes clichés saisis pour l'essentiel par des chercheurs.

Le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) d'un voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est...), sur les 134 mètres du couloir de correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt...) de la station de métro (ligne 4) Montparnasse–Bienvenüe, les voyageurs s'enfonceront au cœur du noyau terrestre pour ensuite s'évader jusqu'aux galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie, cette fois au singulier.) les plus lointaines. Ils partiront à la découverte du vivant, des organismes adaptés aux milieux extrêmes à l'extrême complexité des êtres vivants. Enfin, pour appréhender la matière, ils exploreront les expériences de l'accélérateur de particules LHC, la plus grande machine scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) jamais construite, et découvriront des instruments dont la conception repousse les limites techniques.


Extrait de la fresque du couloir de Montparnasse-Bienvenüe
© CNRS – Sarah Landel

D'une hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) de 4,8 mètres, cette fresque géante témoigne de la très grande diversité des recherches menées au CNRS, organisme pluridisciplinaire, guidé par le désir de compréhension du monde (Le mot monde peut désigner :) et de production des connaissances.

Depuis sa création, le métro génère une vraie culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) urbaine, inscrite dans la mémoire collective des Franciliens et des visiteurs de la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on parle aussi de...). Pendant le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par...), la vie (La vie est le nom donné :) continue. Enrichir les espaces de transport est fondamental: c'est pourquoi la RATP cherche à y introduire plus de services, mais également plus de sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement...) et d'émotions positives pour améliorer le quotidien des 10 millions de personnes qui transitent chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) sur ses réseaux. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de l'année, la RATP utilise ses espaces pour promouvoir l'art et la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut être...). Elle souhaite ainsi enrichir le parcours de ses voyageurs, les surprendre, les étonner et leur donner une possibilité d'accéder à la culture sous différentes formes.

Depuis 2007, le CNRS, en partenariat avec la RATP, réalise des expositions en images: « Extrêmes sciences » fait suite à « L'outre-mer: un laboratoire pour la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques....) », « Biodiversités », « L'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) » et « Le CNRS aux pôles ».

Visualiser la fresque sur: www.cnrs.fr/extremes-sciences

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS