Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Dimanche 13/01/2013 à 00:00
La protéine origine de la maladie de Huntington des tumeurs mammaires
Connue pour être responsable de la maladie de Huntington, une maladie neurodégénérative, la protéine huntingtine mutée est également impliquée dans la progression et l'agressivité des tumeurs mammaires. C'est le résultat des études menées par l'équipe de Sandrine Humbert (1), directrice de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) Inserm à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le...) Curie, et publiées le 9 janvier 2013 dans le journal EMBO Molecular Medicine. Au niveau cellulaire, la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En...) huntingtine mutée empêche le bon fonctionnement du récepteur de type HER2 (2) dont la surexpression conduit à une multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) des cellules tumorales et à une survenue plus fréquente des métastases.

L'équipe de Sandrine Humbert montre pour la première fois que la protéine huntingtine est exprimée dans le tissu mammaire sain ainsi que dans les tumeurs mammaires. "De plus nous révélons que l'expression de la huntingtine mutante dans les tumeurs mammaires rend la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.) plus agressive, en particulier parce que celle-ci développe davantage de métastases" explique Sandrine Humbert. Cette particularité tire son origine du lien existant entre la protéine huntingtine et le récepteur HER2. Placées à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) de la cellule, les protéines HER2 agissent comme des "interrupteurs" et maintiennent l'équilibre entre multiplication, division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division...) et réparation cellulaires. À l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1 désigne...), dans certaines cellules tumorales, ces "interrupteurs" sont en nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) trop important avec pour conséquence une multiplication anarchique des cellules, ce qui joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et...) un rôle capital sur le pronostic et le traitement de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.).


© C. Moreira Sousa/Institut Curie


Dans cette cellule cancéreuse mammaire, on peut observer le récepteur Her2 (vert) et la dynamine localisée sous la membrane (rouge). Lorsque la huntingtine mutante (en bas) est exprimée, la dynamine présente une localisation plus diffuse, partiellement nucléaire (bleu) et la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) d'Her2 à la membrane est augmentée. En haut, cellule cancéreuse où la protéine huntingtine n'est pas mutée.
Barre d'échelle: 10 micromètres
© C. Moreira Sousa/Institut Curie

"Notre travail établit que la protéine huntingtine mutante interfère avec le bon fonctionnement du récepteur HER2, provoquant ainsi son accumulation au niveau de la membrane. Cette accumulation active des voies de signalisation induisant des métastases", précise Sandrine Humbert.

Pour arriver à cette conclusion, l'équipe de chercheurs, en collaboration avec des médecins de l'Institut Curie et de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités...) de la Pitié-Salpêtrière, a travaillé à la fois sur des modèles de souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de nombreuses...) combinant l'affection neurodégénérative et un cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces...) du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un...), et sur des cellules. L'approche cellulaire a permis de montrer l'effet de la huntingtine sur la sévérité du cancer en induisant une suractivation de la voie de signalisation HER2. La protéine huntingtine mutante perturbe la fonction d'une autre protéine, la dynamine, ce qui conduit à une accumulation du récepteur HER2 à la surface de la cellule.

Notes:

(1) Sandrine Humbert est chef de l'équipe "Huntingtine, neurogenèse et cancer" dans l'unité Signalisation, neurobiologie et cancer Institut Curie/CNRS/Inserm

(2) Récepteur humain au facteur de transcription EGF (Human Epidermal Growth Factor Receptor-2)

Référence:

The Huntington disease protein accelerates breast tumor development (Development est une revue scientifique bimensuelle à comité de lecture couvrant tous les champs de la génétique évolutive du développement allant de la biologie cellulaire, des cellules souches, la biologie...) and metastasis through ErbB2/HER2 signaling.
C. Moreira Sousaet al. EMBO Molecular Medicine, 9 janvier 2013


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS